En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'enfant Océan

        Pocket jeunesse
        EAN : 9782266203227
        Code sériel : J500
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 160
        Format : 108 x 177 mm
        L'enfant Océan

        ,

        Date de parution : 06/07/2010

        La longue marche de sept frères guidés par leur benjamin, en direction de l'Océan, vue et racontée par 21 narrateurs.

        Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés, tous jumeaux. Il faut fuir : leur père a menacé de les tuer. Irrésistiblement attirés par l'Océan, les sept enfants marchent vers l'Ouest.

        De l'assistante sociale au routier qui les prend en stop, du gendarme alerté de leur disparition à la boulangère qui...

        Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés, tous jumeaux. Il faut fuir : leur père a menacé de les tuer. Irrésistiblement attirés par l'Océan, les sept enfants marchent vers l'Ouest.

        De l'assistante sociale au routier qui les prend en stop, du gendarme alerté de leur disparition à la boulangère qui leur offre du pain, chacun nous raconte à sa façon un peu de leur incroyable équipée.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266203227
        Code sériel : J500
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 160
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket jeunesse
        4.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • 5e4forever Posté le 17 Janvier 2018
          Dans l'ensemble j'ai apprécié ce roman car la lecture est facile. J'ai été embarqué dans cette aventure et cela m'a permis de m'évader. Seule la fin m'a un peu déçue car plutôt triste pour moi. Je conseille quand même vivement cette lecture. Mathieu D
        • Pixie-Flore Posté le 30 Novembre 2017
          Avec ce roman jeunesse, je découvre Jean-Claude Mourlevat. L'histoire est un mélange entre le conte du Petit Poucet et un roman social digne de ce nom. Dans ce roman, les situations et les personnages sont tout à fait crédibles. J'aime le style de narration de l'auteur, son choix de raconter ce périple à travers différents personnages. C'est un très bon roman. La situation de ces 7 petits garçons m'a touchée. L'auteur a bien su décrire leur misère, leur désarroi, leurs souffrances mais aussi les comportements des adultes. Le seul bémol, c'est la fin. J'aurais bien aimé savoir ce que sont devenus ces petits bonhommes.
        • lauman3v Posté le 23 Novembre 2017
          Histoire remplie d'émotions...
        • Wolkaiw Posté le 8 Novembre 2017
          Je dois vous avouer que je ne suis pas du tout mais alors pas du tout une adepte des livres jeunesses... Dans le cadre des cours et surtout d'un cours en particulier, nous devions choisir une œuvre destinée à la jeunesse afin de constituer un dossier. Mon choix s'est porté sur cette couverture, tellement parlante, tellement belle, il me semble même avoir vaguement étudié ce livre à l'école primaire. Je me suis donc lancé dans cette lecture sans savoir vraiment ce que j'en attendais, avec la seule et simple idée de passer un bon moment et peut-être raviver certains souvenirs. Ce livre a provoqué en moi un raz-de-marée, un tsunami d'émotions. Ce fut un véritable déferlement de sentiments, à la fois contraires et complémentaires. Cette lecture m'a totalement retournée et ce dès le premier chapitre, le genre qui vous prend aux tripes, avec une tension et une angoisse permanente, un doute qui se meut peu à peu en crainte... Personne ne peut ressortir indemne de cette lecture. La particularité de ce livre réside sans aucun doute dans ses chapitres, succession de point de vue aussi divers que variés, formant une histoire cohérente, s'inscrivant... Je dois vous avouer que je ne suis pas du tout mais alors pas du tout une adepte des livres jeunesses... Dans le cadre des cours et surtout d'un cours en particulier, nous devions choisir une œuvre destinée à la jeunesse afin de constituer un dossier. Mon choix s'est porté sur cette couverture, tellement parlante, tellement belle, il me semble même avoir vaguement étudié ce livre à l'école primaire. Je me suis donc lancé dans cette lecture sans savoir vraiment ce que j'en attendais, avec la seule et simple idée de passer un bon moment et peut-être raviver certains souvenirs. Ce livre a provoqué en moi un raz-de-marée, un tsunami d'émotions. Ce fut un véritable déferlement de sentiments, à la fois contraires et complémentaires. Cette lecture m'a totalement retournée et ce dès le premier chapitre, le genre qui vous prend aux tripes, avec une tension et une angoisse permanente, un doute qui se meut peu à peu en crainte... Personne ne peut ressortir indemne de cette lecture. La particularité de ce livre réside sans aucun doute dans ses chapitres, succession de point de vue aussi divers que variés, formant une histoire cohérente, s'inscrivant dans la frise du temps. Du récit des frères ( au nombre de 6 ), à celui des parents en passant par l'épicière ou encore le routier, c'est un panel de personnages qui s'offrent à nous, autant d'histoires qui nous touchent en plein cœur. Une boule se formait dans ma gorge à mesure que les témoignages s'accumulaient, les larmes me montaient rapidement aux yeux. On se doute de quelque chose tout au long de la lecture mais on se refuse à voir la vérité, on a peur de l'entendre, de la lire surtout. On veut, mais en même temps on ne veut pas poursuivre la lecture... Course effrénée vers l'étendue bleutée qu'est l'Océan. L'enfant Océan c'est l'histoire de Yann Doutreleau, 10 ans, petit bout dans tous les sens du terme, mais plus encore, ce livre c'est l'histoire d'une famille pauvre et nombreuse, d'un milieu social très défavorisé dans lequel sept enfants doivent apprendre à vivre, c'est l'histoire de l'amour, de la différence, de la peur et du rejet, de l'aventure, de la mer et de la confiance... Ce livre représente tellement de choses en si peu de pages. Jean-Claude Mourlevat réussi l'exploit d'écrire un livre court d'une intensité incomparable. Yann est un petit bout que l'on a envie de serrer dans ses bras tout au long de la lecture, on veut l'aider, l'aimer, (et je ne dis pas cela parce que mon petit ami s'appelle Yann), cet enfant inspire tellement de sentiments différents que s'en est magique. On ne peut parler de ce livre sans évoquer le conte du Petit Poucet de Charles Perrault duquel cette histoire semble très fortement inspirée. C'est en quelque sorte un Petit Poucet des temps modernes, la misère transposée à notre époque, la peur et la différence, l'Ogre qui prend ici un visage nouveau. De nombreuses références vont feront incontestablement retourner en enfance, vous rappelleront le doux souvenir du conte originel. Sept enfants, des jumeaux et le petit dernier plus ou moins différents des autres.. Sept enfants se serrant les coudes face à des parents qui ne supportent plus leur précarité. De nettes différences sont visibles, mais une grande partie s'inspire très largement de ce conte, le revisitant à merveille, lui rendant un très bel hommage. L'histoire est poignante, puissante, triste, frappante, violence et doux en même temps, captivante, pénétrante et percutante, saisissante, l'histoire est tout cela est bien plus encore. Il régnait une telle tension dramatique dans ce livre que s'en était parfois insoutenable. Ce livre est le miroir d'une certaine réalité, à travers un langage parfois brut et cru l'auteur nous rend compte d'une violence que nous ne soupçonnions même pas. Je ne regrette pas mais alors absolument pas mon choix. Ce fut un foudroyant coup de cœur, je peux vous assurer que j'ai pris une grosse baffe dans la figure, le genre dont on se souvient longtemps. J'ai du mal à vous en dire plus, c'est un livre qui se lit avec le cœur plus qu'avec les yeux.. Je ne peux que remercier mon professeur de littérature de jeunesse de m'avoir insufflé la curiosité et l'envie de plonger dans cœur d'un univers dont j'avais une vision biaisée. Ce livre aborde, avec une violence douceur, des thèmes forts, met le doigt là où certaines choses font mal et surtout, ce livre nous donne une très belle leçon de vie.
          Lire la suite
          En lire moins
        • dedanso Posté le 6 Août 2017
          Jusqu'à présent, Jean-Claude Mourlevat n'a pas réussi à m'emporter totalement hors de mon quotidien. Mais L'Enfant océan est plus agréable à lire que Terrienne, dont la lecture m'avait beaucoup déçue. L'Enfant océan narre la fugue des sept enfants Doutreleau, fratrie composée de trois paires de jumeaux et de Yann, le personnage principal, frappé d'un handicap physique (âgé de 10 ans, il est petit comme un enfant de 2 ans et muet). Ils fuient une vie de misère en se dirigeant vers l'Océan Atlantique. J'ai beaucoup aimé la narration polyphonique qui forme une espèce de déposition sur l'affaire Doutreleau. On saute d'un personnage à l'autre en fonction des rencontres et des mésaventures des enfants, ce qui fait de L'Enfant océan un récit chronologique émouvant et intimiste. Ce choix narratif apporte aussi une certaine vivacité au récit grâce aux différents langages employés (on passe de la langue châtiée d'un écrivain au parler très familier de la Mère Doutreleau...). Mais on y croise quelques invraisemblances liées en partie au désir de l'écrivain de faire à tout prix un parallèle entre son récit et le conte du Petit Poucet. Le fil est un peu trop gros à mon goût... D'autre part, le récit est assez sordide. Le lecteur... Jusqu'à présent, Jean-Claude Mourlevat n'a pas réussi à m'emporter totalement hors de mon quotidien. Mais L'Enfant océan est plus agréable à lire que Terrienne, dont la lecture m'avait beaucoup déçue. L'Enfant océan narre la fugue des sept enfants Doutreleau, fratrie composée de trois paires de jumeaux et de Yann, le personnage principal, frappé d'un handicap physique (âgé de 10 ans, il est petit comme un enfant de 2 ans et muet). Ils fuient une vie de misère en se dirigeant vers l'Océan Atlantique. J'ai beaucoup aimé la narration polyphonique qui forme une espèce de déposition sur l'affaire Doutreleau. On saute d'un personnage à l'autre en fonction des rencontres et des mésaventures des enfants, ce qui fait de L'Enfant océan un récit chronologique émouvant et intimiste. Ce choix narratif apporte aussi une certaine vivacité au récit grâce aux différents langages employés (on passe de la langue châtiée d'un écrivain au parler très familier de la Mère Doutreleau...). Mais on y croise quelques invraisemblances liées en partie au désir de l'écrivain de faire à tout prix un parallèle entre son récit et le conte du Petit Poucet. Le fil est un peu trop gros à mon goût... D'autre part, le récit est assez sordide. Le lecteur côtoie la misère sociale à chaque page, le racisme banal, la méchanceté gratuite d'un riche industriel ; la balance est tout juste rétablie par la gentillesse de quelques autres personnages [masquer] Et je ne peux pas dire que la fin sauve le reste du roman : n'attendez pas de happy-end ! [/masquer] Enfin, le lecteur attend avec autant d'impatience que les enfants l'arrivée au bord de l'Océan Atlantique. Après un voyage de plusieurs jours à pieds, en stop, en train... une description plus poussée de la côte bordelaise aurait été bienvenue. Au moins Jean-Claude Mourlevat aurait-il pu laisser cette fratrie profiter un peu de la vue de l'Océan... La Rivière à l'envers me tente bien, peut-être que cette fois-ci sera la bonne. Dans le cas contraire, je stopperai toute nouvelle tentative ! Challenge Multi défis 2017
          Lire la suite
          En lire moins
        Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
        À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.