RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Ebène

            Plon
            EAN : 9782259191630
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 140 x 225 mm
            Ebène
            Aventures africaines

            Collection : Feux croisés
            Date de parution : 26/10/2000

            Récit d'aventure mêlé de descriptions de paysages et de personnages, de conversations, de réflexions, ce document livre une vision directe et impressionnante du continent africain sous la plume d'un grand humaniste.

            Quand Ryszard Kapuscinski arrive comme journaliste en 1958 à Accra, la capitale du Ghana, il ne peut soupçonner que ce voyage sera le début d'une passion qui ne le quittera plus jamais. Pendant des années, ce grand reporter doublé d'un écrivain sillonne le continent noir, habite les quartiers des Africains,...

            Quand Ryszard Kapuscinski arrive comme journaliste en 1958 à Accra, la capitale du Ghana, il ne peut soupçonner que ce voyage sera le début d'une passion qui ne le quittera plus jamais. Pendant des années, ce grand reporter doublé d'un écrivain sillonne le continent noir, habite les quartiers des Africains, s'expose à des conditions de vie qu'aucun correspondant occidental n'aurait acceptées.

            Observateur exceptionnel, il croise des potentats comme Nkrumah, Kenyatta ou Idi Amin, témoigne de coups d'Etat et de guerres civiles (au Rwanda par exemple) ; il essuie des fusillades, affronte des tempêtes de sable et supporte l'indescriptible chaleur africaine. Mais Kapuscinski s'intéresse surtout aux gens et sait gagner leur confiance. Le tumulte de la vie quotidienne africaine le passionne davantage que les corruptions, les épidémies et les guerres meurtrières.

            Ce livre majeur a reçu en 2000 le prestigieux prix littéraire italien Viareggio.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259191630
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 140 x 225 mm
            Plon
            25.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Le nouveau livre de Ryszard Kapuscinski montre ce dont la littérature est capable. » (Die Zeit)

            « Kapuscinski est un fascinant conteur qui, comme le dit Salman Rushdie, ‘présente un mélange époustouflant de reportage et d’art’. » (Freie Press)

            « Ebène est pour moi le livre le plus réussi de Kapuscinski et, vu l’ampleur du sujet, c’est un chef d’œuvre. » (Frankfurter Allgemeine Zeitung)

