Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266293785
Code sériel : J3221
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

U4 : Jules

Date de parution : 06/06/2019
Jules, Koridwen, Yannis, Stéphane ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils sont en route vers le même rendez-vous.

«JE M’APPELLE JULES. Je vis à Paris. La ville que j’observe du...
Jules, Koridwen, Yannis, Stéphane ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils sont en route vers le même rendez-vous.

«JE M’APPELLE JULES. Je vis à Paris. La ville que j’observe du haut de mon cinquième étage n’est plus la mienne. J’ai recueilli une petite fille, elle s’appelle Alicia, je ne sais pas quel âge elle a ni pourquoi elle a survécu. C’est pour elle que j’irai au rendez-vous. Parce qu’il nous reste peut être une dernière chance de sauver le monde. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266293785
Code sériel : J3221
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Litteratureandco Posté le 7 Novembre 2020
    U4, le nom d’un virus responsable de la disparition de 90% de la population. Les 10% restants ? Des adolescents et des militaires. Jules fait partie de ses jeunes survivants, ces parents sont morts et son seul espoir est de se rendre le 24 de#769;cembre sur le lieu de rendez-vous pre#769;vu par Khronos, l’administrateur d’un jeu-vide#769;o. D’ici la#768;, il doit survivre. Il rejoint des connaissances, des amis, a#768; plusieurs on est plus fort, notamment face aux gangs qui veulent re#769;gner en mai#770;tres sur Paris, mais aussi face aux militaires qui essaient de les contro#770;ler. S’ils veulent rester libres, ils vont devoir se battre. C’est la guerre, dans le milieu hostile qu’est devenue Paris. Une ville de#769;saffecte#769;e ou#768; trouver ou#768; vivre en se#769;curite#769; est rare. J’ai aime#769; ce livre et me plonger dans cette ambiance post-apocalyptique, dans les rues de Paris jonche#769;es de cadavres, survole#769;s par des corbeaux affame#769;s. J’ai trouve#769; les personnages inte#769;ressants, luttant cou#770;te que cou#770;te pour leur liberte#769; face aux militaires voulant assoir leur puissance et autorite#769;. Ce roman a une forte re#769;sonance a#768; l’heure actuelle, et plus encore lorsque l’on repense aux e#769;ve#768;nements de ces derniers mois. Malheureusement il manque un peu d’action et un peu de re#769;ponses... U4, le nom d’un virus responsable de la disparition de 90% de la population. Les 10% restants ? Des adolescents et des militaires. Jules fait partie de ses jeunes survivants, ces parents sont morts et son seul espoir est de se rendre le 24 de#769;cembre sur le lieu de rendez-vous pre#769;vu par Khronos, l’administrateur d’un jeu-vide#769;o. D’ici la#768;, il doit survivre. Il rejoint des connaissances, des amis, a#768; plusieurs on est plus fort, notamment face aux gangs qui veulent re#769;gner en mai#770;tres sur Paris, mais aussi face aux militaires qui essaient de les contro#770;ler. S’ils veulent rester libres, ils vont devoir se battre. C’est la guerre, dans le milieu hostile qu’est devenue Paris. Une ville de#769;saffecte#769;e ou#768; trouver ou#768; vivre en se#769;curite#769; est rare. J’ai aime#769; ce livre et me plonger dans cette ambiance post-apocalyptique, dans les rues de Paris jonche#769;es de cadavres, survole#769;s par des corbeaux affame#769;s. J’ai trouve#769; les personnages inte#769;ressants, luttant cou#770;te que cou#770;te pour leur liberte#769; face aux militaires voulant assoir leur puissance et autorite#769;. Ce roman a une forte re#769;sonance a#768; l’heure actuelle, et plus encore lorsque l’on repense aux e#769;ve#768;nements de ces derniers mois. Malheureusement il manque un peu d’action et un peu de re#769;ponses pour que ce soit un coup de cœur. J’ai ha#770;te de lire les autres tomes pour en savoir peut-e#770;tre plus. Chaque tome se concentre sur un personnage, et est e#769;crit par un auteur diffe#769;rent a#768; chaque fois. J’ai trouve#769; le principe tre#768;s inte#769;ressant et pluto#770;t innovant. Une me#770;me histoire e#769;crite selon des points de vues diffe#769;rents, permettant certainement de comprendre au mieux les agissements de chacun des personnages. Une tre#768;s bonne de#769;couverte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Phoenicia Posté le 26 Octobre 2020
    2e roman lu pour ma part de cette incroyable série. D'emblée, je la trouve originale avec ces 4 auteurs, ce travail de co-écriture. Après avoir lu Koridwen, je découvre Jules que j'avoue avoir préféré, comme personnage, comme pour l'histoire. Avec Jules, on est à Paris, au coeur des mesures prises par l'armée suite à une terrible pandémie, U4, qui semble avoir ravagé toute la population hormis des adolescents. On est donc plongé dans ce monde post-apo, qui fait curieusement écho à notre quotidien. Jules rejoint une communauté qui ne veut pas de ses mesures militarisées. Leur organisation au quotidien. Au travers de tout ça, Jules est amené à croiser 3 autres personnages, les personnages principaux éponymes des trois autres romans, unis par leur passé : la fréquentation d'un jeu en réseau qui semble apporter une lueur d'espoir sur cette situation. Comme je le disais, j'ai beaucoup apprécié le personnage de Jules, très attachant, par ses valeurs, son vécu, son caractère, sa relation avec Minuscule et Maïa. La lecture reste très jeunesse en revanche, ce qui m'incite à découvrir les autres tomes mais à petites doses. Je lirai probablement un 3e roman dans un an. Challenge Mauvais Genres 2020 Challenge Multi-auteures SFFF
  • Yoda_Bor Posté le 19 Août 2020
    Jules est Parisien. Il est sur les lieux où doit se dérouler le rendez-vous donné par Khronos et ce sont les autres personnages qui viennent à lui. Pas de traversée de la France pour lui, à la place on a droit à suivre la mise en place d’un regroupement d’adolescents (puisque ce sont les seuls à avoir survécu au virus) qui tentent de survivre au chaos parisien. Ma lecture du tome consacré à Yannis datait d’il y a tellement longtemps que j’avais oublié bon nombre des péripéties traversées par le groupe, d’autant plus que les deux garçons mettent énormément de temps à se rencontrer. Je me souviens avoir beaucoup aimé le personnage de Yannis, j’ai eu plus de mal avec celui de Jules, qui n’est pas aidé par une écriture à la première personne qui appuie bien trop certains points, ce qui fait que j’ai eu l’impression que le livre mettait du temps à démarrer alors que pas grand chose n’était expliqué. Le style de l’auteur n’est d’ailleurs pas vraiment remarquable et rajoute de la lourdeur. En revanche, la Communauté m’a beaucoup plu avec cette somme d’individualités réunies pour survivre face à la fois aux autres bandes et aux militaires qui gèrent les R-Points. Ce n’est... Jules est Parisien. Il est sur les lieux où doit se dérouler le rendez-vous donné par Khronos et ce sont les autres personnages qui viennent à lui. Pas de traversée de la France pour lui, à la place on a droit à suivre la mise en place d’un regroupement d’adolescents (puisque ce sont les seuls à avoir survécu au virus) qui tentent de survivre au chaos parisien. Ma lecture du tome consacré à Yannis datait d’il y a tellement longtemps que j’avais oublié bon nombre des péripéties traversées par le groupe, d’autant plus que les deux garçons mettent énormément de temps à se rencontrer. Je me souviens avoir beaucoup aimé le personnage de Yannis, j’ai eu plus de mal avec celui de Jules, qui n’est pas aidé par une écriture à la première personne qui appuie bien trop certains points, ce qui fait que j’ai eu l’impression que le livre mettait du temps à démarrer alors que pas grand chose n’était expliqué. Le style de l’auteur n’est d’ailleurs pas vraiment remarquable et rajoute de la lourdeur. En revanche, la Communauté m’a beaucoup plu avec cette somme d’individualités réunies pour survivre face à la fois aux autres bandes et aux militaires qui gèrent les R-Points. Ce n’est que tardivement que Jules croise Koridwen, une autre experte de WoT dont j’ai hâte de découvrir le récit, et encore plus tard que Yannis et Stéphane les rejoignent. Pourtant, la conclusion m’a laissée un peu perplexe encore une fois, je me demande si on finira par avoir un jour réellement le fin mot de cette histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bai_Lou Posté le 11 Août 2020
    U4, Jules est un livre avec un concept super intéressant, un bon thème et qui se déroule à Paris ! Un livre qui avait donc tout pour me plaire. Mais non... Premièrement, je n’ai pas forcément adhérer au style d’écriture de l’auteure ; j’ai trouvé les dialogues peu naturels et les pensées du personnages pire encore... J’ai détesté la manie qu’a l’auteure à nous raconter les événements au passé, pas en « direct », ça arrive plusieurs fois, j’ai trouvé ça vraiment désagréable. Le livre ne m’a pas tenu en haleine les personnages passent presque tout leur temps à papoter et le petites pointes d’action qu’on nous offre sont assez mal racontées : plein de détails pour nous dire que Jérôme est le chef, qu’un nouveau couple s’est formé mais plus rien pendant les grands moments d’action ! J’ai lu de manière externe à l’histoire sans me plonger dans le roman, ça ne m’a pas fait vibrer. Bof. Je n’ai pas vraiment apprécié Jules, le personnage est le contraire absolu du héros ultra stéréotypé de base mais il n’en devient pas pour autant intéressant. Un peu ennuyeux même. À force de vouloir s’éloigner du héros beau, fort, confiant et intelligent on se retrouve avec... U4, Jules est un livre avec un concept super intéressant, un bon thème et qui se déroule à Paris ! Un livre qui avait donc tout pour me plaire. Mais non... Premièrement, je n’ai pas forcément adhérer au style d’écriture de l’auteure ; j’ai trouvé les dialogues peu naturels et les pensées du personnages pire encore... J’ai détesté la manie qu’a l’auteure à nous raconter les événements au passé, pas en « direct », ça arrive plusieurs fois, j’ai trouvé ça vraiment désagréable. Le livre ne m’a pas tenu en haleine les personnages passent presque tout leur temps à papoter et le petites pointes d’action qu’on nous offre sont assez mal racontées : plein de détails pour nous dire que Jérôme est le chef, qu’un nouveau couple s’est formé mais plus rien pendant les grands moments d’action ! J’ai lu de manière externe à l’histoire sans me plonger dans le roman, ça ne m’a pas fait vibrer. Bof. Je n’ai pas vraiment apprécié Jules, le personnage est le contraire absolu du héros ultra stéréotypé de base mais il n’en devient pas pour autant intéressant. Un peu ennuyeux même. À force de vouloir s’éloigner du héros beau, fort, confiant et intelligent on se retrouve avec un personnage pas terrible que je n’ai pas trouvé attachant. Autre chose, les virus dans les dystopies ça commence à m’agacer. Vu, vu et revu. Surtout que celui-ci est vraiment étrange, sorti de nulle part mais avec un vaccin qui existe déjà... le lecteur mérite quand même un peu plus d’informations à son sujet. Maintenant la petite question qui fâche : ils avaient des armes en veux-tu en voilà mais pas de gilet pare-balle ? Aïe aïe aïe.... Vincent, se protéger, ce n’est pas que tirer sur ton ennemi mais aussi éviter les tirs mortels... Ça aurait pu aider dans le dernier chapitre, je dis ça, je dis rien.... La fin est plutôt décevante j’attendais de cette épilogue quelque chose de plus développé (mais c’est un épilogue digne des moments d’action!). Bref un livre pas exceptionnel qui manque de crédibilité, à lire si on a déjà bien fait le tour des dystopies young adult (et encore). Je lirais peut-être les autres tomes, car l’intrigue est pas mal. J’ai bien aimé le personnage de Stéphane et peut-être qu’il m’en apprendra un peu plus sur ce fameux U4.
    Lire la suite
    En lire moins
  • DD78 Posté le 29 Juillet 2020
    3ème tome de la série fin du monde U4. Cette fois-ci on se penche sur l’histoire de Jules, jeune parisien un peu costaud qui habite du coté du jardin du Luxembourg (le pauvre !). Il n’empêche que sa famille a péri comme toute les autres du virus Utrecht 4, et il se retrouve tout seul dans son (bel) appartement, terrorisé par les rats qui l’envahissent peu à peu. Mais un jour, alors qu’il descend de son 5ème étage se réapprovisionner, des pleurs d’enfant l’attire dans l’appartement du pédiatre de l’immeuble : contre toute attente, une petite fille a miraculeusement survécu au virus… J’ai bien aimé ce 3ème tome de la série. Il donne de nouveau un autre éclairage sur les aventures de ces ados abandonnés à eux-mêmes, nous remémorant les livres précédemment lus (pour ma part « Stéphane » et « Yannis », qui en plus sont particulièrement liés). La société mise en place par les ados puis par l’armée ne fait pas rêver, surtout pour des individus sensés être remplis de rêves et d’illusions. En tout cas je lirai avec plaisir ce qu’a vécu le dernier personnage, Koridwen, afin de bien boucler la série en passant par la Bretagne.

les contenus multimédias

Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.