Lisez! icon: Search engine
Écriture
EAN : 9782359052992
Façonnage normé : BROCHE

Boris Vian - Le sourie créateur

Date de parution : 05/06/2019
Une biographie de référence pour le 60e anniversaire de la disparition de Boris Vian.
Le 23 juin 1959, Boris Vian est terrasse par une attaque pendant la projection de J’irai cracher sur vos tombes, film tire de son roman. Il disparaît avant d’avoir eu 40 ans, comme il l’avait lui-même prédit.  « Ne sous le signe du poisson-volant », l’inventeur de... Le 23 juin 1959, Boris Vian est terrasse par une attaque pendant la projection de J’irai cracher sur vos tombes, film tire de son roman. Il disparaît avant d’avoir eu 40 ans, comme il l’avait lui-même prédit.  « Ne sous le signe du poisson-volant », l’inventeur de la roue élastique était imprévisible. Chanteur et polémiste, libertaire mais non contestataire, classique sans cesser d’être d’avant-garde. Mais aussi sce nariste, traducteur, bricoleur, peintre, trompettiste, amateur de cylindrées, interprète, fabuliste, acteur, pataphysicien, objecteur de conscience, poe te... Et, bien su r, romancier : le « prince de Saint- Germain-des-Pre s », alias Vernon Sullivan, avait autant d’identités que de pseudonymes.  Fuyant le « grelot funèbre des prophètes », les musiciens a the ories comme les romanciers a the ses, que pouvait bien cacher l’e nigmatique « Bison Ravi », inge nieur du verbe, du swing et de la vie ? Quatre-vingts de ses proches, a commencer par Michelle Vian, re pondent dans ce livre, dont certains n’avaient jamais te moigne : Guy Be art, Claude Bolling, Juliette Gre co, le maquettiste Massin, Georges Moustaki, J.-B. Pontalis, Jean-Jacques Pauvert, Nadine de Rothschild...  Enrichie de documents rares ou ine dits, cette biographie est aussi le portrait d’une e poque. Jamais le singulier auteur de L’E cume des jours et de L’Arrache-cœur n’avait paru si pluriel.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782359052992
Façonnage normé : BROCHE
Écriture

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • gouelan Posté le 30 Mars 2020
    Dans cette biographie sur Boris Vian, on découvre l'homme talentueux, intelligent qui n’entre dans aucune case. Inventeur de mots musicaux et colorés, funambule sur le fil d’une portée de notes de jazz s’échappant de sa trompette. À bout de souffle mais jamais à bout d’imagination, il s’invente une vie qui se dédouble pour paraître plus longue. On le connaît si peu au fond. Auteur de L’écume des jours et de J’irai cracher sur vos tombes. Mais il est bien plus que ça. Passionné et trop libre pour éviter les scandales, il vibre et illumine, agace et étonne, rompt la routine. En avance sur son temps, il vit plus loin, plus vite, plus fort. Lisez cette biographie de Valère-Marie Marchand et le monde de Boris Vian vous paraîtra plus fou, dans le bon sens du terme. Vous découvrirez sa palette de couleurs, son humour ingénieux, son évasion, sa vie plurielle.
  • Korrigan Posté le 17 Mars 2020
    Pour cette critique j'ai seulement noté ces idées au fil de ma lecture : Les héros de Vian mourront de ne pas se soumettre à l'ordre établi Prince déchu de Saint-Germain-de-Prés Chroniqueur de jazz, trompettiste, chanteur. Ingénieur, bricoleur. Romancier, peintre, traducteur, parolier. Dépressif, infidèle et fragile. Solitaire avec sa difficulté d'être. Éclectisme, facilité d'écriture, humour distancié. Anarchiste, évadé volontaire d'une réalité trop étroite à ses yeux. Inclassable, multiple et pluridisciplinaire, marginal et singulier. Il est « l'homme de tous les futurs ». Il modifie tout ce qui l'environne. Il fait dire aux mots ce qu'ils ont à dire Écrivain coloriste. Vian savait qu'il allait mourir jeune alors il s'est dépêché de vivre. Son coeur battait trop vite, sa vie aussi. Je n'ai encore rien lu de Boris Vian, cet auteur en avance sur son temps, étonnant et très intelligent. Je le découvre grâce cette biographie offerte par les Éditions l'Archipel et la masse critique de Babelio que je remercie. Je l'ai parcourue en duo avec Gouelan. Ce passage le décrit bien : « Quand l'ingénieur Vian, trompettiste de ses nuits, se met à l'écriture, il arrive avec les mots à peindre des livres », note Doris Louise Hainault, qui parle à son sujet de mots qui se décalquent et qui « se donnent à voir... Pour cette critique j'ai seulement noté ces idées au fil de ma lecture : Les héros de Vian mourront de ne pas se soumettre à l'ordre établi Prince déchu de Saint-Germain-de-Prés Chroniqueur de jazz, trompettiste, chanteur. Ingénieur, bricoleur. Romancier, peintre, traducteur, parolier. Dépressif, infidèle et fragile. Solitaire avec sa difficulté d'être. Éclectisme, facilité d'écriture, humour distancié. Anarchiste, évadé volontaire d'une réalité trop étroite à ses yeux. Inclassable, multiple et pluridisciplinaire, marginal et singulier. Il est « l'homme de tous les futurs ». Il modifie tout ce qui l'environne. Il fait dire aux mots ce qu'ils ont à dire Écrivain coloriste. Vian savait qu'il allait mourir jeune alors il s'est dépêché de vivre. Son coeur battait trop vite, sa vie aussi. Je n'ai encore rien lu de Boris Vian, cet auteur en avance sur son temps, étonnant et très intelligent. Je le découvre grâce cette biographie offerte par les Éditions l'Archipel et la masse critique de Babelio que je remercie. Je l'ai parcourue en duo avec Gouelan. Ce passage le décrit bien : « Quand l'ingénieur Vian, trompettiste de ses nuits, se met à l'écriture, il arrive avec les mots à peindre des livres », note Doris Louise Hainault, qui parle à son sujet de mots qui se décalquent et qui « se donnent à voir », de « mots mis en images » et « d'images peintes avec des lettres ».
    Lire la suite
    En lire moins
  • zabeth55 Posté le 5 Mars 2020
    Une biographie parfaitement documentée, complète, précise. L’œuvre de Boris Vian, écrite, chantée a fait le bonheur de ma jeunesse et je le retrouve ici avec joie. Car il est vrai que cela fait des années que je ne l’ai pas relu. Je l’écoute cependant de temps en temps et avec toujours le même plaisir. Ce livre aurait pu paraître fastidieux et énumératif si, dans le flot des informations ne s’était mêlé une partie de sa vie privée. On pourrait presque penser que l’auteur a vécu à ses côtés, a côtoyé ses femmes, ses amis. Elle recrée son intimité, le plus souvent à partir de témoignages, mais on peut parfois penser qu’elle imagine. Et ça rend le tout plus humain. Mais revers de la médaille, humain égal faiblesses, et les failles de Boris Vian le font un peu descendre du piédestal sur lequel je l’avais placé. L’impression générale du livre est qu’il est un peu répétitif. Et surtout, il y a toujours dans ce genre de livre qui analyse tout, le côté cours de français de ma jeunesse où le prof disséquait tellement une œuvre qu’il lui enlevait toute émotion et spontanéité. Mais là, Valère-Marie Marchand s’en sort plutôt bien et le but est atteint parce qu’elle m’a donné... Une biographie parfaitement documentée, complète, précise. L’œuvre de Boris Vian, écrite, chantée a fait le bonheur de ma jeunesse et je le retrouve ici avec joie. Car il est vrai que cela fait des années que je ne l’ai pas relu. Je l’écoute cependant de temps en temps et avec toujours le même plaisir. Ce livre aurait pu paraître fastidieux et énumératif si, dans le flot des informations ne s’était mêlé une partie de sa vie privée. On pourrait presque penser que l’auteur a vécu à ses côtés, a côtoyé ses femmes, ses amis. Elle recrée son intimité, le plus souvent à partir de témoignages, mais on peut parfois penser qu’elle imagine. Et ça rend le tout plus humain. Mais revers de la médaille, humain égal faiblesses, et les failles de Boris Vian le font un peu descendre du piédestal sur lequel je l’avais placé. L’impression générale du livre est qu’il est un peu répétitif. Et surtout, il y a toujours dans ce genre de livre qui analyse tout, le côté cours de français de ma jeunesse où le prof disséquait tellement une œuvre qu’il lui enlevait toute émotion et spontanéité. Mais là, Valère-Marie Marchand s’en sort plutôt bien et le but est atteint parce qu’elle m’a donné une furieuse envie de relire l’œuvre de Boris Vian.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cascasimir Posté le 1 Septembre 2019
    "Monsieur le président Je vous écris une lettre Que vous lirez peut-être" Le déserteur. Boris songe à son père tué par un malentendu, à son oncle condamné par un éclat d'obus. Il refuse l'uniforme en pensant aux gazés, infirmes et gueules cassées de la grande guerre, en composant la mélodie du "Le Déserteur", sur sa guitare-lyre du XIXe siècle. Boris disait qu'il n'atteindrait pas 40 ans. Il a tenu parole comme en toutes choses. Il le savait et a eu mille vies, avant de partir. Excellent joueur d'échecs, apprenti garagiste, jazzman, inventeur, ingénieur, peintre futuriste, sculpteur sur bois, trompettiste au Tabou, auteur compositeur et interprète au Théâtre des Trois Baudets, écrivain et... objecteur de conscience. Nouvelliste et parolier, il fut traducteur de Raymond Chandler, August Strindberg , A.E van Vogt... Il fut l'un des premiers à importer en France, la science fiction, le roman noir et le slam. Ah, et Boris fut aussi disc jockey avant l'heure, et inventa des cocktails détonants: La Foutralafraise, une boisson à base de cognac, fraises écrasées, et crème fraîche. Et vous vous souvenez de ce "pianocktail" extravagant dans " L'écume des jours ". Boris nous quitta lors d'une projection privée, dès le générique, du film : " J'irais cracher sur vos tombes". Il n'avait pas... "Monsieur le président Je vous écris une lettre Que vous lirez peut-être" Le déserteur. Boris songe à son père tué par un malentendu, à son oncle condamné par un éclat d'obus. Il refuse l'uniforme en pensant aux gazés, infirmes et gueules cassées de la grande guerre, en composant la mélodie du "Le Déserteur", sur sa guitare-lyre du XIXe siècle. Boris disait qu'il n'atteindrait pas 40 ans. Il a tenu parole comme en toutes choses. Il le savait et a eu mille vies, avant de partir. Excellent joueur d'échecs, apprenti garagiste, jazzman, inventeur, ingénieur, peintre futuriste, sculpteur sur bois, trompettiste au Tabou, auteur compositeur et interprète au Théâtre des Trois Baudets, écrivain et... objecteur de conscience. Nouvelliste et parolier, il fut traducteur de Raymond Chandler, August Strindberg , A.E van Vogt... Il fut l'un des premiers à importer en France, la science fiction, le roman noir et le slam. Ah, et Boris fut aussi disc jockey avant l'heure, et inventa des cocktails détonants: La Foutralafraise, une boisson à base de cognac, fraises écrasées, et crème fraîche. Et vous vous souvenez de ce "pianocktail" extravagant dans " L'écume des jours ". Boris nous quitta lors d'une projection privée, dès le générique, du film : " J'irais cracher sur vos tombes". Il n'avait pas 40 ans...
    Lire la suite
    En lire moins
  • DOMS Posté le 1 Août 2019
    Chanteur, polémiste, libertaire mais pas contestataire, scénariste, traducteur, interprète, auteur, trompettiste, et passionné, Boris Vian est un touche-à-tout de talent. Né en mars 1920 à Ville d’Avray, banlieue chic de Paris, ce pilier du saint Germain des Près de l’après-guerre va connaître la seconde guerre mondiale et fera ses études et ses débuts sous l’Occupation. Ce génie des mots et des notes est avant tout un être singulier. Ingénieur de formation et de métier, c’est un artiste à la créativité débordante. C’est un littéraire aussi éclectique que talentueux, un timide pourtant contestataire, un amoureux toujours passionné, un traducteur de génie, un musicien en sursit puisqu’une malformation cardiaque aurait dû l’empêcher de jouer de la trompette. Boudé par les professionnels et les critiques en particulier, il écrit « des histoires que personne n’a songé à écrire » et produit de nombreux textes et romans, poésies, essais, chansons. Il touche même au cinéma. Il écrit et joue contre le temps, contre la maladie qui l’emportera comme il l’avait prédit à l’aube de ses quarante ans. Bien sûr ici aucune surprise, l’homme, sa passion du jazz, ses chansons, ses écrits, sont connus. Mais voilà assurément un document complet et dense, foisonnant de témoignages, qui éclaire l’image... Chanteur, polémiste, libertaire mais pas contestataire, scénariste, traducteur, interprète, auteur, trompettiste, et passionné, Boris Vian est un touche-à-tout de talent. Né en mars 1920 à Ville d’Avray, banlieue chic de Paris, ce pilier du saint Germain des Près de l’après-guerre va connaître la seconde guerre mondiale et fera ses études et ses débuts sous l’Occupation. Ce génie des mots et des notes est avant tout un être singulier. Ingénieur de formation et de métier, c’est un artiste à la créativité débordante. C’est un littéraire aussi éclectique que talentueux, un timide pourtant contestataire, un amoureux toujours passionné, un traducteur de génie, un musicien en sursit puisqu’une malformation cardiaque aurait dû l’empêcher de jouer de la trompette. Boudé par les professionnels et les critiques en particulier, il écrit « des histoires que personne n’a songé à écrire » et produit de nombreux textes et romans, poésies, essais, chansons. Il touche même au cinéma. Il écrit et joue contre le temps, contre la maladie qui l’emportera comme il l’avait prédit à l’aube de ses quarante ans. Bien sûr ici aucune surprise, l’homme, sa passion du jazz, ses chansons, ses écrits, sont connus. Mais voilà assurément un document complet et dense, foisonnant de témoignages, qui éclaire l’image que l’on a de lui et va permettre de le faire découvrir au plus grand nombre. Boris Vian ou Vernon Sullivan, un auteur que j’ai aimé passionnément dans ma jeunesse et dont j’ai lu quasiment toute l’œuvre, aussi bien les romans que les différents textes et chansons. Je ne pouvais donc qu’être intéressée et intriguée par un nouveau texte sur cet auteur emblématique d’une époque qui nous a quittés il y a soixante ans. Boris Vian, le sourire créateur est un livre dense, hyper documenté parfois jusqu’à saturation pour un lecteur qui ne serait pas passionné. Mais tellement complet qu’il est indispensable pour bien comprendre l’homme et l’artiste qui se cachent derrière ce nom connu de tous : Boris Vian. Et pour compléter le tout, on trouve à la fin du livre un lexique des mots et expressions emblématiques de l’auteur, sa biographie en quelques dates, ses différentes adresses, sa bibliographie, les titres des principales chansons qu’il a écrites, ses apparitions au cinéma, et un index qui répertorie les noms de ceux qui l’on côtoyé… toute une époque défile dans ces quelques pages.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.