Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823868906
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

The Heroic Legend of Arslân - tome 09

Collection : mangas
Date de parution : 06/12/2018
Découvrez aujourd’hui The Heroic Legend of Arslân, une série d’heroic fantasy exceptionnelle ! Au programme : des batailles épiques, des stratégies étonnantes et des intrigues de palais.
Après une campagne victorieuse à Sindora, Arslân est bien décidé à bouter l’envahisseur Lusitanien hors du royaume de Parse. Alors qu’il fait route vers la frontière, c’est une trahison d’une ampleur inédite qui attend le prince héritier de la couronne Parse. Les alliés d’hier sont désormais de mortels ennemis…
 
EAN : 9782823868906
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mimouski Posté le 14 Août 2019
    Cette série est palpitante, c'est toujours un plaisir de retrouver nos héros. Plus stratège et encore plus héroïque, le tome fait surtout le focus sur les bras droits d'Arslan et fort heureusement car sinon, nous n'aurions pas grand chose sous la dent avec le jeunot.. Je ne considère pas qu'Arslan soit le seul héros de la bande, c'est même le plus effacé des personnages. L'arc sindorien est terminé et nous ne focalisons de nouveau sur la Parse et le passé d'Andragoras, le rythme est lent pour établir le prochain arc, n'est-ce pas ? Vivement la suite !
  • Yuyine Posté le 9 Avril 2019
    Je trouve ce manga vraiment passionnant et d'une richesse folle. L'intrigue ne fait que gagner en épaisseur et loin de m'ennuyer, les discussions de stratégie et de négociations politiques me donnent le sentiment d'être plongée dans un bon gros roman de fantasy. Ce tome-ci manque peut-être d'un "je ne sais quoi" d'émotion ou d'humour mais j'ai adoré encore une fois.
  • Rickola Posté le 15 Février 2019
    alors que Daryun a permis à Rajendra de devenir le nouvel héritier du royaume de Sindora dans le tome précédent suite à son affrontement d’anthologie contre Bahadur, le prince n’hésite pas à trahir Arslan aussitôt après avoir fait exécuter son frère. Mais comme nous pouvions nous y attendre, Narsus avait anticipé cet événement et finalement, Rajendra se retrouve contraint d’accepter une alliance de trois ans avec nos héros après une cuisante défaite. Et en plus de ça, Jaswant rejoint Arslan, ce qui fait que tout n’est pas perdu dans l’affaire. Mais passé cette parenthèse qui achève l’arc de Sindora, le reste du tome se focalise plutôt sur les lusitaniens, l’occasion de développer les différents héros de ce camp et surtout de voir une guerre entre lusitaniens et les membres du culte de Yaldaboth, ces derniers se faisant totalement pulvériser par l’armée d’Hilmes. C’est également et surtout l’occasion de revoir Andragoras et de continuer à semer le trouble sur l’histoire compliquée de sa lignée. On n’est pas certain à ce stade de voir où cela va mener mais ce passage est magnifiquement illustré, créant une ambiance vraiment prenante et distillant des indices qui se révéleront surement très importants pour la suite. Sur ce... alors que Daryun a permis à Rajendra de devenir le nouvel héritier du royaume de Sindora dans le tome précédent suite à son affrontement d’anthologie contre Bahadur, le prince n’hésite pas à trahir Arslan aussitôt après avoir fait exécuter son frère. Mais comme nous pouvions nous y attendre, Narsus avait anticipé cet événement et finalement, Rajendra se retrouve contraint d’accepter une alliance de trois ans avec nos héros après une cuisante défaite. Et en plus de ça, Jaswant rejoint Arslan, ce qui fait que tout n’est pas perdu dans l’affaire. Mais passé cette parenthèse qui achève l’arc de Sindora, le reste du tome se focalise plutôt sur les lusitaniens, l’occasion de développer les différents héros de ce camp et surtout de voir une guerre entre lusitaniens et les membres du culte de Yaldaboth, ces derniers se faisant totalement pulvériser par l’armée d’Hilmes. C’est également et surtout l’occasion de revoir Andragoras et de continuer à semer le trouble sur l’histoire compliquée de sa lignée. On n’est pas certain à ce stade de voir où cela va mener mais ce passage est magnifiquement illustré, créant une ambiance vraiment prenante et distillant des indices qui se révéleront surement très importants pour la suite. Sur ce point, la question de la légitimité d’Andragoras, mais également d’Hilmes et Arslan comme souverains continue d’être évoquée, comme elle le fut par le passé. Je suis très content que ce ne soit pas tranché d’office : on ignore encore quelle est la réelle filiation d’Arslan et un véritable jeu de miroir est mis en place entre lui et Hilmes depuis le début, ce qui est pour moi une des grandes qualités du manga. En effet, au-delà de simplement questionner la légitimité du futur roi de Parse du point de vue du sang, Arakawa met en avant ces deux antagonistes de sorte que l’on voit très clairement ce qui les oppose. Arslan se questionne énormément et évolue beaucoup au fil des tomes (ce neuvième volume ne fait d’ailleurs pas exception), il souhaite devenir le meilleur souverain possible, et à ce titre, sa volonté d’abolir l’esclavage est on ne peut plus symbolique. Et de l’autre côté, on a Hilmes qui est consumé (au sens propre, son visage étant à moitié brulé, reflet de son état psychologique) par son désir de vengeance et sa soif de pouvoir, se considérant comme le futur souverain légitime là où Arslan souhaite mériter ce titre. Cet élément qui est au cœur du récit est encore une fois parfaitement développé en filigrane et contribue à rendre ce tome aussi passionnant que ce à quoi la série nous a habitué depuis ses débuts. Enfin, le tome se finit sur un cliffhanger qui laisse à penser que les éléments fantastiques vont revenir en force par la suite, avec certainement une nouvelle menace de grande ampleur, de quoi éveiller notre curiosité et notre impatience pour le prochain tome ! En résumé, ce neuvième tome ne connait pas de moment aussi fort que le combat incroyable que nous avons vécu dans le tome précédent entre Daryun et Bahadur, mais il permet de faire avancer l’intrigue à grands pas et donne de la voix au camp des lusitaniens, ce qui fait toujours plaisir. Ainsi, on continue de développer tous les personnages et toutes les forces en présence, évitant un manichéisme qui serait dommageable à la série. Le rythme soutenu du tome rend la lecture d’autant plus plaisante, et le talent d’Arakawa pour mettre en scène ses révélations et autres moments forts fait toujours mouche. Rien à dire si ce n’est que cette série est constante dans son niveau d’excellence, et qu’une date de sortie de la version française du dixième tome ne serait pas un luxe.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tachan Posté le 24 Décembre 2018
    L'arc avec le royaume de Sindora prend enfin fin ici pour un apport assez infime au final je trouve si ce n'est une nouvelle recrue pour Arslan. Je suis donc assez contente de le laisser dernière moi pour revenir à la Parse. Ce tome se laisse encore lire avec plaisir. L'histoire coule toute seule. C'est limite un peu trop simple et facile. Celui qui devrait être le héros n'est qu'une figure de proue et ne sert toujours pas à grand-chose pour l'instant. C'est le moment des grandes manoeuvres politiques et pour cela il vaut mieux laisser les adultes expérimentés aux commandes. Du coup, les seconds couteaux sont sous la lumière et j'en suis ravie. On voit enfin plein de Narsus, de Daryun ou encore de Kishwahd, qui vont enfin commencer à réfléchir à un plan pour reprendre leur pays mais aussi pour mener les réformes d'Arslan à bien et on sent que ça ne va pas être simple. On se tourne aussi à nouveau vers les envahisseurs d'Ecbatana qui ont de plus en plus de soucis que prévu, notamment avec les religieux. C'est l'occasion de reparler d'Hilmes et de l'ancien roi qui cache encore bien des mystères. La série suit... L'arc avec le royaume de Sindora prend enfin fin ici pour un apport assez infime au final je trouve si ce n'est une nouvelle recrue pour Arslan. Je suis donc assez contente de le laisser dernière moi pour revenir à la Parse. Ce tome se laisse encore lire avec plaisir. L'histoire coule toute seule. C'est limite un peu trop simple et facile. Celui qui devrait être le