Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264074829
Code sériel : 5452
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Dernière saison dans les Rocheuses

Anne-Marie CARRIÈRE (Traducteur)
Date de parution : 06/06/2019
Retour aux sources pour cette expédition de trappeurs, dans la tradition des grands romans d’aventure à l’américaine.
En 1820, aux Amériques, le commerce des fourrures est un moyen périlleux de faire fortune. À peine le jeune William Wyeth s’est-il engagé auprès de la compagnie de trappeurs la plus téméraire de l’État qu’il manque de se faire tuer. Il découvre alors la force des liens entre les hommes,... En 1820, aux Amériques, le commerce des fourrures est un moyen périlleux de faire fortune. À peine le jeune William Wyeth s’est-il engagé auprès de la compagnie de trappeurs la plus téméraire de l’État qu’il manque de se faire tuer. Il découvre alors la force des liens entre les hommes, dont la survie ne dépend que de leur solidarité. Chasse au bison, nuits passées à dormir sur des peaux de bête, confrontations aux forces de la nature ou aux tribus indiennes, la vie de trappeur est rude, mais William a soif d’aventures. Il a quitté sa famille pour le grand Ouest, sauvage et indompté. Il devra réunir plus de courage et d’habileté qu’il ait jamais cru avoir pour en sortir vivant.

« Un chef-d’oeuvre de justesse historique et de fougue romanesque. L’histoire dure et âpre d’un jeune homme qui voit ses rêves se mesurer à la réalité. »
Publishers Weekly

« Enraciné au coeur de l’Amérique, le récit intrépide de la destinée d’un homme nous révèle la force de l’essentiel… magnifiquement conçu. »
Booklist

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Anne-Marie Carrière
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074829
Code sériel : 5452
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ils en parlent

« Un chef-d’œuvre de précision historique et une histoire passionnante… Une fable mouvementée sur la confrontation entre les rêves d’un jeune homme et la réalité, doublée d’une intrigue divertissante sur l’univers des trappeurs. »
 
Publishers Weekly
« Un superbe roman américain sur la ruée vers l’Ouest… Une immersion géniale dans le passé.» 
Kirkus Review
Une nature hostile, des tribus d'Indiens, des paysages à couper le souffle...plongez dans l'Ouest sauvage aux côtés de William, jeune trappeur. Au delà d'être un excellent roman d'aventure, cette histoire dépayse, et offre une belle leçon de vie.
Sarah B. / Libraire @ttitude

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SilverSurfer0137 Posté le 27 Juillet 2020
    Retour aux sources des romans d'aventure. Ici dans l'ouest américain avec trappeurs, indiens, chevaux.... A lire d'urgence
  • wooter Posté le 9 Juillet 2020
    Attiré par un titre évocateur assorti à une couverture soignée, il ne me manquait plus que la toque de castor pour lire avec alacrité les aventures de chasseurs de fourrure. Evidemment, j'ai beaucoup trop d'affection pour nos copains les animaux pour oser porter la fourrure d'un rongeur, c'est donc avec une calvitie naissante que j'ai attaqué ce roman. C'est donc sur une bagarre sur les quais qui sert d'introduction plutôt croustillante que s'ouvre ce roman, j'aurais bien mis un ticket de 20 balles sur un des deux types mais la flicaille arrive avant la fin du combat et c'est donc dépité que je reprends la lecture, n'ayant pu rembourser l'achat de ce joli bouquin. On fait la connaissance du héros jeune, assoiffé d'aventures et motivé à accumuler des peaux d'animaux morts pour assurer ses vieux jours, et on découvre aussi d'autres gonzes aux caractères bien trempés qui repointeront le bout de leur toque plus tard dans l'histoire. L’écriture est précise et pragmatique, et maintient un rythme soutenu dans le déroulement des nombreuses péripéties et actions dont regorge l'histoire. Peut être est-elle un poil -de fourrure- trop polie et concise certaines fois mais j'ai certainement pris des goûts de luxe avec Larry... Attiré par un titre évocateur assorti à une couverture soignée, il ne me manquait plus que la toque de castor pour lire avec alacrité les aventures de chasseurs de fourrure. Evidemment, j'ai beaucoup trop d'affection pour nos copains les animaux pour oser porter la fourrure d'un rongeur, c'est donc avec une calvitie naissante que j'ai attaqué ce roman. C'est donc sur une bagarre sur les quais qui sert d'introduction plutôt croustillante que s'ouvre ce roman, j'aurais bien mis un ticket de 20 balles sur un des deux types mais la flicaille arrive avant la fin du combat et c'est donc dépité que je reprends la lecture, n'ayant pu rembourser l'achat de ce joli bouquin. On fait la connaissance du héros jeune, assoiffé d'aventures et motivé à accumuler des peaux d'animaux morts pour assurer ses vieux jours, et on découvre aussi d'autres gonzes aux caractères bien trempés qui repointeront le bout de leur toque plus tard dans l'histoire. L’écriture est précise et pragmatique, et maintient un rythme soutenu dans le déroulement des nombreuses péripéties et actions dont regorge l'histoire. Peut être est-elle un poil -de fourrure- trop polie et concise certaines fois mais j'ai certainement pris des goûts de luxe avec Larry MacMurtry et l'incomparable Lonesome Dove ou le temps est pris de décrire l'action de manière soignée et croustillante. Ayant récemment joué à Red Dead Redemption 2 qui se situe dans la même époque de conquête de ces grands espaces vierges gorgés de ressources par des cow-boys un peu crassous et archi demerdars , je n'ai eu aucun mal à m'imaginer les paysages et personnages dépeints. Mis à part le défilement rapide des nombreuses actions qui ne laisse pas assez de temps pour la digestion de celles-ci, ou alors c'est le pigeon unijambiste parisien qui ne passe pas ?! J'ai beaucoup savouré les dialogues et adoré la fin particulièrement bien sentie et émouvante . Les personnages sont également bien travaillés il faut le souligner. La plupart sont très attachants et l'esprit de camaraderie indispensables dans ces contrées reculées ne peut que nous inviter à les apprécier. L'aspect historique y est aussi abordé par de subtiles petites touches qui m'ont fait surmonter ma flemme de trappeur de centre commercial, afin de me documenter sur quelques éléments. Rassurez vous les flemmards, on vit aussi très bien le bouquin en esquivant les recherches :) Bon je vous laisse mes marshmallows sont entrain de cramer sur mon briqu- mon feu de camp et je retourne m'allonger sur mon plaid en synthétique.. ma peau d'ours pardon.
    Lire la suite
    En lire moins
  • eemmaabooks Posté le 6 Juin 2020
    Une plongée dans les vastes plaines enneigées de l’Ouest américain. Dans une brigade de trappeurs, William Wyeth a dû quitter sa bien-aimée pour chevaucher l’Ouest sauvage et partir à la conquête de son rêve d’aventure. Une plongée romanesque à la recherche des fourrures de castors qui se vendront à bon prix sur la marché de Saint-Louis. Si vous êtes en quête de gloire et de richesses, si vous arrivez à sauver votre scalp, à survivre aux embuscades des Indiens, à montrer votre bravoure pendant la chasse au bison, et à revenir sain et sauf des rudes campagnes de chasses hivernales vous pourrez faire fortune et votre nom sera loué. Une formidable épopée dans l’ouest sauvage, un dépaysement total, un grand roman d’aventure qui se dévore et qui m’a emmené loin. Un peu au style du film « the revenant » de Inarritu. Certains disent qu’il leur rappelle une pâle version de « Lonesome Dove » (nouveau roman à découvrir donc). Je vous le conseille!
  • Lomsx Posté le 13 Février 2020
    Quelle bonne lecture! Je me rends compte que j'aime de plus en plus la littérature américaine, les romans d'aventures et de grands espaces. Je l'ai dévoré avec tellement de plaisir. . On suit un jeune trappeur dans les Amériques des années 1820 qui découvre le périlleux moyen de faire fortune: le commerce des fourrures! J'ai appris qqs trucs, profité des paysages et été amusée par l'esprit "groupe de mecs". . Il y a quelques notions historiques mais l'auteur insiste sur le fait qu'il s'agit d'une fiction! . Bonne lecture.
  • polacrit Posté le 27 Novembre 2019
    1826. Le jeune William Wyeth, rêvant d'aventures et supportant de moins en moins l'atmosphère étouffante de Saint-Louis, cette ville de nantis en toque d'astrakan, s'engage dans la compagnie de trappeurs la plus téméraire de l'Etat. Mais le jeune homme, gravement blessé au cours d'une chasse au bison, est transporté à la colonie de Fort Burnham par ses compagnons afin de faire soigner ses blessures par le docteur Meeks. Contre toute, attente, il y retrouve Alene, veuve sans le sou criblée de dettes, pour laquelle il en pince depuis longtemps. Aussitôt, des rêveries fumeuses s'emparent de son esprit de jeune homme naïf, bien vite ramené sur terre par l'arrivée de Layton, officiellement pour le commerce de peaux, officieusement pour la belle Alene... Une fois rétabli, William, qui a toujours soif d'aventures et de grands espaces, s'engage dans la compagnie de Layton qui lui a promis monts et merveilles. Malgré les innombrables dangers, ils partent pour le grand Ouest, dans ce qui sera la dernière campagne fructueuse avant le déclin du commerce de peaux: "je préfère conter la glorieuse odyssée des trappeurs qui, un temps, enflamma les paysages sublimes de l'Ouest, et décrire comment, par chance, nous avons joué un petit rôle dans le... 1826. Le jeune William Wyeth, rêvant d'aventures et supportant de moins en moins l'atmosphère étouffante de Saint-Louis, cette ville de nantis en toque d'astrakan, s'engage dans la compagnie de trappeurs la plus téméraire de l'Etat. Mais le jeune homme, gravement blessé au cours d'une chasse au bison, est transporté à la colonie de Fort Burnham par ses compagnons afin de faire soigner ses blessures par le docteur Meeks. Contre toute, attente, il y retrouve Alene, veuve sans le sou criblée de dettes, pour laquelle il en pince depuis longtemps. Aussitôt, des rêveries fumeuses s'emparent de son esprit de jeune homme naïf, bien vite ramené sur terre par l'arrivée de Layton, officiellement pour le commerce de peaux, officieusement pour la belle Alene... Une fois rétabli, William, qui a toujours soif d'aventures et de grands espaces, s'engage dans la compagnie de Layton qui lui a promis monts et merveilles. Malgré les innombrables dangers, ils partent pour le grand Ouest, dans ce qui sera la dernière campagne fructueuse avant le déclin du commerce de peaux: "je préfère conter la glorieuse odyssée des trappeurs qui, un temps, enflamma les paysages sublimes de l'Ouest, et décrire comment, par chance, nous avons joué un petit rôle dans le grand tourbillon de l'histoire américaine." (Pages 39-40). William découvre un univers masculin fait de chasses au bison, de nuits à la belle étoile, de confrontations aux forces de la nature, de rencontres parfois musclées avec les tribus indiennes, d'inconfort et de vie spartiate, qu'il n'oubliera jamais et pour lequel il gardera dans son cœur une certaine nostalgie. Contexte: le roman restitue avec clarté l'équilibre fragile qui existait entre les différents groupes d'Indiens, les Américains et les Anglais, ces derniers rivalisant afin de s'approprier le plus de territoires possible, situation complexe que mettaient à profit les trappeurs pour s'enrichir en s'alliant, si besoin était, avec les Indiens: "Long Hair...se doute que des hordes d'Anglais et d'Américains vont envahir les Rocheuses. Son seul atout, ce sont ces terres restées vierges. Il a intérêt à les protéger. Il souhaite troquer des peaux contre des fusils et des munitions, afin de protéger les villages." (Pages 128-129)..."De multiples accrochages s'étaient produits entre Américains et Britanniques, et la course à la première place ne faisait que s'accélérer entre brigades à mesure de la raréfaction progressive des animaux à fourrure. Les enjeux de la renégociation de la convention de 1818 étaient clairement liés au nombre de peaux récoltées par les trappeurs." (Page 168). Dernière saison dans les Rocheuses relate un épisode de l'histoire américaine peu ou mal connu sur lequel Shannon Burke nous apprend beaucoup, tout en nous divertissant: les rivalités entre Américains et Britanniques à la conquête du Grand Ouest, les Indiens tentant d'en profiter pour protéger et sauvegarder leurs terres et leur mode de vie ancestral; la vie rude des trappeurs, les antagonismes entre les brigades, mais aussi la solidarité et les forts liens d'amitié unissant les hommes =>Découverte d'un monde à jamais disparu et pourtant si proche, palpitant au tréfonds de chaque être épris d'aventure et de liberté admirablement restitué par l'auteur. Le +: Shannon Burke nous livre un récit passionnant aux scènes d'action vivantes, comme la scène où William et Ferris sont pris dans le blizzard, aux descriptions tellement saisissantes qu'on se croirait assis dans un fauteuil d'une salle de cinéma de quartier à regarder sur grand écran un western culte. Le souffle épique qui se dégage de ces pages nous transporte loin dans les plaines de l'Ouest américain, confortablement assis sur la selle de notre monture, la main en visière, contemplant les ondulations des graminées doucement soulevées par une chaude brise estivale...
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…