Lisez! icon: Search engine
Archéomnésis
Date de parution : 17/12/2020
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
3.99 €
Acheter sur Lizzie

Archéomnésis

, ,

Date de parution : 17/12/2020
En 2945, alors que la planète Terre n’est plus habitée que par une poignée d’êtres génétiquement modifiés, Koenig, l’un d’entre eux, tombe amoureux d’Adhara. Celle-ci est humaine, et vit à... En 2945, alors que la planète Terre n’est plus habitée que par une poignée d’êtres génétiquement modifiés, Koenig, l’un d’entre eux, tombe amoureux d’Adhara. Celle-ci est humaine, et vit à des millions d’années-lumière de Koenig. Lors d’assemblées mensuelles, Koenig, espérant faire rêver Adhara, lui raconte des histoires du temps passé.... En 2945, alors que la planète Terre n’est plus habitée que par une poignée d’êtres génétiquement modifiés, Koenig, l’un d’entre eux, tombe amoureux d’Adhara. Celle-ci est humaine, et vit à des millions d’années-lumière de Koenig. Lors d’assemblées mensuelles, Koenig, espérant faire rêver Adhara, lui raconte des histoires du temps passé. L’une d’elles, bien particulière, raconte l’incroyable découverte de son aïeul dans les années 1920.

Archéomnésis est une nouvelle de Jérôme Camut et Nathalie Hug issue du recueil « Ecouter le noir », établi sous la direction d’Yvan Fauth
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036614736
Façonnage normé : MP3
Durée : 25 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
3.99 €
Acheter sur Lizzie
EAN : 9791036614736
Façonnage normé : MP3
Durée : 25 min

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nofret 09/02/2024
    Recueil de onze nouvelles, la majorité des textes est orientée polar-thriller et le thème central est le sens de l'ouïe. Les auteurs nous transportent dans des décors parfois dépaysants et des situations très différentes. Dans « Bloodline » de R.J. Ellory, l’auteur nous présente deux sœurs jumelles, une des deux sœurs entend et l'autre est sourde. La nouvelle « Zones de fracture » de Sophie Loubière est un récit à plusieurs voix, dans lequel il est question d'adultère. J’ ai apprécié de faire une escale à « La Fête foraine » avec la nouvelle de Romain Puértolas, j’ai aimé suivre la trace d’une mystérieuse partition de Tchaïkovski dans « Ils écouteront jusqu’à la fin... » de François-Xavier Dillard. Mon top 3 ? - « Deaf » de Karine Giebel  Barbara Abel : Deux adolescents sourds s'échappent de leur centre spécialisé. En parallèle, une femme est prise en otage par des malfaiteurs. Une nouvelle très sombre, une machinerie implacable, un final glaçant. - « Echos » de Maud Mayeras : Charlie, un petit garçon, a perdu son frère Lucas, tué par un chauffard. A la maison, il y a beaucoup de tension entre les parents, et à l'école Charlie subit continuellement des brimades. - « Le diable m'a dit... » de Cédric Sire : Joan, un écrivain qui a perdu sa femme Dahlia dans des circonstances horribles, est à nouveau confronté au même enfer douze ans plus tard. « On affirme que la foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit. Preuve qu'on raconte beaucoup de conneries ». Une histoire sombre, un scénario retors. Une nouvelle diablement efficace. Pour conclure, j’ai passé un bon moment avec ce livre, et j’adhère au concept du recueil, réunir tous ces textes autour d’un sens. Pour cet opus, c’était l'ouïe, mais il y a aussi d’autres déclinaisons : Regarder le noir, Respirer le noir, Déguster le noir... Je pense renouveler l’expérience avec un autre de ces livres. Recueil de onze nouvelles, la majorité des textes est orientée polar-thriller et le thème central est le sens de l'ouïe. Les auteurs nous transportent dans des décors parfois dépaysants et des situations très différentes. Dans « Bloodline » de R.J. Ellory, l’auteur nous présente deux sœurs jumelles, une des deux sœurs entend et l'autre est sourde. La nouvelle « Zones de fracture » de Sophie Loubière est un récit à plusieurs voix, dans lequel il est question d'adultère. J’ ai apprécié de faire une escale à « La Fête foraine » avec la nouvelle de Romain Puértolas, j’ai aimé suivre la trace d’une mystérieuse partition de Tchaïkovski dans « Ils écouteront jusqu’à la fin... » de François-Xavier Dillard. Mon top 3 ? - « Deaf » de Karine Giebel  Barbara Abel : Deux adolescents sourds s'échappent de leur centre spécialisé. En parallèle, une femme est prise en otage par des malfaiteurs. Une nouvelle très sombre, une machinerie implacable, un final glaçant. - « Echos » de Maud Mayeras : Charlie, un petit garçon, a perdu son frère Lucas, tué par un chauffard. A la maison, il y a beaucoup de tension entre les parents, et à l'école Charlie subit continuellement des brimades. - « Le diable m'a dit... » de Cédric Sire : Joan, un écrivain qui a perdu sa femme Dahlia dans des circonstances horribles, est à...
