Lisez! icon: Search engine
Les Trois Lumières
Jacqueline Odin (traduit par)
Date de parution : 13/01/2022
Éditeurs :
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
14.99 €

Les Trois Lumières

Jacqueline Odin (traduit par)
Date de parution : 13/01/2022

Dans la campagne irlandaise, une fillette est confiée pour quelque temps à un couple sans enfants. Livrée à elle-même, l’enfant pénètre jour après jour un monde étranger, où elle découvre...

Dans la campagne irlandaise, une fillette est confiée pour quelque temps à un couple sans enfants. Livrée à elle-même, l’enfant pénètre jour après jour un monde étranger, où elle découvre l’innocence et la tendresse de l’été. Peu à peu, des liens se tissent, chacun apprivoise l’autre et les ombres secrètes...

Dans la campagne irlandaise, une fillette est confiée pour quelque temps à un couple sans enfants. Livrée à elle-même, l’enfant pénètre jour après jour un monde étranger, où elle découvre l’innocence et la tendresse de l’été. Peu à peu, des liens se tissent, chacun apprivoise l’autre et les ombres secrètes de sa lumière. Pourtant, certains détails intriguent la fillette…

« Quelle force dans ce petit roman... Ces Trois Lumières nous éclairent. »
Sylvie Dupuch, Elle

Traduit de l'anglais (Irlande) par Jacqueline Odin

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036616525
Façonnage normé : MP3
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
14.99 €
EAN : 9791036616525
Façonnage normé : MP3

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lespagesdesam 22/09/2022
    J'ai été touchée par cette histoire d'enfant confiée à couple d'agriculteurs. La manière dont ce couple accueille, cette enfant est bouleversante. Claire Keegan décrit avec retenue, pudeur et délicatesse toute l'attention et le soin que le couple va porter au bien-être et à l'éducation de cette petite fille. Dans ce coin de campagne irlandaise les vérités et les sentiments sont tus ou à peine suggérés : la honte, la douleur, le chagrin ou l'amour qu'on se porte. Et pourtant ces sentiments sont bien présents, ils brûlent dans les regards, se mesurent dans chaque gestes. La fin arrive bien vite mais, à l'image de tout le récit, vous ébranle avec finesse et sensibilité.
  • Butterflies 20/09/2022
    Excellent roman, qui m’a ébranlée. Publié dans le New Yorker en 2010 avant d’être édité chez Faber and Faber comme texte isolé. Récompensé par le Davy Byrnes Award, le prix le plus prestigieux du monde anglophone pour les textes courts. PHOTO New Yorker Dans « les trois lumières », le lecteur va s’attacher à une fillette dont on ignore le nom, la narratrice de ce court roman, trop court car on la quittera à regret. On l’accompagne dans la campagne irlandaise dans la chaleur de l’été. Son père la conduit chez un couple d’amis pour une durée indéterminée avec pour seul bagage ce qu’elle porte comme habits. Sa mère enceinte est restée au foyer avec ses autres frères et sœurs. L’enfant ignore tout des Kinsella mais dans cette ferme du Wexford, chez ces gens simples, elle va découvrir davantage qu’un couple sans enfant. Elle va apprendre la douceur, la bienveillance et encore d’autres choses. Un autre univers va s’ouvrir à elle, qu’elle n’imaginait pas. PHOTOS paysage, autres éditions CITATIONS Certains détails l’intriguent. Des objets, des réactions du couple isolément ou de Mme Kinsella lors d’une sortie en ville. Le lecteur se fait sa propre idée. CITATION PHOTO On lit la souffrance tue... Excellent roman, qui m’a ébranlée. Publié dans le New Yorker en 2010 avant d’être édité chez Faber and Faber comme texte isolé. Récompensé par le Davy Byrnes Award, le prix le plus prestigieux du monde anglophone pour les textes courts. PHOTO New Yorker Dans « les trois lumières », le lecteur va s’attacher à une fillette dont on ignore le nom, la narratrice de ce court roman, trop court car on la quittera à regret. On l’accompagne dans la campagne irlandaise dans la chaleur de l’été. Son père la conduit chez un couple d’amis pour une durée indéterminée avec pour seul bagage ce qu’elle porte comme habits. Sa mère enceinte est restée au foyer avec ses autres frères et sœurs. L’enfant ignore tout des Kinsella mais dans cette ferme du Wexford, chez ces gens simples, elle va découvrir davantage qu’un couple sans enfant. Elle va apprendre la douceur, la bienveillance et encore d’autres choses. Un autre univers va s’ouvrir à elle, qu’elle n’imaginait pas. PHOTOS paysage, autres éditions CITATIONS Certains détails l’intriguent. Des objets, des réactions du couple isolément ou de Mme Kinsella lors d’une sortie en ville. Le lecteur se fait sa propre idée. CITATION PHOTO On lit la souffrance tue des individus, le désarroi à travers la maîtrise d’eux-même, la force d’avancer et l’envie d’être heureux. Claire Keegan maîtrise parfaitement la description de ses personnages aux multiples facettes et évoluant dans une nature luxuriante dont la beauté ne nous échappe pas. PHOTO « Tu n’es pas toujours obligée de dire quelque chose […] Pense que la parole n’est pas ... SUITE sur https://blogapostrophe.wordpress.com/2022/09/20/les-trois-lumieres-de-claire-keegan/
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fauvine 12/09/2022
    Une belle histoire émouvante qui se passe dans une ferme dans une époque antérieure (on ne sait laquelle), tout en silences mais en petits gestes entre des gens qui ne s'épanchent pas, gestes qui font tout, qui parlent à leur place. Une histoire simple sur les liens du cœur parfois aussi forts, voire plus, que les liens du sang. Toutefois, j'ai trouvé l'héroïne un peu trop naïve, un peu trop lisse aussi, même si l'on comprend que son milieu l'a façonnée.
  • missk_paris 11/09/2022
    Encore une fois Claire Keegan nous livre dans un tout petit roman, une petite centaine de pages, un concentré de sentiments au cœur d’une Irlande rurale. La narratrice nous raconte un été de sa jeunesse qui l’a profondément marquée, celui où elle se retrouva dans la maison des Kinsella. Elle découvre l’attention qu’on lui porte, la tendresse, les vrais baisers au moment du coucher, et tout cela semble la surprendre. Elle s’émerveille de cet intérêt qu’on lui porte. Il faut dire que la vie chez elle semble rude, l’indifférence l’emportant sur toute trace d’affection, son père oubliant de lui dire au revoir en même temps que pressé de repartir, il oublie la valise de la fillette dans la voiture qui le ramène auprès de sa famille nombreuse. Observatrice, rien n’échappe au regard aiguisé de cette toute jeune fille, les non-dits, les gestes. L’autrice, en peu de mots, avec douceur et pudeur, dans un art parfaitement maîtrisé de la suggestion nous laisse combler les vides. C’est un moment unique, comme suspendu, que nous livre ici Claire Keegan à travers un récit subtil d’une grande tendresse. Magnifique !
  • LivresseDeLire 25/07/2022
    Je viens de terminer Les trois lumières et cette lecture m'a énormément touchée. Comme quoi, un court récit peut être très intense en émotions. il ne s'y passe pas grand chose, il y a beaucoup de non-dits, mais les sentiments et les émotions sont pourtant bien présents, bien retranscrits. J'aime particulièrement ces récits de vie qui mettent en lumière les petits riens du quotidien (un peu comme chez Audur ava Olafsdottir), les repas préparés et partagés, les cheveux que l'on brosse, le sable sur lequel on marche pieds nus, les attentions que l'on se porte les uns aux autres, les sons, les odeurs, les sensations, et Claire Keegan fait ça très bien. J'ai aimé ce monde rural irlandais et la relation qui se noue entre la jeune héroïne et le couple qui l'accueille le temps d'un été, histoire de soulager ses parents de la charge de leurs nombreux enfants. C'était doux, beau et poignant!
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.