Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266227049
Code sériel : J2458
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

1. Gone

Julie LAFON (Traducteur)
Collection : Gone
Série : Gone
Date de parution : 19/04/2012

QUI N’A JAMAIS RÊVÉ D’UN MONDE SANS ADULTES ? IMAGINEZ… 

Tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser… Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous...

QUI N’A JAMAIS RÊVÉ D’UN MONDE SANS ADULTES ? IMAGINEZ… 

Tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser… Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d’euphorie, les enfants doivent maintenant s’organiser pour survivre. Qui va s’occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence !

Livre I : GONE
Livre II : GONE – La faim
Livre III : GONE – Mensonges
Livre IV : GONE – L’épidémie

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266227049
Code sériel : J2458
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cristalya Posté le 9 Septembre 2020
    On entre dans une ville où soudainement, toutes les personnes de plus de quinze ans disparaissent sans crier gare. Forcément, toutes les habitudes sont bousculées, d'autant plus quand ils restent que de jeunes adolescents et des enfants pour gérer tout ce nouveau monde, et pour survivre. C'était intéressant de voir comment ces mineurs devaient faire pour se réorganiser afin de faire une mini-société, de voir comment ils devaient se débrouiller face à ces événements. Forcément, rien n'est simple et on part alors sur des rivalités entre clans. Ce bouquin, dans la façon dont les pouvoirs sont abordés, n'est pas sans me rappeler la série Heroes (sans le suspens incroyable que la série propose dans la première saison). C'était cool de découvrir quels genres de pouvoir auxquels on aurait droit dans cette saga, d'en savoir plus sur ce nouvel univers qui s'offre aux personnages. Ce tome n'est qu'une mise en bouche de ces pouvoirs. Les personnages ne les découvrent que petit à petit au fil des pages, et ce n'est qu'au dernier tiers qu'on commence à entrer dans le vif du sujet. De même, on a un mystère qui débute... On entre dans une ville où soudainement, toutes les personnes de plus de quinze ans disparaissent sans crier gare. Forcément, toutes les habitudes sont bousculées, d'autant plus quand ils restent que de jeunes adolescents et des enfants pour gérer tout ce nouveau monde, et pour survivre. C'était intéressant de voir comment ces mineurs devaient faire pour se réorganiser afin de faire une mini-société, de voir comment ils devaient se débrouiller face à ces événements. Forcément, rien n'est simple et on part alors sur des rivalités entre clans. Ce bouquin, dans la façon dont les pouvoirs sont abordés, n'est pas sans me rappeler la série Heroes (sans le suspens incroyable que la série propose dans la première saison). C'était cool de découvrir quels genres de pouvoir auxquels on aurait droit dans cette saga, d'en savoir plus sur ce nouvel univers qui s'offre aux personnages. Ce tome n'est qu'une mise en bouche de ces pouvoirs. Les personnages ne les découvrent que petit à petit au fil des pages, et ce n'est qu'au dernier tiers qu'on commence à entrer dans le vif du sujet. De même, on a un mystère qui débute dans ce roman, sur l'origine de tout ça, et je suis curieuse de connaître la réponse dans les tomes suivants. Concernant les personnages, une nouvelle fois, pas d'attachement particulier à eux (j'ai l'impression que je répète souvent cette phrase ces derniers temps, oups). J'étais assez indifférente à eux, et c'est l'univers plutôt qu'eux qui m'a le plus intéressé. La fin prend en dynamique et entre dans le vif du sujet. Les pouvoirs prennent plus d'ampleur, bien que tout le monde ne soit pas encore au courant, et c'est là que les choses commencent à devenir véritablement intéressantes. En conclusion, un premier tome sympathique, mais qui sert surtout à mettre en place la découverte de ce nouvel univers par les personnages. Les pouvoirs commencent doucement mais sûrement à prendre la place dans l'intrigue, mais je pense que c'est plutôt dans le second tome que cela va véritablement commencer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • myssvampire Posté le 7 Août 2020
    J’ai beaucoup aimé cette lecture.
  • CeliaMartinez Posté le 3 Juillet 2020
    Parlons saga ! J'ai récemment fini le tome 1 de la saga Gone de Michael Grant et le résultat... n'est pas vraiment favorable (aucun jeu de mot douteux avec l'intrigue et les Hunger Games ici*). Je m'étais lancée dans ce livre sans vraiment savoir où j'allais. La Booktubeuse et Bookstagrameuse Bim Bam Books en parlait souvent dans ses vidéos comme « la série géniale de son enfance » et je me suis donc laissée tenter par l'aventure. Gone (= disparu, en français), c'est l'histoire de jeunes de moins de quinze ans qui assistent à la disparition de tous les adultes et de certains de leurs camarades de classe. De zéro à quatorze ans, les enfants doivent apprendre à survivre par eux-même dans un monde où les règles de la physique ont changé et où ils ne peuvent plus se fier à ce qu'ils leur semblaient normal jusqu'alors. L'histoire avait un ENORME potentiel, ENORME ! Mais malheureusement, le travail de préparation a été bâclé. Lorsque un adulte – de plus de vingt-cinq/trente ans – écrit une histoire Young Adulte (d'autant plus avec des protagonistes aux débuts de l'adolescence), la partie consacrée aux recherches est très importante, pour ne pas dire primordiale. Par là, je n'entends pas la préparation... Parlons saga ! J'ai récemment fini le tome 1 de la saga Gone de Michael Grant et le résultat... n'est pas vraiment favorable (aucun jeu de mot douteux avec l'intrigue et les Hunger Games ici*). Je m'étais lancée dans ce livre sans vraiment savoir où j'allais. La Booktubeuse et Bookstagrameuse Bim Bam Books en parlait souvent dans ses vidéos comme « la série géniale de son enfance » et je me suis donc laissée tenter par l'aventure. Gone (= disparu, en français), c'est l'histoire de jeunes de moins de quinze ans qui assistent à la disparition de tous les adultes et de certains de leurs camarades de classe. De zéro à quatorze ans, les enfants doivent apprendre à survivre par eux-même dans un monde où les règles de la physique ont changé et où ils ne peuvent plus se fier à ce qu'ils leur semblaient normal jusqu'alors. L'histoire avait un ENORME potentiel, ENORME ! Mais malheureusement, le travail de préparation a été bâclé. Lorsque un adulte – de plus de vingt-cinq/trente ans – écrit une histoire Young Adulte (d'autant plus avec des protagonistes aux débuts de l'adolescence), la partie consacrée aux recherches est très importante, pour ne pas dire primordiale. Par là, je n'entends pas la préparation et l'élaboration de l'histoire elle-même mais plus de ses personnages. Ici, les protagonistes que nous suivons ont tous à peu près quatorze ans. Le problème, c'est que l'auteur ne semble pas s'être rendu compte qu'à QUATORZE ANS, on ne cri pas « Maman ! Maman ! Je veux ma maman » à tord et à travers (au sens propre du terme ! Oui, oui ! Cette atrocité est belle et bien inscrite sur une des premières pages du roman !). Ceci est bien sur qu'un seul exemple, je peux vous assurée que le livre en est rempli ! Sachant que le lectorat principal de l’œuvre est en partie comblait par des « crieurs appelant maman », je pense sincèrement que Michael Grant aurait put faire un effort à ce niveau là. Et les filles qui pleurent et se plient à toutes les exigences alors que les 'hommes' prennent les choses en main et luttent contre le 'mal'... je ne reviendrais même pas dessus tellement je trouve ça rétrogradant pour la gente féminine et sexiste. Mais passons sur ce (gros) problème pour nous attaquer d'avantage sur le font de l'histoire ! La conception des personnages est un peu bancale pour moi, et surtout remplit de cliché : Ladite intello qui ne démontre jamais son intelligence à par une ou deux fois pour sortir des choses totalement inutiles tel que des dimensions au centième près... Il va vraiment falloir ARRETER avec le cliché de l'intello, hein ! Si pour vous, une personne intelligente est quelqu'un qui est uniquement capable de retenir des chiffres et de faire des théories farfelues, je vous arrête directement : c'est FAUX ! Ce n'est pas CA l'intelligence ! Continuons : Sam, le grand héros de l'histoire, décrit avec un leadership né et naturel qui ne sait pas trouver ses mots et se sent gêné en publique, et pour couronner le tout, qui s'enfuit au moment où tout le monde compte sur lui. Procédons point par point, le leadership, c'est la capacité de rassembler les gens autour d'un but commun, de les inspirer, être là pour prendre la tête des choses, prendre les responsabilités, inspirer du charisme et de la confiance... Comment voulez-vous que ce personnage rassemble les gens alors qu'il ne sait pas vraiment quoi dire aux autres ? Où encore qu'il prenne la tête des choses alors qu'il s'enfuit pour suivre un objectif personnel ? Ce n'est tout bonnement pas possible ! Le personnage à des défauts de conception fondamentaux qui le rendent complètement contraire à lui-même. J'ai fais l'analyse que de ces deux personnages, mais je peux sous assurer que les autres ne sont pas loin derrière. Au niveau de l'intrigue, je la trouve trop brouillon. Des quêtes secondaires partants dans tout les sens, des changements de personnages seulement indiqués par un sottement de ligne, ... et à ça vient s'ajouter des pouvoirs et un monstre inconnu. L'idéal pour ne pas perdre ses lecteurs en court de route ! (j'espère que l'ironie est perceptible dans mon écriture !). Les changements de personnages sont une bonne idée pour nous donner une vue d'ensemble du problème, mais je pense que l'auteur aurait du les différencier d'un chapitre et non d'une ligne. Les personnages que je trouvais moi le plus intéressant étaient, au final, ceux qu'on voyait le moins (Lana, Diana, Mary et Dahra pour les curieux). Pour conclure, c'était tout de même une lecture agréable (pas les 100 premières pages mais la lecture est fluide). Malheureusement, je ne continuerais pas la saga.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Amindara Posté le 13 Juin 2020
    Il y a quelques années, une amie m’avait chaleureusement conseillé de lire la saga Gone qu’elle avait adoré. J’avais aussitôt acheté les 6 tomes et depuis tout ce temps, ils attendaient tranquillement dans ma PAL que je prenne le temps de les lire. Confinement oblige, depuis quelques mois, je m’évertue davantage à diminuer ma PAL qu’à l’augmenter (ce qui est assez facile pour l’instant encore que, je ne suis pas sûre que cette tendance dure encore longtemps… mais ça, c’est une autre histoire). Mais bref, j’ai donc lu, enfin, le premier tome de Gone. Et je dois dire que… je n’ai pas été aussi transportée que ce à quoi je m’attendais Alors, oui, le pitch est vraiment sympa, plutôt intriguant. Nous suivons un groupe d’adolescents qui se retrouvent tous seuls. Du jours au lendemain, tous les adultes et les jeunes de plus de 15 ans disparaissent, comme ça, pouf, sans crier garde, en plein milieu d’une phrase. Au milieu de tout ça, Sam et tous les autres enfants qui restent doivent apprendre à se débrouiller tous seuls en attendant de comprendre ce qu’il s’est passé et comment remédier à la situation. Mais, comme si la disparition des adultes n’étaient pas déjà suffisamment... Il y a quelques années, une amie m’avait chaleureusement conseillé de lire la saga Gone qu’elle avait adoré. J’avais aussitôt acheté les 6 tomes et depuis tout ce temps, ils attendaient tranquillement dans ma PAL que je prenne le temps de les lire. Confinement oblige, depuis quelques mois, je m’évertue davantage à diminuer ma PAL qu’à l’augmenter (ce qui est assez facile pour l’instant encore que, je ne suis pas sûre que cette tendance dure encore longtemps… mais ça, c’est une autre histoire). Mais bref, j’ai donc lu, enfin, le premier tome de Gone. Et je dois dire que… je n’ai pas été aussi transportée que ce à quoi je m’attendais Alors, oui, le pitch est vraiment sympa, plutôt intriguant. Nous suivons un groupe d’adolescents qui se retrouvent tous seuls. Du jours au lendemain, tous les adultes et les jeunes de plus de 15 ans disparaissent, comme ça, pouf, sans crier garde, en plein milieu d’une phrase. Au milieu de tout ça, Sam et tous les autres enfants qui restent doivent apprendre à se débrouiller tous seuls en attendant de comprendre ce qu’il s’est passé et comment remédier à la situation. Mais, comme si la disparition des adultes n’étaient pas déjà suffisamment bizarre, il se trouve que certains de ces enfants commencent à développer des pouvoirs surnaturels… Un pitch de base intéressant donc. J’avais hâte de voir comment le sujet avait été traité. L’intrigue prend une tournure intéressante, d’autant que la fin du premier tome nous laisse entrevoir que tout ceci, ce n’est que le début. Cet univers a encore beaucoup de secrets à nous révéler et ça, en soit, ça donne envie d’en savoir plus. Pour autant, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Certaines choses me semblaient aller trop vite, et ne pas toujours être très cohérentes. Je sais bien qu’une histoire comme celle-ci est loin d’être réaliste, mais tout de même. Certaines conclusions se font un peu trop facilement, certaines découvertes aussi. Mais en dehors de ces détails, ce fut une lecture plaisante. Peut-être pas aussi captivante que d’autres livres du même genre que j’ai lus, mais suffisamment pour que j’ai envie de continuer la saga. Certains personnages sont attachants, d’autres beaucoup moins. Et il y en a un en particulier, le petit Pete, qui m’intrigue particulièrement. Il semble être bien davantage que ce que ce premier tome ne veut bien nous montrer et j’ai très envie de savoir comment il va évoluer. Les autres personnages, eux, sont tels qu’on pourrait s’y attendre dans un roman pour ados. Certains ados sont particulièrement héroïques, Sam Temple est un leader né même s’il n’en a pas envie. D’autres sont plutôt détestables. Les deux clans sont assez tranchés, et tout ça n’est peut-être pas assez mitigé non plus. J’aime quand les méchants montrent des failles, quand la psychologie des personnages est plus complexe. Alors peut-être que ça viendra, qu’on verra ça plus tard ? Après tout, il y a encore 5 autres tomes à cette histoire ! En attendant, voyons ce que donne la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • YoulieTvt Posté le 29 Mai 2020
    Nous allons suivre un groupe d'adolescent, un peu pris par le temps puisque le jour de leur 15 ans ils disparaîtront. Je trouve l'histoire un peu longue par moment mais tout de même ultra addictive. Les chapitres sont fait sous forme de compte à rebours ce qui amène du piment au livre et qui fait qu'on a envie de continuer à lire. Je recommande ce livre et il est tout à fait probable que je me procure le 2ème tome.
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.