Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262064099
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 195 x 240 mm

1917, l'année qui a changé le monde

Date de parution : 03/11/2016
Les 500 derniers jours du dernier tsar raconté par lui-même.
Dans la nuit du 16 au  17 juillet  1918, Nicolas II est assassiné avec toute sa famille par les bolchéviks  dans leur dernière prison, sise dans la maison Ipatiev à Ekaterinbourg. Cette exécution, d’une sauvagerie inédite, marque  le dernier terme d’un chemin de croix qui a commencé avec l’abdication forcée... Dans la nuit du 16 au  17 juillet  1918, Nicolas II est assassiné avec toute sa famille par les bolchéviks  dans leur dernière prison, sise dans la maison Ipatiev à Ekaterinbourg. Cette exécution, d’une sauvagerie inédite, marque  le dernier terme d’un chemin de croix qui a commencé avec l’abdication forcée du tsar début mars 1917. Tour à tour surveillé puis détenu dans son palais de Tsarkoie-Selo, à Tobolsk puis à Ekaterinenbourg, le dernier tsar a connu un des destins les plus tragiques de l’histoire, évoquant celui de Louis XVI auquel il a souvent été comparé.
Or, on dispose d’un document exceptionnel pour l’appréhender: son « journal intime », tenu quasi-quotidiennement et dont sont ici publiées  les pages  cruciales courant de décembre 1916 – qui marque le véritable début de la révolution russe avec l’assassinat de Raspoutine- à ses derniers jours (il s’arrête quatre jours avant son exécution). S’il s’agit pour l’essentiel d’un éphéméride récapitulant son triste quotidien, le texte n’en contient pas moins certaines notations personnelles et délivre de nombreux détails sur ses contemporains, à commencer par sa famille et ses geoliers ainsi que sur  les conditions de plus en plus drastiques de sa détention.
Pour enrichir et mettre en valeur ce document, qui n’a tout simplement aucun équivalent dans l’histoire, Jean-Christophe Buisson ne s’est pas contenté de le doter d’un appareil critique le rendant accessible au lecteur actuel.  Il l’encadre par une préface inédite et une post-face constituée d’une version revue de l’excellent chapitre qu’il a consacré à l’exécution du tsar dans Assassinés.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262064099
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 195 x 240 mm

Ils en parlent

Jean-Christophe Buisson évoque cette année vraiment pas comme les autres avec un éphéméride astucieusement choisi, pertinemment commenté.
Le Point

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PartizanEric Posté le 20 Septembre 2017
    L'année 1917 au jour le jour pour suivre en détail la guerre, la révolution russe mais aussi la vie artistique. Un livre complet avec une iconographie magnifique. Un must.
  • tobiblion Posté le 2 Mars 2017
    Cette année-là, quelques hommes se préparent sans le savoir au grand rôle de leur vie. Mussolini se remet d’une blessure de guerre, le jeune MacArthur affirme son caractère bien trempé face à sa hiérarchie, Céline rentre d’Afrique avec une foule d’idées pour son grand roman, Mao se découvre des talents de chef et d’idéologue, tandis que Tito médite sur sa douloureuse humiliation de captif. Vous êtes-vous déjà demandé quel rôle ces acteurs majeurs de la Seconde Guerre mondiale avaient pu jouer durant le conflit précédent ? Jean-Christophe Buisson vous répond en déroulant sa frise chronologique et en arrêtant sa loupe sur la date de 1917. Cette portion de temps dérobée à Chronos est riche d’enseignements. L’année 1917, et non pas 1914 comme nous serions tentés de le penser, est une date charnière. Elle ne marque pourtant ni le début ni la fin du conflit mais les apparences sont trompeuses. 1917 sonne comme le premier acte d’une tragédie s’achevant en 1945. Du premier janvier au 31 décembre 1917, l’auteur s’attarde sur les évènements directement liés au conflit mondial mais s’efforce aussi de mettre en lumière la vie culturelle et scientifique. Bien loin de fonctionner au ralenti, à l’arrière du... Cette année-là, quelques hommes se préparent sans le savoir au grand rôle de leur vie. Mussolini se remet d’une blessure de guerre, le jeune MacArthur affirme son caractère bien trempé face à sa hiérarchie, Céline rentre d’Afrique avec une foule d’idées pour son grand roman, Mao se découvre des talents de chef et d’idéologue, tandis que Tito médite sur sa douloureuse humiliation de captif. Vous êtes-vous déjà demandé quel rôle ces acteurs majeurs de la Seconde Guerre mondiale avaient pu jouer durant le conflit précédent ? Jean-Christophe Buisson vous répond en déroulant sa frise chronologique et en arrêtant sa loupe sur la date de 1917. Cette portion de temps dérobée à Chronos est riche d’enseignements. L’année 1917, et non pas 1914 comme nous serions tentés de le penser, est une date charnière. Elle ne marque pourtant ni le début ni la fin du conflit mais les apparences sont trompeuses. 1917 sonne comme le premier acte d’une tragédie s’achevant en 1945. Du premier janvier au 31 décembre 1917, l’auteur s’attarde sur les évènements directement liés au conflit mondial mais s’efforce aussi de mettre en lumière la vie culturelle et scientifique. Bien loin de fonctionner au ralenti, à l’arrière du champ de bataille, elles ont connu leurs propres révolutions amenées à refaçonner notre monde. Bien plus qu’un almanach historique détaillé, Jean-Christophe Buisson nous propose une lecture non linéaire de l’histoire par l’entremise de son sondage ciblé. Son procédé d’apparence anodine change radicalement notre regard sur la Grande Guerre et le vingtième siècle.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…