Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266293785
Code sériel : J3221
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

U4 : Jules

Date de parution : 06/06/2019
Jules, Koridwen, Yannis, Stéphane ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils sont en route vers le même rendez-vous.

«JE M’APPELLE JULES. Je vis à Paris. La ville que j’observe du...
Jules, Koridwen, Yannis, Stéphane ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils sont en route vers le même rendez-vous.

«JE M’APPELLE JULES. Je vis à Paris. La ville que j’observe du haut de mon cinquième étage n’est plus la mienne. J’ai recueilli une petite fille, elle s’appelle Alicia, je ne sais pas quel âge elle a ni pourquoi elle a survécu. C’est pour elle que j’irai au rendez-vous. Parce qu’il nous reste peut être une dernière chance de sauver le monde. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293785
Code sériel : J3221
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • niny7 Posté le 14 Juillet 2020
    Jules a une histoire un peu différente des deux autres que j'ai déjà lus, Yannis et Stéphane. Déjà parce qu’il habite à Paris et est donc déjà quasiment sur place pour le rendez-vous du 25 décembre. Son aventure à lui ne se déroule pas tant à travers le pays qu’au sein de sa propre ville qu’il voit changer, évoluer avec les survivants. C’est un autre genre d’épreuve qui l’attend jusqu’à ce Noël suivant. Jules, avant tout ça, c’est le garçon un peu rondouillard, un peu rêveur et super gentil. Un nounours en somme. C’est ce mec qui passe son temps libre à jouer à WoT dans sa chambre et qui a très peu confiance en lui. On le sent mal à l’aise dans son corps au début de l’histoire, surtout parce qu’il n’est pas sportif et n’est pas certain de savoir se battre pour sa survie, s’il doit en arriver là un jour. Mais au milieu de ses débats intérieurs sur le meilleur moyen pour trouver de quoi se nourrir, il tombe sur une gamine. Une petite fille qui n’a pas 10 ans, seule dans un appartement de son immeuble. Jules retrouve alors une raison de se battre et de... Jules a une histoire un peu différente des deux autres que j'ai déjà lus, Yannis et Stéphane. Déjà parce qu’il habite à Paris et est donc déjà quasiment sur place pour le rendez-vous du 25 décembre. Son aventure à lui ne se déroule pas tant à travers le pays qu’au sein de sa propre ville qu’il voit changer, évoluer avec les survivants. C’est un autre genre d’épreuve qui l’attend jusqu’à ce Noël suivant. Jules, avant tout ça, c’est le garçon un peu rondouillard, un peu rêveur et super gentil. Un nounours en somme. C’est ce mec qui passe son temps libre à jouer à WoT dans sa chambre et qui a très peu confiance en lui. On le sent mal à l’aise dans son corps au début de l’histoire, surtout parce qu’il n’est pas sportif et n’est pas certain de savoir se battre pour sa survie, s’il doit en arriver là un jour. Mais au milieu de ses débats intérieurs sur le meilleur moyen pour trouver de quoi se nourrir, il tombe sur une gamine. Une petite fille qui n’a pas 10 ans, seule dans un appartement de son immeuble. Jules retrouve alors une raison de se battre et de survivre. Une raison pour laquelle il ferait tout ce qui est nécessaire. Et à partir de ce moment, le lecteur peut sentir que la vraie personnalité de Jules est prête à se dévoiler, qu’il va devenir plus intéressant de le suivre. Sa véritable quête commence à l’instant où ses yeux se posent sur ce petit être effrayé qui se cache dans le noir. Alors que le début du roman est assez violent et cru sur l’horreur qui règne en ville, Jules nous fait découvrir une version de l’histoire plus douce et basée sur les valeurs de la famille. Son point de vue en lui-même n’est pas plus édulcoré, au contraire ; il est tout aussi choquant et parfois plus violent encore que ce que les autres vivent pendant leur voyage. Mais le personnage de Jules est très doux et protecteur, et il apporte un semblant d’air frais dans cette horreur, permettant d’espérer un renouveau et une suite à tout cela. J’ai eu l’impression que la famille était un point central des trois premiers romans de la série. Alors que Stéphane s’accroche désespérément à la sienne au risque de rater sa chance, alors que Yannis est poursuivi par les fantômes de sa famille, Jules semble lâcher prise relativement facilement en comparaison, et est même le premier à sembler prêt à accepter la réalité : s’ils veulent un endroit rassurant et sécurisant dans ce monde, c’est désormais à eux de le créer de toute pièce. Et ce sont eux, les ados d’hier, qui doivent devenir les adultes de demain. Ce sont eux qui vont bâtir de nouvelles maisons, ériger de nouvelles limites, écrire l’histoire prochaine. Et fonder de nouvelles familles. Et cela passe par la capacité à prendre des décisions et écouter, à réfléchir, à protéger, mais aussi à savoir se livrer et aimer. Ce que tous découvrent lentement à travers les obstacles qu’ils affrontent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Morgane82 Posté le 4 Juillet 2020
    L’intelligence artificielle qui contrôle le jeu WOT a laissé un message enigmatique à ses joueurs experts. Pour sauver l’humanité du virus U4, ils doivent se retrouver le 24 décembre à minuit dans la plus vieille horologe de Paris. Jules est plutôt du genre casanier. Il reste dans sa chambre pour jouer à WOT. Mais le virus (enfin surtout la faim) finit par l’obliger à sortir de sa zone de sécurité. Je pensais me lasser de lire plusieurs fois la même histoire mais en fait, il n’y a aucun soucis car, même si les personnages se croisent, leurs fins sont totalement différentes. Challenge multidéfis 2020 : 38 - Une intelligence artificielle joue un rôle prépondérant ou important dans ce LIV
  • book-en-stock Posté le 12 Mai 2020
    Après avoir lu le récit de Koridwen, j’ai voulu poursuivre par la version de Jules car il est le premier qu’elle rencontre. Peut-être celui qui m’a le moins convaincue. Ce volume-ci commence violemment et dans toute l’horreur de la situation : un garçon face à une multitude de cadavres déjà en décomposition si ce n’est dévoré par des chiens errants ou des rats. La violence demeure présente au fil des pages, incessante, avec des situations cauchemardesques et les personnages n’ont que de très rares moments de répit ! Je les trouve pour le coup très résistants mais ils n’ont guère le choix s’ils veulent survivre. Ici nous rencontrons avant tout des citadins et les réflexes et conditions de survies sont très différents de ce qu’a pu vivre Koridwen. De plus Jules a tout de suite prêté de l’intérêt au message de Khronos, c’est ce à quoi il s’accroche car il était encore en plein dans le jeu au moment de la coupure d’électricité et des communications. C’est un personnage assez fragile dont le monde s’est écroulé et qui cherche de nouveaux repères. Il n’a pas le caractère déterminé et combattif de Koridwen, il est moins indépendant. Avec lui on apprend à... Après avoir lu le récit de Koridwen, j’ai voulu poursuivre par la version de Jules car il est le premier qu’elle rencontre. Peut-être celui qui m’a le moins convaincue. Ce volume-ci commence violemment et dans toute l’horreur de la situation : un garçon face à une multitude de cadavres déjà en décomposition si ce n’est dévoré par des chiens errants ou des rats. La violence demeure présente au fil des pages, incessante, avec des situations cauchemardesques et les personnages n’ont que de très rares moments de répit ! Je les trouve pour le coup très résistants mais ils n’ont guère le choix s’ils veulent survivre. Ici nous rencontrons avant tout des citadins et les réflexes et conditions de survies sont très différents de ce qu’a pu vivre Koridwen. De plus Jules a tout de suite prêté de l’intérêt au message de Khronos, c’est ce à quoi il s’accroche car il était encore en plein dans le jeu au moment de la coupure d’électricité et des communications. C’est un personnage assez fragile dont le monde s’est écroulé et qui cherche de nouveaux repères. Il n’a pas le caractère déterminé et combattif de Koridwen, il est moins indépendant. Avec lui on apprend à connaître le groupe avec lequel il survit. Le lecteur reçoit de nouvelles informations car les personnages ne s’attachent pas aux mêmes détails et ne vivent pas tous les mêmes expériences. C’est ainsi que nous avons une perception toute autre de Stéphane, par exemple, qui bien qu’encore très énigmatique, apparait avec des fêlures et une humanité touchante. L’écriture est tout autant magnétique que dans le volume précédent. L’auteure a fait un choix différent : le récit qui débute le 4 novembre (après le préambule du 1er novembre commun aux autres volumes) n’est pas journalier mais elliptique, ce que je déplore. En revanche les journées évoquées sont découpées en différents temps rendant le roman plus haletant. Le récit de Jules est éprouvant car on perçoit ses douleurs, ses incompréhensions, ses terreurs et ils nous les communiquent. J’ai stoppé ma lecture au 23 décembre, voulant d’abord lire les versions de Yannis et Stéphane avant de lire le dénouement. J’ai fini la série par cette fin-là… imprévue. J’apprécie que l’auteure donne la parole à Alicia quand bien même le ressenti de Jules me manque. Bilan sur la série entière : Je suis surprise de constater combien les écritures des quatre auteurs s’harmonisent au point que je ne distinguais pas vraiment de différence de style d’un roman à l’autre. Bravo aux quatre et merci pour ce beau cadeau à lire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • manuelaa Posté le 15 Avril 2020
    Ce livre est écrit avec tant de réalisme ! En le lisant, j'en venais parfois à me dire, que cette histoire aurait très bien pu être réel. L'auteur décrit avec précision les cadavres dans les rues, la puanteur sur les toits, les corbeaux dans les rues, les pigeons qui ont pris possésion de Paris. Le personnage de Jules est très attachant, je l'ai immédiatement apprécié, lui, sa façon de faire, son caractère. Il est tellement gentil, et plein de bonnes intention. Il n'y a pas une once de méchanceté en lui. Il a vécu beaucoup d'évenement traumatisant, mais il a toujours su se relever. Il en a vu de toute les couleurs, a vu ses rêves tomber en morceaux, il a souffert mentalement et physiquement. Je pense qu'à sa place, je n'aurai jamais survécu. AVIS AVEC SPOILER/ Il m'a fait pleuré. Jules m'a fait pleuré. Ou, devrais-je dire Logan m'a fait pleuré. Oui, au moment ou il se fait torturé j'étais en train de pleuré avec lui. N'essayez pas de me faire croire que vous n'avez pas été ému. Le prochain tome que je vais lire sera celui de Koridwen. Pourquoi ? Tout simplement parce que Stephane, je ne peut pas la... Ce livre est écrit avec tant de réalisme ! En le lisant, j'en venais parfois à me dire, que cette histoire aurait très bien pu être réel. L'auteur décrit avec précision les cadavres dans les rues, la puanteur sur les toits, les corbeaux dans les rues, les pigeons qui ont pris possésion de Paris. Le personnage de Jules est très attachant, je l'ai immédiatement apprécié, lui, sa façon de faire, son caractère. Il est tellement gentil, et plein de bonnes intention. Il n'y a pas une once de méchanceté en lui. Il a vécu beaucoup d'évenement traumatisant, mais il a toujours su se relever. Il en a vu de toute les couleurs, a vu ses rêves tomber en morceaux, il a souffert mentalement et physiquement. Je pense qu'à sa place, je n'aurai jamais survécu. AVIS AVEC SPOILER/ Il m'a fait pleuré. Jules m'a fait pleuré. Ou, devrais-je dire Logan m'a fait pleuré. Oui, au moment ou il se fait torturé j'étais en train de pleuré avec lui. N'essayez pas de me faire croire que vous n'avez pas été ému. Le prochain tome que je vais lire sera celui de Koridwen. Pourquoi ? Tout simplement parce que Stephane, je ne peut pas la voir en photo. Elle est horrible, égoiste et manipulatrice. Même si Koridwen me parrait un peu étrange, je veux quand même lire son histoire, et surtout, savoir si elle a réussi a remonter le temps en restant dans la tour de l'horloge. Dans ce tome, j'ai été un peu déçu. On ne parle pratiquement de Yannis à aucun moment. Biensur, je m'en doutais un peu, puis-que dans le tome de Yannis, le personnage de Jules n'apparait pas beaucoup non plus. N'hésiter pas à me dire si vous avez lu les autres tomes, ou si vous avez des livres à me conseiller. En cette période de confinement, je suis plus que preneuse ^^
    Lire la suite
    En lire moins
  • Alban_ Posté le 15 Avril 2020
    J'ai adoré! J'ai lus cette série de livres à 13-14 ans et je me souviens encore des histoires. Elles m'ont beaucoup marqué, surtout Jules. Le faite que ça soit 4 auteurs différents pour 4 tomes est asser original je trouve. Ils en ont sorti un cinquième récemment. J'ai aimer le fait de pouvoir m'identifier aux héros (juste un peu plus vieux que moi) dans un monde où il n'y a plus d'adultes, ni de lois. Il y a des moments dure mais aussi heureux. Jules est un geek, avec un léger embonpoint mais à ses talents à lui. Il va s'attacher à Alicia, une petite fille qu'il a recueillie et ils vont essayer de vivre ou survivre, lui et son groupe d'amis, dans ce nouveau monde. Bonne lecture !

les contenus multimédias

Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.