Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036606328
Façonnage normé : MP3
Durée : 624 min

Juste avant la nuit

Florianne Vidal (traduit par)
Date de parution : 09/01/2020
Huis clos sur l’île de Wight.
 
Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa sœur Emily, perdue de vue depuis près de quinze ans. Emily lui propose de venir habiter chez elle et son mari, James, dans leur maison de l’île de Wight. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et... Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa sœur Emily, perdue de vue depuis près de quinze ans. Emily lui propose de venir habiter chez elle et son mari, James, dans leur maison de l’île de Wight. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et laisse Jess avec leur bébé, Daisy. Lorsqu’ils rentrent, au petit matin, la police est là. Daisy a disparu. Le cauchemar commence. Bien vite, le commissaire Jacobs, en charge de l’enquête, relève des incohérences dans les récits des uns et des autres. Entre secrets et mensonges, les relations entre les protagonistes se fissurent peu à peu au cours d’un huis clos éprouvant. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?

En virtuose du suspense psychologique, Isabel Ashdown joue un jeu pervers avec son lecteur, qui suspecte les personnages les uns après les autres, avant qu’un des nombreux rebondissements vienne relancer la donne. Une révélation !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036606328
Façonnage normé : MP3
Durée : 624 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Juliestrange Posté le 5 Novembre 2021
    Charmée par ce livre par hasard je me suis lancée dedans tout d’abord par curiosité ! Déniché dans les nouveautés poches de mon rayon favori je n’ai pas su résister à cette couverture plutôt pas mal esthétiquement … Une quatrième de couverture que je qualifierai de parfaitement correcte qui pousse facilement à l’achat ! Pour vous résumer l’ensemble de l’ouvrage en gros deux sœurs et de nombreuses problématiques … Tout débute lors des funérailles de leur mère ! Jess retrouve sa sœur Emily perdue de vue depuis près de quinze ans ! Elle lui propose de venir loger chez elle , et de garder la petite Daisy… La cohabitation se passe bien jusqu’au soir du nouvel an où Daisy a mystérieusement disparu , Jess ne se souvient plus de ce qui a pu arriver (elle souffre de pertes de connaissances et de syncopes…) Cette intrigue est parfaitement construite nous récoltons les informations au fur à mesure … Sous cette belle image de famille parfaite la réalité est une fois de plus déroutante … Les différents protagonistes sont suspectés chacun leur tour , de nombreux rebondissements, des révélations qui nourrissent parfaitement notre besoin de découvrir la vérité , les vrais visages de chacun, les masques tombent ce qu’on aperçoit n’est pas... Charmée par ce livre par hasard je me suis lancée dedans tout d’abord par curiosité ! Déniché dans les nouveautés poches de mon rayon favori je n’ai pas su résister à cette couverture plutôt pas mal esthétiquement … Une quatrième de couverture que je qualifierai de parfaitement correcte qui pousse facilement à l’achat ! Pour vous résumer l’ensemble de l’ouvrage en gros deux sœurs et de nombreuses problématiques … Tout débute lors des funérailles de leur mère ! Jess retrouve sa sœur Emily perdue de vue depuis près de quinze ans ! Elle lui propose de venir loger chez elle , et de garder la petite Daisy… La cohabitation se passe bien jusqu’au soir du nouvel an où Daisy a mystérieusement disparu , Jess ne se souvient plus de ce qui a pu arriver (elle souffre de pertes de connaissances et de syncopes…) Cette intrigue est parfaitement construite nous récoltons les informations au fur à mesure … Sous cette belle image de famille parfaite la réalité est une fois de plus déroutante … Les différents protagonistes sont suspectés chacun leur tour , de nombreux rebondissements, des révélations qui nourrissent parfaitement notre besoin de découvrir la vérité , les vrais visages de chacun, les masques tombent ce qu’on aperçoit n’est pas forcément joli joli ! Une histoire parfaitement menée , crédible et d’une fluidité agréable à lire ! Divertissant, rapide à lire , un bon petit thriller psychologique qui fait le job et nous fait encore une fois aimer notre famille imparfaite mais beaucoup moins folle et dramatique !
    Lire la suite
    En lire moins
  • hendrickxvirginie Posté le 25 Octobre 2021
    Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa sœur Emily, qu’elle a perdue de vue depuis près de quinze ans. Emily lui propose de s’installer chez elle et son mari, James, dans leur maison sur l’île de Wight, pour s’occuper de Daisy, leur bébé. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et laisse Jess avec Daisy. À leur retour, au petit matin, la police est là. Daisy a disparu. Le cauchemar commence. Bien vite, l’inspectrice Jacobs relève des incohérences dans le récit des uns et des autres. De secrets en mensonges, les relations entre les protagonistes se fissurent peu à peu au cours d’un huis clos éprouvant. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? Je remercie William pour cet envoi. Juste avant la nuit est un thriller idéal à lire quand le temps maussade nous pousse dans nos plaids et nos mugs. L'autrice tirée les ficelles jusqu’au bout laissant le suspens nous envahir. Dès les premières pages, le ton est donné. Il vous glace et vous pousse au chapitre suivant. Entre Emily et Jess, il y a des secrets bien enfouis qui se divulguent au fur et à mesure. La personnalité des deux sœurs est... Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa sœur Emily, qu’elle a perdue de vue depuis près de quinze ans. Emily lui propose de s’installer chez elle et son mari, James, dans leur maison sur l’île de Wight, pour s’occuper de Daisy, leur bébé. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et laisse Jess avec Daisy. À leur retour, au petit matin, la police est là. Daisy a disparu. Le cauchemar commence. Bien vite, l’inspectrice Jacobs relève des incohérences dans le récit des uns et des autres. De secrets en mensonges, les relations entre les protagonistes se fissurent peu à peu au cours d’un huis clos éprouvant. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? Je remercie William pour cet envoi. Juste avant la nuit est un thriller idéal à lire quand le temps maussade nous pousse dans nos plaids et nos mugs. L'autrice tirée les ficelles jusqu’au bout laissant le suspens nous envahir. Dès les premières pages, le ton est donné. Il vous glace et vous pousse au chapitre suivant. Entre Emily et Jess, il y a des secrets bien enfouis qui se divulguent au fur et à mesure. La personnalité des deux sœurs est bien distincte. L'une effacée et en recherche constante de l'amour de sa sœur et l'autre qui souhaite rester la numéro une, entre jalousie, méchanceté et manipulation. Il y a James et Chloé, père et fille dont le passé n'est pas totalement percé. Même si ce n'est pas le cas, ce roman est un peu comme un huis clos. On ressent la pression, la lourdeur des petits mensonges qui s’insinuer malicieusement entre les personnages. Entre manipulation et relation toxique Isabel Ashdown livre un roman très bien ficelé avec une écriture agréable. Ce thriller m'a prise dans ses filets !
    Lire la suite
    En lire moins
  • SaveurLitteraire Posté le 23 Avril 2021
    Encore un enlèvement d'enfant ?! Que c'est banal ! Je vous entends vous demander s'il ne vaut pas mieux reposer ce livre là où vous l'avez trouvé, et je vous mets en garde : vous y perdriez potentiellement un coup de coeur… Banal, oui, c'est ce qu'on se dira sur le début de la première partie, mais Juste avant la nuit sait nous réserver des surprises, et pas des moindres ! Isabel Ashdown a plus d'un tour dans son sac, et je regrette de n'avoir pas jeté mon dévolu sur ce roman gagné en concours plus tôt ! Enfin, ceci est fait, on a frôlé le coup de coeur, oserais-je dire. Une histoire de soeurs rivales comme il y en a d'autres, d'incertitudes sur la fidélité d'un couple qui apparaît comme soudé au début, quoi de plus cliché. Sur une île ? Bon sang, un thriller domestique qui part sur un huis-clos, on connaît ! Oui, mais attendez de faire la rencontre des personnages qui vous livreront leur récit, tour à tour. Emily vous apparaîtra comme une femme irritante à toutes ses actions, Jess comme la petite soeur effacée qui tente de se construire après une vie familiale passée sous la... Encore un enlèvement d'enfant ?! Que c'est banal ! Je vous entends vous demander s'il ne vaut pas mieux reposer ce livre là où vous l'avez trouvé, et je vous mets en garde : vous y perdriez potentiellement un coup de coeur… Banal, oui, c'est ce qu'on se dira sur le début de la première partie, mais Juste avant la nuit sait nous réserver des surprises, et pas des moindres ! Isabel Ashdown a plus d'un tour dans son sac, et je regrette de n'avoir pas jeté mon dévolu sur ce roman gagné en concours plus tôt ! Enfin, ceci est fait, on a frôlé le coup de coeur, oserais-je dire. Une histoire de soeurs rivales comme il y en a d'autres, d'incertitudes sur la fidélité d'un couple qui apparaît comme soudé au début, quoi de plus cliché. Sur une île ? Bon sang, un thriller domestique qui part sur un huis-clos, on connaît ! Oui, mais attendez de faire la rencontre des personnages qui vous livreront leur récit, tour à tour. Emily vous apparaîtra comme une femme irritante à toutes ses actions, Jess comme la petite soeur effacée qui tente de se construire après une vie familiale passée sous la coupe de sa soeur… qu'en est-il réellement, au fond ? Que vient faire l'enlèvement de la petite Daisy dans tout ça ? Comme dans tous les romans de cet acabit, Juste avant la nuit n'échappe pas au rythme lent de la première partie et aux longueurs habituelles, le temps pour l'auteure de développer chaque personnage, le temps pour le lecteur de s'immiscer dans le coeur et le passé trouble de toutes ces personnes dont la vie vient de basculer dans le néant quand Daisy disparaît mystérieusement dans sa propre maison. Ne cherchez pas plus loin, c'est ici, entre ces pages, que l'on apprend ce que veut dire la jalousie. Celle qui devient maladive, celle qui empiète dans chaque geste et dans chaque pensée, celle qui vire à la paranoïa, celle qui pousse à détruire pour se protéger. Là où la première partie semblait sans intérêt particulier parce qu'elle ressemble en effet à ce que l'on voit régulièrement dans le genre, elle offre quand même le sésame que l'on attend : un approfondissement dans l'état psychique des personnages, les enjeux qui s'en dégagent, les rancoeurs et les secrets. Voilà qu'intervient la deuxième partie, celle qui parvient à insuffler une énergie nouvelle et surprenante sur une intrigue à la base banale. de quoi relancer l'intérêt et les incertitudes, parce que le chemin que choisit habilement Isabel Ashdown dévie de ce qu'on voit habituellement. Dans les dents, nous lecteurs qui pensions lire une redite d'un cliché de… oublié, bousillé, dégagé, le neuf apparaît sous la forme d'un rebondissement venu de nulle part, où bien… peut-être pas ! Un coup de maître qui fait du bien ! Si l'intrigue finit par trouver son rythme et nous embarque dans la recherche de la petite Daisy et les circonstances exactes de son enlèvement, il y a quand même quelque chose qui pique un peu, et qui ne disparaît jamais. Bien que l'auteure fouille avec force et justesse l'esprit en manque d'amour d'Emily et sa complexité, il reste impossible d'éprouver autre chose à son égard que de l'irritation et du dégoût. Un dégoût que l'on ne retrouve pas chez Jess, ni chez James, le mari d'Emily. Était-ce voulu de la part de l'auteure, ou n'a-t-elle pas réussi à amener de la compassion pour cette mère de famille perdue dans ses sentiments contradictoires ? En tout cas, Emily n'inspire qu'un sentiment détestable, plus encore, une figure perverse. On y reviendra sur la fin. La fin tordue à souhait clôt un roman d'apparence banal qui cache en vérité un visage tout autre ! le moment où l'on comprend à quel point on peut se faire berner, nous lecteurs, ou eux personnages, ce fameux moment où tout éclate en morceaux et où l'esprit échauffé se demande s'il a bien enregistré les bonnes informations. le dénouement sur l'enlèvement de Daisy est satisfaisant, mais la toute fin va laisser un mélange de… quelque chose d'amer ? Une frustration ? Une moue dubitative à la première lecture, peut-être, et une évolution vers autre chose quand j'y reviens, trois semaines après ? Bref, ce petit truc qui va faire que je vais voir cette fin avec un oeil plutôt désapprobateur, me dire que ça manque de crédibilité avec le reste, que finir là-dessus c'est dommage, qu'écrit autrement, ça aurait passé crème… Et le génie frappe encore. Trois semaines ont passé depuis ma lecture de Juste avant la nuit, et je maintiens mon avis : ne vous laissez pas avoir par votre sentiment de tomber sur un énième thriller domestique banal, parce que c'est faux. Un scénario qui a tout de banal et dont la direction va vous surprendre, y compris la fin ! Ah, oui, cette fin, qu'en dis-je maintenant ? En quelques mots qui ne dévoileront pas la chose, je remercie Isabel Ashdown du fond du coeur pour avoir osé nous donner deux personnages qui n'ont rien d'innocent et qui en jouent à la perfection. À un poil du coup de coeur, quelques longueurs dans le récit m'auront déboussolées dans ma lecture. Bravo l'artiste, l'audace et la prise de risque sembleront sortir de nulle part pour d'autres lecteurs, moi je l'ai applaudi. Note : 4/5
    Lire la suite
    En lire moins
  • Little_stranger Posté le 15 Janvier 2021
    "Little sister", petite soeur en français, tel est le titre de ce roman bizarrement appelé "juste avant la nuit" d'I. ASHDOWN. Les premières pages sont saisissantes : une femme émerveillée par son enfant et soudainement, du sang et l'horreur ... Nous revenons alors dans le présent : l'île de Wight et une famille recomposée modèle composée d' Emily, mère d'une adorable Daisy, de James et de la fille de ce dernier, Chloé, adolescente. James a perdu son épouse quelques années auparavant et Emily a été une présence bienveillante auprès d'elle. Avec l'adolescence, la donne change et Chloé supporte moins Emily.S'ajoute au quatuor, Jess, la soeur d'Emily, qui a bourlingué de part le monde depuis ses 17 ans. Les soeurs se sont retrouvées lors des funérailles de leur mère et Emily a proposé de l'accueillir. Jess s'est rapidement révélée un formidable soutien pour la famille et une tante très attentive pour bébé Daisy. Mais la nuit du jour de l'an, tandis que les parents sont allés faire la fêter chez des amis, Daisy disparait en pleine nuit de son petit lit, tandis que Jess la baby-sittait. La disparition de l'enfant va faire remonter à la surface des secrets, des mensonges parfois pour la... "Little sister", petite soeur en français, tel est le titre de ce roman bizarrement appelé "juste avant la nuit" d'I. ASHDOWN. Les premières pages sont saisissantes : une femme émerveillée par son enfant et soudainement, du sang et l'horreur ... Nous revenons alors dans le présent : l'île de Wight et une famille recomposée modèle composée d' Emily, mère d'une adorable Daisy, de James et de la fille de ce dernier, Chloé, adolescente. James a perdu son épouse quelques années auparavant et Emily a été une présence bienveillante auprès d'elle. Avec l'adolescence, la donne change et Chloé supporte moins Emily.S'ajoute au quatuor, Jess, la soeur d'Emily, qui a bourlingué de part le monde depuis ses 17 ans. Les soeurs se sont retrouvées lors des funérailles de leur mère et Emily a proposé de l'accueillir. Jess s'est rapidement révélée un formidable soutien pour la famille et une tante très attentive pour bébé Daisy. Mais la nuit du jour de l'an, tandis que les parents sont allés faire la fêter chez des amis, Daisy disparait en pleine nuit de son petit lit, tandis que Jess la baby-sittait. La disparition de l'enfant va faire remonter à la surface des secrets, des mensonges parfois pour la bonne cause, parfois monstrueux. Certains passés sont particulièrement hideux, d'autres tristes et solitaires ... Le huis-clos a commencé. Tandis que la police mène son enquête sur la famille et l'entourage familial, nous passons de l'esprit de Jess à celui d'Emily, comme dans un match de tennis jusqu'à ce que s'intercale le nom d'April, une autre femme, une femme qui a un jeune bébé et qui fait tout pour qu'on ne devine pas que c'est une fille ... Bien menée, cette histoire m'a empoigné avec délice et m'a réservé mon lot de surprise au fur et à mesure du déroulement de l'intrigue : parfait !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lalivrophile Posté le 21 Juin 2020
    Ce roman m'a beaucoup plu. Très vite, un personnage m'a paru inappréciable, puis détestable. Pour moi, il est manipulateur, pervers narcissique, et peut-être même malade. À mesure que le livre avançait, j'avais peur que l'autrice imagine un revirement de situation qui tendrait à rendre ce personnage sympathique. Cela aurait été très maladroit, et heureusement, elle ne l'a pas fait. J'ai rapidement souhaité que ce protagoniste souffre beaucoup. Pour moi, il n'a pas assez souffert. Quant aux autres, ils m'ont tous été sympathiques, même si l'un d'eux fait certaines choses pas toujours nettes. Je ne sais pas ce que j'aurais fait à sa place, mais j'ai excusé ces choses parce que le personnage en question a été poussé par l'attitude de celui que je déteste, et en plus, n'a pas toujours prémédité ses actes. Ici, l'autrice présente un genre de cas de conscience au lecteur: approuvons-nous sans réserve ce personnage? [...] Lire la suite sur:
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.