Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782352878841
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 591
Format : 111 x 178 mm

Le palais du comte Paskevitch

Hélène PROUTEAU (Traducteur)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 01/06/2016
À l’automne 1909, Marya et son frère, de jeunes Américains d’origine russe, voyagent à bord d’un paquebot qui fait route pour Saint-Pétersbourg, où les a invités le comte Ivan Paskevitch, leur dernier parent en vie.Cet homme richissime et tyrannique vit seul dans un somptueux palais, sanctuaire où il entrepose mobilier,... À l’automne 1909, Marya et son frère, de jeunes Américains d’origine russe, voyagent à bord d’un paquebot qui fait route pour Saint-Pétersbourg, où les a invités le comte Ivan Paskevitch, leur dernier parent en vie.Cet homme richissime et tyrannique vit seul dans un somptueux palais, sanctuaire où il entrepose mobilier, objets et bijoux de grande valeur.Fasciné par Marya, le comte a décidé de faire d’elle la pièce maîtresse de sa collection.Mais au cours de la traversée, Marya a rencontré Stephan Strakhov, un révolutionnaire au passé mystérieux, qui lui a sauvé la vie… 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782352878841
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 591
Format : 111 x 178 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Enlivre_moi Posté le 13 Mars 2019
    Marya, une belle russo-américaine, accepte avec son frère et sa tante, l'invitation du comte Paskevitch à venir passer les vacances en Russie. Sur le bateau les amenant en Europe, Marya rencontre Stephan, un jeune idéaliste russe : c'est le coup de foudre ! Mais à leur arrivée en Russie, Stephan disparaît et le comte Paskevitch voudrait bien garder Marya pour lui. Mais la révolution n'est pas loin... Je ne suis pas une fan de romance mais quand j'ai vu la couverture et que ça se passait en Russie, je n'ai pas pu résister ! Il s'agit d'une lecture addictive, je voulais savoir ce qui allait se passer et je n'ai pas pu la lâcher. Mais c'est aussi une lecture en demi-teinte. Marya m'insupportait, elle ne sait pas ce qu'elle veut, elle est trop naïve et gentille et elle se fait manipuler par le comte. Stephan est soit disant un révolutionnaire et un amoureux tourmenté. Je pensais voir de la passion et de la violence comme chez les personnages de Tourgueniev, mais il n'en avait pas la carrure. Les seuls personnages valables, avec de l'épaisseur, sont le comte et Klazkha, la servante. Le comte est aristocratique jusqu'au bout des ongles, méprisant et un parfait méchant... Marya, une belle russo-américaine, accepte avec son frère et sa tante, l'invitation du comte Paskevitch à venir passer les vacances en Russie. Sur le bateau les amenant en Europe, Marya rencontre Stephan, un jeune idéaliste russe : c'est le coup de foudre ! Mais à leur arrivée en Russie, Stephan disparaît et le comte Paskevitch voudrait bien garder Marya pour lui. Mais la révolution n'est pas loin... Je ne suis pas une fan de romance mais quand j'ai vu la couverture et que ça se passait en Russie, je n'ai pas pu résister ! Il s'agit d'une lecture addictive, je voulais savoir ce qui allait se passer et je n'ai pas pu la lâcher. Mais c'est aussi une lecture en demi-teinte. Marya m'insupportait, elle ne sait pas ce qu'elle veut, elle est trop naïve et gentille et elle se fait manipuler par le comte. Stephan est soit disant un révolutionnaire et un amoureux tourmenté. Je pensais voir de la passion et de la violence comme chez les personnages de Tourgueniev, mais il n'en avait pas la carrure. Les seuls personnages valables, avec de l'épaisseur, sont le comte et Klazkha, la servante. Le comte est aristocratique jusqu'au bout des ongles, méprisant et un parfait méchant pour cette histoire. Il m'a aussi manqué un peu de faste de la Russie impériale. Quant à la révolution, elle semble plutôt être un prétexte pour donner un contexte historique et quelques problèmes supplémentaires aux personnages. En bref, j'ai, à la fois, été happée et très déçue !
    Lire la suite
    En lire moins
  • bebi Posté le 29 Septembre 2016
    Deux jeunes gens, orphelins depuis peu, se retrouvent dans un train en direction de la Russie, à la suite d’une invitation d’un vieil ami de leur père. N’ayant rien à perdre, ils se lancent dans l’aventure, confiant, et comptant vivre quelques semaines agréables. Mais à l’arrivée, le Comte Paskevitch leur fait part de ses véritables intentions : faire de Marya sa femme. Mais la jeune fille cache un secret qu’il ne peut négliger, et les choses n’iront pas tout à fait comme il l’espérait. Au beau milieu de la révolution russe qui s’annonce, et de la longue descente aux enfers de la famille Romanov, Marya et son frère vont devoir faire face à des difficultés et des dangers dont ils ne se doutaient pas. Un décor russe que j’aime, une époque historique que j’apprécie particulièrement, des splendeurs d’antan,… Voilà qui avait de quoi me plaire, de prime abord. L’histoire est intrigante, et elle ne laisse pas le lecteur attendre trop longtemps avant de proposer des rebondissements, et des évènements importants. Et la part est laissée belle aux éléments historiques de cette époque. Malgré cela, je ne peux m’empêcher de penser que c’était beaucoup de lignes pour… pas grand-chose. J’ai eu... Deux jeunes gens, orphelins depuis peu, se retrouvent dans un train en direction de la Russie, à la suite d’une invitation d’un vieil ami de leur père. N’ayant rien à perdre, ils se lancent dans l’aventure, confiant, et comptant vivre quelques semaines agréables. Mais à l’arrivée, le Comte Paskevitch leur fait part de ses véritables intentions : faire de Marya sa femme. Mais la jeune fille cache un secret qu’il ne peut négliger, et les choses n’iront pas tout à fait comme il l’espérait. Au beau milieu de la révolution russe qui s’annonce, et de la longue descente aux enfers de la famille Romanov, Marya et son frère vont devoir faire face à des difficultés et des dangers dont ils ne se doutaient pas. Un décor russe que j’aime, une époque historique que j’apprécie particulièrement, des splendeurs d’antan,… Voilà qui avait de quoi me plaire, de prime abord. L’histoire est intrigante, et elle ne laisse pas le lecteur attendre trop longtemps avant de proposer des rebondissements, et des évènements importants. Et la part est laissée belle aux éléments historiques de cette époque. Malgré cela, je ne peux m’empêcher de penser que c’était beaucoup de lignes pour… pas grand-chose. J’ai eu l’impression de lire un roman à l’eau de rose, avec des « je t’aime, moi non plus » réguliers. Une jeune femme qui oscille d’un homme à un autre, allant de la richesse à la pauvreté, avant de faire marche arrière. Une petite Cendrillon un peu dénuée de raison. Sévère, me direz-vous ? Dans l’ensemble, je n’en ai pas retiré grand-chose. Pas de magnifique histoire de voyage, pas de réelles actions menées par Marya, ou si peu, et une histoire sentimentale comme on en connaît mille. Je n’ai pas du tout été séduite. Ni par Marya, trop mièvre, ni par Paskevitch, trop « fou », ni par l’amant de Marya, trop absent et trop fantasque. Du coup, je suis très déçue par ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PandoLivresavie Posté le 9 Juin 2016
    Ce livre est un véritable condensé d’émotions, je suis passée de l’euphorie aux larmes, à chaque fois que je m’arrêtais de le lire il fallait que je le reprenne bien que certains passages soit dures, je ne pouvais simplement pas le mettre en pause. Marya une Américaine, est en route pour la Russie d’où elle est originaire de part son père, durant son voyage elle va faire la connaissance de Stephan qui va lui sauver la vie, ils vont parcourir une partie du voyage ensemble et rapidement tomber amoureux, mais vont devoir se séparer. Stephan est un révolutionnaire et Marya fait parti de la famille du comte Paskevitch, leur destin n’est pas d’être ensemble, même si la puissance de leurs sentiments vont chaque fois les ramener l’un à l’autre. Marya s’est vue dans l’obligation de séjourner chez cet homme charismatique, après le décès de son père elle n’avait plus d’autre famille et le comte a décider de les prendre sous son aile, ce qui est une aubaine pour son frère malade, qui va lui ne voir que les bons cotés de cette nouvelle vie. Sauf que les excès de Boris vont mettre Marya dans des situations délicates et bientôt elle devra... Ce livre est un véritable condensé d’émotions, je suis passée de l’euphorie aux larmes, à chaque fois que je m’arrêtais de le lire il fallait que je le reprenne bien que certains passages soit dures, je ne pouvais simplement pas le mettre en pause. Marya une Américaine, est en route pour la Russie d’où elle est originaire de part son père, durant son voyage elle va faire la connaissance de Stephan qui va lui sauver la vie, ils vont parcourir une partie du voyage ensemble et rapidement tomber amoureux, mais vont devoir se séparer. Stephan est un révolutionnaire et Marya fait parti de la famille du comte Paskevitch, leur destin n’est pas d’être ensemble, même si la puissance de leurs sentiments vont chaque fois les ramener l’un à l’autre. Marya s’est vue dans l’obligation de séjourner chez cet homme charismatique, après le décès de son père elle n’avait plus d’autre famille et le comte a décider de les prendre sous son aile, ce qui est une aubaine pour son frère malade, qui va lui ne voir que les bons cotés de cette nouvelle vie. Sauf que les excès de Boris vont mettre Marya dans des situations délicates et bientôt elle devra faire des sacrifices et se donner à un homme qui la répugne. Petit a petit elle va s’habituer à la présence du comte et finir par lui trouver de bons cotés, il est drôle, intelligent et surtout très dévoué, mais bientôt le vent va tourner et c’est encore avec douleur et regret qu’elle va devoir s’en sortir. Tout au long de cette lecture, j’ai vu le combat que menait Marya entre son cœur et sa tête, Stephan toujours aussi présent dans son coeur la rendait coupable de ses agissements face à Paskevitch, surtout lorsque celui-ci se montrait si gentil avec elle. Mais on ne peut pas facilement oublier son premier amour, et c’est toujours avec ravissement que je prenais plaisir à les retrouver ensemble même pour un court moment, et par contre c’était toujours douloureux de les voir se séparer. C’est comme s’ils étaient destinés l’un à l’autre sans pouvoir jamais se trouver. Marya est une femme solide, intelligente et belle, elle ne vie que pour aider les autres, cette femme au grand cœur va faire beaucoup de bien autour d’elle au détriment parfois de sa santé. Elle va toujours se montrer positive, mais sa naïveté face à la détresse de certains va souvent la rendre faible. J’ai parfois eu envie de lui dire « mais ouvre les yeux ! ». Bien que le comte soit un homme très exigeant et calculateur la façon dont nous le fait voir Marya nous le rend tout de même sympathie, je reste tout de même avec une grande préférence pour Stephan, mais ce dernier ne voit que par la cause de son pays, et met sans le vouloir régulièrement Marya de coté, même si leurs retrouvailles sont rares, il ne profite pas assez du peu de temps passé avec elle. Une lecture que j’ai vraiment adoré, bien que je sois au bord de la dépression maintenant que je l’ai terminé, je n’arrive pas trouvé les mots justes pour expliquer ce que ce livre m’a vraiment fait ressentir. Certains passages sont éprouvant, mais ils sont nécessaires pour que l’histoire vous transporte vraiment. On retourne en Russie au temps du tsar juste avant la première guerre mondiale, et puis soudain les guerres, la famine, les morts et toutes les maladies rendent cette époque encore plus fragile qu’elle ne l’était. La révolution, la prise de pouvoir du communiste, entre le luxe et la fuite Marya va devoir toujours s’armer de courage pour survivre et faire en sorte que ceux qu’elle aime soit en sécurité.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés