Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782265093676
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Un blog trop mortel

SONIA QUEMENER (Traducteur)
Date de parution : 07/04/2011

Je m’appelle Allison Hewitt.
Ceci est mon blog et peut-être le tout dernier témoignage. Les Infectés nous ont encerclés, ils sont de plus en plus nombreux. Quelques survivants m’accompagnent. Nous voulons rejoindre Liberty Village, un havre de paix pour les derniers hommes. S’il existe vraiment.
Si vous lisez ce blog, où que vous soyez, répondez…
Aidez-nous !

EAN : 9782265093676
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LageEnder Posté le 5 Septembre 2021
    Un livre trop mortel ! Une idée originale à partir d'un concept souvent vu. Honnêtement, l'auteure a fait un énorme travail derrière ce livre et j'ai apprécié tous les personnages. L'héroïne est altruiste, faisant toujours passer les autres avant elle. Elle possède une âme de leader qu'elle ne va pourtant jamais imposer à qui que ce soit. En plus, ce livre est truffé de pointes d'humour qui détendent l'atmosphère. Je l'ai aimé d'un bout à l'autre !
  • mhugeux Posté le 20 Août 2015
    Pour tout dire avant de commencer ce livre je m'attendais à une histoire pour adolescents en mal d'amour, c'est-à-dire sans actions avec une héroïne sans cesse amoureuse du premier gars qui aurait survécu laissant les zombies en arrière-plans ! Et bien non Allison est un personnage très attachant qui nous surprend par ses réactions courageuses parfois suicidaires, et ses notes d'humour (j'ai ajouté une citation qui prouve que même dans un monde post apocalyptique le sens de l'humour est primordial !) . Ce livre nous fait découvrir d'autres personnages qui ont attiré aussi ma sympathie comme coquin, le compagnon poilu d'Allison. Bien sur pour ceux qui s'attendent à du gore/trash avec des viscères de tous les côtés je ne vous le conseille pas, ce livre est destiné à tous ceux qui veulent un livre avec de l'action, de l'humour et bien sûr des zombies ! Ps : ceci n'est qu'une petite critique d'un petit lecteur
  • Amnezik666 Posté le 18 Décembre 2013
    Commençons par la genèse du bouquin, au départ Madeleine Roux, s’est lancée dans une blog-fiction (Allison Hewitt Is Trapped), les premiers chapitres (et certains commentaires de visiteurs qui ont joué le jeu) correspondent mot pour mot au blog originel. La popularité et le style de l’auteure a fini par attirer l’attention d’un éditeur qui a suggéré à Madeleine Roux d’en faire un roman, roman finalement publié en 2011. Un peu frustrant pour les visiteurs du blog qui devront se payer le bouquin pour connaître la fin (et découvrir des posts inédits), mais on ne peut pas blâmer l’auteure d’avoir accepté la proposition… Le bouquin se présente en effet comme un blog, chaque chapitre correspond à un post d’Allison avec les commentaires des visiteurs. La sauce prend tout de suite, on croirait vraiment lire le blog d’une étudiante en fac, bien écrit mais sans fioritures inutiles qui viendraient alourdir le style (et de fait nuire à la crédibilité du blog). Au final c’est plutôt une agréable surprise, peut être pas un must du genre mais ça se lit tout seul, c’est suffisamment prenant pour nous donner envie d’aller toujours plus loin dans la lecture du blog. Dommage que le bouquin soit desservi par... Commençons par la genèse du bouquin, au départ Madeleine Roux, s’est lancée dans une blog-fiction (Allison Hewitt Is Trapped), les premiers chapitres (et certains commentaires de visiteurs qui ont joué le jeu) correspondent mot pour mot au blog originel. La popularité et le style de l’auteure a fini par attirer l’attention d’un éditeur qui a suggéré à Madeleine Roux d’en faire un roman, roman finalement publié en 2011. Un peu frustrant pour les visiteurs du blog qui devront se payer le bouquin pour connaître la fin (et découvrir des posts inédits), mais on ne peut pas blâmer l’auteure d’avoir accepté la proposition… Le bouquin se présente en effet comme un blog, chaque chapitre correspond à un post d’Allison avec les commentaires des visiteurs. La sauce prend tout de suite, on croirait vraiment lire le blog d’une étudiante en fac, bien écrit mais sans fioritures inutiles qui viendraient alourdir le style (et de fait nuire à la crédibilité du blog). Au final c’est plutôt une agréable surprise, peut être pas un must du genre mais ça se lit tout seul, c’est suffisamment prenant pour nous donner envie d’aller toujours plus loin dans la lecture du blog. Dommage que le bouquin soit desservi par un titre français vraiment naze (en VO il porte le même nom que le blog) et une couv’ pas franchement alléchante. Le contenu n’est pas franchement jeunesse, je dirai plutôt ado (à partir de 13/14 ans). Certaines scènes sont bien gore (normal on est en pays zombie), l’ambiance oppressante et angoissante et bien rendue. Quelques touches de légèreté bienvenues avec l’humour d’Allison, parfois même dans les pires situations.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JennParoledelibraire Posté le 5 Novembre 2013
    Voilà bien un genre que l'on ne voit pas souvent dans la young adult ! Premier roman de Madeleine Roux, Un blog trop mortel est d'abord paru sous forme d'un vrai blog : http://helptheyarecoming.wordpress.com/ avant d'être repéré et passé sous le format qu'on lui connait aujourd'hui. Un format qui se retrouve peu adapté du coup. Car si l'idée d'Un blog trop mortel est intéressante, le mix entre récit à la première personne et format blog ne fonctionne pas. La faute, principalement aux dialogues et aux descriptions bien trop précises pour des notes de blogs racontés des heures voire des jours après le déroulement des évènements. L'écriture, trop "simple" avec des expressions "jeunes" démodées, auront du mal également à passer. Le format posera aussi le problème du suspense concernant l'héroïne dont on connait son sort lors des moments tendus, étant donné qu'elle est là pour nous les raconter. Dommage. Un blog trop mortel manque de profondeur et de personnages auxquels on s'attache. Plats, pas suffisamment mis en avant, il y a plusieurs raisons à cela. Néanmoins, malgré cela, le roman fait preuve par moment de violence extrême qui rehausse le niveau. de la surprise, un manque de pitié que l'on apprécie fortement. Tout comme un... Voilà bien un genre que l'on ne voit pas souvent dans la young adult ! Premier roman de Madeleine Roux, Un blog trop mortel est d'abord paru sous forme d'un vrai blog : http://helptheyarecoming.wordpress.com/ avant d'être repéré et passé sous le format qu'on lui connait aujourd'hui. Un format qui se retrouve peu adapté du coup. Car si l'idée d'Un blog trop mortel est intéressante, le mix entre récit à la première personne et format blog ne fonctionne pas. La faute, principalement aux dialogues et aux descriptions bien trop précises pour des notes de blogs racontés des heures voire des jours après le déroulement des évènements. L'écriture, trop "simple" avec des expressions "jeunes" démodées, auront du mal également à passer. Le format posera aussi le problème du suspense concernant l'héroïne dont on connait son sort lors des moments tendus, étant donné qu'elle est là pour nous les raconter. Dommage. Un blog trop mortel manque de profondeur et de personnages auxquels on s'attache. Plats, pas suffisamment mis en avant, il y a plusieurs raisons à cela. Néanmoins, malgré cela, le roman fait preuve par moment de violence extrême qui rehausse le niveau. de la surprise, un manque de pitié que l'on apprécie fortement. Tout comme un point rarement traité dans le genre : le fait que la faune aussi, peu être contaminée. Ainsi, au delà des zombies humains, nos héros doivent également faire attention aux animaux, même aux plus petits d'entre eux. Les zombies ne sont pas le seul point menaçant dans ce roman, la religion, élément très (trop) mis en avant par l'auteur n'aura de cesse de nous agacer. le pire étant sans doute les nombreux commentaires laissés par des pasteurs sur le blog. Des commentaires assimilés à des spams que l'on ne lit plus au bout d'un moment tant c'est ennuyeux. Pourtant, le côté religion a du bon, notamment dans l'épisode des Veuves. L'auteur saisi bien les ravages que peu provoquer un fanatisme sans limite et les dangers que cela peu déclencher dans un monde soumis à tant de peur et de désordre. Cet épisode est d'ailleurs le meilleur du livre. L'idée, originale, est bien traitée et le suspense qui fait cruellement défaut à l'intrigue le reste du temps, est bien présent sous forme d'une tension extrême. Malheureusement, Un blog trop mortel, dont le titre français, tout comme la couverture, ne sont pas là un choix très judicieux (on trouvera la couverture américaine bien plus pertinente, tout comme le titre : Allison Hewitt is Trapped), ne révolutionne pas le genre, reprenant les bases du survival et s'inspirant beaucoup des nombreux supports déjà disponibles. Exemple avec Liberty Village qui ne pourra qu'être familier à ceux ayant visionnés Je suis une légende. On trouvera également inutile la relation entre Allison et Colin qui n'apporte rien au récit et empêche finalement de voir se résoudre la question du sort de la mère de l'héroïne. Une histoire d'amour qui n'a clairement pas sa place dans un tel genre. Beaucoup de bons éléments ne sont ainsi pas assez exploités (et c'est bien dommage), exemple même d'un manque d'émancipation des grosses références du genre. Pourtant, des éléments intéressants, on en compte quelques uns comme le personnage de Julian, très touchant, dont on s'éprend vite. On l'aurait bien vu avec Allison si l'auteur ne s'était pas bornée à nous offrir un Collin sans intérêt. Tout comme Renny à la personnalité explosive ! Pour conclure, Un blog trop mortel est une lecture qui détend mais qui n'apporte rien de plus à un genre déjà bien développé. Une lecture qui détendra donc entre deux grosses lectures mais qui manque de profondeur et d'une fin plus travaillée pour réellement convaincre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mililivre Posté le 22 Février 2013
    Pouah! Par où commencer? Ce livre m'a donner la chair de poule! Imaginez un monde dévasté, contaminé par on ne sait quoi, ayant transformé les trois quart des gens en zombies affamés, prêts à tuer n'importe qui, n'importe où. Et il y en a justement qui attendent derrière votre porte, une faiblesse de votre part pour vous dévorer ou vous infecter... Cette fois-ci, pas de vampires, pas d'anges ni de loup-garou, "juste" de pauvres êtres humains encerclés par d'autres mais infectés par je ne sais quoi qui les rend sans âme. L'histoire nous fait vraiment cogiter! Tout parait tellement réaliste, qu'on se demande s'il n'est pas possible que ça arrive un jour... Durant la lecture de ce livre, j'ai ressenti toute sorte d'émotions: la peur, le courage, la tristesse, la joie, l'espoir et le désespoir, le dégout, la révolte, l'opression et j'en passe... Tout cela par les mots d'Allison, cette jeune femme bien plus que courageuse, à laquelle je me suis énormément attachée. A travers son blog, et le livre est écrit tel quel, nous découvrons son quotidien de survivante, et dès les premières lignes, nous sommes survivants avec elle. Elle nous raconte tout sans ménagement, les bons (il y en a... Pouah! Par où commencer? Ce livre m'a donner la chair de poule! Imaginez un monde dévasté, contaminé par on ne sait quoi, ayant transformé les trois quart des gens en zombies affamés, prêts à tuer n'importe qui, n'importe où. Et il y en a justement qui attendent derrière votre porte, une faiblesse de votre part pour vous dévorer ou vous infecter... Cette fois-ci, pas de vampires, pas d'anges ni de loup-garou, "juste" de pauvres êtres humains encerclés par d'autres mais infectés par je ne sais quoi qui les rend sans âme. L'histoire nous fait vraiment cogiter! Tout parait tellement réaliste, qu'on se demande s'il n'est pas possible que ça arrive un jour... Durant la lecture de ce livre, j'ai ressenti toute sorte d'émotions: la peur, le courage, la tristesse, la joie, l'espoir et le désespoir, le dégout, la révolte, l'opression et j'en passe... Tout cela par les mots d'Allison, cette jeune femme bien plus que courageuse, à laquelle je me suis énormément attachée. A travers son blog, et le livre est écrit tel quel, nous découvrons son quotidien de survivante, et dès les premières lignes, nous sommes survivants avec elle. Elle nous raconte tout sans ménagement, les bons (il y en a peu) et les mauvais cotés de sa vie et des vies de quelques autres survivants dont elle va croiser le chemin. Elle nous montre de quoi est capable un être humain dans une tel situation d'urgence, et c'est pas toujours beau à voir... A l'heure où j'écris ces lignes, je viens de fermer le livre, j'ai l'esprit clair et je sais ce que je ressens, quand à l'exprimer, c'est autre chose, alors j'espere que tout ce que j'ai écrit plus haut n'est pas trop "brouillon". J'ai adoré et dévoré ce livre mais "âmes sensibles, s'abstenir"... Je suis un peu enervée par ce Dr Burroughs à la fin, et vous comprendrez pourquoi...
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !