En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'enfant Océan

        Pocket jeunesse
        EAN : 9782266203227
        Code sériel : J500
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 160
        Format : 108 x 177 mm
        L'enfant Océan

        ,

        Date de parution : 06/07/2010

        La longue marche de sept frères guidés par leur benjamin, en direction de l'Océan, vue et racontée par 21 narrateurs.

        Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés, tous jumeaux. Il faut fuir : leur père a menacé de les tuer. Irrésistiblement attirés par l'Océan, les sept enfants marchent vers l'Ouest.

        De l'assistante sociale au routier qui les prend en stop, du gendarme alerté de leur disparition à la boulangère qui...

        Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés, tous jumeaux. Il faut fuir : leur père a menacé de les tuer. Irrésistiblement attirés par l'Océan, les sept enfants marchent vers l'Ouest.

        De l'assistante sociale au routier qui les prend en stop, du gendarme alerté de leur disparition à la boulangère qui leur offre du pain, chacun nous raconte à sa façon un peu de leur incroyable équipée.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266203227
        Code sériel : J500
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 160
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket jeunesse
        4.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • doyoulikefrogs Posté le 18 Juillet 2018
          Il y a des romans, comme ça, sans savoir quand ni comment, des romans qui nous font sourire, nous font pleurer, vibrer, comme si l'on tombait amoureux subitement. Avec L'Enfant Océan, je ne m'attendais pas à avoir un troisième coup de cœur à la lecture de cet auteur que désormais je chéris. J'avais déjà lu "Terrienne" et "Et je danse aussi" et j'avais été emportée par des romans qui sont restés légèrement plus confidentiels que d'autres alors que ce sont des romans jeunesse d'une qualité incroyable ! Je vous conseille donc mille fois de lire "L'Enfant océan" ou en tout cas, de le donner à lire à vos enfants, de l'offrir à vos amis aussi. C'est la réécriture d'un conte de fées, transposé dans notre dure réalité : la société contemporaine. Jean-Claude Mourlevat a ce talent incontestable de décrire des personnages en quelques traits de plumes et de vous les faire aimer, il a ce talent fou de conférer de la poésie à ne serait-ce qu'un quignon de pain ! C'est un conteur-né. C'est donc avec les qualificatifs d'enchanteur, de merveilleux, de fantastique, de drôle, de tendre, de doux, de profond et de poétique que je décrirai ce roman que j'ai adoré. J'ai... Il y a des romans, comme ça, sans savoir quand ni comment, des romans qui nous font sourire, nous font pleurer, vibrer, comme si l'on tombait amoureux subitement. Avec L'Enfant Océan, je ne m'attendais pas à avoir un troisième coup de cœur à la lecture de cet auteur que désormais je chéris. J'avais déjà lu "Terrienne" et "Et je danse aussi" et j'avais été emportée par des romans qui sont restés légèrement plus confidentiels que d'autres alors que ce sont des romans jeunesse d'une qualité incroyable ! Je vous conseille donc mille fois de lire "L'Enfant océan" ou en tout cas, de le donner à lire à vos enfants, de l'offrir à vos amis aussi. C'est la réécriture d'un conte de fées, transposé dans notre dure réalité : la société contemporaine. Jean-Claude Mourlevat a ce talent incontestable de décrire des personnages en quelques traits de plumes et de vous les faire aimer, il a ce talent fou de conférer de la poésie à ne serait-ce qu'un quignon de pain ! C'est un conteur-né. C'est donc avec les qualificatifs d'enchanteur, de merveilleux, de fantastique, de drôle, de tendre, de doux, de profond et de poétique que je décrirai ce roman que j'ai adoré. J'ai traversé l’épreuve des sept enfants avec la même intensité qu'une gamine de dix ans, j'étais exaltée, apeurée, émue. Et non seulement l'écriture est belle, mais le style et la forme du roman sont extrêmement originaux. On change de point de vue sans cesse, ce qui rend ce roman attendrissant mais pas dans un style "oh mon pauvre petit, olala", non. C'est juste beau et ça fait du bien. Lisez-le. Pour moi, Jean-Claude Mourlevat c'est notre Neil Gaiman !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Malahide75 Posté le 13 Juillet 2018
          Les cailloux déposés par Jean-Claude Mourlevat pour nous narrer cette version du Petit Poucet sont des témoignages, ceux des personnes qui ont croisé la route des sept enfants Doutreleau dans leur chemin vers l’océan. Un traitement original, qui nous fait suivre pas à pas l’aventure de Fabien et Rémy, Pierre et Paul, Max et Victor et de Yann, le petit dernier, le Petit Poucet, dans leur fuite vers l’ouest de la maison familiale. J’ai lu ce roman avec ma fille de 12 ans, afin que nous puissions en parler ensemble. Et sans surprise, nous n’avons pas trouvé à cette lecture les mêmes choses. Mon analyse d’adulte s’est beaucoup attardée sur la forme : les chapitres comme autant d’étapes géographiques dans le trajet vers la mer ; les mots choisis des adultes pour expliquer leurs choix et leurs manquements, voire leur lâcheté ; les gestes de gentillesse et de méchanceté gratuites… Ma fille, quant à elle a été conquise par les relations des sept enfants. Fille unique, la totale symbiose entre les frères l’a conquise, cette capacité de se comprendre sans se parler, de ne faire qu’un… Notre réaction par rapport à la fin est de ce fait totalement différente : j’y ai... Les cailloux déposés par Jean-Claude Mourlevat pour nous narrer cette version du Petit Poucet sont des témoignages, ceux des personnes qui ont croisé la route des sept enfants Doutreleau dans leur chemin vers l’océan. Un traitement original, qui nous fait suivre pas à pas l’aventure de Fabien et Rémy, Pierre et Paul, Max et Victor et de Yann, le petit dernier, le Petit Poucet, dans leur fuite vers l’ouest de la maison familiale. J’ai lu ce roman avec ma fille de 12 ans, afin que nous puissions en parler ensemble. Et sans surprise, nous n’avons pas trouvé à cette lecture les mêmes choses. Mon analyse d’adulte s’est beaucoup attardée sur la forme : les chapitres comme autant d’étapes géographiques dans le trajet vers la mer ; les mots choisis des adultes pour expliquer leurs choix et leurs manquements, voire leur lâcheté ; les gestes de gentillesse et de méchanceté gratuites… Ma fille, quant à elle a été conquise par les relations des sept enfants. Fille unique, la totale symbiose entre les frères l’a conquise, cette capacité de se comprendre sans se parler, de ne faire qu’un… Notre réaction par rapport à la fin est de ce fait totalement différente : j’y ai vu de l’optimisme et de l’espoir, tandis qu’elle a trouvé cela triste… Jean-Claude Mourlevat a ce talent de savoir écrire pour tous les âges, et de combler les attentes des jeunes lecteurs, comme ceux des adultes. Une belle réussite à lire… en famille !
          Lire la suite
          En lire moins
        • MarionSalome Posté le 30 Avril 2018
          Les 5 raisons de lire ce livre : 1 #9656; parce que c’est une belle histoire remaniée du Petit Poucet 2 #9656;parce que l’auteur fait preuve d’une extraordinaire façon d’écrire : chaque chapitre est le point de vue de l’un des personnages et l’on avance ainsi dans l’histoire. Chacun des personnages apporte son ressenti et amène de nouveaux indices pour apprendre ce qui est arrivé à ces garçons. 3 #9656; parce que le chapitre II de la première partie est une vraie pépite. Je l’ai relu plusieurs fois et à chaque fois j’ai le sourire jusqu’aux oreilles. ... deux autres bonnes raisons sur mon blog.
        • Virgule-Magazine Posté le 3 Avril 2018
          Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés : il faut fuir, car leur père projette de les tuer. Voilà comment sept garçons de 10 à 14 ans se retrouvent en route vers l’océan. Chaque personnage, les enfants et aussi les gens qu’ils rencontrent, raconte sa version du périple.
        • Tbilissi Posté le 9 Mars 2018
          Yann a 10 ans mais la taille d'un enfant de 2 ans. Effrayé par la pauvreté de ses parents, il convainc ses six grands frères de fuir leur foyer, direction l'océan. La référence au petit poucet est évidente, et même formulée (page 72, "dis-moi mais c'est le Petit Poucet que tu me racontes, ou quoi?"). Or ce conte m'a toujours mise mal à l'aise, réveillant probablement en moi la peur d'être abandonnée. Dans ce roman jeunesse c'est la même impression de malaise qui a prédominé. La misère de ces enfants est décrite avec une sensibilité qui m'a serré le coeur. J'ai pourtant apprécié ce court roman qui se dévore rapidement. Le récit passant d'un personnage à un autre donne un très bon rythme, et permet d'alterner différents points de vue, rendant l'histoire très vivante. La solidarité entre les sept frères est très touchante et apporte de la chaleur. Un beau livre à conseiller aux 9-12 ans.
        Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
        À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com