    Lire la suite
    En lire moins
  • OlivierLeLouer 10/01/2024
    J’en avais entendu parler depuis longtemps et je me suis décidé à le lire en attendant de lire les autres… un peu déçu par la qualité de certaines nouvelles et par le fait qu’on reste sur notre faim.. Bref on passe de bons moments et d’autres mitigés. Ça permet quand même de faire découvrir certains auteurs jusque là inconnus
  • SaleGargouille 20/12/2023
    3/5 Barbara Abel et Karine Giebel, Deaf – Des ados malentendants, fugueurs rêvant de Paris avec 300 euros en poche, volent une bagnole contenant une passagère secrète : Juliette, enfermée dans le coffre par ses précédents ravisseurs. Toute une histoire. Ironie du sort, cette dernière se disait justement à quel point il devait être pesant de vivre dans le silence. Cocasse, mais le cruel hasard ira encore plus loin. Un chouette petit récit, correctement bouclé. 4/5 Jérôme Camut et Nathalie Hug, Archéomnésis – Véritablement truculente, cette nouvelle SF surréaliste se déroulant en 2945 n’est rien d’autre qu’une histoire d’amour entre un être génétiquement modifié et une humaine, à qui il raconte de vieux souvenirs appartenant à son aïeul. 4,5/5 Sonja Delzongle, Tous les chemins mènent au hum – Hum, HAARP et chambre sourde, tout un tas de concepts auxquels le grand public n’est pas forcément familier, et qui nous vaudront tout au long de cette nouvelle un déballage technique pas toujours bien amené, dégoulinant jusque dans les dialogues. Heureusement, Sonja Delzongle est également capable de se montrer incisive, et les thèmes sont au final très bien exploités. 3,5/5 François-Xavier Dillard, Ils écouteront jusqu’à la fin – Un jeune violoniste de talent met la main sur une rarissime partition de Tchaïkovski… maudite ? Desservis par des dialogues parentaux réexpliquant ce que l'on sait déjà, je félicite néanmoins l'auteur pour sa recherche venant conclure une nouvelle intéressante. 3/5 R.J. Ellory, Bloodline – Bonne maîtrise pour une histoire plus classique de vengeance. 2/5 Nicolas Lebel, Un sacré chantier – Une bruyante histoire d'agression sexuelle à l'humour pince sans rire. Je ne l’ai pas trouvée des plus intéressantes, à moins d’avoir loupé quelque chose. 3,5/5 Sophie Loubière, Zones de fracture – Une prose poétique pour ce drame adultère sur fond de conscience humaniste. Une fin un peu légère, oubliable, qui aurait pu être apportée avec plus de finesse. L’essentiel tient dans les survivants : Patrick, le mari, Crystal, leur fille, et en périphérie Samuel, l’amant, qui tentent de se reconstruire. 5/5 Maud Mayeras, Échos – Charlie et « ses oreilles magiques », une délicieuse histoire d’enfant malentendant malmené par ses camarades, d’ailleurs servie par une plume pleine de maîtrise. 0,5/5 Romain Puértolas, La fête foraine – Un self-insert présentant l’auteur sous mon meilleur jour de Français râleur en vacances, dépourvu de thriller. Une véritable perte de temps, il ne s’agit que d’une anecdote qui aurait pu être résumée en deux phrases, de quoi faire rire Tonton Gégé au repas de famille. N’a pas sa place dans le recueil. 3/5 Laurent Scalese, Quand vient le silence – Plein de rage et l’esprit ailleurs, Xavier renverse une fille en voiture. Une vengeance va alors s’abattre sur lui. L’écriture est assez agréable et le personnage assez travaillé que pour faire de Quand vient le silence une nouvelle correcte. 5/5 Cédric Sire, Le diable m’a dit – Une véritable réussite, d’un glauque tout en finesse avec en bonus : un retournement de situation comme on en voit peu. Une bien belle manière de clore ce recueil. 3/5 Barbara Abel et Karine Giebel, Deaf – Des ados malentendants, fugueurs rêvant de Paris avec 300 euros en poche, volent une bagnole contenant une passagère secrète : Juliette, enfermée dans le coffre par ses précédents ravisseurs. Toute une histoire. Ironie du sort, cette dernière se disait justement à quel point il devait être pesant de vivre dans le silence. Cocasse, mais le cruel hasard ira encore plus loin. Un chouette petit récit, correctement bouclé. 4/5 Jérôme Camut et Nathalie Hug, Archéomnésis – Véritablement truculente, cette nouvelle SF surréaliste se déroulant en 2945 n’est rien d’autre qu’une histoire d’amour entre un être génétiquement modifié et une humaine, à qui il raconte de vieux souvenirs appartenant à son aïeul. 4,5/5 Sonja Delzongle, Tous les chemins mènent au hum – Hum, HAARP et chambre sourde, tout un tas de concepts auxquels le grand public n’est pas forcément familier, et qui nous vaudront tout au long de cette nouvelle un déballage technique pas toujours bien amené, dégoulinant jusque dans les dialogues. Heureusement, Sonja Delzongle est également capable de se montrer incisive, et les thèmes sont au final très bien exploités. 3,5/5 François-Xavier Dillard, Ils écouteront jusqu’à la fin – Un jeune violoniste de talent...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Angelic_Sword 12/02/2023
    #x1f9bbIntéressant En trois mots : nouvelles - ouïe - sombre « Et le Noir est un genre qui se prête à merveille aux histoires courtes. » #x27a1 Peu habituée à lire des nouvelles, j’ai pourtant voulu tenter le coup avec ce recueil de 11 textes par 13 auteurs différents. Je n’en connaissais que 6 d’entre eux et « Ecouter le noir » m’a permis de faire des découvertes. #x27a1 Assez varié, ce livre propose différentes idées et conceptions de l’ouïe, il est amusant de voir que certains auteurs partent sur du pur thriller, de la science-fiction ou même quelque chose de plus contemporain. « Parce que, pour les gens comme eux, fermer les yeux, c’est se boucher les oreilles. » #x27a1 Mon coup de cœur va sans aucun doute à la première nouvelle, « Deaf », écrite par Barbara Abel et Karine Giebel, dont la noirceur et le rythme m’ont totalement séduite. En quelques pages seulement j’ai pourtant été pleinement impliquée dans cette histoire dont la fin est excellente. #x27a1 Malgré cette claire préférence, « Bloodline » de R.J. Ellory m’a également plu, ainsi que « Zones de fracture » écrit par Sophie Loubière ou même la simplicité de « La fête foraine » de Romain Puértolas. #x27a1 D’autres m’ont moins convaincue comme « Archéomnésis » de Jérôme Camut et Nathalie Hug dont l’idée de départ m’a semblée très bonne mais qui n’est pas assez développée en quelques pages, dommage. Un bon recueil de nouvelles dans l’ensemble qui m’a fait apprécier le genre.#x1f9bbIntéressant En trois mots : nouvelles - ouïe - sombre « Et le Noir est un genre qui se prête à merveille aux histoires courtes. » #x27a1 Peu habituée à lire des nouvelles, j’ai pourtant voulu tenter le coup avec ce recueil de 11 textes par 13 auteurs différents. Je n’en connaissais que 6 d’entre eux et « Ecouter le noir » m’a permis de faire des découvertes. #x27a1 Assez varié, ce livre propose différentes idées et conceptions de l’ouïe, il est amusant de voir que certains auteurs partent sur du pur thriller, de la science-fiction ou même quelque chose de plus contemporain. « Parce que, pour les gens comme eux, fermer les yeux, c’est se boucher les oreilles. » #x27a1 Mon coup de cœur va sans aucun doute à la première nouvelle, « Deaf », écrite par Barbara Abel et Karine Giebel, dont la noirceur et le rythme m’ont totalement séduite. En quelques pages seulement j’ai pourtant été pleinement impliquée dans cette histoire dont la fin est excellente. #x27a1 Malgré cette claire préférence, « Bloodline » de R.J. Ellory m’a également plu, ainsi que « Zones de fracture » écrit par Sophie Loubière ou même la simplicité de « La fête foraine » de Romain Puértolas. #x27a1 D’autres m’ont moins convaincue comme « Archéomnésis » de Jérôme Camut et Nathalie Hug...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Le_TGD 24/09/2022
    Un recueil de 11 nouvelles sous la direction d’Yvan Fauth, premier opus d’une collection relative aux sens humains, qui regroupe à chaque fois des spécialistes plus ou moins confirmés du thriller et du roman noir. Comme le titre l’indique, il aborde ici l’environnement impactant de près ou de loin l’appareil auditif. Quand deux des plus grandes autrices de thriller signent une histoire à quatre mains, on tutoie la perfection. Cette nouvelle qui ouvre le livre est tout simplement prodigieuse et sans doute la plus aboutie du livre, même si quelques autres ne sont pas en reste. Quelle entrée en matière ! Bien sûr, comme souvent dans un tel recueil composé a fortiori d’auteurs différents, la production est inégale. Certaines nouvelles, que je ne citerai pas par respect pour leurs auteurs, me semblent tout juste moyennes, tandis que d’autres se sont révélées d’heureuses surprises pour moi. À côté d’auteurs chevronnés comme Ellory ou Dillard par exemple, toujours dans la lignée de leurs romans habituels, j’ai découvert notamment Laurent Scalese et surtout Sophie Loubière. Ce genre d’ouvrage permet à moindre lecture de se familiariser avec l’univers et le style d’un écrivain; et pour ceux qui séduisent, l’envie de les approfondir. Je retiens donc ces noms pour de prochains romans. Un recueil de 11 nouvelles sous la direction d’Yvan Fauth, premier opus d’une collection relative aux sens humains, qui regroupe à chaque fois des spécialistes plus ou moins confirmés du thriller et du roman noir. Comme le titre l’indique, il aborde ici l’environnement impactant de près ou de loin l’appareil auditif. Quand deux des plus grandes autrices de thriller signent une histoire à quatre mains, on tutoie la perfection. Cette nouvelle qui ouvre le livre est tout simplement prodigieuse et sans doute la plus aboutie du livre, même si quelques autres ne sont pas en reste. Quelle entrée en matière ! Bien sûr, comme souvent dans un tel recueil composé a fortiori d’auteurs différents, la production est inégale. Certaines nouvelles, que je ne citerai pas par respect pour leurs auteurs, me semblent tout juste moyennes, tandis que d’autres se sont révélées d’heureuses surprises pour moi. À côté d’auteurs chevronnés comme Ellory ou Dillard par exemple, toujours dans la lignée de leurs romans habituels, j’ai découvert notamment Laurent Scalese et surtout Sophie Loubière. Ce genre d’ouvrage permet à moindre lecture de se familiariser avec l’univers et le style d’un écrivain; et pour ceux qui séduisent, l’envie de les approfondir. Je...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.