En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Hitler et la France

        Perrin
        EAN : 9782262069728
        Code sériel : 689
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Hitler et la France

        Collection : Tempus
        Date de parution : 08/06/2017
        Une présentation exhaustive et inédite du rapport complexe qu'entretient Hitler avec la France.
        Premier ouvrage à donner la priorité à la vision de la France chez Hitler, ce livre novateur présente trois originalités : il repose sur des documents de la main d’Hitler et de son entourage ; il remonte à la Première Guerre mondiale et aux premières publications du Führer ; il... Premier ouvrage à donner la priorité à la vision de la France chez Hitler, ce livre novateur présente trois originalités : il repose sur des documents de la main d’Hitler et de son entourage ; il remonte à la Première Guerre mondiale et aux premières publications du Führer ; il suit pas à pas les dernières années, à partir de 1940.
        Autant de traits d’une personnalité kaléidoscopique qui reflètent en creux le visage d’une France mal remise du traumatisme de la Grande Guerre et se révélant incapable de saisir le phénomène hitlérien dans sa réalité profonde.

        « Une étude définitive bousculant clichés et idées reçues. »
        Le Figaro

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782262069728
        Code sériel : 689
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Perrin
        10.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • pasiondelalectura Posté le 23 Avril 2018
          Hitler et la France (2014) est un autre livre de l’historien JP Cointet avec un titre quelque peu racoleur car il est très peu question d’Hitler dans le livre si l’on tient compte que le Führer a visité la France seulement deux fois et court: la première pour visiter Paris à la sauvette dans une voiture décapotable le lendemain de la signature de l’armistice (moins d’une journée et très tôt le matin) et la deuxième à la fin de la guerre, le 17 juin 1944 à Margival au nord de Soissons. Il faut un historien chevronné pour écrire ces pages difficiles, même à lire; j’ai eu le plus grand mal à venir à bout avec toutes ces dates et les incessants aller-retours sur les années 1940-43… Hitler écrivait dans Mein Kampf, (25 années avant la guerre), que "la France demeure l’ennemi éternel du peuple allemand. Sa déliquescence et ses crises de nerfs ont pu nous porter à minimiser l’importance de ses gestes. Fût-elle toujours plus faible, ce qui est dans l’ordre des possibilités, cela ne doit rien changer à notre méfiance". Il a écrit un deuxième livre en 1928, quatre années après le premier: le Deuxième Livre qui se veut un exposé... Hitler et la France (2014) est un autre livre de l’historien JP Cointet avec un titre quelque peu racoleur car il est très peu question d’Hitler dans le livre si l’on tient compte que le Führer a visité la France seulement deux fois et court: la première pour visiter Paris à la sauvette dans une voiture décapotable le lendemain de la signature de l’armistice (moins d’une journée et très tôt le matin) et la deuxième à la fin de la guerre, le 17 juin 1944 à Margival au nord de Soissons. Il faut un historien chevronné pour écrire ces pages difficiles, même à lire; j’ai eu le plus grand mal à venir à bout avec toutes ces dates et les incessants aller-retours sur les années 1940-43… Hitler écrivait dans Mein Kampf, (25 années avant la guerre), que "la France demeure l’ennemi éternel du peuple allemand. Sa déliquescence et ses crises de nerfs ont pu nous porter à minimiser l’importance de ses gestes. Fût-elle toujours plus faible, ce qui est dans l’ordre des possibilités, cela ne doit rien changer à notre méfiance". Il a écrit un deuxième livre en 1928, quatre années après le premier: le Deuxième Livre qui se veut un exposé plus systématique de ce que doit être la politique étrangère de l’Allemagne basée sur les conceptions fondamentales du national-socialisme. Il faut dire que entre l’écriture du Deuxième Livre (1928) et l’avènement d’Hitler comme chancelier (30.11.1933), c’est à dire 4 ans plus tard, il est passé d’un échec (12 votes pour le parti nazi aux élections de 1928 !) à un succès éclatant avec 230 élus (14 millions de voix) représentant la première force au Reichstag, résultat aidé probablement par la crise économique et sociale allemande. Hitler avait alors un statut très particulier, car jusqu’à sa prise du pouvoir, il est le Führer du parti nazi. Son autorité repose sur son charisme, sur ses dons oratoires exceptionnels et sur la conviction qu’il a su faire partager à ses compagnons, c’est à dire la mission de restaurer la grandeur de l’Allemagne et de fonder une nouvelle communauté nationale. A la mort du président Hindenburg en 1934, Hitler hérita de la nouvelle fonction de « Führer et chancelier du Reich » et fit établir une loi qui obligeait les fonctionnaires et les membres des forces armées à prêter un serment de fidélité et d’obéissance, non au chancelier, mais à Hitler personnellement comme « Führer du Reich et du peuple allemand ». Son autorité ne reposait pas sur un statut constitutionnel, mais sur sa relation personnelle avec la nation allemande. La stratégie d’Hitler vis-à-vis de la France est triple: rassurer son opinion publique, mettre à profit le pacifisme de sa population, empêcher ou perturber le regroupement de puissances autour d’elle. L’homme Adolf Hitler avait, pour le moins, une personnalité complexe et assez sécrète. Il n’a pas laissé d’écrits personnels aidant à cerner sa personnalité profonde. Les témoignages (tardifs) sont contradictoires et chez Hitler les contrastes sont étonnants avec une multiplicité de visages laissant les interlocuteurs incertains sur ses intentions profondes. Sur fond de neurasthénie, il est irritable (car insomniaque), il est vindicatif et se venge avec raffinement de tout manquement supposé à sa personne. C’est un homme toujours pressé et qui craignait sa mort. On peut l’affubler du don de comédien car il s’était entraîné à la gestuelle du métier. L’homme utilise par-dessus tout le mensonge jusqu’au cynisme: il a menti à son peuple sur la paix, à ses généraux sur ses projets, aux dirigeants étrangers sur sa volonté de résoudre pacifiquement les problèmes. Cet homme demeure un bon sujet pour psychologues, psychiatres et psychanalistes. Parmi les choses intéressantes, on lit qu’il possédait une bibliothèque personnelle de plus de 15 000 titres dont le tiers portait sur la guerre; les livres étaient dispersés sur 3 résidences : Berlin, l’Obersalzberg et Munich. Les deux autres tiers portaient sur les arts (architecture, sculpture, peinture) et le dernier tiers sur l’astrologie, le spiritisme, la nutrition et les régimes ! Il paraît que Hitler ne lisait pas pour se cultiver mais pour conforter des concepts et points de vue forgés une fois pour toutes. Ce qui retenait son attention était destiné à étayer une opinion déjà arrêtée. On apprend aussi qu’il parlait le français qu’il avait appris au lycée mais qu’il n’aimait pas le parler et se faisait traduire, mais il avait conservé une connaissance suffisante pour reprendre à l’occasion l’interprète sur la traduction d’un terme ou d’une expression. Mais comment l’occupant a t’il pu gérer la France durant ces 5 années d’occupation? Bien des choses que ce livre nous permet de découvrir et de comprendre… Pages terribles sur des années terribles. Je pense que c’est un leurre que de vouloir mélanger les peuples européens, si différents culturellement, mais c’est une nécessité que d’aspirer a une Europe unie économiquement.
          Lire la suite
          En lire moins
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
        Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.