Lisez! icon: Search engine
Déjeuner en paix
Collection : Romans
Date de parution : 16/01/2020
Éditeurs :
le cherche midi

Déjeuner en paix

Collection : Romans
Date de parution : 16/01/2020
Paris. Une terrasse. Deux femmes.
Paris, une terrasse de café ensoleillée. C’est l’heure du déjeuner, les gens font la queue. Les salades sont immangeables, une tasse de thé coûte huit euros, le personnel est abject.... Paris, une terrasse de café ensoleillée. C’est l’heure du déjeuner, les gens font la queue. Les salades sont immangeables, une tasse de thé coûte huit euros, le personnel est abject. Mais les gens font la queue.
Une jeune provinciale est attablée, seule. À ses côtés, une Parisienne attend son amoureux qui...
Paris, une terrasse de café ensoleillée. C’est l’heure du déjeuner, les gens font la queue. Les salades sont immangeables, une tasse de thé coûte huit euros, le personnel est abject. Mais les gens font la queue.
Une jeune provinciale est attablée, seule. À ses côtés, une Parisienne attend son amoureux qui tarde à la rejoindre.
Deux femmes qui n’ont a priori rien en commun. Si ce n’est que l’une et l’autre se regardent, se jaugent, se moquent.
Peut-on parler fort, ne jamais sourire, et porter un panier en osier avec autant d’assurance et d’aplomb ? se demande la première.
Peut-on boire un verre de vin en trinquant… avec soi-même, et sembler heureuse malgré tout ? se demande la seconde.
Mais sont-elles si différentes ? Et qui sont-elles pour se juger si durement ?
Charlotte Gabris s’amuse ici de la rivalité féminine avec malice.
Et si nous essayions, nous aussi, de déjeuner en paix ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749164144
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 220 mm
EAN : 9782749164144
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

« Dans un monologue intérieur entrecroisé fascinant, Charlotte Gabris décortique avec précision les pensées féminines et évoque minutieusement tous les stéréotypes qu’une femme ose penser d’une autre, sans jamais oser les dire. »
Livres Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bazart 11/09/2023
    Quand un ou une humoriste se lance dans un roman on s'attend souvent à avoir un stand up plaqué sous forme de récit avec pas mal de punchlines et de saillies plus ou moins efficaces.. c'est un peu le cas avec ce premier roman de l'humoriste suisse Charlotte GABRIS- vue au cinéma dans des grosses comédies populaires genre Babby Sitting- mais c'est aussi un peu mieux que cela... ses monologues croisées de deux femmes totalement différentes qui se jaugent à la terrasse d'un café est en effet l'occasion pour l'autrice de disséquer pas mal de sujets régulièrement abordé dans les seuls en scène- relations de couple, image que l'on renvoie aux autres, superficialité, paris contre province- mais également de découvrir une plume alerte et pétillante qui évite maladresses et lourdeurs.. surtout le texte force le respect par sa construction et son dénouement, qu'on avait pas forcément vu venir et qui rend l'ensemble plus profond et émouvant qu'attendu...bravo madame Gabris...
  • FlowerN 02/12/2022
    Just leave me alone! Je me suis reconnue dans certains traits de caractères des protagonistes de cette histoire lufoque qui alterne reflexions sur la société, élan de solidarité féminine (ou pas) et surtout un point à avoir un regard moins jugeur envers soi meme et des inconnus (bon quand tu les connais , tu peux les juger :) ).
  • Commedans1livre 21/09/2022
    « Déjeuner en paix » est le premier roman de Charlotte Gabris. L’auteure s’amuse ici avec la rivalité féminine, avec malice et sarcasme. Chaque personnage démarre par un monologue intérieur. Si l’heure est tout d’abord à la concurrence, les thématiques abordées par les deux personnages sont hautement actuelles. On y parle de la femme parfaite, de féminisme, de l’égalité hommes-femmes, de l’enfance, de l’éducation, du temps qui passe, bref, de beaucoup de sujets de société. L’écriture est telle qu’elle amène le lecteur à réfléchir à certains sujets mais aussi à sa propre vie. Un roman qui sort de l’ordinaire et qui a le mérite d’avoir une fin à laquelle on ne s’attend absolument pas !
  • mylena 09/09/2022
    Unité de lieu : la terrasse d’un café parisien. Unité de temps : le temps d’un déjeuner. Unité d’action : un déjeuner, justement. C’est une chose qui m’a frappée dans ce livre, c’est que, en dehors du twist final, je l’aurai bien vu sur une scène de théâtre, ce roman. Il faut dire aussi que le texte n’est que monologues intérieurs (celui des deux femmes, celui d’une fillette et celui de sa mère) tous très vivants malgré l’absence d’actions. Deux jeunes femmes se sont attablées à la terrasse d’un café à l’heure du déjeuner. L’une, fraîchement arrivée à Paris, plutôt nature et mal dans sa peau, mange seule en l’assumant ; l’autre, parisienne, plus apprêtée, maîtrisant tous les codes, attend son compagnon qui tarde à la rejoindre. Tout au long de ce déjeuner elles vont s’observer, se juger, essayer d’imaginer la vie l’une de l’autre, se jauger et questionner leur estime de soi. Dans leurs réflexions on peut voir beaucoup de clichés, ou plutôt de banalités, ce qui donne d’autant plus de sel à la fin. Il y a un petit quelque chose des Frustrés de Claire Brétécher dans ces banalités dans l’air du temps. Ces deux femmes sont croquées à un instant où elles sont toutes deux à la croisée des chemins, tout comme les femmes de Fugitives d’Alice Munro, que je viens de finir tout juste avant, difficile pour moi de ne pas faire y songer (amusant comme parfois des lectures peuvent se répondre sans qu’on l’est cherché). La construction est implacable et remarquable, avec une alternance entre les voix des deux jeunes femmes jusqu’au twist final qui donne une tout autre ampleur au texte, très très loin du côté chick-lit apparent au premier abord. On sent dans l’écriture que l’auteure de ce premier roman a déjà l’expérience de l’écriture, elle est humoriste et cela se sent, tant par la finesse des observations sociologiques que par quelques pointes et jeux de mots. Je me suis bien faite avoir, j’avais bien repéré un indice, mais il m’a envoyé dans une mauvaise direction, le lecteur ne peut qu’être scotché par la chute. A découvrir absolument. Et pour ma part, c’est une auteure à suivre.Unité de lieu : la terrasse d’un café parisien. Unité de temps : le temps d’un déjeuner. Unité d’action : un déjeuner, justement. C’est une chose qui m’a frappée dans ce livre, c’est que, en dehors du twist final, je l’aurai bien vu sur une scène de théâtre, ce roman. Il faut dire aussi que le texte n’est que monologues intérieurs (celui des deux femmes, celui d’une fillette et celui de sa mère) tous très vivants malgré l’absence d’actions. Deux jeunes femmes se sont attablées à la terrasse d’un café à l’heure du déjeuner. L’une, fraîchement arrivée à Paris, plutôt nature et mal dans sa peau, mange seule en l’assumant ; l’autre, parisienne, plus apprêtée, maîtrisant tous les codes, attend son compagnon qui tarde à la rejoindre. Tout au long de ce déjeuner elles vont s’observer, se juger, essayer d’imaginer la vie l’une de l’autre, se jauger et questionner leur estime de soi. Dans leurs réflexions on peut voir beaucoup de clichés, ou plutôt de banalités, ce qui donne d’autant plus de sel à la fin. Il y a un petit quelque chose des Frustrés de Claire Brétécher dans ces banalités dans l’air du temps. Ces deux femmes sont croquées à un...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Chalgt_ 20/08/2022
    Ce livre se lit en une soirée ! On a tous déjà imaginé la vie de la personne à côté de nous dans un café. Les discussions intérieurs des personnages sont sensibles et intéressant. On peut y découvrir une pointe humour. Tout pour passer une bonne soirée avec un bon livre. La fin est surprenante on ne s’y attend pas du tout !
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !