Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377352753
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 353
Format : 110 x 178 mm

Les trois soeurs

Mary-Cécile Logé (traduit par), Olivier Philipponnat (préface de)
Collection : Classique
Date de parution : 03/04/2019
Trois filles de pasteur qui ne sont pas sans rappeler les sœurs Brontë, soumises à la sévérité de l'Angleterre rurale du XIXe, mais dont l'esprit s'enflamme au contact inopiné du docteur Rowcliffe... La redécouverte d'une grande romancière britannique, jadis comparée à Thomas Hardy ou Katherine Mansfield.
Le roman retrouvé de la quatrième sœur Brontë" !  Mary, Gwenda et Alice Cartaret sont les filles du pasteur de Garth, un village du Yorkshire. Ce père despotique leur impose une discipline de fer et les trois soeurs étouffent sous le poids de la morale puritaine.Quand le docteur Rowcliffe arrive... Le roman retrouvé de la quatrième sœur Brontë" !  Mary, Gwenda et Alice Cartaret sont les filles du pasteur de Garth, un village du Yorkshire. Ce père despotique leur impose une discipline de fer et les trois soeurs étouffent sous le poids de la morale puritaine.Quand le docteur Rowcliffe arrive en ville, il apparaît comme le sauveur qui pourrait les sortir de leur isolement. Cet homme d’expérience éveille en elles une passion décuplée par une sensualité bridée.Alice, surtout, la plus jeune, semble incapable de dominer les tourments de sa chair. À tel point que l’on doit appeler à son chevet le Dr Rowcliffe. Lequel s’éprend de Gwenda, tandis que Mary, la plus sage, garde patience…Avec pudeur et mélancolie, May Sinclair décrit le délaissement de jeunes femmes soumises au joug masculin, et dont l’esprit brûle d’envies et de rêves. Un roman qui aborde le désir féminin avec la même acuité que ceux de Thomas Hardy ou D. H. Lawrence."
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377352753
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 353
Format : 110 x 178 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • StCyr Posté le 21 Octobre 2021
    Comment un homme fait son malheur et celui des siens. Le pasteur Garth est un homme austère et intransigeant. Cette inflexibilité a coûté la vie à sa première épouse, qui est morte en donnant naissance à sa troisième fille, alors qu'on lui avait signifié le danger que sa femme encourait à enfanter de nouveau. L'homme est désormais célibataire - après avoir éreinter sa troisième épouse, qui, de guerre lasse, a quitté le domicile familial, à sa grande honte, et habite le modeste presbytère de Garth dans le Yorkshire, chassé par la rumeur publique de l'inconduite très relative de sa puînée Alice, qui suffocant sous la férule paternelle se serait laissée conter fleurette dans leur ville d'origine. L'homme est donc un despote domestique, d'un rigorisme qui n'est que la manifestation de son égoïsme, qui l'aveugle singulièrement, et dont il est finalement, par un juste retour des choses, l'une des victimes. Ses filles, les trois sœurs, au sein de cette atmosphère pesante, par leur comportement et en adoptant des politiques différentes, composent à leur manière avec leur sort guère enviable. Mary l’aînée et la mieux aimée, toujours sage et douce, s'adonne aux travaux d'aiguille et supervise les activité domestiques ; l'indomptable et... Comment un homme fait son malheur et celui des siens. Le pasteur Garth est un homme austère et intransigeant. Cette inflexibilité a coûté la vie à sa première épouse, qui est morte en donnant naissance à sa troisième fille, alors qu'on lui avait signifié le danger que sa femme encourait à enfanter de nouveau. L'homme est désormais célibataire - après avoir éreinter sa troisième épouse, qui, de guerre lasse, a quitté le domicile familial, à sa grande honte, et habite le modeste presbytère de Garth dans le Yorkshire, chassé par la rumeur publique de l'inconduite très relative de sa puînée Alice, qui suffocant sous la férule paternelle se serait laissée conter fleurette dans leur ville d'origine. L'homme est donc un despote domestique, d'un rigorisme qui n'est que la manifestation de son égoïsme, qui l'aveugle singulièrement, et dont il est finalement, par un juste retour des choses, l'une des victimes. Ses filles, les trois sœurs, au sein de cette atmosphère pesante, par leur comportement et en adoptant des politiques différentes, composent à leur manière avec leur sort guère enviable. Mary l’aînée et la mieux aimée, toujours sage et douce, s'adonne aux travaux d'aiguille et supervise les activité domestiques ; l'indomptable et opiniâtre Gwendolen, que le pasteur redoute secrètement, sillonne la lande vallonée à marche forcée ; Alice, objet de l'ire paternelle pour la disgrâce dont il se sent l'objet, se laisse gagnée par l'hystérie, passant ses journées allongée sur le canapé, quand elle ne martèle pas avec rage les touches d'un piano qui ne lui a rien demandé. Rentre en scène le médecin de campagne, chéri de ces dames, qui se voit l'objet des manœuvres des trois sœurs. La cadette fidèle à son tempérament, se fait porter pâle et refuse toute nourriture, approche la plus à même, de prime abord, à attirer les soins de l'homme de l'art. Tactique beaucoup plus éprouvée et diamétralement opposée de la part de Gwenda qui ignore et évite à toute force le serviteur d'Esculape, en faisant feu des deux fuseaux à son approche, ce qui semble porter ses fruits. Tranquille et inexorable comme une Parque, Molly, en retrait, tricote et prend son mal en patience... On a qualifié May Sinclair, dont les Trois sœurs est paru en 1914, de "Victorienne moderne". C'est fort justement dit, tant l'univers de la romancière tient des grandes œuvres de ses devancières : des personnages vivant sous le fardeau des conventions d'une société puritaine, une forme maîtrisée recouvrant de clair-obscur la vérité des passions humaines. Mais c'est surtout un formidable roman d'analyse psychologique, pénétrant la vertigineuse psyché féminine, exsudant un freudisme torride, qui est proposé à la curiosité du lecteur aux excellentes éditions Archipoche.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Poulainceline Posté le 5 Septembre 2021
    May Sinclair (1863-1946): Auteure britannique du début du XXème siècle. Elle fut très célèbre et reconnue à son époque et est une des premières romancières anglaises à s’intéresser aux recherches de la psychanalyse et à militer pour le droit des femmes. May Sinclair a publié son premier roman en 1896, puis en 1904, elle édite Le Feu Divin, un roman philosophique qui l’a rendue célèbre. Elle s’est tournée ensuite vers le réalisme social avec des œuvres comme Le Helpmate (1907) et Kitty Tailleur (1908). En 1914, May Sinclair rejoint la Société pour la Recherche Psychique, elle avait commencé à lire Freud et Jung, devenant particulièrement fascinée par les idées de la sublimation et de la répression sexuelle. En 1919, elle écrivit son roman le plus audacieux, Mary Olivier. Elle a été l’une des premières femmes à écrire selon le courant de flux de conscience. En effet, c’est elle qui introduit la psychologie du flux de conscience dans un contexte littéraire. Les textes de May Sinclair sont souvent qualifiés de textes hybrides qui se tiendraient à mi-chemin entre les écritures victoriennes et modernistes. Ses livres suivent le destin de femmes qu’elle dépeint en leur donnant une résonance psychologique. Elle est également... May Sinclair (1863-1946): Auteure britannique du début du XXème siècle. Elle fut très célèbre et reconnue à son époque et est une des premières romancières anglaises à s’intéresser aux recherches de la psychanalyse et à militer pour le droit des femmes. May Sinclair a publié son premier roman en 1896, puis en 1904, elle édite Le Feu Divin, un roman philosophique qui l’a rendue célèbre. Elle s’est tournée ensuite vers le réalisme social avec des œuvres comme Le Helpmate (1907) et Kitty Tailleur (1908). En 1914, May Sinclair rejoint la Société pour la Recherche Psychique, elle avait commencé à lire Freud et Jung, devenant particulièrement fascinée par les idées de la sublimation et de la répression sexuelle. En 1919, elle écrivit son roman le plus audacieux, Mary Olivier. Elle a été l’une des premières femmes à écrire selon le courant de flux de conscience. En effet, c’est elle qui introduit la psychologie du flux de conscience dans un contexte littéraire. Les textes de May Sinclair sont souvent qualifiés de textes hybrides qui se tiendraient à mi-chemin entre les écritures victoriennes et modernistes. Ses livres suivent le destin de femmes qu’elle dépeint en leur donnant une résonance psychologique. Elle est également une essayiste prolifique, avec de nombreuses publications sur le vote féminin et la condition des femmes… Dans son roman Les Trois soeurs, l’auteure décrit l'ennui patent de jeunes femmes soumises au joug masculin, mais dont l'esprit brûle de désirs et de rêves. J’ai été particulièrement emballée par ce livre, même si j’ai trouvé qu’il fallait un certain temps pour se mettre dans l’histoire. On y découvre la vie de renonciation de jeunes filles qui ont été emmenées de force par leur père à la campagne, suite à la faute d’une des soeurs. May Sinclair est très douée pour nous dépeindre les portraits de femme et les conflits intérieurs qui les animent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AtelierdeClaire Posté le 31 Mars 2021
    Comment expliquer ce coup de cœur ? Parce que la dramatique mélancolie qui imprègne tout ce récit m'a marquée et émue profondément. Parce que le rythme lent et propice à l'introspection des personnages m'a littéralement absorbée. Parce que la puissance descriptive est fabuleuse et que j'ai ressenti son extrême justesse et sa grande sensibilité. La nature, la luminosité, l'atmosphère lourde, pesante et parfois un peu mystique qui s'étend sur les lieux et les êtres, la rudesse de cette région rurale, la monotonie, l'ennui même, sont dépeints avec un réalisme et une précision si forts que j'ai eu le sentiment de les vivre et les palper. Parce qu'à travers la vie de ces trois soeurs, ces jeunes femmes aux tempéraments opposés mais aux aspirations communes au bonheur et à la liberté, entravées par une autorité paternelle dominatrice, égoïste et aigrie, et par le carcan d'une société archaïque et puritaine, j'ai goûté l'amertume, les frustrations et l'injustice de la condition féminine dans cette société anglaise du début du 20ème siècle. Parce que j'ai vibré à leurs quêtes les plus intimes, que j'ai détesté l'une pour son égoïsme, son hypocrisie et son arrivisme, que j'ai admiré et aimé l'autre pour son esprit libre, sa... Comment expliquer ce coup de cœur ? Parce que la dramatique mélancolie qui imprègne tout ce récit m'a marquée et émue profondément. Parce que le rythme lent et propice à l'introspection des personnages m'a littéralement absorbée. Parce que la puissance descriptive est fabuleuse et que j'ai ressenti son extrême justesse et sa grande sensibilité. La nature, la luminosité, l'atmosphère lourde, pesante et parfois un peu mystique qui s'étend sur les lieux et les êtres, la rudesse de cette région rurale, la monotonie, l'ennui même, sont dépeints avec un réalisme et une précision si forts que j'ai eu le sentiment de les vivre et les palper. Parce qu'à travers la vie de ces trois soeurs, ces jeunes femmes aux tempéraments opposés mais aux aspirations communes au bonheur et à la liberté, entravées par une autorité paternelle dominatrice, égoïste et aigrie, et par le carcan d'une société archaïque et puritaine, j'ai goûté l'amertume, les frustrations et l'injustice de la condition féminine dans cette société anglaise du début du 20ème siècle. Parce que j'ai vibré à leurs quêtes les plus intimes, que j'ai détesté l'une pour son égoïsme, son hypocrisie et son arrivisme, que j'ai admiré et aimé l'autre pour son esprit libre, sa loyauté, sa droiture et son sens du sacrifice, que j'ai eu pitié de la dernière si tourmentée et incomprise, et que j'ai perçu en chaque personnage les diverses facettes qui l'animaient. Parce que j'ai aimé le style de la traduction, le vocabulaire employé, l'usage du passé simple et de l'imparfait du subjonctif, qui ont participé à mon immersion totale dans cette chronique douce amère, parfois sombre et violente, et parfois tendre et poétique, à l'image de la complexité de la nature humaine. Chronique d'un autre siècle, mais à la fois tellement actuelle ... quand il y est question de choix et de la façon dont ils déterminent le reste de nos existences ... selon notre sens de l'engagement, du respect, du devoir et du sacrifice, et selon que ces derniers sont ou pas suivis de reconnaissance... Difficile donc de faire bref pour un roman qui m'a tant emportée, peinée, questionnée et remuée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • soleil Posté le 15 Novembre 2020
    N'y allons pas par 4 chemins, j'ai adoré ma lecture ! ❤️❤️❤️❤️J'ai été très émue en quittant ces soeurs et leur univers. L'histoire de ces trois jeunes femmes, filles de Mr Carteret, ce pasteur taciturne et rigide, m'a conquise. Rien de facile à cette époque dans cette famille et dans ce village du Yorkshire pour ces demoiselles. Pourtant, chacune essaye de tirer le mieux de chaque situation (amoureuse, familiale, sociale) et bien évidemment, si des sacrifices, résignations, manœuvres sont à vivre pour certaines, j'ai aimé à la fois Mary, Alice et Gwenda. J'ai apprécié que May Sinclair fasse évoluer chacune d'elle, que ce soit dans son caractère ou d'un point de vue personnel et familial, même si j'en ai été étonnée. En effet, je ne m'attendais pas à certains revirements... Les personnages masculins avec leurs défauts sont tout aussi touchants. Quant à la nature, elle joue un rôle essentiel tant dans l'histoire personnelle de certains protagonistes que dans mon intérêt pour ce texte. Cette lecture fut une merveilleuse parenthèse temporelle et paysagère. Une excellente pioche
  • ivanmaurer Posté le 25 Octobre 2020
    May Sinclair est une autrice anglaise méconnue et qui mérite d'être redécouverte. Son style est brillant et envoûtant dans la plus pure tradition romantique anglaise des Jane Austen et des sœurs Brontë. L'histoire de trois sœurs vivant dans l'isolement et l'ennui, sous le joug d'un père autoritaire et tyrannique, vicaire d'une petite bourgade. L'arrivée d'un jeune médecin de campagne va bousculer leurs vies.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés