Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823854879
Code sériel : PKJN
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Warcross - tome 02 : La revanche

Guillaume FOURNIER (Traducteur)
Date de parution : 03/01/2019
La suite du phénomène Warcross !
Emika n’est pas sortie indemne du championnat Warcross. Déterminée à mettre fin aux sinistres projets d’Hideo Tanaka, son ancienne idole, elle s’unit aux Phoenix Riders. D’autant plus qu’une nouvelle menace s’insinue dans les rues de Tokyo : quelqu’un a mis la tête d’Emika à prix. Sa seule chance de survie... Emika n’est pas sortie indemne du championnat Warcross. Déterminée à mettre fin aux sinistres projets d’Hideo Tanaka, son ancienne idole, elle s’unit aux Phoenix Riders. D’autant plus qu’une nouvelle menace s’insinue dans les rues de Tokyo : quelqu’un a mis la tête d’Emika à prix. Sa seule chance de survie est Zéro, celui qu’elle a traqué pendant des semaines pour Hideo ! Emika découvre bientôt que sa protection a un prix. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour détruire Hideo,
l’homme pour lequel elle aurait sacrifié sa vie ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823854879
Code sériel : PKJN
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Dailytopas Posté le 7 Juin 2020
    Hello, J’aime tellement les Phoenix Rider! Je les trouve tellement choux entre eux, j’aime beaucoup leur dynamique de groupe! C’est le premier livre que je lis qui se situe au Japon et il m’a donné envie d’en lire plus dans ce pays. Pour l’univers, les jeux video sont une de mes passions! j’étais complement embarquée dans ce monde monde virtuel. Je signe direct pour jouer à Warcross! Je dirais que l’univers est un mélange entre Alita et Sword Art Online. Je lirai définitivement plus de livres de Marie Lu, comme la trilogie Legend par exemple. Un bon livre pour finir cette duologie. Même si j’ai préféré le tome 1. Avez-vous lu le tome 1 ? Il vous donne envie ? Livre lu Physique en VF.
  • marinelabat02 Posté le 22 Avril 2020
    AVIS Beaucoup plus dure de parler d’un tome 2 sans poiler la fin du tome 1… Le départ est un peu plus lent que dans le premier tome, mais on se prend quand même assez vite à l’histoire. Em se retrouve entre Zéro et Hideo, ce qui était prévisible, mais je trouve qu’elle n’est pas totalement aveuglé par ses sentiments. L’idée de faire ce qui est juste prend le dessus. Elle ne sait plus à qui faire confiance, mais elle ne se replie par pour autant sur elle même. Elle se pose des questions, elle réfléchi et apprend de ses erreurs. Là encore on surf sur la technologie, et cette fois, on entremêle technologie, virtuel et neuroscience ce que je trouve fascinant. Dans la première moitié, Hideo est très peu présent. Mais on a tellement envie d’en savoir plus sur Zéro que finalement, il ne nous manque pas tant que ça. On n’a pas trop le temps de penser à lui. L’intrigue est beaucoup plus riche en révélation tout au long de l’histoire. Certaines sont attendues et d’autres sont hallucinantes (notamment une, sur Zéro que je n’ai pas du tout vu venir !!) Les émotions des personnages ressortent également. On s’attache plus à l’équipe des... AVIS Beaucoup plus dure de parler d’un tome 2 sans poiler la fin du tome 1… Le départ est un peu plus lent que dans le premier tome, mais on se prend quand même assez vite à l’histoire. Em se retrouve entre Zéro et Hideo, ce qui était prévisible, mais je trouve qu’elle n’est pas totalement aveuglé par ses sentiments. L’idée de faire ce qui est juste prend le dessus. Elle ne sait plus à qui faire confiance, mais elle ne se replie par pour autant sur elle même. Elle se pose des questions, elle réfléchi et apprend de ses erreurs. Là encore on surf sur la technologie, et cette fois, on entremêle technologie, virtuel et neuroscience ce que je trouve fascinant. Dans la première moitié, Hideo est très peu présent. Mais on a tellement envie d’en savoir plus sur Zéro que finalement, il ne nous manque pas tant que ça. On n’a pas trop le temps de penser à lui. L’intrigue est beaucoup plus riche en révélation tout au long de l’histoire. Certaines sont attendues et d’autres sont hallucinantes (notamment une, sur Zéro que je n’ai pas du tout vu venir !!) Les émotions des personnages ressortent également. On s’attache plus à l’équipe des Phoenix Rider que dans le premier tome. Un autre point positif selon moi, mais pour une fois on a un personnage, Emika, qui choisit de dire la vérité plutôt que de mentir comme c’est souvent le cas dans beaucoup de séries, de livres, de films. Ah oui ! Et une petite romance MM, discrète, en arrière plan, dans un roman jeunesse, ça fait toujours plaisir. Marie Lu a su mélangé du futurisme, de la technologie avec une sorte d’enquête et un scénario intriguant et palpitant, ainsi que des personnages attachants. Marie Lu sait nous plonger dans le virtuel par ses descriptions, l’univers du livre devient alors très visuel pour le.a lecteur.rices. EN CONCLUSION Sans trop savoir pourquoi, ma préférence reste néanmoins sur le tome 01. Je pense que le gout de la nouveauté, l’entrée dans l’univers font que le tome 01 m’a beaucoup plus transporté. Même si le tome 02 reste une très bonne lecture qui fait du bien. « Chaque serrure a sa clé. »
    Lire la suite
    En lire moins
  • cametsesblablas Posté le 16 Avril 2020
    UNE CONCLUSION PLUS SOMBRE QUI CLOTURE TRÈS BIEN L'INTRIGUE Après la très belle découverte que fut Warcross, je me suis immédiatement dirigée vers sa suite et fin, un tome bien différent du premier dans son ambiance plus sombre mais qui une nouvelle fois propose une intrigue intéressante à suivre, quoiqu’un peu plus brouillon, des personnages intrigants ainsi que son lot de rebondissements. Si j’ai trouvé cette suite un peu en dessous du précédent pour des raisons expliquées plus loin, cela n’enlève en rien le fait que l’univers de Warcross ne demande qu’à être exploré. Bien qu’Emika soit parvenu jusqu’au bout du Championnat de Warcross sans que le NeuroLink ne tombe dans les mains de Zero, l’antagoniste présenté dans le premier tome, c’est pour se retrouver face à un danger tout autre et bien plus proche d’elle qu’elle ne l’aurait crû. De plus, sa tête étant désormais mise à prix, elle se retrouve à collaborer avec celui qu’elle pensait être le véritable ennemi. Wildcard met donc cette fois-ci au centre le personnage de Zero qui en cache plus que je ne l’aurais deviné. Seulement, Marie Lu prend bien plus de facilités qu’avec le premier tome qui sortait clairement du lot. J’ai trouvé la première... UNE CONCLUSION PLUS SOMBRE QUI CLOTURE TRÈS BIEN L'INTRIGUE Après la très belle découverte que fut Warcross, je me suis immédiatement dirigée vers sa suite et fin, un tome bien différent du premier dans son ambiance plus sombre mais qui une nouvelle fois propose une intrigue intéressante à suivre, quoiqu’un peu plus brouillon, des personnages intrigants ainsi que son lot de rebondissements. Si j’ai trouvé cette suite un peu en dessous du précédent pour des raisons expliquées plus loin, cela n’enlève en rien le fait que l’univers de Warcross ne demande qu’à être exploré. Bien qu’Emika soit parvenu jusqu’au bout du Championnat de Warcross sans que le NeuroLink ne tombe dans les mains de Zero, l’antagoniste présenté dans le premier tome, c’est pour se retrouver face à un danger tout autre et bien plus proche d’elle qu’elle ne l’aurait crû. De plus, sa tête étant désormais mise à prix, elle se retrouve à collaborer avec celui qu’elle pensait être le véritable ennemi. Wildcard met donc cette fois-ci au centre le personnage de Zero qui en cache plus que je ne l’aurais deviné. Seulement, Marie Lu prend bien plus de facilités qu’avec le premier tome qui sortait clairement du lot. J’ai trouvé la première partie très addictive, avec des révélations et choix interessants, mais une seconde bien plus lourde et compliquée à suivre. Des éléments qui auraient pu être bouclés dès la première ont été relancés dans la deuxième et prenaient parfois trop d’ampleur à mon goût. J’avais l’impression que l’auteur se perdait elle-même. Certains moments étaient d’ailleurs un peu trop détaillés et ont finis par me perdre au détriment par exemple des si belles descriptions des rues de Tokyo qui m’avaient fascinées dans Warcross. Rien que pour ça l’univers m’a semblé bien moins impactant, les parties de jeux-vidéos étant quasi-inexistantes et les étincelles dans mes yeux bien moins présentes. Il en va de même pour les rebondissements, bien plus apparents, parfois inattendus, mais qui finissent par alourdir l’intrigue, n’innovant pas par rapport à certains livres, notamment vers la fin. Cependant, Wildcard m’a réellement plu dans le fait que la fin de Warcross insérait de nouveaux éléments qui relançaient parfaitement l’intrigue et n’ont pas fait de ce deuxième tome une suite inutile. On a finalement beaucoup de réponses à nos questions et l’auteur poursuit toujours cette réflexion sur les aspects néfaste d’un monde controlé par la technologie. Ici l’univers devient bien plus sombre et brutal, avec des enjeux qui évoluent, ce qui pousse nos personnages à se livrer à leurs plus grandes faiblesses. Emika se retrouve d’ailleurs en danger dès le début et s’avère être mal entourée de tous les côtés sans pouvoir réellement découvrir qui est le véritable ennemi, un élément qui rend l’histoire d’autant plus prenante. Cette dernière s’ouvre bien plus aux autres, ayant réellement envie de s’intégrer et de tisser des liens. Seulement, si son côté individualiste s’améliore, il est vrai qu’elle passe de l’héroïne en plein dans l’action à une sorte de pion que l’on mène tout le long du livre et qui finit par la subir. Du côté de Zéro et de Hideo, il faut bien avouer que ce sont des protagonistes/antagonistes intéressants qui changent des standards habituels. Le côté parfois trop blanc ou trop noir permet à l’auteur de jouer avec nos nerfs et de nous manipuler très facilement. Cela permet d’ailleurs de se placer facilement dans la tête d’Emika qui est aussi divisée que nous. À mon grand désarroi les personnages secondaires n’ont pas plus de place dans ce tome-ci que dans le précédent, mais si une chose est bien certaine c’est qu’ils vont me manquer. Assez heureuse toutefois qu’on leur ait laissé un moment clef à chacun. Que ce soit pour les principaux ou les secondaires, ce sont tous des personnages touchants grâce aux histoires que l’on découvre plus en profondeur. Si je ne suis pas à 100% satisfaite avec la fin, m’attendant à un peu plus de pages et à quelque chose d’assez différent, il faut bien avouer que l’auteur à fait un très bon choix en terminant Warcross avec ce second livre qui a mon sens clôture bien l’intrigue. Wildcard met en valeur le fait que la technologie et son avancement ne peuvent pas nous être simplement retirés car c’est une chose que les gens aiment et qui fait intégralement partie de leur vie, au risque cependant que cette forme de pouvoir puisse être détournée. Le tout est peut-être moins efficace que dans le précédent tome mais on retrouve tous les ingrédients qui font de Warcross une bonne histoire avec des personnages et une intrigue intéressante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nikouette Posté le 15 Avril 2020
    Encore une fois un roman intéressant sur le thème de la bioéthique, pas aussi binaire que gentils VS méchants. Les projets délirants de certaines personnes très intelligentes pourraient, chacun à leur façon, priver les gens de leur libre arbitre, mais il est aussi question d’intelligence artificielle et d’immortalité. Mais tous ces thèmes très intéressants et bien traités, ne prennent pas le pas sur l’intrigue. L’autrice nous offre un récit prenant, rythmé, avec de nombreux rebondissements. Les personnages sont attachants, incarnés et crédibles. L’univers est très visuel. Une très bonne fin, ce qui ne gâche rien, et en plus pour une fois ce n’est qu’un diptyque.
  • sabi_mallette Posté le 13 Décembre 2019
    Emika est un personnage attachant. J'ai adoré le côté psychologique de notre héroïne.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !