Lisez! icon: Search engine
404 Éditions
EAN : 9791032404102
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 176
Format : 170 x 260 mm

Dunce : En roue libre - Comic strip/Humour - Bande-dessinée - Dès 13 ans

Collection : 404 Comics
Date de parution : 01/04/2021
Le nouveau phénomène du comic strip venu de Norvège !
Faites la connaissance de Jens, Gustave, Brego et leurs amis dans leurs aventures septentrionales. Entre un espace de co-working branché où personne ne fait rien mais développe une application smartphone pour cela, une dépression d’automne qui s’installe, Brego, le chien, qui aide Gustav pour son exposé scolaire sur les oiseaux... Faites la connaissance de Jens, Gustave, Brego et leurs amis dans leurs aventures septentrionales. Entre un espace de co-working branché où personne ne fait rien mais développe une application smartphone pour cela, une dépression d’automne qui s’installe, Brego, le chien, qui aide Gustav pour son exposé scolaire sur les oiseaux puisqu’il est lui-même un caboiseau ou les sessions de camping en intérieur… Dans ce premier tome composé entre 2018 et 2019, plus de 270 strips sont compilés, témoignage de la naissance d’une série marquante et d’un auteur terriblement attachant.
 
Depuis le nord du cercle polaire arctique, on n’a jamais aussi bien mis en lumière la bêtise navrante, touchante, simplement humaine qui compose notre quotidien. Dans la plus pure tradition du comic strip (Calvin & Hobbes, Snoopy, Bones, Garfield…) Jens K. Styve arrive à être à la fois drôle, faussement naïf et le plus souvent clairvoyant.
Autobiographie passée par le miroir déformant d’un humour caustique, qui prend pour acteurs les membres de sa propre famille, ses collègues et son chien.

Dunce frappe droit au cœur !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791032404102
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 176
Format : 170 x 260 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CaroGalmard Posté le 14 Janvier 2022
    Heureusement que Masse critique existe pour ouvrir les chakras. J’ai pu ainsi ouvrir 2 de mes chakras particulièrement fermés : celui de la poésie et celui de la bande-dessinée. Côté BD, j’ai le niveau d’un ado basique et grand public des années 80 : je me suis arrêtée à Tintin, Astérix, et Picsou. Et côté poésie, j’ai fait une overdose de Fleurs du mal en classe de première. Overdose qui s’est très mal finie pour Baudelaire. Moi ça va. Je n’ai plus ouvert un livre de poésie depuis. Et là masse critique me fait lire une BD poétique, humoristique. Et j’ai vraiment aimé. Avec des couleurs qui semblent déclinées d’aurore boréales. Des histoires qui mélangent avec beaucoup de naturel des geeks, la Mort, un chien qui parle. Des dessins qui figurent des créatures pas tout à fait humaines, mais tout à fait familières. Comme les personnages d’un rêve. La diversité des sujets abordés avec beaucoup d’humour est d’une variété jubilatoire : du ultra contemporain (j’ai pas de réseau, le co-working), des questionnements existentiels éternels, et des sujets de préoccupation fondamentaux (sortir le chien en pleine nuit, la dépression pendant l’hiver interminable et le manque de lumière). Alors, faut-il le lire... Heureusement que Masse critique existe pour ouvrir les chakras. J’ai pu ainsi ouvrir 2 de mes chakras particulièrement fermés : celui de la poésie et celui de la bande-dessinée. Côté BD, j’ai le niveau d’un ado basique et grand public des années 80 : je me suis arrêtée à Tintin, Astérix, et Picsou. Et côté poésie, j’ai fait une overdose de Fleurs du mal en classe de première. Overdose qui s’est très mal finie pour Baudelaire. Moi ça va. Je n’ai plus ouvert un livre de poésie depuis. Et là masse critique me fait lire une BD poétique, humoristique. Et j’ai vraiment aimé. Avec des couleurs qui semblent déclinées d’aurore boréales. Des histoires qui mélangent avec beaucoup de naturel des geeks, la Mort, un chien qui parle. Des dessins qui figurent des créatures pas tout à fait humaines, mais tout à fait familières. Comme les personnages d’un rêve. La diversité des sujets abordés avec beaucoup d’humour est d’une variété jubilatoire : du ultra contemporain (j’ai pas de réseau, le co-working), des questionnements existentiels éternels, et des sujets de préoccupation fondamentaux (sortir le chien en pleine nuit, la dépression pendant l’hiver interminable et le manque de lumière). Alors, faut-il le lire ? Oui. Il se dégage une sérénité agréable de ces douces pages. Faites une pause dans votre vie de fou.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jamiK Posté le 3 Janvier 2022
    Jensk nous propose une série de comic strips à l'américaine, en un seul strip, ou une page de deux ou trois rangées, le dessin est brut, rapide et expressif, dans le style qui va de Peanuts à Calvin et Hobbes, ça me fait surtout penser à Cul-de-Sac de Richard Thompson. Il nous raconte quelques anecdotes comiques autour de ses personnages, Jens, sans doute assez proche de l'auteur, et Gustave, son fils. On retrouve cet humour subtil et pertinent des ses séries, parfois tendre, parfois cynique, sur les relations entre les gens, relation de travail, d'amis, familiales entre le père et son fils, mais en plus il est totalement ancré dans notre époque, car le père et son fils sont de sacrés geeks, le monde du travail est hyperconnecté, et demander un taille crayon dans cet univers est presque criminel. Les noms et le climat nous évoquent la Norvège. Cette lecture est plaisante, drôle, subtile et en plus, elle nous offre le dépaysement. A noter que l'édition présente est assez luxueuse, le papier fait ressortir les couleurs, la reliure est soignée avec une tranche toilée, c'est le genre de livre qu'on laisse en évidence dans la bibliothèque pour le ressortir régulièrement et... Jensk nous propose une série de comic strips à l'américaine, en un seul strip, ou une page de deux ou trois rangées, le dessin est brut, rapide et expressif, dans le style qui va de Peanuts à Calvin et Hobbes, ça me fait surtout penser à Cul-de-Sac de Richard Thompson. Il nous raconte quelques anecdotes comiques autour de ses personnages, Jens, sans doute assez proche de l'auteur, et Gustave, son fils. On retrouve cet humour subtil et pertinent des ses séries, parfois tendre, parfois cynique, sur les relations entre les gens, relation de travail, d'amis, familiales entre le père et son fils, mais en plus il est totalement ancré dans notre époque, car le père et son fils sont de sacrés geeks, le monde du travail est hyperconnecté, et demander un taille crayon dans cet univers est presque criminel. Les noms et le climat nous évoquent la Norvège. Cette lecture est plaisante, drôle, subtile et en plus, elle nous offre le dépaysement. A noter que l'édition présente est assez luxueuse, le papier fait ressortir les couleurs, la reliure est soignée avec une tranche toilée, c'est le genre de livre qu'on laisse en évidence dans la bibliothèque pour le ressortir régulièrement et en savourer quelques petites pointes d'humour léger par doses homéopathiques.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anna_chronics Posté le 7 Décembre 2021
    Une jolie découverte, pleine d'humour qui m'a fait sourire à plusieurs reprises et passé un bon moment. Le format strip, par contre, m'a un peu perdue parfois et j'ai sûrement manqué de références mais c'est une belle incursion chez 404 comics 😊.
  • smilysushi Posté le 11 Octobre 2021
    Un recueil de strips publiés par l’auteur norvégien Jensk K.Styve dans la presse entre 2018 et 2019, élu Comic Book de la décennie en Norvège et lauréat d’un Sproing Award. Dans ce premier tome, l’auteur raconte sa vie et celle de son fils Gustav, accompagné du chien Brego. Depuis le cercle polaire arctique, Jensk nous ramène avec beaucoup d’humour à l’universalité de la bêtise humaine qui compose notre quotidien. Conditions météorologiques parfois apocalyptiques, absurdité du travail en co-working, petits tracas du quotidien et passion pour le rock et les jeux vidéos ; chacun.e pourra se retrouver dans cette bande dessinée qui rappelle sur certains aspects l’esprit de Calvin et Hobbes. C’est percutant, drôle et ça se lit d’une traite !
  • Etpourquoipasquatre Posté le 14 Avril 2021
    Je connaissais 404 Éditions par leurs publications sur l'univers de Minecraft alors quand j'ai découvert par hasard sur NetGalley ce recueil de strips norvégiens, j'ai eu envie de tenter l'aventure. Merci à eux de m'avoir fait confiance sur ce coup là alors qu'on est très loin de mes habitudes de lecture. Ce fut finalement une bonne surprise. Les dessins ont un effet "griffonnés", on n'est pas sur des planches ultra travaillées, ça correspond bien au format vignettes finalement qui est un format très rapide. On ne s'embarrasse pas de sophistication, c'est plutôt à l'image du pris sur le vif, ce sont des tranches de vie, des scènettes du quotidien. Je ne suis pas du tout une spécialiste de ce format (j'avoue trouver l'humour à la Garfield ou Snoopy plutôt lourd, enfin ce n'est pas mon genre quoi) mais j'ai su apprécier l'humour parfois un peu pince sans rire, la manière cachée de se moquer de l'omniprésence et de la dépendance de notre génération envers les réseaux, les smartphones, les ordinateurs et internet en général (on est totalement dans la culture geek avec ces strips). Par contre, je pense qu'il y a des références que je n'ai pas saisi qui doivent être... Je connaissais 404 Éditions par leurs publications sur l'univers de Minecraft alors quand j'ai découvert par hasard sur NetGalley ce recueil de strips norvégiens, j'ai eu envie de tenter l'aventure. Merci à eux de m'avoir fait confiance sur ce coup là alors qu'on est très loin de mes habitudes de lecture. Ce fut finalement une bonne surprise. Les dessins ont un effet "griffonnés", on n'est pas sur des planches ultra travaillées, ça correspond bien au format vignettes finalement qui est un format très rapide. On ne s'embarrasse pas de sophistication, c'est plutôt à l'image du pris sur le vif, ce sont des tranches de vie, des scènettes du quotidien. Je ne suis pas du tout une spécialiste de ce format (j'avoue trouver l'humour à la Garfield ou Snoopy plutôt lourd, enfin ce n'est pas mon genre quoi) mais j'ai su apprécier l'humour parfois un peu pince sans rire, la manière cachée de se moquer de l'omniprésence et de la dépendance de notre génération envers les réseaux, les smartphones, les ordinateurs et internet en général (on est totalement dans la culture geek avec ces strips). Par contre, je pense qu'il y a des références que je n'ai pas saisi qui doivent être purement norvégiennes (pays de l'auteur), ou alors a un niveau de geek que je n'atteins pas ! Quand j'ai vu les vignettes courtes sur les premières pages, j'ai pensé que la lecture serait assez rapide mais finalement non, on passe un bon moment avec tout ce travail de plusieurs années compilé dans un seul album (d'ailleurs, je l'ai lu en ebook mais je l'ai croisé en format papier dans une librairie et l'album est plutôt sympa, c'est épuré et il y a un aspect "qualitatif" qui donne envie de faire confiance à cette maison d'édition peu connue du grand public). On y aborde finalement plusieurs thèmes via la vie tranquille des personnages, un peu d'écologie par ci, la dépression saisonnière par là, en passant par les hispters et les start up, c'est grès varié et c'est du coup très "vrai". Étonnamment, c'était donc une lecture plutôt sympa, qui m'a changé les idées d'ailleurs un navet des navets et que même moi et mon humour parfois incertain avons trouvé drôle !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA GEEKSLETTER
Restez connectés à nos actualités geek !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    404 éditions

    Dunce : le succès norvégien qui frappe droit au cœur !

    Pour sa première publication, 404 Comics vous propose de découvrir une compilation des aventures de l'illustrateur et auteur Jens K. Styve. Tout droit venu de Norvège, c’est le comicstrip le plus publié du pays. Un succès national qui fait son entrée en France dans un format idéal pour tous les fans de BD !

    Lire l'article