Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749120737
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 210 mm

Alien : no exit

Héloïse ESQUIE (Traducteur)
Collection : Néo
Date de parution : 18/08/2011

Variation géniale sur le mythe d’Alien par l’auteur de La Confrérie des Mutilés.

Quand l’auteur de La Confrérie des mutilés s’attaque au mythe d’Alien.

Après des années de lutte contre l’envahisseur, la menace des Aliens semble enfin n’être plus qu’un mauvais souvenir pour les humains. Du passé. Jusqu’au jour où l’extermination de douze scientifiques en poste avancé sur la planète C-3 L/M laisse...

Quand l’auteur de La Confrérie des mutilés s’attaque au mythe d’Alien.

Après des années de lutte contre l’envahisseur, la menace des Aliens semble enfin n’être plus qu’un mauvais souvenir pour les humains. Du passé. Jusqu’au jour où l’extermination de douze scientifiques en poste avancé sur la planète C-3 L/M laisse à penser que les créatures sont de retour.


Une des compagnies en charge de l’exploitation de C-3 L/M décide alors de réveiller Anders Kramm. Plongé depuis trente ans dans un sommeil cryogénique à la suite d’un drame personnel, Kramm est l’un des chasseurs d’Aliens les plus doués de sa génération. Envoyé sur C-3 L/M pour enquêter, il ne tarde pas à comprendre que la vérité est beaucoup plus complexe qu’il y paraît.

 

 

À propos de Brian Evenson :

« Une terrible puissance combinée à un humour ravageur. »
Le Monde

« Ahurissant… Une découverte. »
Les Inrockuptibles

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749120737
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 210 mm
Cherche midi

Ils en parlent

À propos de Brian Evenson :

 

« Brian Evenson hisse son art à des sommets dignes de Jerôme Bosch ou Edward Munch. » Technikart

 

« Une terrible puissance combinée à un humour ravageur. » Le Monde

 

« Un univers terrifiant, sans être dénué d’humour, rappelant à la foie Poe et Kafka. » Le Magazine Littéraire

 

« Un univers dont on ressort sidéré mais admiratif. » Le Nouvel Observateur

 

« Une œuvre obsédante et vertigineuse. » Télérama

 

« Ahurissant…une découverte. » Les Inrockuptibles

 

« On pense à Beckett, à Vonnegut… et à Dieu. » Page

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Alfaric Posté le 25 Octobre 2019
    L’introduction qui ajoutait au côté horrifique de la saga "Alien" une narration hard boiled était de bon augure. Mais la 1ère partie techno thriller s’avère finalement assez plan plan (des intrigues mégacorporatistes dont on ne comprend pas vraiment les tenants et aboutissants, avec des personnages pas toujours facilement identifiables car trop rapidement survolés et quelques incohérences des familles également). Ensuite survient le twist et les homines crevarices, appelés par certains « créateurs de richesses » et par d’autres « premiers de cordée », prennent le pouvoir. Débute alors un survival plaisant car rondement mené : pour s’échapper d’un point A de moins en moins sûr pour ne pas dire de plus en plus dangereux, les 7 survivants confrontés aux thématiques survivalistes habituelles (comme l’euthanasie des infectés, la récupération de ceux qui ne le sont pas, ou encore que faire des blessés…) doivent traverser une zone B infestée d’aliens pour rejoindre un vaisseau en état de marche au point C. Dommage que la fin ouverte soit un peu facile voire un peu fumiste. Tous les passages obligés de la saga sont là : le réveil de stase, la présentation des personnages et des enjeux à la cantine, le briefing de mission, le... L’introduction qui ajoutait au côté horrifique de la saga "Alien" une narration hard boiled était de bon augure. Mais la 1ère partie techno thriller s’avère finalement assez plan plan (des intrigues mégacorporatistes dont on ne comprend pas vraiment les tenants et aboutissants, avec des personnages pas toujours facilement identifiables car trop rapidement survolés et quelques incohérences des familles également). Ensuite survient le twist et les homines crevarices, appelés par certains « créateurs de richesses » et par d’autres « premiers de cordée », prennent le pouvoir. Débute alors un survival plaisant car rondement mené : pour s’échapper d’un point A de moins en moins sûr pour ne pas dire de plus en plus dangereux, les 7 survivants confrontés aux thématiques survivalistes habituelles (comme l’euthanasie des infectés, la récupération de ceux qui ne le sont pas, ou encore que faire des blessés…) doivent traverser une zone B infestée d’aliens pour rejoindre un vaisseau en état de marche au point C. Dommage que la fin ouverte soit un peu facile voire un peu fumiste. Tous les passages obligés de la saga sont là : le réveil de stase, la présentation des personnages et des enjeux à la cantine, le briefing de mission, le cadre sup sociopathe prêt à tout et au reste, la Weyland-Yutani qui ne pense qu’aux moyens de faire plus de pognon, le bestiaire habituel d’un côté (œufs, facehuggers, chestbursters, drones, reine…), et les individus avec le mot victime tatoué sur le front d’un autre côté (l’androïde caché qui révèle son identité, les troufions spatiaux, la tête, les jambes, le geek et la pouffe qui n’arrête pas de crier « quelle chose affreuse, c’est abominable, c’est abominable. Quelle horreur on va tous mourir ! »). Et bien sûr le huis clos, les passages bouchés par le creep, la traversée du nid, les créatures planquées dans le noir et les pourritures en costards-cravates ou en blouse blanche derrière un écran… Bref le cahier des charges est bien rempli ! Sauf que cela ne fonctionne qu’à moitié pour 3 raisons : – le mythe de la créature et la thématique du viol sont quasiment démystifiés (tout le monde est au courant de leur existence, donc aucune peur face à l’inconnu, tout le monde n’hésite pas à recours au simple flingue pour dézinguer les créature, tout le monde est équipé de neutralisateurs d’acide dont les réserves semblent inépuisables) – les Kramm, Frances, Bjorn, Jolena, Kelly, Duncan, Gavin, auraient pu être réussis si on avait pris la peine de bien les camper avant de les confronter aux horreurs humaines et aliens, car là grosso modo comme dans un mauvais slasher on zoom sur eux juste quelques instants avant qu’ils ne crèvent salement – force est de constater que c’est quand même écrit et / ou traduit par-dessus la jambe… Bref niveau qualité et efficacité on est plus près d’"Alien versus Predator" que la saga cinématographique d’origine. Un honnête novélisation qui remplit honnêtement son office : c’est vite lu et vite oublié et c’est très bien ainsi. Avis aux easy readers bien avertis qui ici ne devraient pas trop perdre leur temps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mamantulisquoi Posté le 13 Septembre 2018
    Je suis malheureusement déçue et cela me coute terriblement de le dire. Forcement faire un roman sur une franchise telle que celle d’Alien c’est risqué, les ingrédients doivent être la tension permanente et le ressenti de la terreur et des personnages crédibles. Mais malheureusement je n’ai retrouvé aucun de c’est trois critères dans ce roman. J’ai pourtant adoré ce roman mais pour moi ce qui m’a dérangé c’est l’absence d’aliens au-delà des 50% du roman, la non crédibilité de certains personnages, par exemple qui lance des blagues ou prennent le temps de papoter alors que ce n’est pas vraiment le moment et pas de tension sauf dans les 50 dernières pages. C’est tellement dommage.
  • finitysend Posté le 4 Janvier 2018
    Je n'avais pas une irrépressible envie de refaire une balade dans l'univers d'alien ( c'est plus le contraire ... ) ,mais j'ai fortuitement pris connaissance de critiques élogieuses sur l'auteur dans des journaux qui ne sont pas connu pour déborder d'éloges pour la science-fiction de façon général ( Le Monde …). Alors je l'ai lu et c'est incontestablement un « page turner « . Le style est parfaitement au point et les personnages sont d'une densité à couper au couteau ! Il y a par exemple une sorte de dandy sadique et très mondain qui est époustouflant de finesse et de présence . C'est un thriller d'espionnage et d'horreur avec beaucoup de suspens bien inséré dans une intrigue bien structurée , subtile et finement pensée , assez piégeant comme texte, en fait . Le roman est très prenant , le narrateur est habile et les dialogues sont solides et quelquefois teintés d'un humour basique assez posé et mesuré . On est loin des clichés et c'est assez rassurant car personnellement je n'ai pas beaucoup exploré l'univers d'alien ( qui est sous licence ) en raison de deux romans médiocres qui m'ont découragé. Cependant les novélisations des films stricto sensu sont vraiment bonnes ... Quand les... Je n'avais pas une irrépressible envie de refaire une balade dans l'univers d'alien ( c'est plus le contraire ... ) ,mais j'ai fortuitement pris connaissance de critiques élogieuses sur l'auteur dans des journaux qui ne sont pas connu pour déborder d'éloges pour la science-fiction de façon général ( Le Monde …). Alors je l'ai lu et c'est incontestablement un « page turner « . Le style est parfaitement au point et les personnages sont d'une densité à couper au couteau ! Il y a par exemple une sorte de dandy sadique et très mondain qui est époustouflant de finesse et de présence . C'est un thriller d'espionnage et d'horreur avec beaucoup de suspens bien inséré dans une intrigue bien structurée , subtile et finement pensée , assez piégeant comme texte, en fait . Le roman est très prenant , le narrateur est habile et les dialogues sont solides et quelquefois teintés d'un humour basique assez posé et mesuré . On est loin des clichés et c'est assez rassurant car personnellement je n'ai pas beaucoup exploré l'univers d'alien ( qui est sous licence ) en raison de deux romans médiocres qui m'ont découragé. Cependant les novélisations des films stricto sensu sont vraiment bonnes ... Quand les personnages sont confrontés à la bestiole , le roman prend tout de même des accents assez typés « univers d'alien « , mais ce ne sont pas des clichés pour autant. Néanmoins , c'est vrai que l'univers est relativement calibré du fait de la dynamique licence qui induit des contraintes assez normées et exigeantes et leur cadre normatif est tout à fait perceptible dans la structure du roman ( typologie des personnages , cadre environnemental et institutionnel ... ) . Un excellent thriller d'espionnage aux accents survivalistes pour une partie de l'histoire. Très réussi au final et un excellent moment dans cet univers en compagnie de mots bien assemblés et tout à fait percutants !
    Lire la suite
    En lire moins
  • oukouloumougnou Posté le 6 Mars 2016
    Attention, avant de donner mon avis je tiens à préciser que mon avis risque de manquer de subjectivité car j'aime l'univers d'Alien d'amour (vraiment). Force est de constater que ce livre respecte mieux l'univers d'Alien que le 4e film éponyme, ou encore la monstruosité qu'est Prometheus. Le livre attaque très fort. En moins de 10 pages on retrouve déjà ce que l'on attend d'un livre Alien : xénomorphe, facehugger et chestbuster. Oui mais... on redoute très vite une chose : est-ce que ce livre va être un concentré de scènes destinées aux fans de la saga ? Et bien heureusement, la réponse est non. On découvre une intrigue qui se déroule bel et bien dans l'univers d'Alien, mais qui reste originale et non rattachée à celle-ci. On ressent une tension tout au long de l'oeuvre, cette tension qui est la force même de la saga mais on ne se retrouve pas devant un livre cliché qui nous balance toutes les deux minutes des références. Le gros plus de ce livre : le personnage principal, Anders se réveille après 30 de sommeil cryogénique et l'écrit permet d'en savoir beaucoup plus sur cette technique, ce que les films ne développent pas plus que ça.... Attention, avant de donner mon avis je tiens à préciser que mon avis risque de manquer de subjectivité car j'aime l'univers d'Alien d'amour (vraiment). Force est de constater que ce livre respecte mieux l'univers d'Alien que le 4e film éponyme, ou encore la monstruosité qu'est Prometheus. Le livre attaque très fort. En moins de 10 pages on retrouve déjà ce que l'on attend d'un livre Alien : xénomorphe, facehugger et chestbuster. Oui mais... on redoute très vite une chose : est-ce que ce livre va être un concentré de scènes destinées aux fans de la saga ? Et bien heureusement, la réponse est non. On découvre une intrigue qui se déroule bel et bien dans l'univers d'Alien, mais qui reste originale et non rattachée à celle-ci. On ressent une tension tout au long de l'oeuvre, cette tension qui est la force même de la saga mais on ne se retrouve pas devant un livre cliché qui nous balance toutes les deux minutes des références. Le gros plus de ce livre : le personnage principal, Anders se réveille après 30 de sommeil cryogénique et l'écrit permet d'en savoir beaucoup plus sur cette technique, ce que les films ne développent pas plus que ça. Cela appuie la crédibilité du texte. Ce qu'il faut retenir, c'est que fan ou non, ce livre peut être lu de tous. Mais à mon sens cela reste un livre qui sera mieux apprécié des adeptes de la saga, car l'aspect contemplatif de cet univers peut très vite ennuyer quelqu'un qui ne serait pas prévenu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Eloloo Posté le 19 Septembre 2015
    J'ai vu ce livre sur le promontoire "nouveautés" à la médiathèque, et j'avais envie de sortir un peu le nez de mes recherches pour mon roman et de me divertir avec un bon truc SF. De ce point de vue, je n'ai pas été déçue !Je dois tout d'abord dire que je suis complètement étrangère à la saga "Alien", je n'ai jamais vu aucun des films qui ont été faits, et ce principalement parce que 1) je déteste les films d'horreurs et 2)... je déteste les films d'horreurs (ah mince, je l'ai déjà dit...). Du coup c'est avec une belle ignorance que j'ai empoigné ce livre et que je me suis dit eh bien après tout pourquoi pas !Ce qui est bien c'est que même sans aucune connaissance des films, on peut très bien lire ce livre sans problème, sans être perdu. Ça se lit bien et assez vite, c'est assez divertissant - et gore, par la même occasion - mais je suppose que ça reste dans la veine des films qualifiés "d'horreur" sur les sites que j'ai consulté. Bon, ça reste un divertissement pour ma part, j'ai trouvé certaines scènes un peu bâclées, et le tout aurait pu facilement... J'ai vu ce livre sur le promontoire "nouveautés" à la médiathèque, et j'avais envie de sortir un peu le nez de mes recherches pour mon roman et de me divertir avec un bon truc SF. De ce point de vue, je n'ai pas été déçue !Je dois tout d'abord dire que je suis complètement étrangère à la saga "Alien", je n'ai jamais vu aucun des films qui ont été faits, et ce principalement parce que 1) je déteste les films d'horreurs et 2)... je déteste les films d'horreurs (ah mince, je l'ai déjà dit...). Du coup c'est avec une belle ignorance que j'ai empoigné ce livre et que je me suis dit eh bien après tout pourquoi pas !Ce qui est bien c'est que même sans aucune connaissance des films, on peut très bien lire ce livre sans problème, sans être perdu. Ça se lit bien et assez vite, c'est assez divertissant - et gore, par la même occasion - mais je suppose que ça reste dans la veine des films qualifiés "d'horreur" sur les sites que j'ai consulté. Bon, ça reste un divertissement pour ma part, j'ai trouvé certaines scènes un peu bâclées, et le tout aurait pu facilement faire une petite centaine de pages en plus et ajouter quelques éléments un peu plus intéressants, pour rendre le tout un peu plus détaillé, plus fouillé. Plusieurs fois j'ai eu l'impression de lire juste un roman destiné à faire dans le sensationnel, dans l'horreur et le gore.L'histoire en elle-même n'est pas mal, l'histoire d'un type qui se réveille après trente ans de sommeil cryogénique et se retrouve une fois de plus plongé dans le cauchemar Alien, après avoir perdu sa femme et sa fille ; les personnages sont assez bien crayonnés et le tout reste assez plausible, j'ai suivi - quelques fois en retenant mon souffle, leur lutte dans un monde où même les amis peuvent très bien être des ennemis, en fin de compte. Je ne parle même pas de la description des bestioles, parfaite pour vous filer la chair de poule (je lisais en même temps mon livre sur Jack l'Eventreur, et certains soirs je me demandais comment je pouvais ne pas faire de cauchemars avec la quantité de sang que les deux bouquins vous jette à la figure, lol.)Oui, c'est un bon livre si vous voulez vous "détendre" quelques heures (entendez par là lire autre chose que des bouquins "sérieux") et si vous aimez les situations inextricables avec des bébêtes qui se cachent dans le noir et qui n'attendent que l'occasion propice pour vous arracher les tripes !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !