Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262032753
Code sériel : 337
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Les Noirs américains

des champs de coton à la Maison Blanche

Collection : Tempus
Date de parution : 19/08/2010

"L'histoire des Noirs américains, c'est l'histoire de l'Amérique. Mais c'est aussi une histoire contre l'Amérique, une histoire pour l'Amérique, et un combat pour le droit à l'Histoire." C'est toutes ces histoires qu'a reconstituées Nicole Bacharan, depuis le premier navire étranger débarquant vingt Noirs en Virginie au début du XVIIe jusqu'à Barack Obama en passant par Martin Luther King et Malcom X.

Ils sont arrivés au Nouveau Monde réduits...

Ils sont arrivés au Nouveau Monde réduits à l'état de sous-hommes. Quatre siècles d'asservissement, de ségrégation, de violences, de souffrances ont suivi. Quatre siècles de combats pour reconquérir le statut d'être humain et imposer leurs droits. Il n'y a pas si longtemps, Martin Luther King était assassiné, et les Noirs d'Amérique risquaient encore le lynchage.
Nicole Bacharan a reconstitué cette histoire tumultueuse dans laquelle défilent d'immenses personnalités, de Frederick Douglass à Muhammad Ali, de Malcom X à Barack Obama. La spécialiste des Etats-Unis nous fait vivre ici chacune des étapes de la longue marche de ceux qu'on appela tour à tour « esclaves », puis « gens de couleur », « Negroes », « Noirs »,« Afro-Américains » et qui se nomment enfin « Américains ».

Nicole Bacharan, historienne, politologue, est l'auteure de nombreux livres sur la société américaine et les relations transatlantiques.Elle intervient régulièrement à la radio et à la télévision en France et aux États-Unis.
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262032753
Code sériel : 337
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nikoz Posté le 13 Novembre 2020
    Une optique très pertinente et qui montre toute la diversité des luttes et leur (très progressive) victoire.
  • BeneRogue Posté le 27 Mai 2018
    Le sous-titre du livre permet de comprendre exactement de quoi l’ouvrage va traiter : des champs de coton à la maison blanche. L’ouvrage est divisé en six parties, chacune sous un nom, celui que les personnes de couleur ont pu porter à travers les siècles : esclave, gens de couleurs, negroes, noirs, afro-américains, américains (vraiment). C’est donc une large et complète étude que nous propose ici Nicole Bacharan, historienne et politologue (elle a suivi la campagne de Barack Obama). On suit la situation des Noirs en Amérique depuis l’esclavage jusqu’à nos jours : leur situation, les lois, la ségrégation … On découvre la petite et la grande histoire en même temps. L’ouvrage est bien écrit, et très bien renseigné (en témoigne les 40 pages de notes, et les 30 pages de bibliographie), mais à mon sens peu accessible à des profanes. Bacharan ne laisse aucun aspect de côté, tout est traité : l’esclavage, la révolte, la guerre de Sécession, la ségrégation, le Ku Klux Klan, les guerres mondiales, les mouvements civiques, le massacre d’Emmet Till et la montée en puissance de Luther King, Rosa Parks et Malcolm X, les Black Panther, les émeutes, O.J Simpson, et bien sûr Obama. Il... Le sous-titre du livre permet de comprendre exactement de quoi l’ouvrage va traiter : des champs de coton à la maison blanche. L’ouvrage est divisé en six parties, chacune sous un nom, celui que les personnes de couleur ont pu porter à travers les siècles : esclave, gens de couleurs, negroes, noirs, afro-américains, américains (vraiment). C’est donc une large et complète étude que nous propose ici Nicole Bacharan, historienne et politologue (elle a suivi la campagne de Barack Obama). On suit la situation des Noirs en Amérique depuis l’esclavage jusqu’à nos jours : leur situation, les lois, la ségrégation … On découvre la petite et la grande histoire en même temps. L’ouvrage est bien écrit, et très bien renseigné (en témoigne les 40 pages de notes, et les 30 pages de bibliographie), mais à mon sens peu accessible à des profanes. Bacharan ne laisse aucun aspect de côté, tout est traité : l’esclavage, la révolte, la guerre de Sécession, la ségrégation, le Ku Klux Klan, les guerres mondiales, les mouvements civiques, le massacre d’Emmet Till et la montée en puissance de Luther King, Rosa Parks et Malcolm X, les Black Panther, les émeutes, O.J Simpson, et bien sûr Obama. Il y a beaucoup d’annexes intéressantes comme le discours de Luther King ou une chronologie détaillée. Un excellent livre en somme !
    Lire la suite
    En lire moins
  • cmpf Posté le 31 Mai 2015
    Comme son titre l’indique cet ouvrage retrace toute l’histoire des Noirs aux États-Unis, ceci en 18 chapitres regroupés en 6 grandes parties. Chaque partie correspondant à une dénomination, d’« esclave » à « Américain (vraiment) ». Ces dénominations reflètent l’évolution de la pensée des Noirs sur eux-mêmes, mais chaque partie s’achève sur une des décisions juridiques qui ont ponctuées cette histoire. Il est très clair et facile à lire, et cependant très instructif. Sans prendre parti, Nicole Bacharan présente les diverses approches des Noirs pour faire valoir leurs droits à l’égalité. Et les dissensions existant parfois entre les divers groupes luttant pour ces droits. Elle montre également que beaucoup d’hommes politiques ont évité de prendre position fermement en faveur de l’égalité des droits non par conviction mais par opportunisme électoral. Les réactions des blancs n’étant pas non plus coupées des problèmes économiques. Comme beaucoup d’ouvrages bien faits, il permet de remettre en perspective des connaissances éparses et de donner une vision plus complète d’un sujet ou d’une personne que l’on ne connaît que par l’image donnée par les médias. J’ai été assez étonnée de voir que de Martin Luther King n’avait pas fait l’unanimité chez les Noirs. Que Jesse Jackson... Comme son titre l’indique cet ouvrage retrace toute l’histoire des Noirs aux États-Unis, ceci en 18 chapitres regroupés en 6 grandes parties. Chaque partie correspondant à une dénomination, d’« esclave » à « Américain (vraiment) ». Ces dénominations reflètent l’évolution de la pensée des Noirs sur eux-mêmes, mais chaque partie s’achève sur une des décisions juridiques qui ont ponctuées cette histoire. Il est très clair et facile à lire, et cependant très instructif. Sans prendre parti, Nicole Bacharan présente les diverses approches des Noirs pour faire valoir leurs droits à l’égalité. Et les dissensions existant parfois entre les divers groupes luttant pour ces droits. Elle montre également que beaucoup d’hommes politiques ont évité de prendre position fermement en faveur de l’égalité des droits non par conviction mais par opportunisme électoral. Les réactions des blancs n’étant pas non plus coupées des problèmes économiques. Comme beaucoup d’ouvrages bien faits, il permet de remettre en perspective des connaissances éparses et de donner une vision plus complète d’un sujet ou d’une personne que l’on ne connaît que par l’image donnée par les médias. J’ai été assez étonnée de voir que de Martin Luther King n’avait pas fait l’unanimité chez les Noirs. Que Jesse Jackson n’était peut-être pas si lisse que l’image que j’en avais et Malcolm X à l’inverse peut-être pas si violent qu’il m’avait semblé. C’est un ouvrage qui donne envie d’en ouvrir d’autres pour approfondir les divers aspects abordés. C’est une qualité que j’apprécie beaucoup dans un livre. Il se complète du texte intégral du discours de Washington de Luther King, d’une chronologie qui va du débarquement des premiers noirs en 1609 au discours en 2008 du candidat Barack Obama 45 ans jour pour jour après celui, fameux, de Luther King. Également d’une bibliographie très complète chapitre par chapitre mais uniquement d’ouvrages en anglais même pour les titres traduits, un ensemble de notes et un index des noms propres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mimipinson Posté le 25 Décembre 2014
    A la fois savant et accessible, cet essai balaie 400 ans d’histoire, de luttes, et d’espoir pour celles et ceux arrivés en ces lieux bien avant les pères fondateurs d’une nation qui les a longtemps humilié et relégué au rang de moins que rien. Pour celles et ceux qui suivent un peu l’actualité, Nicole Bacharan avait suivi, et analysé la campagne des primaires américaines en vue de la présidentielle 2008, ainsi que la campagne électorale à proprement dite. Copieusement documenté et annoté, doté d’une abondante bibliographie cet ouvrage s’avère passionnant d’un bout à l’autre, et extrêmement instructif sur l’histoire douloureuse de cette communauté .Il est construit de manière chronologique, et se base principalement sur les appellations successives donnés aux noirs de ce pays. Nicole Bacharan nous rappelle combien le chemin fut douloureux, semé de haine, de trahisons, de peur, ou d’indifférence venant de tous les strates de la société et ce quelles que soient les époques. Les récents évènements (l’ouvrage s’arrête à la prestation de Serment de Barak Obama) montrent que dans un pays qui a –enfin- osé franchir le pas, les vieux démons ne sont jamais bien loin, et que loin s’en faut, la question raciale aux USA reste... A la fois savant et accessible, cet essai balaie 400 ans d’histoire, de luttes, et d’espoir pour celles et ceux arrivés en ces lieux bien avant les pères fondateurs d’une nation qui les a longtemps humilié et relégué au rang de moins que rien. Pour celles et ceux qui suivent un peu l’actualité, Nicole Bacharan avait suivi, et analysé la campagne des primaires américaines en vue de la présidentielle 2008, ainsi que la campagne électorale à proprement dite. Copieusement documenté et annoté, doté d’une abondante bibliographie cet ouvrage s’avère passionnant d’un bout à l’autre, et extrêmement instructif sur l’histoire douloureuse de cette communauté .Il est construit de manière chronologique, et se base principalement sur les appellations successives donnés aux noirs de ce pays. Nicole Bacharan nous rappelle combien le chemin fut douloureux, semé de haine, de trahisons, de peur, ou d’indifférence venant de tous les strates de la société et ce quelles que soient les époques. Les récents évènements (l’ouvrage s’arrête à la prestation de Serment de Barak Obama) montrent que dans un pays qui a –enfin- osé franchir le pas, les vieux démons ne sont jamais bien loin, et que loin s’en faut, la question raciale aux USA reste toujours d’actualité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nicalas71 Posté le 22 Mai 2014
    Voici un commentaire qui résume bien cette magistrale histoire des Noirs américains: En 6 grandes parties intitulées : Esclaves ; Gens de couleur ; Negroes ; Noirs ; Afro-Américains ; Américains (vraiment), l’auteur nous raconte l’évolution de la situation des Noirs américains, chaque « appellation » correspondant à une étape dans la longue marche qui va conduire des champs de coton à l’un d’entre eux à la Maison Blanche. Le style est clair, le livre tout à fait lisible, et il nous renvoie à ce que les gens de plus de 50 ans ont encore en mémoire, pour une grande partie. L’auteur sait mettre en perspective, souligner à travers les divers leaders, notamment bien entendu Martin Luther King, combien il a fallu lutter pied à pied, ville à ville, pour éteindre le climat d’apartheid qui paraissait si normal aux Blancs pour arriver enfin à une égalité de droit et d’image, qui reste fragile puisque les Tea parties, une certaine renaissance du Ku Klux Klan et autres réactions collectives fragilisent la présidence d’Obama non seulement sur le programme politique, mais sur la couleur de la peau et sa religion supposée ! Le chemin parcouru en quatre siècles est immense, mais il n’est... Voici un commentaire qui résume bien cette magistrale histoire des Noirs américains: En 6 grandes parties intitulées : Esclaves ; Gens de couleur ; Negroes ; Noirs ; Afro-Américains ; Américains (vraiment), l’auteur nous raconte l’évolution de la situation des Noirs américains, chaque « appellation » correspondant à une étape dans la longue marche qui va conduire des champs de coton à l’un d’entre eux à la Maison Blanche. Le style est clair, le livre tout à fait lisible, et il nous renvoie à ce que les gens de plus de 50 ans ont encore en mémoire, pour une grande partie. L’auteur sait mettre en perspective, souligner à travers les divers leaders, notamment bien entendu Martin Luther King, combien il a fallu lutter pied à pied, ville à ville, pour éteindre le climat d’apartheid qui paraissait si normal aux Blancs pour arriver enfin à une égalité de droit et d’image, qui reste fragile puisque les Tea parties, une certaine renaissance du Ku Klux Klan et autres réactions collectives fragilisent la présidence d’Obama non seulement sur le programme politique, mais sur la couleur de la peau et sa religion supposée ! Le chemin parcouru en quatre siècles est immense, mais il n’est sûrement pas terminé et ne le sera que quand d’une manière ou d’une autre, on ne saura même plus si le Président des USA est noir ou blanc, car cela, enfin, n’aura plus aucune importance. Compte-rendu d’Yves Gounelle, paru dans la revue LibreSens n°194, mars-avril 2011
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !