Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749167435
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 200 mm

Affamée

Nathalie Bru (Traducteur)
Date de parution : 25/02/2021
Un premier roman aussi sulfureux que dérangeant
 
Edie, jeune Afro-Américaine, a décroché un poste dans l’édition, mais il semble toujours y avoir quelqu’un de plus respectable ou de plus « blanc » prêt à prendre sa place. Côté sexe, sa vie est assez débridée, mais sentimentalement les résultats ne sont guère satisfaisants. Or voilà qu’elle rencontre – par Internet – Eric,... Edie, jeune Afro-Américaine, a décroché un poste dans l’édition, mais il semble toujours y avoir quelqu’un de plus respectable ou de plus « blanc » prêt à prendre sa place. Côté sexe, sa vie est assez débridée, mais sentimentalement les résultats ne sont guère satisfaisants. Or voilà qu’elle rencontre – par Internet – Eric, un homme blanc plus âgé qu’elle, avec qui elle entame une aventure aussi torride qu’ambiguë. Elle fait bientôt la connaissance de son épouse, qui lui propose de venir habiter chez eux pour s’occuper de leur fille adoptive, une adolescente afro-américaine un peu perdue dans ce milieu huppé.
La cohabitation – floue, sous tension – va exacerber les conflits latents, et générer des situations pour le moins inhabituelles, sur fond de séduction et d’incompréhension.

Avec ce premier roman aussi sulfureux que dérangeant, Raven Leilani dresse un tableau acerbe des liens sociaux et raciaux dans l’Amérique contemporaine, où tabous et fantasmes mènent la danse.

« Raven Leilani a écrit un livre aussi audacieux que drôle sur le fait d’être jeune aujourd’hui. C’est brutal – et c’est brillant ! » Zadie Smith
 
« Race, capitalisme, mort et désir : tout cela entre en collision dans ce qui est assurément le meilleur premier roman de l’année ! » The Huffington Post
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749167435
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 200 mm

Ils en parlent

"Mordant, perspicace et jubilatoire, ce premier roman à la narration ciselée rend compte des lacérations qui constituent une identité, des espoirs vains qui transpirent derrière l'attraction des corps, de la libido d'exister dans un monde qui se refuse à vous. Une voix fragile et puissante s'annonce, qui rend compte à merveille des écueils de devenir quelqu'un aujourd'hui."
 
Martin / Librairie La Virevolte

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Wyoming Posté le 4 Août 2021
    Elle a du style Raven Leilani, c'est certain, elle ne lâche certainement pas toute sa puissance dans ce premier roman, donc il faudra certainement la lire encore pour voir son évolution qui semble prometteuse. Plusieurs thèmes s'imbriquent dans un roman finalement original : jeunesse avec retours nombreux sur son passé par l'héroïne, sociologie américaine avec le contexte de la vie professionnelle et toutes les vexations et désillusions qui en sont quelquefois le quotidien, sexualité semble-t-il débridée de prime abord (elle baise -- dixit -- une quinzaine de ses collègues ou patrons) mais finalement elle devient sage et s'installe, en une sorte de ménage à trois, chez son amant sur l'invitation de son épouse. C'est en fait un ménage à quatre car le couple a une fille adoptive, Akila, noire comme Edie l'héroïne, et c'est peut-être elle la personnalité la plus intéressante de l'histoire, celle qui perçoit à 13 ans bien des réalités de la vie. Elle est vue par la narratrice, Edie, qui la présente sous un jour très réaliste, lui donne presque un premier rôle dans cette histoire. Le thème du racisme est inévitablement présent en filigrane, quasi permanent, porté à son comble lors de l'interpellation musclée des deux jeunes noires. Quelques bonne... Elle a du style Raven Leilani, c'est certain, elle ne lâche certainement pas toute sa puissance dans ce premier roman, donc il faudra certainement la lire encore pour voir son évolution qui semble prometteuse. Plusieurs thèmes s'imbriquent dans un roman finalement original : jeunesse avec retours nombreux sur son passé par l'héroïne, sociologie américaine avec le contexte de la vie professionnelle et toutes les vexations et désillusions qui en sont quelquefois le quotidien, sexualité semble-t-il débridée de prime abord (elle baise -- dixit -- une quinzaine de ses collègues ou patrons) mais finalement elle devient sage et s'installe, en une sorte de ménage à trois, chez son amant sur l'invitation de son épouse. C'est en fait un ménage à quatre car le couple a une fille adoptive, Akila, noire comme Edie l'héroïne, et c'est peut-être elle la personnalité la plus intéressante de l'histoire, celle qui perçoit à 13 ans bien des réalités de la vie. Elle est vue par la narratrice, Edie, qui la présente sous un jour très réaliste, lui donne presque un premier rôle dans cette histoire. Le thème du racisme est inévitablement présent en filigrane, quasi permanent, porté à son comble lors de l'interpellation musclée des deux jeunes noires. Quelques bonne séances de médecine légale, la maîtresse de maison étant légiste, avec de la peinture barbouillée tant bien que mal par Edie qui se convainc peu à peu d'être une artiste. C'est quand même un roman avec beaucoup de longueurs, manquant un peu de rythme mais peut-être était-ce nécessaire pour exprimer les personnalités complexes des protagonistes, avec quand même une fin aboutie, laissant espérer des oeuvres plus puissantes à venir de la part de Raven Leilani.
    Lire la suite
    En lire moins
  • soeurcierelitteraire Posté le 24 Mai 2021
    "Luster" (traduit en français sous le titre « Affamée ») est le premier roman de l'autrice afro-américaine Raven Leilani. Il se déroule à huit-clos dans le mariage d'un couple riche, bourgeois et Blanc. On y plonge avec la narratrice Edie, vingt-trois ans, qui travaille dans une maison d'édition et enchaîne les histoires avec les hommes en délaissant sa passion, la peinture. Une plongée qui crée très vite une sensation de malaise. J'ai peiné à entrer dans le livre car la plume de Leilani est très dense, riche en images, un peu trop à mon goût. Le point de vue étant celui d'Edie, cette écriture souvent cynique crée une certaine distance, qui pourrait être chez la protagoniste un moyen de protection. Arrivée à la moitié, je tournais les pages avec avidité, particulièrement touchée par le personnage d'Akila et, de manière générale, par les trois personnages féminins du livre, magnifiquement contrastés. Sans pour autant que le malaise ne me quitte. Cette chronique est courte car je ne veux pas trop en révéler sur l'intrigue et les problématiques abordées. Sachez que les issues de race, de classe et de genre sont au cœur de ce roman haletant et âpre, dont on ne ressort pas... "Luster" (traduit en français sous le titre « Affamée ») est le premier roman de l'autrice afro-américaine Raven Leilani. Il se déroule à huit-clos dans le mariage d'un couple riche, bourgeois et Blanc. On y plonge avec la narratrice Edie, vingt-trois ans, qui travaille dans une maison d'édition et enchaîne les histoires avec les hommes en délaissant sa passion, la peinture. Une plongée qui crée très vite une sensation de malaise. J'ai peiné à entrer dans le livre car la plume de Leilani est très dense, riche en images, un peu trop à mon goût. Le point de vue étant celui d'Edie, cette écriture souvent cynique crée une certaine distance, qui pourrait être chez la protagoniste un moyen de protection. Arrivée à la moitié, je tournais les pages avec avidité, particulièrement touchée par le personnage d'Akila et, de manière générale, par les trois personnages féminins du livre, magnifiquement contrastés. Sans pour autant que le malaise ne me quitte. Cette chronique est courte car je ne veux pas trop en révéler sur l'intrigue et les problématiques abordées. Sachez que les issues de race, de classe et de genre sont au cœur de ce roman haletant et âpre, dont on ne ressort pas indemne. Je ne sais pas si "Luster" est un livre qu'on aime, mais il s'agit sans aucun doute d'un livre qui marque et reste en nous longtemps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeaTouchBook Posté le 16 Mai 2021
    Affamée est un titre salué aux États-Unis, qui fait partie des meilleures lectures 2020 de Barack Obama, il fallait donc absolument que je le lise ! Ce premier roman est un titre des plus intéressants car il ne fera pas l'unanimité, c'est le genre de livre où on peut dire que "ça passe ou ça casse", c'est un livre où le lecteur va comprendre ou non le message, va adhérer ou non au style, va ressentir de l'empathie ou non pour l'héroïne. C'est un roman qui peut vous percuter en plein cœur ou alors vous laissez sur le bord de la route. C'est un roman qui suscite le débat et c'est pour cela qu'il faut sûrement le lire : pour participer à son tour au débat, pour échanger et partager, pour se faire son propre avis et essayer de comprendre comment un roman peut engendrer des avis aussi divergents. Affamée n'est pas un titre qui se veut facilement accessible ou limpide, ce n'est pas un livre qu'on lit "pour le plaisir", ce n'est pas un livre qui s'offre au lecteur, c'est au lecteur de savoir extraire les messages de l'auteure. Cela demande un certain effort, une certaine implication, une certaine volonté de... Affamée est un titre salué aux États-Unis, qui fait partie des meilleures lectures 2020 de Barack Obama, il fallait donc absolument que je le lise ! Ce premier roman est un titre des plus intéressants car il ne fera pas l'unanimité, c'est le genre de livre où on peut dire que "ça passe ou ça casse", c'est un livre où le lecteur va comprendre ou non le message, va adhérer ou non au style, va ressentir de l'empathie ou non pour l'héroïne. C'est un roman qui peut vous percuter en plein cœur ou alors vous laissez sur le bord de la route. C'est un roman qui suscite le débat et c'est pour cela qu'il faut sûrement le lire : pour participer à son tour au débat, pour échanger et partager, pour se faire son propre avis et essayer de comprendre comment un roman peut engendrer des avis aussi divergents. Affamée n'est pas un titre qui se veut facilement accessible ou limpide, ce n'est pas un livre qu'on lit "pour le plaisir", ce n'est pas un livre qui s'offre au lecteur, c'est au lecteur de savoir extraire les messages de l'auteure. Cela demande un certain effort, une certaine implication, une certaine volonté de vouloir comprendre, de vouloir se mettre à la place du personnage. Lire ce roman, c'est chercher à comprendre la place et les émotions d'une femme, d'une jeune femme, d'une jeune femme Afro-américaine dans la société actuelle. Une femme affamée de vie, affamée d'amour, affamée de reconnaissance et qui se voit ouvrir les portes d'un autre monde, celui d'une famille privilégiée qui comporte aussi ses problèmes et secrets. C'est la confrontation entre deux univers. Si vous arrivez à percer l'âme de ce livre vous y verrez alors un humour certain (et grinçant), vous y verrez une héroïne attachante et qui souhaite trouver sa place en ce monde, vous y verrez de l'audace, vous y verrez le portrait d'une société qui souffre en raison de la recherche de profit, de l'omnipotence du capitalisme, du racisme ambiant et de la défiance omniprésente. Comment se réaliser dans un tel monde ? Comment trouver sa place ? Pour moi ce roman est sublimé surtout par sa phrase finale qui donne une dimension d'autant plus émouvante et intimiste à un titre qui perturbe, un titre qui interroge, un titre qui pourra vous laisser de côté ou vous attraper en plein vol. En définitive, exceptionnellement je ne saurai dire si j'ai aimé/adoré ou non ce livre, je pense - étrangement - que ce n'est pas la question principale qu'il faut se poser en le terminant. Je préfère dire que j'ai compris émotionnellement ce roman, j'ai compris son auteure. Ce n'est pas un titre que je recommanderai à tout le monde mais si vous avez envie d'une lecture originale et déstabilisante, d'une lecture sincère dans le style et dans le fond au point de déranger par moment (ou même d'être rédhibitoire pour certains lecteurs), si vous voulez vous aussi participer au débat littéraire suscité par ce roman, alors je vous invite à le découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • prettyrosemary Posté le 11 Mai 2021
    Je ne ferai pas mystère de mon énorme coup de coeur pour ce roman qui pourtant, je pense, ne plaira pas à tout le monde. Commençons d’ailleurs par un petit tw, il y est parfois question de sexe cru et de violence, où la ligne du consentement peut être floue. Si vous êtes particulièrement sensible à cela, je vous invite à passer votre tour, certains passages peuvent être dérangeants, même si l’autrice traite son sujet de façon très fine et intelligente. Ceci étant dit, j’ai rarement lu un texte aussi percutant sur ce que c’est, être une jeune femme noire dans le regard blanc. En laissant toujours le « je » à son personnage, cette Edie qu’on va tenter de comprendre tout au long du roman sans jamais tout à fait y parvenir, Raven Leilani parle des préjugés et du racisme cachés qui se logent dans tout ce que les relations humaines recèlent de flou. Dans le désir, dans l’intimité, dans les malaises, les silences, les rapports de force et l’ignorance… En passant de phrases coups de poings à de longues élucubrations qui sont autant d’échos du cerveau paumé d’Edie, Raven Leilani nous livre des scènes qu’on parvient difficilement à oublier... Je ne ferai pas mystère de mon énorme coup de coeur pour ce roman qui pourtant, je pense, ne plaira pas à tout le monde. Commençons d’ailleurs par un petit tw, il y est parfois question de sexe cru et de violence, où la ligne du consentement peut être floue. Si vous êtes particulièrement sensible à cela, je vous invite à passer votre tour, certains passages peuvent être dérangeants, même si l’autrice traite son sujet de façon très fine et intelligente. Ceci étant dit, j’ai rarement lu un texte aussi percutant sur ce que c’est, être une jeune femme noire dans le regard blanc. En laissant toujours le « je » à son personnage, cette Edie qu’on va tenter de comprendre tout au long du roman sans jamais tout à fait y parvenir, Raven Leilani parle des préjugés et du racisme cachés qui se logent dans tout ce que les relations humaines recèlent de flou. Dans le désir, dans l’intimité, dans les malaises, les silences, les rapports de force et l’ignorance… En passant de phrases coups de poings à de longues élucubrations qui sont autant d’échos du cerveau paumé d’Edie, Raven Leilani nous livre des scènes qu’on parvient difficilement à oublier et qui, en quelques mots, disent tout de la fracture raciale aux Etats-Unis mais aussi partout ailleurs. Se reconnaitre comme les deux seules personnes noires au milieu d’une assemblée et de fait, être connecté.e a un.e autre sans avoir jamais eu le choix, repenser aux règles énoncées par les parents à l’approche d’une voiture de police… Il y a un passage qui m’a particulièrement marquée, un échange entre Edie et Aria, sa collègue afro-américaine qui rentre bien mieux dans le moule, qui a une image plus « respectable » au sein de la boite. C’est précisément ça que Raven Leilani raconte avec un talent monstre, la cruauté de toutes ces petites stratégies de survie dans un monde pensé pour les blancs. Et pour raconter cela, elle ne choisit jamais la facilité. Son héroïne est cassée, ambiguë, difficile à apprécier, dérangeante. Paradoxalement, tous les messages de l’autrice en ressortent renforcés, démultipliés. Être noire, être femme, être jeune, être visible, vouloir laisser une trace, c’est quoi, aujourd’hui ? Les plus beaux romans ne sont pas forcément ceux qui donnent les réponses mais bien ceux qui posent les questions.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AngyeCha Posté le 4 Mai 2021
    De temps en temps, j’aime me lancer dans un roman qui, je le sais d’avance, sera différent. Un roman qui bouscule, qui dérange, qui me fait sortir de mes habitudes de lecture. Edie, c’est une jeune femme peu conventionnelle, à l’âme écorchée par la vie, au passé néfaste et destructeur. C’est celle qui fait des choix atypiques, immoraux, qui laisse vibrer sa vie. Celle qui se laisse posséder par son âme d’artiste et mener par ses désirs. Edie se cherche, se perd, succombe aux méandres d’une vie qui n’est pas conçue pour elle. C’est un récit intime, sensuel mais qui dénonce la violence d’une société où il vaut mieux être blanc. Une façon d’écrire très contemporaine. Une plume brute qui atteint, qui met mal à l’aise. Mais une plume qui met en lumière un monde où il ne fait pas bon être différent, que ce soit par la couleur de peau, sa façon de penser, sa façon d’agir. Un monde où être atypique n’est pas permis. Mais qui détient réellement la clé du bonheur, qui a dessiné ce chemin de vie universelle, celui qui rend heureux ? Certainement pas Raven Leilani. Lire ce roman c’est s’interroger différemment, tenter de comprendre. Ce roman ne... De temps en temps, j’aime me lancer dans un roman qui, je le sais d’avance, sera différent. Un roman qui bouscule, qui dérange, qui me fait sortir de mes habitudes de lecture. Edie, c’est une jeune femme peu conventionnelle, à l’âme écorchée par la vie, au passé néfaste et destructeur. C’est celle qui fait des choix atypiques, immoraux, qui laisse vibrer sa vie. Celle qui se laisse posséder par son âme d’artiste et mener par ses désirs. Edie se cherche, se perd, succombe aux méandres d’une vie qui n’est pas conçue pour elle. C’est un récit intime, sensuel mais qui dénonce la violence d’une société où il vaut mieux être blanc. Une façon d’écrire très contemporaine. Une plume brute qui atteint, qui met mal à l’aise. Mais une plume qui met en lumière un monde où il ne fait pas bon être différent, que ce soit par la couleur de peau, sa façon de penser, sa façon d’agir. Un monde où être atypique n’est pas permis. Mais qui détient réellement la clé du bonheur, qui a dessiné ce chemin de vie universelle, celui qui rend heureux ? Certainement pas Raven Leilani. Lire ce roman c’est s’interroger différemment, tenter de comprendre. Ce roman ne sera pas pour tout le monde je pense car il est singulier. Mais j’adore ça. Affamée sera mon OLNI (objet livresque non identifié) de 2021. Barack a de belles recommandations 😉
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !