Lisez! icon: Search engine
Le Loup des Ardents
Date de parution : 08/09/2022
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €

Le Loup des Ardents

Date de parution : 08/09/2022
Grand Prix des Enquêteurs 2021

Un thriller historique sur fond de pandémie et de sorcellerie.
Cet hiver là à Ardeloup, en 1561, le pain ne pesait pas lourd et les estomacs criaient famine.
Chaque jour de neige supplémentaire emprisonne un peu plus les habitants du village,...
Cet hiver là à Ardeloup, en 1561, le pain ne pesait pas lourd et les estomacs criaient famine.
Chaque jour de neige supplémentaire emprisonne un peu plus les habitants du village, autour duquel les voies d’accès deviennent de plus en plus impraticables.
C’est alors qu’apparait un fléau. Une maladie terrible qui s’attaque...
Cet hiver là à Ardeloup, en 1561, le pain ne pesait pas lourd et les estomacs criaient famine.
Chaque jour de neige supplémentaire emprisonne un peu plus les habitants du village, autour duquel les voies d’accès deviennent de plus en plus impraticables.
C’est alors qu’apparait un fléau. Une maladie terrible qui s’attaque au corps et au cerveau de ceux qui l’attrapent. Le docteur Aymar de Noilat, de passage dans ce village sur le chemin de Romorantin, lui aussi pris au piège de la neige, tente de comprendre et de soigner cette affliction. En vain pour le moment.
Et puisqu’il doit rester quelques temps sans doute, plutôt que de rester l’invité de Guy le laboureur, il préfère s’installer dans cette maison abandonnée, « la maison d’une sorcière » disent les habitants du village.
Alors que la maladie progresse, les villageois en recherchent la cause. Quitte à trouver un bouc émissaire...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036622588
Façonnage normé : MP3
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €
EAN : 9791036622588
Façonnage normé : MP3

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cmpf 26/01/2024
    La Sologne au milieu du 16e siècle, un village dans une vallée encaissée, coupé des villes des alentours et du seigneur par la neige. Un médecin Aymar de Noilat arrive, lui aussi bloqué par l’hiver. Bientôt les habitants se plaignent de maux étranges, ils ont des hallucinations, des taches noires apparaissent sur leur peau, ils grelottent alors qu’ils sont brûlants. On décide de les regrouper dans une seule maison dont le propriétaire est atteint, tandis que le médecin s’installe dans une maison abandonnée, dite maison de la sorcière. Deux hommes dominent le village Jehan et Guy, un riche laboureur qui avec sa femme Antoinette ont receuillis une petite fille Loïse qu’Antoinette rudoit et dont tous se méfient. Pourquoi ? Le mal progresse, même les enfants commencent à être contaminés, ce qui rend folle Antoinette qui a déjà par le passé perdu plusieurs enfants. Aymar voyant le sort de Loïse suggère qu’elle lui est indispensable pour fabriquer des potions, et s'aperçoit vite de sa vivacité d’esprit. Pourtant le médecin ne trouve pas le remède et les villageois veulent trouver un ou une responsable. Loïse ferait à leurs yeux une coupable idéale. Noémie Adenis a écrit un autre policier historique qui me tente bien mais il faudrait qu’avant je fasse un peu diminuer ma PAL. La Sologne au milieu du 16e siècle, un village dans une vallée encaissée, coupé des villes des alentours et du seigneur par la neige. Un médecin Aymar de Noilat arrive, lui aussi bloqué par l’hiver. Bientôt les habitants se plaignent de maux étranges, ils ont des hallucinations, des taches noires apparaissent sur leur peau, ils grelottent alors qu’ils sont brûlants. On décide de les regrouper dans une seule maison dont le propriétaire est atteint, tandis que le médecin s’installe dans une maison abandonnée, dite maison de la sorcière. Deux hommes dominent le village Jehan et Guy, un riche laboureur qui avec sa femme Antoinette ont receuillis une petite fille Loïse qu’Antoinette rudoit et dont tous se méfient. Pourquoi ? Le mal progresse, même les enfants commencent à être contaminés, ce qui rend folle Antoinette qui a déjà par le passé perdu plusieurs enfants. Aymar voyant le sort de Loïse suggère qu’elle lui est indispensable pour fabriquer des potions, et s'aperçoit vite de sa vivacité d’esprit. Pourtant le médecin ne trouve pas le remède et les villageois veulent trouver un ou une responsable. Loïse ferait à leurs yeux une coupable idéale. Noémie Adenis a écrit un autre policier historique qui me...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Entournantlespages 25/01/2024
    Ayant obtenu le Grand prix des enquêteurs, Le Loup des ardents me donnait à penser qu’il reposait sur une enquête solide avec un suspense travaillé. Malheureusement, je cherche encore l’enquête, en tout cas dans le sens dans lequel je l’entends. On comprend rapidement qui est derrière tout ça, la narration nous le dit noir sur blanc peu après, alors quelle enquête ? Celle en troisième partie de roman pour retrouver un des habitants traqué par le reste du village ? Je n’appellerai pas cela une enquête. Le contexte historique est intéressant pour son atmosphère de chasse aux sorcières. Malheureusement, le tout reste assez pauvre : pas de grand intérêt pour les personnages et l’enquête qu’on nous promet est quasi-inexistante.
  • laurent0569 08/01/2024
    Sologne, Hiver 1561. Épidémie ou bien étrange malédiction qui frappe et sême la mort dans le village d’Ardeloup ? Isolé par l’un des hivers les plus rudes, cette bourgade et ce médecin de passage vont devoir se battre pour éradiquer le mal et ses croyances moyenâgeuses. Premier roman maîtrisé et addictif. Grand Prix des enquêteurs mérité.
  • Ogrimoire 02/01/2024
    Voilà un polar historique à lire par temps gris et grand vent tout en étant bien emmitouflé(e) dans son plaid ! Noémie Adenis nous embarque dans une histoire assez noire afin de mener une enquête pour trouver les causes du mal qui frappe le petit village d’Ardeloup. En tournant les pages, on est frappés par l’ambiance assez morose et noire qui émane de ce roman. C’est comme si on se retrouvait cloîtré dans une pièce sans porte ni fenêtre, à chaque fois que l’on croit avoir dénoué le fil de l’intrigue, on repart pour une nouvelle apnée, rythmée par des crises de hurlements et des hallucinations ! Ça fait froid dans le dos ! Ici, on oscille en permanence entre science et ésotérisme, entre croyances catholiques et sorcellerie. C’est très bien dosé – pas question de balader le lecteur dans une histoire trop farfelue ! et très bien trouvé ! Noémie Adenis retranscrit à la perfection les mentalités du XVIè siècle et la peur d’être confronté au Malin. Ce qui est particulièrement appréciable en dehors de l’intrigue, c’est la profondeur des personnages. Ils ont tous une tare, un secret, la seule chose que je peux vous dire c’est que, de la femme du brave laboureur au curé du village, personne n’est tout blanc… Les recherches effectuées en amont par l’auteure lui permettent de donner corps à ce microcosme, perdu au fin fond de la Sologne, qui colle à la perfection à la vie quotidienne d’un village d’antan. Impossible d’en dire trop, sinon je vais vous vendre les secrets de cet ouvrage et sincèrement, je préfère que vous chaussiez vos sabots pour vous rendre à Ardeloup et y découvrir ce fameux mal des ardents…Voilà un polar historique à lire par temps gris et grand vent tout en étant bien emmitouflé(e) dans son plaid ! Noémie Adenis nous embarque dans une histoire assez noire afin de mener une enquête pour trouver les causes du mal qui frappe le petit village d’Ardeloup. En tournant les pages, on est frappés par l’ambiance assez morose et noire qui émane de ce roman. C’est comme si on se retrouvait cloîtré dans une pièce sans porte ni fenêtre, à chaque fois que l’on croit avoir dénoué le fil de l’intrigue, on repart pour une nouvelle apnée, rythmée par des crises de hurlements et des hallucinations ! Ça fait froid dans le dos ! Ici, on oscille en permanence entre science et ésotérisme, entre croyances catholiques et sorcellerie. C’est très bien dosé – pas question de balader le lecteur dans une histoire trop farfelue ! et très bien trouvé ! Noémie Adenis retranscrit à la perfection les mentalités du XVIè siècle et la peur d’être confronté au Malin. Ce qui est particulièrement appréciable en dehors de l’intrigue, c’est la profondeur des personnages. Ils ont tous une tare, un secret, la seule chose que je peux vous dire c’est que, de la femme du...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hosenford 29/12/2023
    Un village confronté à la mort pris de panique C’est dans un village de plus en plus paniqué que nous suivons l’histoire des habitants d’Ardeloup et d’Aymar de Noilat. Noémie Adenis écrit dans un langage facile et il est très plaisant de lire Le loup des ardents. La bibliographie disposée à la fin de son ouvrage est la preuve qu’elle s’est beaucoup renseignée, à la fois sur la ville de Sologne et l’organisation sociale des Français de l’Ancien Régime (qui n’est pas très éloignée de la celle de la fin du Moyen Âge). Très vite, je me suis immergé dans cette histoire qui nous offre malgré la mauvaise saison de l’année 1561 un cadre chaleureux. On se plaît à connaître à travers les yeux du médecin ces villageois, on s’attache à eux – plus encore quand ils sont rongés par la maladie. Face à un mal dont personne ne sait expliquer l’origine – peut-être le Malin – et comment le combattre, rapidement complots et rumeurs s’abattent sur les uns et les autres. Les habitants y vont chacun de leur petite idée, de leur petite remarque. L’organisation villageoise veut que les débats s’organisent au sein de l’église et on se plaît à voir s’imbriquer les intrigues, à percevoir la peur qui s’infiltre dans la communauté, une paranoïa qui met à mal la rationalité. Pas de loup, mais une petite fille étrange À cette histoire s’ajoute celle de Loïse. Loïse, c’est une orpheline recueillie dans le village. Elle n’a que 10 ans. Elle est mal aimée mais Aymar de Noilat s’attache à elle. Il lui apprend à lire, et elle fait preuve très vite d’une grande maturité. Ce qui l’intéresse, c’est de se cultiver et d’aider le médecin dans ses tâches. Celui-ci vieillit, une jeune enfant qui n’a rien de mieux à faire est un bon soutien auprès de tous ces malades. Autant que les autres villageois, à l’instar de Jehan et de Guy qui sont deux personnalités fortes du village et dont les idées s’entrechoquent à l’église, on aime suivre la quête de Loïse. J’ai beaucoup aimé ce livre, Le loup des ardents, parce qu’il est vraiment bien écrit, bien renseigné et nous immerge beaucoup. Le dénouement est original, et le titre est heureusement trompeur : pas de loup, ni de loup-garou.Un village confronté à la mort pris de panique C’est dans un village de plus en plus paniqué que nous suivons l’histoire des habitants d’Ardeloup et d’Aymar de Noilat. Noémie Adenis écrit dans un langage facile et il est très plaisant de lire Le loup des ardents. La bibliographie disposée à la fin de son ouvrage est la preuve qu’elle s’est beaucoup renseignée, à la fois sur la ville de Sologne et l’organisation sociale des Français de l’Ancien Régime (qui n’est pas très éloignée de la celle de la fin du Moyen Âge). Très vite, je me suis immergé dans cette histoire qui nous offre malgré la mauvaise saison de l’année 1561 un cadre chaleureux. On se plaît à connaître à travers les yeux du médecin ces villageois, on s’attache à eux – plus encore quand ils sont rongés par la maladie. Face à un mal dont personne ne sait expliquer l’origine – peut-être le Malin – et comment le combattre, rapidement complots et rumeurs s’abattent sur les uns et les autres. Les habitants y vont chacun de leur petite idée, de leur petite remarque. L’organisation villageoise veut que les débats s’organisent au sein de l’église et on se plaît à...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.