Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264076212
Code sériel : 5550
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Les confessions de Frannie Langton

Charles RECOURSÉ (Traducteur)
Date de parution : 18/06/2020
Esclave, prostituée, victime, meurtrière, qui est vraiment Frannie Langton ?
Dans la lignée de Sarah Waters et de Margaret Atwood, Sara Collins signe un roman noir gothique saisissant, qui nous plonge, entre la Jamaïque et le Londres du XIXe siècle, dans une véritable épopée où se mêlent colonialisme, esclavage et racisme ; culpabilité, amour et rédemption.
 
Esclave.
 Frannie Langton grandit à Paradise, dans...
Dans la lignée de Sarah Waters et de Margaret Atwood, Sara Collins signe un roman noir gothique saisissant, qui nous plonge, entre la Jamaïque et le Londres du XIXe siècle, dans une véritable épopée où se mêlent colonialisme, esclavage et racisme ; culpabilité, amour et rédemption.
 
Esclave.
 Frannie Langton grandit à Paradise, dans une plantation de canne à sucre, où elle est le jouet de chacun : de sa maîtresse, qui se pique de lui apprendre à lire tout en la martyrisant, puis de son maître, qui la contraint à prendre part aux plus atroces expériences scientifiques…


Domestique. À son arrivée à Londres, la jeune femme est offerte comme un vulgaire accessoire à George et Marguerite Benham, l’un des couples les plus raffinés d’Angleterre.


Séductrice. Seule contre tous, Frannie trouve une alliée en Marguerite. Entre ces deux lectrices invétérées se noue un lien indéfectible. Une foudroyante passion. Une sulfureuse liaison.

Meurtrière. Aujourd’hui, Frannie est accusée du double-meurtre des Benham. La foule se presse aux portes de la cour d’assises pour assister à son procès. Pourtant, de cette nuit tragique, elle ne garde aucun souvenir. Pour tenter de recouvrer la mémoire, Frannie prend la plume…

Victime ? Qui est vraiment Frannie Langton ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264076212
Code sériel : 5550
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • luckblvck Posté le 21 Mars 2020
    Aaaaah, Frances, ou Frannie… Ce livre, à l'empreinte gothique du XIXe siècle, a suscité en moi de vives émotions diverses et variées. Dès l'acquisition du livre, je me suis attelé à sa lecture au demeurant passionnante. J'aimerais lire beaucoup plus de livre semblables à celui-là malgré mon amour pour les polars nordiques… Ce livre, comme vous l'aurez compris, a été pour moi un dépaysement total. Venons-en à l'histoire atypique de Frannie Langton. Sara Collins ne lui a rien épargné, c'est le moins que l'on puisse dire. Effectivement, la protagoniste se voit tracer un chemin semé d'embuches. Ca en deviendrait même parfois pathétique… En outre, l'histoire tient debout et demeure intéressante notamment par toutes les références culturelles proposées par l'auteure ! Je recommanderai ce livre sans aucun doute ! La fin a été pour moi la partie la plus déplaisante : soyons honnêtes, elle m'a déçu. J'imaginai autrement, plus frappant… C'est pour cela que je donne une note correcte de 3,5/5. A retenir : une lecture qui a été un vrai plaisir malgré un petit "hic" à la fin.
  • VivianeB Posté le 27 Février 2020
    L'esclavagisme a été un fléau et l'histoire de Frannie Langton en est un exemple frappant, horrible, douloureux et révoltant. Une femme exploitée uniquement en raison de sa couleur, objet d'un pari entre deux hommes avides de mal et malades : rendre cette femme intelligente et cultivée pour mieux la détruire et la réduire à rien, à néant. Un beau personnage de fiction qui ne doit pas être éloigné de la réalité malheureusement et par ce travail historique et romanesque l'auteur permet de garder en mémoire que l'Homme a eu et a encore des comportements ignobles qu'il faut cesser pour que chacun soit accepté pour qu'il est de par son origine, son ethnie, son sexe, ses convictions. Ce fut une lecture complexe, passionnante et impressionnante.
  • goury Posté le 23 Novembre 2019
    les 2 premiers tiers, indolent je me suis un peu ennuye, tout comme meg, avant d etre reveille par la troisieme partie, defaut d organisation, j ai enchaine ce livre apres "des hommes couleurs de ciel" et " j ai cru qu ils enlevaient toute trace de moi"......autant manger des huitres, coquilles ou autres mets fins apres des escagots fort en ail........
  • letmebebookish Posté le 30 Octobre 2019
    Un coup de cœur ! Il m’a conquise dès la lecture du résumé, je l’attendais beaucoup, et ça y est, j’ai lu ce beau roman, et c’était génial. On peut commencer par dire que… j’ai lu ce roman de 400 pages en une journée. Et ça fait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivée. J’ai commencé naïvement ce livre alors que j’étais encore dans mon lit le matin, tout juste réveillée. Et je me suis faite embarquer dans cette histoire forte. Et je ne l’avais pas vu venir. J’aime les romans historiques, donc j’ai été directement attirée par ce roman. Mais il ne s’agit pas seulement d’un roman sur l’esclavagisme. C’est à la fois un roman historique, un roman d’apprentissage, un roman « policier » et un roman d’amour aussi. Roman historique par le contexte. Une plantation en Jamaïque où Frannie fait ses premiers pas dans ce roman. Puis le Londres des années 1820. Et puis les conditions de vie de la jeune femme dans ces deux environnements. Roman d’apprentissage avec une Frannie qui va s’émanciper petit à petit d’une certaine façon, qui va devenir femme, qui va découvrir la culture, la littérature. Roman policier, puisque le récit débute à cause... Un coup de cœur ! Il m’a conquise dès la lecture du résumé, je l’attendais beaucoup, et ça y est, j’ai lu ce beau roman, et c’était génial. On peut commencer par dire que… j’ai lu ce roman de 400 pages en une journée. Et ça fait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivée. J’ai commencé naïvement ce livre alors que j’étais encore dans mon lit le matin, tout juste réveillée. Et je me suis faite embarquer dans cette histoire forte. Et je ne l’avais pas vu venir. J’aime les romans historiques, donc j’ai été directement attirée par ce roman. Mais il ne s’agit pas seulement d’un roman sur l’esclavagisme. C’est à la fois un roman historique, un roman d’apprentissage, un roman « policier » et un roman d’amour aussi. Roman historique par le contexte. Une plantation en Jamaïque où Frannie fait ses premiers pas dans ce roman. Puis le Londres des années 1820. Et puis les conditions de vie de la jeune femme dans ces deux environnements. Roman d’apprentissage avec une Frannie qui va s’émanciper petit à petit d’une certaine façon, qui va devenir femme, qui va découvrir la culture, la littérature. Roman policier, puisque le récit débute à cause d’un meurtre, celui des maîtres de Frannie. Et roman d’amour, avec cette passion qui naît entre une bonne et sa maîtresse. J’ai vraiment beaucoup aimé suivre la vie de Frannie, et j’ai trouvé que le roman apportait une perspective intéressante sur l’esclavagisme et sur la relation entre maître et esclave. De la même façon, on a un focus qui est fait parfois sur des expériences, comme le mentionne le résumé. Et en fait, il s’agit d’expériences qui vont se focaliser sur l’Homme noir, et sur son « espèce ». Et j’ai trouvé ça super intéressant, même si complètement horrible, de voir comment réfléchissaient certains hommes à cette époque, et sur leurs chemins de réflexion. C’est assez compliqué à expliquer en vrai je vous avoue. Et puis, on est tenu en haleine jusqu’au bout. Parce qu’il y a évidemment cette histoire de meurtre. Jusqu’au bout, on ne sait pas ce qui s’est passé. Frannie a-t-elle tué ? Car elle revient sur tout son passé avant qu’on puisse enfin accéder à cette vérité tant attendue. Et d’ailleurs, malgré ça, je n’ai trouvé aucune longueur, chaque passage avait sa juste place dans le récit, ça a été un vrai page-turner comme vous pouvez le deviner puisque je l’ai dévoré en un temps record pour moi. Et puis, en plus de ça, le récit de Frannie est entrecoupé de différents supports, on a des interrogatoires, des pages de journal, et du coup ça nous donne aussi la vision d’autres personnages, ça nous ajoute des éléments, puisque finalement on est entre les mains d’une narratrice à qui on ne sait pas si l’on doit faire confiance. Et puis cette fin. En résumé, c’était donc un très gros coup de coeur, je le conseillerai à tout le monde car je trouve qu’il rassemble beaucoup d’éléments très différents, ni trop d’Histoire, ni trop d’amour, ni trop d’enquête. Il a réussi à se faire une place parmi mes livres préférés je pense… je le relirai un jour c’est sûr. Et j’ai l’impression que ma chronique ne rend pas assez compte d’à quel point j’ai aimé ce roman, mais je ne peux que vous le conseiller. Voilà.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AudreyRZR Posté le 1 Août 2019
    Un roman efficace et engagé. Au XIXe siècle, Frances est une esclave métis qui grandit au sein d'une exploitation de Jamaïque. Son maître, Mr Langton, a pour projet de publier un ouvrage sur la hiérarchie des races humaines et décide donc de mener plusieurs expériences terribles pour en tirer des conclusions scientifiques. Frances reçoit donc une éducation, apprend à lire puis sert d'outil expérimental à son maître. Jusqu'au jour où celui-ci se retrouve contraint de la vendre dans l'espoir d'être publié. La traduction rend la lecture aisée, les personnages sont charismatiques et le contexte historique passionnant. Sara Collins s'appuie sur des faits historiques véridiques et glaçants pour construire une intrigue riche, à la construction narrative judicieuse (l'histoire nous est relatée par Frances alors qu'elle est en train d'être jugée). Les thématiques abordées par l'auteure sont foison: esclavagisme, abolitionnisme, drogues, expérimentations scientifiques, homosexualité, société londonienne du XIXe. J'y ai trouvé des petits airs de Captive de Margaret Atwood, pour l'aspect judiciaire et l'exploration des relations entre domestiques et maîtres de maison. Petit bémol, les sujets abordés étant complexes tout comme les personnages, j'aurais apprécié un peu plus d'approfondissement, plus d'informations historiques et de détails sur les relations entre protagonistes. Cependant, ces éléments sont bien présents et le livre se... Un roman efficace et engagé. Au XIXe siècle, Frances est une esclave métis qui grandit au sein d'une exploitation de Jamaïque. Son maître, Mr Langton, a pour projet de publier un ouvrage sur la hiérarchie des races humaines et décide donc de mener plusieurs expériences terribles pour en tirer des conclusions scientifiques. Frances reçoit donc une éducation, apprend à lire puis sert d'outil expérimental à son maître. Jusqu'au jour où celui-ci se retrouve contraint de la vendre dans l'espoir d'être publié. La traduction rend la lecture aisée, les personnages sont charismatiques et le contexte historique passionnant. Sara Collins s'appuie sur des faits historiques véridiques et glaçants pour construire une intrigue riche, à la construction narrative judicieuse (l'histoire nous est relatée par Frances alors qu'elle est en train d'être jugée). Les thématiques abordées par l'auteure sont foison: esclavagisme, abolitionnisme, drogues, expérimentations scientifiques, homosexualité, société londonienne du XIXe. J'y ai trouvé des petits airs de Captive de Margaret Atwood, pour l'aspect judiciaire et l'exploration des relations entre domestiques et maîtres de maison. Petit bémol, les sujets abordés étant complexes tout comme les personnages, j'aurais apprécié un peu plus d'approfondissement, plus d'informations historiques et de détails sur les relations entre protagonistes. Cependant, ces éléments sont bien présents et le livre se dévore, ce qui est appréciable. Je recommande la lecture de ce livre, pertinent et accessible.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…