RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Europe barbare

            Perrin
            EAN : 9782262064075
            Code sériel : 617
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 672
            Format : 108 x 177 mm
            L'Europe barbare
            1945-1950

            Johan-Frédérik HEL GUEDJ (Traducteur)
            Collection : Tempus
            Date de parution : 12/11/2015
            Traduite en 10 langues, bestseller international, LA référence mondiale sur la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.
             
            La Seconde Guerre mondiale a beau s’être officiellement achevée en mai 1945, d’un bout à l’autre de l’Europe, l’écho de ce cataclysme perdura des années. Par le traitement inédit d’un sujet longtemps tabou, Keith Lowe décrit un continent secoué jusqu’en 1950 par la violence, où de vastes segments de la... La Seconde Guerre mondiale a beau s’être officiellement achevée en mai 1945, d’un bout à l’autre de l’Europe, l’écho de ce cataclysme perdura des années. Par le traitement inédit d’un sujet longtemps tabou, Keith Lowe décrit un continent secoué jusqu’en 1950 par la violence, où de vastes segments de la population répugnaient encore à accepter que la guerre soit finie. Il met l’accent sur la naissance de nouvelles fractures et le désir insatiable de vengeance qui furent l’héritage de ce conflit, avant d’expliquer l’instauration chaotique d’un nouvel ordre mondial.

             « Lowe fait partie de ces historiens anglo-saxons quadragénaires et polyglottes qui renouvellent en profondeur notre connaissance du siècle des génocides et des totalitarismes »
            L’Express
             
            « Une enquête soigneuse qui brosse un portrait cru de l'Europe de 1945. [...] Keith Lowe y décrit très bien l'inextinguible soif de vengeance de populations martyrisées »
            Le Monde
             
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782262064075
            Code sériel : 617
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 672
            Format : 108 x 177 mm
            Perrin
            12.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • mablehome Posté le 22 Mars 2019
              Ce passionnant ouvrage mériterait d'être mieux connu et lu par tous les passionnés d'histoire et tout particulièrement de la Seconde Guerre Mondiale. Quand on parle de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, on imagine la joie, la fête, les rires et danses dans les rues pour célébrer la fin de ces terribles années de guerre. Ici, la terrible réalité est décrite. Les souffrances de toutes les minorités en Pologne, en Ukraine, en Bulgarie, etc ... de la fin de la guerre à la fin des années 40. Les combats de résistance dans les pays Baltes jusque dans les années 50. L'indifférence à laquelle les juifs, survivants des camps, ont du faire face. La famine des populations pendant des années après la fin officielle des combats. Les massacres, dans tous les pays, de l'épuration et de la vengeance envers les collaborateurs ou associés. Et la liste des horreurs s'allonge ... Une lecture édifiante, passionnante mais souvent glaçante. Dans un style vivant, facile à lire et plein d'anecdotes. Exceptionnel !
            • profdoc_hashtag Posté le 13 Décembre 2018
              Lu en anglais (Savage continent). Si on parle souvent de la Seconde Guerre mondiale, on parle peu de la fin de cette période si ce n'est pour chiffrer les pertes et qualifier l'horreur de la guerre comme si la fin de la guerre signait le retour à la normalité avec de simples transitions de pouvoir. Pourtant, une longue période a suivi entre la fin officielle de la guerre et la reconstruction ; où les populations se sont à nouveau déplacé, où les violences commises n'ont pas cessé ou bien se sont transposé (chaque pays d'Europe ayant eu sa spécificité comme les femmes tondues en France, les soldats perdants de la guerre capturés en Allemagne, des villes rasées où il a fallu trouver des moyens de survie...), où la politique et la confiance était fragile... Un livre documentaire sur cette période de l'histoire fascinante et angoissante dont on parle peu, malgré les impacts encore parfois visibles aujourd'hui, en politique par exemple.
            • Bougnadour Posté le 4 Mars 2017
              L'ouvrage de K.Lowe m'a appris qu'au lendemain du 8 mai 45 la guerre ne s'est pas arrêtée et même loin de là. Elle a pris d'autres formes toutes aussi terribles, sur le champ de ruines se sont multipliées épurations ethniques, règlements de comptes, massacres en tous genres, le comble étant les assassinats de juifs sauvés des camps et revenant pour retrouver leurs biens. L'ouvrage se veut exhaustif et balaie tous les pays d'Europe avec un souci constant de vérité et aucun n'en sort grandi. Ceux où le sang a finalement le moins coulé sont ceux où les nouveaux gouvernants ont su inventer une histoire officielle qui a calmé le jeu mais aussi empêché la justice d'aller très loin. Au final un livre remarquable qui laisse un goût amer et faire perdre encore des illusions.
            • vincentf Posté le 15 Juillet 2016
              S'il est une période de l'histoire du vingtième siècle que généralement on néglige, c'est bien celle-là, cet immédiat après-guerre qui semble soudainement bâtir le rideau de fer et figer l'Europe dans la guerre froide pendant plus de quarante ans. Or les années qui suivent la guerre en sont le prolongement. Le conflit ne s'arrête pas d'un coup. Il se poursuit. Ce livre montre les tragédies de cet après-guerre : les Allemands qui doivent quitter leur terre ou qui sont persécutés, les Juifs dont on ne veut pas le retour, les prisonniers que l'on maltraite, la vengeance qui sévit partout, les minorités ethniques, en Pologne, en Ukraine, un peu partout, qui doivent fuir, les violences qui se perpétuent, les partisans baltes qui ne jettent pas les armes face aux communistes, les mouvements de résistance qui continue à s'entre-déchirer, les communistes qui détruisent toute opposition en Roumanie, les Occidentaux qui font de même en Grèce, la guerre qui souvent ne se terminent que bien des années après sa fin officielle. En mettant à mal les mythes de l'après-guerre, en montrant les effets catastrophiques d'une guerre aussi terrible de celle de 1939-1945, en dévoilant la récupération nationaliste des événements, ce livre apporte un... S'il est une période de l'histoire du vingtième siècle que généralement on néglige, c'est bien celle-là, cet immédiat après-guerre qui semble soudainement bâtir le rideau de fer et figer l'Europe dans la guerre froide pendant plus de quarante ans. Or les années qui suivent la guerre en sont le prolongement. Le conflit ne s'arrête pas d'un coup. Il se poursuit. Ce livre montre les tragédies de cet après-guerre : les Allemands qui doivent quitter leur terre ou qui sont persécutés, les Juifs dont on ne veut pas le retour, les prisonniers que l'on maltraite, la vengeance qui sévit partout, les minorités ethniques, en Pologne, en Ukraine, un peu partout, qui doivent fuir, les violences qui se perpétuent, les partisans baltes qui ne jettent pas les armes face aux communistes, les mouvements de résistance qui continue à s'entre-déchirer, les communistes qui détruisent toute opposition en Roumanie, les Occidentaux qui font de même en Grèce, la guerre qui souvent ne se terminent que bien des années après sa fin officielle. En mettant à mal les mythes de l'après-guerre, en montrant les effets catastrophiques d'une guerre aussi terrible de celle de 1939-1945, en dévoilant la récupération nationaliste des événements, ce livre apporte un éclairage nécessaire à l'histoire de l'Europe qui, peut-être, ne s'est jamais vraiment remise de sa guerre fratricide.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Godefroid Posté le 6 Mars 2016
              L'ouvrage de Keith Lowe vient combler, à en croire les spécialistes (dont je ne suis pas), une lacune importante dans la très abondante littérature consacrée au 2e conflit mondial. La tâche à laquelle s'est attaché l'auteur semble titanesque: dresser un tableau de l'ensemble des conflits plus ou moins locaux qui ont enflammé notre continent à compter de la déroute allemande et italienne en 1944, et tenter de rétablir au passage un semblant de vérité sur l'ampleur des massacres, déportations, et autres mesures discriminatoires infligées aux combattants et aux populations par pratiquement toutes les forces en présence, ceci jusque dans les années 50, avec des prolongements encore jusque dans les années 2000. L'ensemble tient en moins de 600 pages en édition de poche, sans les notes, ce qui est finalement peu. Des milliers – voire dizaines de milliers – de données ont été analysées de manière critique, prenant toujours en compte leur source et la crédibilité que l'on peut raisonnablement leur accorder. Au delà de son talent d'infatigable enquêteur, Keith Lowe a su agencer le résultat de ses recherches de façon cohérente et en faire un récit constamment captivant en évitant les principaux écueils qui guettent l'auteur de ce type de... L'ouvrage de Keith Lowe vient combler, à en croire les spécialistes (dont je ne suis pas), une lacune importante dans la très abondante littérature consacrée au 2e conflit mondial. La tâche à laquelle s'est attaché l'auteur semble titanesque: dresser un tableau de l'ensemble des conflits plus ou moins locaux qui ont enflammé notre continent à compter de la déroute allemande et italienne en 1944, et tenter de rétablir au passage un semblant de vérité sur l'ampleur des massacres, déportations, et autres mesures discriminatoires infligées aux combattants et aux populations par pratiquement toutes les forces en présence, ceci jusque dans les années 50, avec des prolongements encore jusque dans les années 2000. L'ensemble tient en moins de 600 pages en édition de poche, sans les notes, ce qui est finalement peu. Des milliers – voire dizaines de milliers – de données ont été analysées de manière critique, prenant toujours en compte leur source et la crédibilité que l'on peut raisonnablement leur accorder. Au delà de son talent d'infatigable enquêteur, Keith Lowe a su agencer le résultat de ses recherches de façon cohérente et en faire un récit constamment captivant en évitant les principaux écueils qui guettent l'auteur de ce type de somme. En effet, l'évocation d'atrocités répétées d'un pays à l'autre ou d'une communauté à une autre pourrait très facilement produire un effet de lassitude et d'écœurement, évité ici par une constante mise en perspective historique et politique, toujours amenée de la manière la plus pédagogique. Le meilleur moyen d'appâter de nouveaux lecteurs seraient de rapporter certains des éléments les plus frappants, des faits inconnus ou célèbres mais mésestimés dans la plupart des publications existantes (manuels scolaires compris), au risque cette fois de réduire ces faits à de l'anecdote. Je m'en abstiendrai donc. Je prendrai cependant un autre risque, celui d'accoler à cet ouvrage un adjectif ultra galvaudé (par la publicité entre autres), celui d'indispensable. Indispensable pour comprendre d'où nous venons, indispensable pour comprendre combien des rancœurs plus ou moins souterraines continuent de modeler certaines orientations politiques ici et là en Europe. Ceux qui ont lu la 25e heure de Virgil Gheorghiu trouveront ici le tableau d'ensemble dans lequel positionner la fiction de l'écrivain roumain, petite pièce d'un terrible puzzle qui en compte des milliers, assemblées avec maestria par l'historien britannique.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…