héros n'est qu'une figure de proue et ne sert toujours pas à grand-chose pour l'instant. C'est le moment des grandes manoeuvres politiques et pour cela il vaut mieux laisser les adultes expérimentés aux commandes. Du coup, les seconds couteaux sont sous la lumière et j'en suis ravie. On voit enfin plein de Narsus, de Daryun ou encore de Kishwahd, qui vont enfin commencer à réfléchir à un plan pour reprendre leur pays mais aussi pour mener les réformes d'Arslan à bien et on sent que ça ne va pas être simple. On se tourne aussi à nouveau vers les envahisseurs d'Ecbatana qui ont de plus en plus de soucis que prévu, notamment avec les religieux. C'est l'occasion de reparler d'Hilmes et de l'ancien roi qui cache encore bien des mystères. La série suit tranquillement son cours et j'y prend plaisir mais j'aimerais parfois avoir le petit truc en plus ^^
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alfaric Posté le 12 Décembre 2018
    Ce tome 9 est un tome de transition qui achève la phase sindorienne pour revenir aux affaires parses. Salima trahit son mari pour venger son père, et Jaswant suit son coeur en quête de valeur pour laisser de côté la raison et la tradition : si seulement leur seigneur en était digne, quels excellents vassaux… Indécrottable intriguant, Rajendra désormais maharajah voudrait bien profiter de sa bonne fortune pour faire la nique à ses alliés parses et repousser les limites de son nouveau royaume. Mais niveau intrigue c'est un amateur par rapport à Narsus qui lit en lui comme un livre ouvert, donc c'est de nouveau la fessée déculottée ! ^^ De retour en Parse après les six mois de l'aventure sindorienne, les mages noirs se rappellent au bon souvenir de la Team Arslan et Narsus qui les a déjà affronté se demande vers quelle sombre avenir les agents du chaos veulent les amener. A Ecbatâna, le régent Ghisqâr est en difficulté car coincé entre son frère le roi Innocent VII qui roucoule avec le reine parse Tahamine qui le mène par le bout du nez, et l'évêque Bodin fou à lier qui s'est retranché dans la forteresse de Zâdur avec ses templiers. Pour... Ce tome 9 est un tome de transition qui achève la phase sindorienne pour revenir aux affaires parses. Salima trahit son mari pour venger son père, et Jaswant suit son coeur en quête de valeur pour laisser de côté la raison et la tradition : si seulement leur seigneur en était digne, quels excellents vassaux… Indécrottable intriguant, Rajendra désormais maharajah voudrait bien profiter de sa bonne fortune pour faire la nique à ses alliés parses et repousser les limites de son nouveau royaume. Mais niveau intrigue c'est un amateur par rapport à Narsus qui lit en lui comme un livre ouvert, donc c'est de nouveau la fessée déculottée ! ^^ De retour en Parse après les six mois de l'aventure sindorienne, les mages noirs se rappellent au bon souvenir de la Team Arslan et Narsus qui les a déjà affronté se demande vers quelle sombre avenir les agents du chaos veulent les amener. A Ecbatâna, le régent Ghisqâr est en difficulté car coincé entre son frère le roi Innocent VII qui roucoule avec le reine parse Tahamine qui le mène par le bout du nez, et l'évêque Bodin fou à lier qui s'est retranché dans la forteresse de Zâdur avec ses templiers. Pour se sortir de ce guêpier, il confie la gestion de ce merdier à Hilmes le Masque d'Argent qui compte bien profiter de la situation pour entamer sa campagne de reconquête du trône de Parse. Sur le chemin de la bataille, le Marzbahn Sahm retrouve son vieux compagnon Qbad : si seulement leur seigneur en était digne, quels excellents vassaux… Après avoir rencontré le prince Hilmes, le Petit Jean parse se demande de quel bois est fait le prince Arslan : entre prophéties et contre-prophéties plus personne ne sait à quel saint se vouer, et nous sommes dans les plus grandes heures de la tragédie antique alors que la rivalité pour le trône est loin d'être terminée, et que les mages noirs continuent de suivre les ordres du Sombre Seigneur Zahâk pour tous nous amener et dans le ténèbres nous lier… To Be Continued, Oh Yeah !!!
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !