Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377359448
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 650
Format : 10,8 x 17,7 mm

Scènes de la vie d'un éditeur

Collection : Témoignages
Date de parution : 18/03/2021
L’un des éditeurs importants de la seconde moitié du XXe siècle, le fondateur des éditions Belfond, raconte les coulisses de son métier, sans fard. 
Manuscrits, commandes, traductions, découvertes, enthousiasmes, lancements, échecs, succès : l’éternel recommencement.

Portraits d’éditeurs, d’auteurs, d’agents, de critiques, de libraires, autant de personnages qui semblent n’avoir guère changé depuis Balzac.

Foires, salons, cocktails, amitiés, complicités, rivalités, brouilles, procès, réconciliations : la vie quotidienne à Saint- Germain-des-Prés.

Pourcentages, à-valoir, prix littéraires, scandales, copinages, best-sellers d’une...
Manuscrits, commandes, traductions, découvertes, enthousiasmes, lancements, échecs, succès : l’éternel recommencement.

Portraits d’éditeurs, d’auteurs, d’agents, de critiques, de libraires, autant de personnages qui semblent n’avoir guère changé depuis Balzac.

Foires, salons, cocktails, amitiés, complicités, rivalités, brouilles, procès, réconciliations : la vie quotidienne à Saint- Germain-des-Prés.

Pourcentages, à-valoir, prix littéraires, scandales, copinages, best-sellers d’une saison : l’éternité sans cesse remise en cause.

Car chaque matin, lorsqu’il arrive à son bureau, l’éditeur s’imagine métamorphoser en chefs-d’œuvre les deux ou trois cents pages qu’il vient de recevoir. « Haut-parleur » d’idées, de tendances, de réformes, voire de révolutions : serait-ce « le plus beau métier du monde » ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377359448
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 650
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • carnetdelecture Posté le 8 Août 2021
    Scènes de la vie d'un éditeur est une réédition revue et complétée d'un précédent livre publié par Pierre Belfond, Les Pendus de Victor Hugo, où il évoquait déjà sa vie d'éditeur. Les chapitres de cet ouvrage suivent l'ordre chronologique des événements, en partant de la création de la maison d'édition Belfond en 1963. Une grande maison d'édition à l'heure actuelle, mais qui a connu des moments difficiles (elle était au bord de la faillite 5 ans après sa création). Une longue histoire qui rejoint souvent les faits historiques comme cette fameuse réunion avec un Salvator Dali en chemise de nuit ou la rencontre entre Pierre Belfond et une multitude de personnages qui font l'actualité (auteurs, éditeurs, imprimeurs, journalistes). Je trouve qu'il est très intéressant de découvrir les coulisses du métier et ses aléas, dont on a parfois une vision erronée quand on n'est pas dans le domaine. En tant que lectrice, je me disais par exemple qu'il devait être génial de lire des manuscrits et de mettre à jour une perle. Dans ce livre, Pierre Belfond casse un peu le mythe en évoquant la difficulté de trier les manuscrits qui arrivent par centaine avec le risque, toujours bien réel, de passer à coté... Scènes de la vie d'un éditeur est une réédition revue et complétée d'un précédent livre publié par Pierre Belfond, Les Pendus de Victor Hugo, où il évoquait déjà sa vie d'éditeur. Les chapitres de cet ouvrage suivent l'ordre chronologique des événements, en partant de la création de la maison d'édition Belfond en 1963. Une grande maison d'édition à l'heure actuelle, mais qui a connu des moments difficiles (elle était au bord de la faillite 5 ans après sa création). Une longue histoire qui rejoint souvent les faits historiques comme cette fameuse réunion avec un Salvator Dali en chemise de nuit ou la rencontre entre Pierre Belfond et une multitude de personnages qui font l'actualité (auteurs, éditeurs, imprimeurs, journalistes). Je trouve qu'il est très intéressant de découvrir les coulisses du métier et ses aléas, dont on a parfois une vision erronée quand on n'est pas dans le domaine. En tant que lectrice, je me disais par exemple qu'il devait être génial de lire des manuscrits et de mettre à jour une perle. Dans ce livre, Pierre Belfond casse un peu le mythe en évoquant la difficulté de trier les manuscrits qui arrivent par centaine avec le risque, toujours bien réel, de passer à coté d'une pépite. Et le souci de la productivité qui amenait l'éditeur à consacrer exactement deux minutes et quatre secondes par manuscrit! Autant dire que les premières pages devaient être percutantes... Sans tabous, il évoque les dessous de l'édition. Les relations parfois houleuses avec les autres éditeurs, les problèmes de traduction, la diplomatie nécessaire pour négocier des contrats, le recours à des nègres pour écrire les mémoires de certaines sommités de la gastronomie, du sport ou même de la politique. Il aborde également la question des prix littéraires. Les difficultés rencontrées lors de la création du prix James Joyce et la mort prématurée de ce dernier, mais surtout la mascarades des prix littéraires, sous les contrôle de "Galligrasseuil" (Gallimard, Grasset, Le Seuil), qui se résument à une affaire d'argent et non de qualité littéraire. Pierre Belfond s'attarde aussi sur l'importance de la presse et de certaines émissions TV sur les ventes de livres. Un ouvrage de plus de 700 pages, à lire d'un bout à l'autre pour une meilleure compréhension et l'articulation des événements mais qui peut aussi se picorer au grès des envies. Un témoignage vivant, qui rend très bien compte du quotidien d'un éditeur, avec ses moments de joie mais aussi avec ses difficultés. On sourit souvent des anecdotes racontées, on s'étonne aussi. Une lecture très agréable, que je vous recommande. Remerciement à Babelio et aux Editions Archipoche pour cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Manuela_C Posté le 28 Juillet 2021
    Ce livre est le premier que je lis dans le genre, mes premiers mémoires. Je suis tombée dessus dans la liste des livres proposés pour le masse critique de juin, étant intéressée par le monde mystérieux de l'édition et ce nom ayant une forte résonance dans mon esprit, je n'ai pas pu m'empêcher de le choisir sans vraiment savoir à quoi m'attendre. Donc déjà merci aux organisateurs de masse critique et aux éditions archipoche pour cette découverte ! Le style d'écriture des mémoires et très particulier, très différent de celui d'une biographie ou d'un roman, loin aussi d'un livre de non-fiction. C'est finalement un genre tout à fait à part. Pierre Belfond nous raconte les souvenirs éparpillés des rencontres qui ont accompagnées ses années de travail dans l'édition, sans éviter même ses échecs et regrets. Ce n'est pas un portrait idéalisé qu'il nous fait de lui et de sa vie, mais rien d'autre que ce qui rythme chaque vie : autant de réussites que d'échecs (parfois sans doute plus d'échecs d'ailleurs), de découvertes littéraires majestueuses que d'arnaques éhontées. J'ai eu la sensation de parler avec quelqu'un, autant dans l'organisation de ses paragraphes que dans son choix des mots, les hésitations de rigueur... Ce livre est le premier que je lis dans le genre, mes premiers mémoires. Je suis tombée dessus dans la liste des livres proposés pour le masse critique de juin, étant intéressée par le monde mystérieux de l'édition et ce nom ayant une forte résonance dans mon esprit, je n'ai pas pu m'empêcher de le choisir sans vraiment savoir à quoi m'attendre. Donc déjà merci aux organisateurs de masse critique et aux éditions archipoche pour cette découverte ! Le style d'écriture des mémoires et très particulier, très différent de celui d'une biographie ou d'un roman, loin aussi d'un livre de non-fiction. C'est finalement un genre tout à fait à part. Pierre Belfond nous raconte les souvenirs éparpillés des rencontres qui ont accompagnées ses années de travail dans l'édition, sans éviter même ses échecs et regrets. Ce n'est pas un portrait idéalisé qu'il nous fait de lui et de sa vie, mais rien d'autre que ce qui rythme chaque vie : autant de réussites que d'échecs (parfois sans doute plus d'échecs d'ailleurs), de découvertes littéraires majestueuses que d'arnaques éhontées. J'ai eu la sensation de parler avec quelqu'un, autant dans l'organisation de ses paragraphes que dans son choix des mots, les hésitations de rigueur en moins. C'est finalement plus un monologue qu'un récit propre. Pas de mal à ça bien sûr, ça m'a beaucoup plu et m'a changé de mes lectures habituelles. De même, le style est pure, clair, sans trop de fioritures même si ses souvenirs sont remplis de pleins de petits détails. Les premières pages passées, j'ai eu un peu peur que le livre soit trop long, que je me lasse d'écouter ses anecdotes ; finalement ça n'a pas été le cas, j'en redemanderais même un peu plus maintenant que je l'ai fini. Au final, j'ai apprécié cette lecture, mais je ne suis pas encore sûre de savoir si cela me donnera envie de lire plus de Mémoires ou pas, le genre ne m'a pas plus attiré que ça.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés