Lisez! icon: Search engine
Everything
Laurent Queyssi (traduit par)
Collection : 404 Comics
Date de parution : 07/04/2022
Éditeurs :
404 Éditions

Everything

,

Laurent Queyssi (traduit par)
Collection : 404 Comics
Date de parution : 07/04/2022
Une nouvelle forme de roman graphique à la croisée de Twin Peaks et Leftovers.
Depuis le Michigan des années quatre-vingt, voici l’histoire de EVERYTHING.
 
EVERYTHING est ce nouveau centre commercial flambant neuf dont les rayons regorgent de tout ce dont vous pouvez rêver. Mais, il pourrait en...
Depuis le Michigan des années quatre-vingt, voici l’histoire de EVERYTHING.
 
EVERYTHING est ce nouveau centre commercial flambant neuf dont les rayons regorgent de tout ce dont vous pouvez rêver. Mais, il pourrait en retour vous enlever ce dont vous avez besoin... des choses aussi insignifiantes que votre santé mentale… Ou votre vie.
 
Des adolescents...
Depuis le Michigan des années quatre-vingt, voici l’histoire de EVERYTHING.
 
EVERYTHING est ce nouveau centre commercial flambant neuf dont les rayons regorgent de tout ce dont vous pouvez rêver. Mais, il pourrait en retour vous enlever ce dont vous avez besoin... des choses aussi insignifiantes que votre santé mentale… Ou votre vie.
 
Des adolescents capricieux aux femmes au foyer esseulées jusqu’aux responsables municipaux ambitieux, la majorité des habitants de Holland sont enchantés par l'ouverture de EVERYTHING dirigé par son étrangement parfaite directrice, Shirley.
 
L’excitation de l’ouverture se transforme rapidement en frénésie, et lorsque la consommation se transforme en obsession, que des incendies infernaux aléatoires se produisent, que des explosions violentes et des troubles psychiques impromptus commencent à envahir la population, des habitants comme Lori, jeune femme dépressive et Rick le vendeur de Hi-Fi commencent à soupçonner que EVERYTHING pourrait en être la cause.
 
Quel pouvoir infâme s'est emparé de Holland, du Michigan et de ses habitants ? Qui ou quoi est-il exactement en charge de ce centre commercial... et quels plans insidieux se cachent dans ses rayonnages ?
 
EVERYTHING, une histoire étrange et fantastique sur la quête du « vrai » bonheur.


« Une bulle d'énergie et d'inventivité. » 
Jeff Lemire
(Sweet Tooth, Black Hammer...)
 
« Hautement recommandé pour les fans de Twin Peaks. »
Christian Ward
(Invisible Kingdom, Black Bolt...)
 
« Un livre merveilleusement bizarre, humain et inquiétant sur le vrai bonheur. » 
Gerard Way
(Umbrella Academy)
 
« Everything rampe sous votre peau et demeure avec vous longtemps après l’avoir terminé... Croyez-moi, vous ne vous voulez pas rater ce livre. »
James Tynion IV
(Department Of Truth, Something Is Killing The Children)
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791032404270
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 264
Format : 170 x 260 mm
EAN : 9791032404270
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 264
Format : 170 x 260 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Shan_Ze 09/08/2023
    Un étrange magasin que ce Everything, mais on peut y trouver de tout ! (Everything) Nous sommes à Holland, dans le Michigan, dans les années 30. Car comment être heureux sinon en possédant ? Si, si je vous assure, rentrez ! Un joli sourire pour vous accueillir et y trouver votre bonheur. Cette bande dessinée est curieuse, on y suit plusieurs fils qui se croisent et décroisent. L'intrigue est un peu complexe, les dessins colorés peuvent néanmoins retourner l'estomac, on progresse rapidement dans les desseins de quelque entité, tout en montrant la surconsommation d'une nation à qui on prouve de plus en plus d'objets variés. Une BD marquante quoiqu'un peu complexe.
  • latelierlitteraire 13/01/2023
    Chez EVERYTHING on trouve de TOUT. TOUT ce qui est utile et indispensable mais aussi TOUT ce qui l’est moins et surtout TOUT ce qui ne l’est pas ! Chez EVERYTHING on veut rendre les gens heureux, on souhaite leur apporter paix et harmonie et on espère leur offrir la clé du bonheur en les incitant à consommer, à acheter TOUT et surtout n’importe quoi. EVERYTHING c’est un GRAPHIQUE aux couleurs pop et acidulées qui sent bon les années 80 et qui fera forcément plaisir aux adeptes de culture populaire. Le trait est gros et géométrique, les planches pixelisées sont magnifiques et offrent un visuel général qui n’est pas sans rappeler les premières heures de gloire des comics US d’après-guerre. En bref on en prend plein les mirettes. Car oui on va devoir en parler du bouquin canon entre nos mains. Il est beau comme TOUT. Il s’agit d’un superbe ouvrage, qualitatif et agréable, le travail éditorial de 404 est à souligner bien évidemment. L’histoire du graphique quant à elle commence en 1980 lorsque nous assistons à l’inauguration d’un centre commercial nommé EVERYTHING ! TOUT, TOUT vous trouverez TOUT ce dont vous rêvez et même plus encore dans ce magasin ! Arnaque, Mensonge, Duperie, Lobotomie Commerciale, BONHEUR… TOUT existe chez EVERYTHING mais est-ce que TOUT* (EVERYTHING) suffit pour être heureux ? EVERYTHING* (TOUT) est-il la clé du bonheur ? Comme le dit l’auteur d’EVERYTHING « en 2020 on peut tout acheter ce qui ne mène finalement à… RIEN ! ». La fièvre acheteuse est notre quotidien mais au final est-ce que cette surconsommation, ce consumérisme nous rendent heureux.ses ? C’est de ce sujet que traite ce bon gros graphique. Et pour trouver cette clé du bonheur, EVERYTHING propose une solution toute simple, contraindre les gens au bonheur. Un magasin qui contraint tout le monde à être heureux, un magasin qui répand l’amour et apporte le bonheur pour s’opposer au monde horrible, affreux et agonisant dans lequel on vit, voilà ce qu’est EVERYTHING ! On ajoute au récit une bonne dose d’intelligence dimensionnelle et BIM EVERYTHING resplendit ! Cependant malgré ce pitch séducteur et ces planches magnifiques, je ne suis pas parvenue à adhérer à 100% à cette BD. L’histoire bat de l’aile et le côté surnaturel pour ne pas dire extraterrestre ne m’a pas plu. Sans doute devrais-je relire l’ouvrage une seconde fois pour mieux comprendre et intégrer toutes les subtilités insérées. Le sujet est attractif bien qu’il s’agisse d’un énième bouquin sur le capitalisme et les méchants de ce monde ou sur comment obtient-on réellement le bonheur ? Le traitement aurait pu être top mais pour moi c’est plutôt un flop. Un grand merci à Babelio pour cette masse critique et aux éditions 404 pour l’envoi. Chez EVERYTHING on trouve de TOUT. TOUT ce qui est utile et indispensable mais aussi TOUT ce qui l’est moins et surtout TOUT ce qui ne l’est pas ! Chez EVERYTHING on veut rendre les gens heureux, on souhaite leur apporter paix et harmonie et on espère leur offrir la clé du bonheur en les incitant à consommer, à acheter TOUT et surtout n’importe quoi. EVERYTHING c’est un GRAPHIQUE aux couleurs pop et acidulées qui sent bon les années 80 et qui fera forcément plaisir aux adeptes de culture populaire. Le trait est gros et géométrique, les planches pixelisées sont magnifiques et offrent un visuel général qui n’est pas sans rappeler les premières heures de gloire des comics US d’après-guerre. En bref on en prend plein les mirettes. Car oui on va devoir en parler du bouquin canon entre nos mains. Il est beau comme TOUT. Il s’agit d’un superbe ouvrage, qualitatif et agréable, le travail éditorial de 404 est à souligner bien évidemment. L’histoire du graphique quant à elle commence en 1980 lorsque nous assistons à l’inauguration d’un centre commercial nommé EVERYTHING ! TOUT, TOUT vous trouverez TOUT ce dont vous rêvez et même plus encore dans ce magasin...
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnneClaire29 28/12/2022
    Bienvenue à Everything le magasin dont vous allez devenir accro sans vous en rendre compte. Depuis son ouverture, les habitants de la ville s'y rendent même s'ils n'ont rien à acheter. Mais derrière cette frénésie d'achats, les personnes sont manipulées à leur insu par de mystérieuses ondes. Pire, ceux qui n'y sont pas réceptifs ou posant problème doivent être éliminer de l'équation. Ce roman graphique est une critique de nos sociétés consommant trop et ne résistant pas à des achats impulsifs. Que ferions nous si un tel magasin existait où nous pourrions trouver tout sans limite ? L'auteur y a glissé aussi du fantastique ce qui donne une autre dimension à son récit. C'est dommage que l'histoire du personnage final n'aille pas plus loin. J'aurai aimé découvrir sa nouvelle vie. La couleur est primordial et imprime le danger, le complot, l'entraide, ..., elle est aussi un des personnage de l'histoire.
  • LePamplemousse 27/12/2022
    Ouah, en voilà une bande dessinée qui fait son poids ! Avec ses 200 et quelques pages dans un beau papier bien épais et avec une très belle reliure, cette bande dessinée d’un format facile à prendre en main est un très bel objet. Mais qu’en est-il du contenu ? Nous allons suivre le quotidien de toute une brochette de personnages qui gravitent tous autour du tout nouveau complexe commercial qui vient de s’installer dans une ville du Michigan. Le début de ma lecture fut un peu laborieux, justement à cause de la multitude de personnages, vraiment très nombreux, et dont les histoires se superposent parfois sur une même page. Cette bande dessinée prend son temps pour nous immerger dans l'ambiance des années 80, avec une démonstration de ce que les centres commerciaux représentaient pour l’époque, des sortes de paradis sur terre où on pouvait acheter de tout ou presque, mais où les conditions de travail n’étaient pas forcément optimum et où régnaient une certaine “dictature du bonheur”, une obligation absolue d’être heureux, à grand renfort de publicités colorées, voire criardes placardées un peu partout. On va découvrir qu’il se passe des choses étranges dans ce temple de la consommation, des choses pas toujours honnêtes ni tout à fait réelles d’ailleurs. J’ai bien aimé le mélange entre cette critique de la surconsommation et le fait de plonger dans une atmosphère surréaliste, même si cela embrouille un peu le lecteur, qui ne sait pas très bien vers quel genre d’intrigue il se dirige. Le récit semble parfois un peu chaotique, il faut vraiment avancer loin dans le récit pour que tout s’éclaire et encore…. J’ai bien aimé le jeu des couleurs très vives, à la sauce des années 80, même si ce genre de graphisme ressemblant beaucoup aux comics n’est pas ce que je préfère, mais là, ça s’y prête bien. J’ai toutefois été un peu déçue par le propos qui m’a semblé un peu réchauffé, car des critiques de la société de consommation, j’en ai déjà lu plusieurs, je pense par exemple à l’excellent “Days” de James Lovegrove, qui se passait dans le plus grand centre commercial jamais construit. En ce qui concerne la partie qui met en avant l’obligation d’être heureux, ça m’a rappelé tous les livres à la mode sur le développement personnel, et ça, ce n’est vraiment pas mon truc. Cette bande dessinée a des qualités et je l’ai lue sans déplaisir mais elle ne me restera pas en mémoire très longtemps. Je remercie chaleureusement Babelio et 404 Editions pour cet envoi.Ouah, en voilà une bande dessinée qui fait son poids ! Avec ses 200 et quelques pages dans un beau papier bien épais et avec une très belle reliure, cette bande dessinée d’un format facile à prendre en main est un très bel objet. Mais qu’en est-il du contenu ? Nous allons suivre le quotidien de toute une brochette de personnages qui gravitent tous autour du tout nouveau complexe commercial qui vient de s’installer dans une ville du Michigan. Le début de ma lecture fut un peu laborieux, justement à cause de la multitude de personnages, vraiment très nombreux, et dont les histoires se superposent parfois sur une même page. Cette bande dessinée prend son temps pour nous immerger dans l'ambiance des années 80, avec une démonstration de ce que les centres commerciaux représentaient pour l’époque, des sortes de paradis sur terre où on pouvait acheter de tout ou presque, mais où les conditions de travail n’étaient pas forcément optimum et où régnaient une certaine “dictature du bonheur”, une obligation absolue d’être heureux, à grand renfort de publicités colorées, voire criardes placardées un peu partout. On va découvrir qu’il se passe des choses étranges dans ce temple de la consommation, des choses pas toujours honnêtes...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ichirin-No-Hana 01/06/2022
    Un comics généreux qui bouscule par son originalité mais difficile de savoir réellement quoi en penser. Le début d'Everything est perturbant et c'est au lecteur de faire l'effort de comprendre l'intrigue et les enjeux, tout semble un peu flou. Christopher Cantwell et Ian Culbard nous propose un comics engagée et qui fait réfléchir mais j'avoue être resté un peu à côté de l'ensemble sans pour autant ne pas y voir la qualité du récit.

les contenus multimédias

Inscrivez-vous vous à la Geeksletter
Restez connectés à nos actualités geek !

Lisez maintenant, tout de suite !