            PRESSE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • ileana Posté le 15 Juin 2019
              Même si le continent africain ne vous intéresse pas particulièrement, ce livre peut vous séduire. La qualité du témoignage et la justesse du ton en font une oeuvre à la portée universelle. Un des fils conducteurs semble le questionnement : comment vivent-ils, comment vit-on dans ce milieu hyper hostile ? « A midi, la terre doit atteindre la température du métal en fusion, elle doit brûler les pieds, transformer tout en cendre ». p149 Souvent l'auteur partage leur natte pour dormir et s'assied à leur marmite, lorsqu'il y a de la nourriture à partager. Pas par curiosité ou voyeurisme, non, il est mû par une sorte de solidarité universelle. Des scènes, des épisodes : L'auteur se fait soigner au dispensaire municipal ; Edu, l'homme à tout faire, lui administre la piqûre quotidienne avec une lourde seringue en métal. p83 L'auteur se rend à Zanzibar en pleine insurrection militaire afin de témoigner pour l'agence de presse qui l'emploie ; ensuite il s'échappe dans une embarcation acheté d'occase, avec d'autres journalistes, par une nuit noire, la peur au ventre, car les insurgés envisageaient de les prendre en otage. Il nous présente les manières d'attaquer en embuscade : hit and run ou alors hit and... Même si le continent africain ne vous intéresse pas particulièrement, ce livre peut vous séduire. La qualité du témoignage et la justesse du ton en font une oeuvre à la portée universelle. Un des fils conducteurs semble le questionnement : comment vivent-ils, comment vit-on dans ce milieu hyper hostile ? « A midi, la terre doit atteindre la température du métal en fusion, elle doit brûler les pieds, transformer tout en cendre ». p149 Souvent l'auteur partage leur natte pour dormir et s'assied à leur marmite, lorsqu'il y a de la nourriture à partager. Pas par curiosité ou voyeurisme, non, il est mû par une sorte de solidarité universelle. Des scènes, des épisodes : L'auteur se fait soigner au dispensaire municipal ; Edu, l'homme à tout faire, lui administre la piqûre quotidienne avec une lourde seringue en métal. p83 L'auteur se rend à Zanzibar en pleine insurrection militaire afin de témoigner pour l'agence de presse qui l'emploie ; ensuite il s'échappe dans une embarcation acheté d'occase, avec d'autres journalistes, par une nuit noire, la peur au ventre, car les insurgés envisageaient de les prendre en otage. Il nous présente les manières d'attaquer en embuscade : hit and run ou alors hit and hit. Lorsqu'il n'arrive pas à dormir dans la chambre d'hôtel, il regarde les lézards folâtrer sur les murs de son étouffante demeure. Des notions de géopolitique et des épisodes de l'histoire coloniale. On trouve aussi un peu d'exotisme : comment chasse le lion, comment meurent les éléphants ? Cela c'est pour le versant divertissant, très très mince. Car c'est hyper rude, tout le contraire d'un divertissement ! Tout cela et plein d'autres épisodes touchants ou incroyables. Pour moi un chef d'oeuvre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Myriam3 Posté le 11 Mai 2019
              Gros gros coup de coeur! J'ai plongé dans ce livre autobiographique, cet essai sur le continent africain avec une passion que je n'aurais pas soupçonnée! Ryszard Kapuscinski, journaliste polonais, parcourt une Afrique de l'aube des indépendances aux années 90 et est aux premières lignes des coups d'état qui embrasent le continent. Du Sahara aux rives des deux océans, il observe et s'immisce dans la vie des plus pauvres, refusant les quartiers européens aux jardins ombragés pour rencontrer la population. Le journaliste, en plus d'avoir une belle plume, fait montre d'une réelle humilité dans son regard sur ce continent aux moeurs et perceptions si différentes des Européens. Il observe, commente, critique d'un oeil curieux et ouvert, et il est clair qu'il veut expliquer au mieux qui est ce peuple pour déjouer toutes les interprétations ethnocentrées sur l'Europe. J'ai découvert une Afrique belle mais aride, qui se reconstruit sur les ruines laissées suite aux indépendances sans avoir tous les outils indispensables à cette reconstruction politique. Dans ce livre, c'est l'Afrique contemporaine, la vraie, avec toutes ses diversités, ses richesses et ses grandes misères, ses croyances, sa façon d'être au monde. Fabuleux, et très émouvant.
            • volubilae Posté le 27 Janvier 2019
              Fascinée par ce livre écrit par un journaliste Ryszard Kapuscinski dit ‘de terrain' ou ‘reporter de guerre' polonais en Afrique et par cet état d'esprit de lecture du monde. La force de ce ‘journal' de pérégrinations même s'il n'en est pas un exactement est sa construction, des moments de ‘grandes' Histoires et de ‘petites' histoires, dont le chaos de l'agencement est voulu. Montrant des facettes du parcours du journaliste sur ce fabuleux continent certainement, mais de l'homme surtout. , de son expérience en ces contrées fabuleuses, pour moi dans l'axe du mythe de ‘Saturne dévorant ses enfants'. Mangeant avec les pontes dans l'opulence un soir et avec des rencontres fortuites dans la brousse sauvage un autre. Il relate et ne romance pas à mon sens. J'ai surtout aimé sa façon d'évoquer ses déplacements, c'est tellement ça. J'en ai fait une courte expérience au Burkina Faso, et seul ce livre en parle telle que l'expérience que j'y ai vécue. Continent qui laisse une marque indélébile dans le cœur. Le choix du titre est d'une perfection absolue.
            • JeanPierreV Posté le 30 Décembre 2018
              Ryszard Kapu#347;ci#324;ski a arpenté l'Afrique noire de long en large, des années 50 aux années 70, en qualité de journaliste correspondant d'une agence de presse polonaise... Il n'a fréquenté ni les Hilton ni les palaces africains, il n'a jamais voyagé en classes affaires dans des avions luxueux. Peut-être que les moyens mis à sa disposition ne le lui permettaient pas, mais surtout, je crois, il voulait être au plus près des Africains, connaître et partager leurs conditions de vie, leurs misères, leurs difficultés, afin de proposer à ses lecteurs des reportages sincères et vrais. Alors il dormait dans des masures, sous la tente, voyageait dans des autocars surpeuplés, non climatisés, bien sûr, et patientait sous le soleil, en plein désert, dans l'attente que le chauffeur répare pour la énième fois son vieux camion déglingué. Etre humble et vivre comme eux était indéniablement le meilleur moyen pour lui de se faire accepter des Africains, de recueillir leurs mots, de connaître leurs maux. Quelle chance pour nous de découvrir cette Afrique, ses cultures et traditions, sa pauvreté, sa poussière, son soleil de plomb, ses paysages, ses marchés, ses routes où seuls les camions Berliet incassables pouvaient s'aventurer ! Et j'en passe. IL... Ryszard Kapu#347;ci#324;ski a arpenté l'Afrique noire de long en large, des années 50 aux années 70, en qualité de journaliste correspondant d'une agence de presse polonaise... Il n'a fréquenté ni les Hilton ni les palaces africains, il n'a jamais voyagé en classes affaires dans des avions luxueux. Peut-être que les moyens mis à sa disposition ne le lui permettaient pas, mais surtout, je crois, il voulait être au plus près des Africains, connaître et partager leurs conditions de vie, leurs misères, leurs difficultés, afin de proposer à ses lecteurs des reportages sincères et vrais. Alors il dormait dans des masures, sous la tente, voyageait dans des autocars surpeuplés, non climatisés, bien sûr, et patientait sous le soleil, en plein désert, dans l'attente que le chauffeur répare pour la énième fois son vieux camion déglingué. Etre humble et vivre comme eux était indéniablement le meilleur moyen pour lui de se faire accepter des Africains, de recueillir leurs mots, de connaître leurs maux. Quelle chance pour nous de découvrir cette Afrique, ses cultures et traditions, sa pauvreté, sa poussière, son soleil de plomb, ses paysages, ses marchés, ses routes où seuls les camions Berliet incassables pouvaient s'aventurer ! Et j'en passe. IL s'agit de cette Afrique d'il y a 40 à parfois plus de 60 ans. Plus d'une fois il frôla la mort de soif ou au contact de milices armées. En une trentaine de chapitres, pouvant être lus indépendamment les uns des autres (bien qu'il soient chronologiques) , Ryszard Kapu#347;ci#324;ski, nous fait partager ces années d'aventures, nous conte ces coups d'Etat, ces dictateurs qui vivent dans l'or et le luxe, les seigneurs de la guerre et leurs massacres, mais aussi ces femmes humbles qui vont chercher l'eau au puits, les traces et conséquences du colonialisme, de la sécheresse qui vide les campagnes de ses habitants, la faim qui tue les gamins, ces villages dans lesquels "on mange une fois par jour et toujours la même chose".... Alors ces Africains pauvres dans leurs villages iront s'agglutiner dans les villes où ils seront contraints à la mendicité, à une plus grande misère les obligeant à rechercher le secours d'associations humanitaires Ce livre est une source d'informations précieuses et documentées sur cette Afrique, qu'il aimait tant, cette Afrique qu'il considère avec un regard critique d'humaniste, mais aussi sur les conséquences de la colonisation, sur les guerres ancestrales entre peuples ennemis, Tutsis et Hutus ou Touaregs et Bantous notamment, le "fanatisme ethnique", pour reprendre ses mots. L'Histoire côtoie la sociologie, les récits d'aventures, les descriptions des paysages africains, les rencontres, les analyses de l'auteur. On ne s'ennuie jamais. On est parfois surpris par certaines remarques, notamment lorsque l'auteur nous parle des religions cohabitant sereinement : "En effet cohabitent en Afrique des foules de mollahs et marabouts islamiques, des centaines de prêtres de différentes sectes et associations chrétiennes, des milliers de chamans de cultes et de dieux africains. Malgré une certaine concurrence, la tolérance dans cet univers est étonnante, le respect mutuel général." (P. 265) Autres temps, autres mœurs ! Bien que certains textes aient plus de cinquante ans, ces récits et reportages, d'une dizaine de pages chacun, nous permettent tour à tour de de nous émouvoir devant ces hommes et femmes simples et pauvres, mais aussi, et surtout de nous indigner devant ce gâchis énorme auquel doit faire face ce continent. Gâchis du fait de dirigeants, du colonialisme...Gâchis qui perdure. Malheureusement. Indispensable, me semble-t-il pour comprendre l'Afrique d'aujourd'hui.
              Lire la suite
              En lire moins
            • A_fleur_de_mots Posté le 27 Octobre 2018
              Ce témoignage, entre le récit de voyage et le reportage journalistique, fut ma première introduction à l'univers littéraire de Ryszard Kapuscinski. Tout l'art de Ryszard tient dans ses talents de conteur et de romancier. Loin des journalistes des rédactions occidentales aux grands moyens, Ryszard nous raconte les turpitudes et aventures de sa vie sur le continent africain, pendant la décolonisation et ses bouleversements géo-politiques post-coloniales, avec les moyens limités d'un journaliste d'une rédaction communiste pauvre et a l'intérêt pour ce continent bien faible. Au-delà de toutes les critiques que l'on puisse faire à Ryszard sur certaines libertés prises avec la réalité, car il faut bien l'avouer certaines situations et leurs dénouements sont bien plus proches du ressort du roman que du récit journalistique à proprement parlé, ses mots sont justes et percutants, sa lucidité est immense et son esprit critique est bien présent. Mélangeant volontairement les styles, son récit est rafraîchissant et je dois dire dénué de tous les éternels préjugés occidentaux sur l'Afrique. Au contraire, bien que l'on dénote un certain attachement profond à ce continent, Ryszard reste lucide sur la situation politique de la majorité des pays et leurs causes inhérentes, n'hésitant pas à distribuer les mauvais points... Ce témoignage, entre le récit de voyage et le reportage journalistique, fut ma première introduction à l'univers littéraire de Ryszard Kapuscinski. Tout l'art de Ryszard tient dans ses talents de conteur et de romancier. Loin des journalistes des rédactions occidentales aux grands moyens, Ryszard nous raconte les turpitudes et aventures de sa vie sur le continent africain, pendant la décolonisation et ses bouleversements géo-politiques post-coloniales, avec les moyens limités d'un journaliste d'une rédaction communiste pauvre et a l'intérêt pour ce continent bien faible. Au-delà de toutes les critiques que l'on puisse faire à Ryszard sur certaines libertés prises avec la réalité, car il faut bien l'avouer certaines situations et leurs dénouements sont bien plus proches du ressort du roman que du récit journalistique à proprement parlé, ses mots sont justes et percutants, sa lucidité est immense et son esprit critique est bien présent. Mélangeant volontairement les styles, son récit est rafraîchissant et je dois dire dénué de tous les éternels préjugés occidentaux sur l'Afrique. Au contraire, bien que l'on dénote un certain attachement profond à ce continent, Ryszard reste lucide sur la situation politique de la majorité des pays et leurs causes inhérentes, n'hésitant pas à distribuer les mauvais points entre les anciennes colonies, les gouvernants avides et la population de ces pays. Ce qui est frappant dans ce livre est de voir l'évolution de ce continent et de ses habitants aux fils des années, d'une mentalité de colonisés avec les traumatismes qui en découlent, à celle plus affirmée de citoyens qui commençent à prendre confiance en leur force. Un livre qui nous dècrit une Afrique avec un certain réalisme, parfois avec mélancolie mais jamais avec romantisme, ne nous cachant pas les choses horribles mais avec une certaine candeur optimiste pour ce continent tellement magnétique.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…