Lisez! icon: Search engine

Torrents

12-21
EAN : 9782823847451
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Torrents

Date de parution : 06/09/2018
Le courant emporte tout sur son passage.
Sauf les secrets les plus inavouables.
1984. Des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière qui dévale vers la ville de Fontmile. On finit par identifier deux victimes, deux femmes portées disparues depuis longtemps. La peur et l’incompréhension s’emparent des habitants, jusqu'à l'arrestation de Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite. Ce dernier connaissait... 1984. Des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière qui dévale vers la ville de Fontmile. On finit par identifier deux victimes, deux femmes portées disparues depuis longtemps. La peur et l’incompréhension s’emparent des habitants, jusqu'à l'arrestation de Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite. Ce dernier connaissait une des victimes, l'amie intime de son fils. Il a les compétences pour démembrer ainsi les cadavres et un passé trouble. Mais surtout, il a été dénoncé par sa propre fille.
Bouleversé par ces évènements qui réveillent la douleur de la perte de la femme de sa vie et font imploser sa famille, son fils François décide alors de remonter le cours de l’histoire. Car derrière les silences, ce sont les violences de l’Occupation que Pierre Neyrat a tenté d’oublier.
Mettant ses pas dans ceux de son père, François va reconstituer ce passé dont il ignorait tout, où se sont noués les fils fragiles de son existence.
 
Deux époques, deux enquêtes, pour un polar mené de main de maître.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823847451
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • OlivierLeLouer Posté le 12 Octobre 2019
    Vraiment sympa ! J’ai adoré la façon dont c’est écrit et la façon dont l’histoire est raconté et l’intrigue s’enchaîne...
  • Annicklecture Posté le 7 Septembre 2019
    Premier roman que je lis de cet auteur maintes fois recommandé par les copines. Je n'ai pas été déçue du voyage par cette descente dans les abîmes de l'après-guerre que François fait resurgir. Deux histoires à des années d'intervalle. 1984, des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière… - "Le SRPJ de Toulouse avait été chargé de l'enquête sur les crimes de celui qu'on avait surnommé le Dépeceur de Fontmile" Inutile de vous dire qu'il y a certaines scènes qui sont peu recommandables aux âmes sensibles. Un thriller sur fond d'histoire, coup de cœur pour moi. Un rythme soutenu, un récite captivant, des personnages intéressants. L'écriture de l'auteur m'a transportée sans mal, fluide, agréable. - "Nous étions le 12 avril 1984. Emilie avait disparu depuis presque cinq longues années. Mes parents se faisaient vieux. Valentine avait sa propre maison, sa propre vie. Marie ne nous aimait plus et nous le faisait savoir." Toute la psychologie d'une famille est passée en revue, les secrets se dévoilent parcimonieusement. Chaque chapitre est raconté par un personnage de la famille. - "Il y aura des fantômes à pleurer. Il y aura des cours d'eau charriant des corps disloqués. Il y aura la montagne. Il y aura... Premier roman que je lis de cet auteur maintes fois recommandé par les copines. Je n'ai pas été déçue du voyage par cette descente dans les abîmes de l'après-guerre que François fait resurgir. Deux histoires à des années d'intervalle. 1984, des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière… - "Le SRPJ de Toulouse avait été chargé de l'enquête sur les crimes de celui qu'on avait surnommé le Dépeceur de Fontmile" Inutile de vous dire qu'il y a certaines scènes qui sont peu recommandables aux âmes sensibles. Un thriller sur fond d'histoire, coup de cœur pour moi. Un rythme soutenu, un récite captivant, des personnages intéressants. L'écriture de l'auteur m'a transportée sans mal, fluide, agréable. - "Nous étions le 12 avril 1984. Emilie avait disparu depuis presque cinq longues années. Mes parents se faisaient vieux. Valentine avait sa propre maison, sa propre vie. Marie ne nous aimait plus et nous le faisait savoir." Toute la psychologie d'une famille est passée en revue, les secrets se dévoilent parcimonieusement. Chaque chapitre est raconté par un personnage de la famille. - "Il y aura des fantômes à pleurer. Il y aura des cours d'eau charriant des corps disloqués. Il y aura la montagne. Il y aura la nuit…" La couverture décrit très bien cette descente aux enfers. J'ai beaucoup aimé ce roman, "Le diable sur les épaules" m'attend dans ma liseuse. Auteur à suivre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarieCam81 Posté le 19 Juillet 2019
    Roman intéressant mais décevant par sa construction. J’ai retrouvé mon élan de lecture seulement sur le dernier quart du livre. Je trouve l’histoire toujours bien intrigante mais les flash back et les changements de narrateur m’ont souvent perdu au cours de la lecture. A lire .... patiemment !
  • Lucie_Ash Posté le 1 Juillet 2019
    Commençons par la fin : j’ai trouvé ce roman excellent. Et pourtant… Il ne rentre lui non plus pas vraiment dans la case du roman policier. Dans le premier chapitre, on nous pose la situation : des morceaux de cadavres sont retrouvés à différents points de la rivière qui suit son cours à Fontmile. Le père du narrateur est le suspect numéro 1 dans cette histoire car sa fille aînée, Marie, l’a dénoncé à la police. Mais pourquoi ? Dans une longue lettre, la jeune femme explique à son frère François les raisons de sa dénonciation. Cela permet au narrateur de douter de son père, de sa famille… Il décide alors de mener sa propre enquête et de prouver que son père, Pierre Neyrat, est innocent. Alors que l’intrigue pourrait se centrer autour des cadavres de la rivière, elle prend la direction de l’Occupation et de l’après-guerre. Chaque détail de l’enquête policière nous est amené de manière presque anecdotique, la rendant secondaire pendant plus de la moitié du roman. J’avoue en avoir été plutôt surprise ! Mais pas dans le sens négatif. Finalement, cette enquête revient en force à la fin du roman, recollant les pièces du puzzle semées tout au long... Commençons par la fin : j’ai trouvé ce roman excellent. Et pourtant… Il ne rentre lui non plus pas vraiment dans la case du roman policier. Dans le premier chapitre, on nous pose la situation : des morceaux de cadavres sont retrouvés à différents points de la rivière qui suit son cours à Fontmile. Le père du narrateur est le suspect numéro 1 dans cette histoire car sa fille aînée, Marie, l’a dénoncé à la police. Mais pourquoi ? Dans une longue lettre, la jeune femme explique à son frère François les raisons de sa dénonciation. Cela permet au narrateur de douter de son père, de sa famille… Il décide alors de mener sa propre enquête et de prouver que son père, Pierre Neyrat, est innocent. Alors que l’intrigue pourrait se centrer autour des cadavres de la rivière, elle prend la direction de l’Occupation et de l’après-guerre. Chaque détail de l’enquête policière nous est amené de manière presque anecdotique, la rendant secondaire pendant plus de la moitié du roman. J’avoue en avoir été plutôt surprise ! Mais pas dans le sens négatif. Finalement, cette enquête revient en force à la fin du roman, recollant les pièces du puzzle semées tout au long de l’intrigue. La narration est elle aussi surprenante, puisque le roman, divisé en quatre grandes parties, donne la voix à trois personnages ; j’ai donc quitté le « je » de François avec regret dans la partie 2 pour trouver le « je » d’un ami très proche de la famille et surtout de Pierre. Mais finalement, ce qui a pu me gêner s’est vite envolé pour au final me faire apprécier ce changement de narrateur : différente manière de raconter, différents souvenirs, différent point de vue de la situation. Christian Carayon mène son transfert de narration d’une main de maître lorsque cela avait tous les risques de plonger le lecteur dans l’inconfort. Ce qui prime énormément dans cette histoire, ce sont le silence et les secrets. François, au tout début, ment aux policiers pour protéger son père, alors qu’il n’a aucune idée de s’il est coupable ou non. Pierre se tait face à Marie, née d’un mariage précédent, à propos de sa mère et de ce qui lui est arrivé. C’est finalement l’histoire d’une famille en proie à des secrets, certains secrets terribles avoués seulement à la toute fin du roman ; en le refermant, je me suis dit que s’il y avait eu un peu de communication et de franchise entre les membres de la famille, la rivière n’aurait pas craché de cadavres… Mais ne dévoilons rien de plus. J’ajouterai, pour terminer, que je suis satisfaite d’avoir trouvé à la fin du roman les sources que l’auteur a utilisées pour écrire son histoire. Ça m’a donné envie de fouiller un peu le passé !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Matildany Posté le 18 Mai 2019
    Des morceaux de corps humains sont charriés par un torrent jusqu'à Fontmile. Très vite, on identifie une des victimes comme Emilie, disparue quelques années auparavant. Son ami François, décide d'enquêter quand son père, Pierre Neyrat, chirurgien à la retraite, est accusé des meurtres..par sa propre fille, issue d'un premier mariage. François devra plonger dans les zones d'ombre du passé de son père, l'histoire familiale s'entremêlant avec l'Histoire sous l'Occupation, et composer avec le ressenti différent de chaque membre de la fratrie. J'ai aimé ( comme souvent) que ce soit un roman à plusieurs voix, et que l' on passe du passé au présent de manière bien fluide. Le roman est bien documenté et s'appuie sur des faits véridiques. Mon bémol : le rythme, un peu lent parfois.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !