Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262065584
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 120 x 190 mm

1940 Verités et légendes

Date de parution : 11/06/2020
La défaite de 1940 : comment en est-on arrivé là ?
Le 13 mai 1940, trois jours après le début de l’offensive allemande, les lignes de l’armée française sont enfoncées. Le 17 juin, Pétain appelle à cesser le combat. Le 22, l’armistice est signé en forêt de Compiègne. Le 10 juillet, députés et sénateurs votent les pleins pouvoirs au Maréchal. En deux mois, la... Le 13 mai 1940, trois jours après le début de l’offensive allemande, les lignes de l’armée française sont enfoncées. Le 17 juin, Pétain appelle à cesser le combat. Le 22, l’armistice est signé en forêt de Compiègne. Le 10 juillet, députés et sénateurs votent les pleins pouvoirs au Maréchal. En deux mois, la France, première puissance européenne, et dont l’armée était considérée comme la meilleure du monde en 1918, a été mise à terre. Ce naufrage politico-militaire, doublé d’un exode de la population, continue de hanter la mémoire des Français et de susciter de nombreuses interrogations. Le Front populaire a-t-il désarmé le pays ? La ligne Maginot était-elle une bonne idée ? Notre armée était-elle prête ? Manquait-elle d’avions et de chars ? Les Belges sont-ils coupables ? La guerre pouvait-elle être poursuivie en Bretagne ou en Afrique du Nord ? L’appel à Pétain était-il un complot contre la République ? L’appel du 18 Juin a-t-il été entendu ? C’est à ces questions et à bien d’autres encore que répond ce livre, à la fois chronique d’une défaite et plongée dans le quotidien des dirigeants de la IIIe République, des militaires et de la population.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262065584
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 120 x 190 mm

Ils en parlent

Rémy Porte publie un précieux petit ouvrage où il fait justice des idées reçues concernant cette campagne perdue de 1940.
le figaro magazine
"De la belle ouvrage, d'actualité et parfaitement calibrée."
N. Aubin / Guerres et Histoire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sarindar Posté le 2 Novembre 2020
    Je ne peux pas ouvrir un livre écrit par Rémy Porte sans me souvenir de la qualité humaine que l'on rencontre chez cet officier qui a servi son pays de multiples manières, y compris, pour finir comme référent "Histoire" pour l'armée de terre. Récemment, plusieurs amis historiens, dont Fadi El Hage, lui ont rendu collectivement un très bel hommage, amplement mérité. Ici, le lieutenant-colonel à la retraite soulève en une trentaine de points introduits sous forme de questions la problématique de l'étrange débâcle de 1940 et il envisage celles-ci de manière globale, en abordant tous les aspects du problème. Bref, il ne s'en tient pas au seul aspect militaire et il remet les idées en place. La qualité de l'armement n'est ainsi pas en cause dans cette défaite, où la France pouvait aligner autant d'engins blindés que l'ennemi : il n'y avait aucun déficit. Ce qui manquait, c'était le moral de vainqueur qui avait été ardent en 1914-1918, et qui avait permis à l'armée française de passer pour la meilleure du monde au sortir de la Première Guerre mondiale, mais qui semblait en être singulièrement absent en 1940, arc-boutée qu' était cette armée sur ses principes défensifs malgré les volontés d'un certain... Je ne peux pas ouvrir un livre écrit par Rémy Porte sans me souvenir de la qualité humaine que l'on rencontre chez cet officier qui a servi son pays de multiples manières, y compris, pour finir comme référent "Histoire" pour l'armée de terre. Récemment, plusieurs amis historiens, dont Fadi El Hage, lui ont rendu collectivement un très bel hommage, amplement mérité. Ici, le lieutenant-colonel à la retraite soulève en une trentaine de points introduits sous forme de questions la problématique de l'étrange débâcle de 1940 et il envisage celles-ci de manière globale, en abordant tous les aspects du problème. Bref, il ne s'en tient pas au seul aspect militaire et il remet les idées en place. La qualité de l'armement n'est ainsi pas en cause dans cette défaite, où la France pouvait aligner autant d'engins blindés que l'ennemi : il n'y avait aucun déficit. Ce qui manquait, c'était le moral de vainqueur qui avait été ardent en 1914-1918, et qui avait permis à l'armée française de passer pour la meilleure du monde au sortir de la Première Guerre mondiale, mais qui semblait en être singulièrement absent en 1940, arc-boutée qu' était cette armée sur ses principes défensifs malgré les volontés d'un certain De Gaulle et de quelques autres, comme le général Étienne, à la réformer pour la doter d'une force motorisée capable de surprendre l'ennemi et en tout cas de le stopper en rendant aux unités française une capacité de mobilité. Rémy Porte, après d'autres, fait litière de l'accusation d'extrême responsabilité des dirigeants du Front Populaire dans le terrible effondrement de mai-juin 1940. Tout le monde sait que le front craqua en un mois, que les combats héroïques et louables de certains n'empêchèrent pas l'effet de sidération provoqué par la foudroyante avancée de l'armée allemande. En réalité, une admiration pour le régime totalitaire nazi parmi certains partisans de l'instauration d'un régime autoritaire en France autour de Pétain et un courant pacifiste assez prononcé en même qu'une certaine incrédulité face à une éventuelle défaite française, voire la volonté d'incriminer tel ou tel courant politique de gauche accusé de mollesse, minaient en France la volonté de tenir bon et de vaincre : cet état d'esprit traversait toute la société, et il est vain parfois de dire que tel ou tel est seul coupable ou plus coupable que les autres. La ligne Maginot, censée maintenir l'ennemi aux frontières, mais contournée, fut bien l'un des symboles de cette impuissance généralisée qui allait saisir toutes nos élites jusqu'à l'armistice désiré ardemment par Pétain pour asseoir son régime. À chaque question posée, Rémy Porte prend soin d'apporter des réponses argumentées et nuancées et son ouvrage est complété par une solide bibliographie. François Sarindar
    Lire la suite
    En lire moins
  • mablehome Posté le 7 Octobre 2020
    Rémy Porte, ancien officier référent histoire pour l'armée de terre, docteur en histoire, nous signe ici un très bon livre de synthèse sur la bataille de France en 1939-1940. En 30 courts chapitres, il répond à des questions, allant de l'avant-guerre à la Déclaration du général de Gaulle le 18 juin 40. Excellent travail, avec de nombreuses références, ce livre pourra être lu avec plaisir par tous, simples amateurs d'histoire ou spécialistes. Quelques chapitres parmi d'autres : - La Ligne Maginot était-elle une bonne idée ? - La France manquait-elle de chars et d'avions ? - Le Parti Communiste a-t-il fait le jeu du Reich ? - Peut-on reprocher la défaite aux Belges ? - Les soldats français se sont-ils bien battus ? -
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !