Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823873184
Code sériel : 2818
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Un mariage à la mode

Mimi PERRIN (Traducteur)
Date de parution : 24/09/2020

Afin de soutirer un maximum d'argent aux familles richissimes, quoique bien différentes, avec lesquelles leurs mères viennent de s'allier, Gilbert Selwyn, un jeune romancier homosexuel, et une petite teigne sans scrupule nommée Moira Finch tentent de mettre sur pied un étrange mariage blanc. De vernissages en « parties » en...

Afin de soutirer un maximum d'argent aux familles richissimes, quoique bien différentes, avec lesquelles leurs mères viennent de s'allier, Gilbert Selwyn, un jeune romancier homosexuel, et une petite teigne sans scrupule nommée Moira Finch tentent de mettre sur pied un étrange mariage blanc. De vernissages en « parties » en tous genres, les couples se font et se défont à la vitesse du son. L'art de la lettre anonyme connaît ses plus grands jours, et les bonnes vieilles mitraillettes de la mafia tirent sur tout ce qui bouge...

"Joe Keenan, parolier renommé à Broadway, a retenu de la comédie musicale le sens du racket, le goût des répliques au curare, l'alacrité du quiproquo. Cosa nostra et Earl Grey, cette fantaisie pour pique-assiettes, jalonnée d'hommages à P.G. Wodehouse et de massacres au minestrone, ressuscite cet art de librettiste déchaîné qui endiablait autrefois les scénarios de Billy Wilder. »
Marc Lambron, Le Point

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823873184
Code sériel : 2818
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LadyOsoleil Posté le 4 Août 2020
    Comique et rocambolesque, c'est bon un livre à lire pour se détendre.
  • LivresGay Posté le 15 Mai 2019
    Si vous cherchez un vaudeville extra-queer, vraiment loufoque et drôle à souhait, ceci est le livre à lire. Moi, j’ai souri souvent, pouffé encore plus souvent, voire carrément ri comme un con. L’auteur, Joe Keenan, est un scénariste à la base (il a collaboré, entre autres, aux Desperate Housewives) ; il sait donc comment construire une histoire et comment la rendre peut-être pas crédible mais au moins cohérente. Attention, tout est gros dans ce roman, tout est exagéré, tout est grotesque, que ce soient les personnages, les imbroglios ou les situations. Mais on s’y prend rapidement, et au bout de quelques pages seulement, on s’amuse tellement que l’on ne cherche même plus une quelconque vraisemblance dans l’histoire. Alors, les personnages. D’abord, Gilbert Selwyn et Moira Finch. Ces deux-là ne peuvent pas se blairer, mais ils ont deux choses en commun : leur aversion pour le travail honnête et leurs familles recomposées. Et c’est là que leurs grands esprits se rencontrent : ils annoncent qu’ils vont se marier. En fait, Gilbert s’est récemment rendu au mariage d’un cousin, où il a réalisé que la famille de son richissime beau-père, normalement si pingre, se montre extrêmement généreuse pour les futurs mariés. Étant... Si vous cherchez un vaudeville extra-queer, vraiment loufoque et drôle à souhait, ceci est le livre à lire. Moi, j’ai souri souvent, pouffé encore plus souvent, voire carrément ri comme un con. L’auteur, Joe Keenan, est un scénariste à la base (il a collaboré, entre autres, aux Desperate Housewives) ; il sait donc comment construire une histoire et comment la rendre peut-être pas crédible mais au moins cohérente. Attention, tout est gros dans ce roman, tout est exagéré, tout est grotesque, que ce soient les personnages, les imbroglios ou les situations. Mais on s’y prend rapidement, et au bout de quelques pages seulement, on s’amuse tellement que l’on ne cherche même plus une quelconque vraisemblance dans l’histoire. Alors, les personnages. D’abord, Gilbert Selwyn et Moira Finch. Ces deux-là ne peuvent pas se blairer, mais ils ont deux choses en commun : leur aversion pour le travail honnête et leurs familles recomposées. Et c’est là que leurs grands esprits se rencontrent : ils annoncent qu’ils vont se marier. En fait, Gilbert s’est récemment rendu au mariage d’un cousin, où il a réalisé que la famille de son richissime beau-père, normalement si pingre, se montre extrêmement généreuse pour les futurs mariés. Étant donné que le beau-père de Moira, le duc de Dorsetshire, est également riche, Gilbert estime que lui et Moira pourraient gagner 100 000 $ chacun en se mariant, en vivant ensemble pendant un intervalle décent, puis en divorçant. Problème : Gilbert est pédé comme un phoque. Et nombreux sont ceux qui peuvent en témoigner. Pour que le plan fonctionne, Gilbert doit donc trouver quelqu’un qui jure que son homosexualité n’était « qu’une phase ». Il jette son dévolu sur Philip Cavanaugh, son meilleur ami, ancien amant et un auteur-compositeur en herbe. C’est d’ailleurs Philip qui est le narrateur de toute l’histoire. Au début, Phillip refuse net de participer à ce plan voué à l’échec – il a déjà subi les conséquences désastreuses des super-plans de Gilbert de par le passé – mais quand Gilbert lui offre une part du butin, il accepte en devenant le témoin de Gilbert. Mais il y a tout de suite un nouveau problème : la mère de Moira, la duchesse donc, annonce au téléphone à sa fille qu’elle n’a pas assez de liquidités pour payer le mariage. Elle demande donc à Moira de payer elle-même en se servant de son fonds en fidéicommis. Seulement, Moira a déjà incité son banquier, Winslow, à détourner ces fonds, et ça fait belle lurette qu’elle a ainsi éclaté tout son héritage dans plusieurs projets de placement loufoques. Elle propose rapidement un nouveau plan : convaincre le fameux beau-père de Gilbert, Tony Cellini, d’avancer l’argent pour le mariage, avec la « promesse » que la duchesse remboursera les dépenses de Moira. Aussitôt dit, aussitôt fait. Et là, ça se corse (encore). Pendant un déjeuner avec la mère de Gilbert, une femme vive mais extrêmement naïve, Phillip entend parler des mystérieux va-et-vient de beau-papa Tony Cellini et du nombre étonnamment élevé de morts « accidentelles » dans sa famille. Phillip soupçonne tout de suite que les futurs beaux-parents (et victimes) de Gilbert et Moira sont donc… des mafiosi. Ce qui le rend quelque peu nerveux, quand même. Autant Gilbert que Moira trouvent la notion absurde, autant Phillip craque et confie tout à son partenaire compositeur, l’intelligente Claire Simmons. Bon, on devine déjà où ça nous mène. La belle-famille de Gilbert est en effet « du milieu », donc pas des rigolos. Claire, la seule à garder la tête froide pendant tout le roman, n’arrive pas à bien canaliser les autres. Moira est une véritable manipulatrice et menteuse, donc sa mère, la duchesse… existe peut-être uniquement dans son imagination. De fil en aiguille, de situation comique en situation comique, les deux compères Philip et Gilbert s’embarquent dans des impasses de plus en plus incroyables, et quand la tension arrive à un de ses apogées, ils ne trouvent rien de mieux que… de coucher ensemble. Ce qu’un ennemi de Philip réussit à prendre en photo ! Alors, imaginez la crise hystérique et la crise de rire pour le lecteur ! Franchement, ce livre est pour moi un classique du genre, une comédie burlesque digne d’un scénariste des années 40, avec des dialogues savoureuses (j’ai pensé notamment aux fameux The Women de George Cukor, qui est un vrai diamant) et du genre plus gay tu meurs. Le livre peut être trouvé dans des librairies, ou alors d’occasion sur amazon. Dommage, une réédition ne serait pas du luxe. Parce que rire comme ça, qu’est-ce que ça fait du bien !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Philes67 Posté le 11 Avril 2016
    Quand Gilbert assiste au mariage d’un membre de sa belle-famille avec son amie Moïra, leur avenir s’éclaire soudain devant la pile de cadeaux : ils doivent se marier pour empocher le pactole, avant de divorcer quelques mois plus tard. Une idée qui semble aussi simple que géniale. Le problème ? Gilbert préfère les hommes, Moïra est mythomane et la belle-famille s’avère appartenir à la mafia. Leur projet infaillible va peut-être s’avérer plus dur à réaliser que prévu… Ca ressemble à du théâtre de boulevard. Les péripéties se succèdent aussi vite que les bons mots. Un livre drôle et agréable à lire.
  • blacktaurus Posté le 17 Mars 2016
    Probablement le livre le plus hilarant que j ai pu lire
  • motspourmots Posté le 26 Janvier 2015
    Souvenir d'une lecture jubilatoire... C'était il y a longtemps mais alors, qu'est ce que c'était drôle. Bizarre qu'on n'en ait pas fait un film... Au départ, il ne s'agit que d'une association de malfaiteurs. Gilbert Selwyn un jeune romancier gay et Moïra Finch qui a tout du profil de l'aventurière décident de contracter un mariage blanc à des fins d'évolution sociale et ... financière. A partir de là, rien ne se passe comme prévu et voilà le lecteur pris dans un tourbillon burlesque incroyable... A mourir de rire !
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !