Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823878493
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Transparente - tome 2

Satoko Fujimoto (traduit par), Nathalie Bougon (traduit par)
Collection : mangas
Série : Transparente
Date de parution : 18/06/2020
Son corps peut disparaître, pas sa culpabilité...
Se rendre transparente, c’est le curieux pourvoir dont dispose Aya Kinomiya. Un don qui lui a permis de se libérer, de façon radicale, de l’emprise d’un père violent. Depuis, tout a changé. A son entrée au lycée, Aya choisit de vivre seule, une décision acceptée par sa mère. Loin de... Se rendre transparente, c’est le curieux pourvoir dont dispose Aya Kinomiya. Un don qui lui a permis de se libérer, de façon radicale, de l’emprise d’un père violent. Depuis, tout a changé. A son entrée au lycée, Aya choisit de vivre seule, une décision acceptée par sa mère. Loin de son ancien foyer qui n’en était pas un, Aya rencontre Kana Minakami, une voisine de son âge et élève du même lycée, et Shiori Nakayama, une jeune fille plus âgée passionnée de musique.
Peu à peu, Aya s’ouvre aux autres comme à la vie… Mais son geste passé continue de la hanter, et son étrange faculté pourrait se retourner contre elle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823878493
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Under_the_Moon Posté le 29 Septembre 2021
    La vie de lycéenne d'Aya se poursuit presque comme pour n'importe quelle autre ado, mais après avoir confié son secret à une fille de 1ère, elle semble prête à avancer différemment. Pour refléter l'évolution du personnage avec notamment l'ouverture dont elle fait preuve vis-à-vis des autres, ce tome contient plus de dialogues et de plans d'ensemble. Cette ouverture donne une ambiance moins pesante à l'ensemble du récit. Pourtant, l'adolescente comprend vite que son père n'était pas la seule personne violente ou tordue qui existe, elle le sent, elle s'en doute mais quel que soit son talent, elle ne peut empêcher l'inévitable. Et une fois de plus, ce tome se termine sur un gros rebondissement qui donne tout autant envie de se jeter sur la suite !
  • AnneClaire29 Posté le 9 Juin 2021
    Dans ce second volume, nous découvrons la nouvelle vie d'Aya au lycée. Elle reste une jeune fille discrète qui ne se mêle pas aux autres. Pourtant, elle va se lier d'amitié avec Shiori a qui elle va d'embler lui confier son terrible secret et avec Kana qui habite juste à côté de chez elle. Aya navigue entre deux eaux : entre la joie de vivre sa propre vie et la noirceur qui l'habite depuis qu'elle a tué son père. Elle commence à apprécier cette nouvelle vie mais bientôt elle va devoir se dénoncer pour son geste mais cela devient de plus en plus difficile.
  • Maplumedepaon Posté le 20 Avril 2021
    Je retrouve Aya dans ce second tome de Transparente de Juin Ogino. Aya, celle qui a le don de se rendre invisible aux yeux des autres, continue d'osciller entre sa culpabilité et sa reconstruction. Elle vit désormais seule, et a réussi à se faire deux amies, Kana Shiori, des amies réconfortantes qui lui permettent d'avancer et de trouver tout doucement sa place. C'est d'ailleurs le plus gros reproche que je ferais à ce deuxième tome, la lenteur, tout au long de ma lecture je n'avais pas l'impression d'avancer, je me demandais même où l'histoire allait... Et puis la fin arrive à grand fracas, un tome qui se termine de façon imprévisible et qui du coup me donne bien envie de poursuivre cette saga. L'histoire tient en équilibre incertain sur un fil transparent tendu entre une zone très obscure et une lumière remplie de bienveillance, et l'on se demande de quel côté Aya va finir par tomber. Le graphisme est toujours très épuré, mais agréable et au service des émotions des personnages.
  • lectiole Posté le 15 Novembre 2020
    Le second tome de "Transparente" de Jun Ogino m'a moins plu que le premier, que j'avais lu sous format numérique au début du confinement. Cette déception est surtout liée aux illustrations : dans le premier volume, les premières planches sur lesquelles Aya Kinomiya se rendait à la pêche avec son père étaient magnifiques. Le père se révélait vite un personnage brutal, marquant, propre à faire sursauter à chacune de ses apparitions. Or dans le second tome, les personnages féminins se ressemblent et ressemblent un peu à ceux du manga "Kakushi Goto" au niveau du graphisme, mais les dialogues sont rares : là où dans un seinen de Shuzo Oshimi, l'aspect artistique supplée le manque de mots, ici, les planches muettes insistent sur la "transparence", la vacuité du personnage principal qui cherche son double ou son idéal. La fin du second tome annonce un nouveau tournant pour l'intrigue, et comme il n'y a que quatre tomes, je veux savoir la suite, mais pour moi, ce second volume était assez décevant hormis la fin, parce que les illustrations ne m'ont jamais semblé à la hauteur du scénario.
  • Marlene_lmedml Posté le 30 Août 2020
    Avec ce deuxième opus, Jun Ogino nous offre une réflexion très intéressante qui découle des actes de notre héroïne. Aya Kinomiya a pu se libérer de l'emprise de son père violent grâce à son don, celui de pouvoir se rendre transparente. Ce don fut un précieux allié mais également une façon pour notre héroïne de fuir son quotidien violent et sa famille dysfonctionnelle. Depuis, Aya se heurte à la culpabilité et aux choix qui s'offrent à elle. En décidant de vivre seule, elle va se lier d'amitié avec Kana, sa voisine et Shiori, une jeune fille plus âgée passionnée de musique. Aya découvre la puissance de l'amitié et appréhende l'avenir sous un autre angle. Ce second tome m'a vraiment plu dans son ensemble. Les graphismes minimalistes orientent le lecteur sur les émotions de nos héroïnes. On assiste à la naissance d'une amitié peu ordinaire où notre héroïne peut se livrer sans avoir peur des répercussions. Cela a eu le don de me plonger dans les méandres de l'esprit d'Aya. Le cheminement peut embrouiller l'esprit, je me suis demandé réellement où j'allais dans ce tome, ayant peur de tout et de tout le monde et j'ai tourné la dernière page complètement estomaquée par le... Avec ce deuxième opus, Jun Ogino nous offre une réflexion très intéressante qui découle des actes de notre héroïne. Aya Kinomiya a pu se libérer de l'emprise de son père violent grâce à son don, celui de pouvoir se rendre transparente. Ce don fut un précieux allié mais également une façon pour notre héroïne de fuir son quotidien violent et sa famille dysfonctionnelle. Depuis, Aya se heurte à la culpabilité et aux choix qui s'offrent à elle. En décidant de vivre seule, elle va se lier d'amitié avec Kana, sa voisine et Shiori, une jeune fille plus âgée passionnée de musique. Aya découvre la puissance de l'amitié et appréhende l'avenir sous un autre angle. Ce second tome m'a vraiment plu dans son ensemble. Les graphismes minimalistes orientent le lecteur sur les émotions de nos héroïnes. On assiste à la naissance d'une amitié peu ordinaire où notre héroïne peut se livrer sans avoir peur des répercussions. Cela a eu le don de me plonger dans les méandres de l'esprit d'Aya. Le cheminement peut embrouiller l'esprit, je me suis demandé réellement où j'allais dans ce tome, ayant peur de tout et de tout le monde et j'ai tourné la dernière page complètement estomaquée par le final... L'ensemble est plein d'humanité, l'espoir perce l'horizon et effleure notre héroïne page après page... Jusqu'à la toute fin... Jun Ogino frappe fort avec cette oeuvre très intense psychologiquement. Ce n'est clairement pas un manga lambda, l'histoire est puissante, elle sera perçue différemment d'un lecteur à l'autre, et c'est ce que j'aime. Les personnages sont mis en scène avec un coup de crayon sans fioriture, j'adhère totalement au graphismes minimalistes qui nous permettent de nous attarder sur la réflexion que le mangaka propose. Une oeuvre singulière qui me tient en haleine et qui ne cesse de titiller mes convictions quant aux thèmes abordés.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !