Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749163758
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 220 mm

Happy fucking Christmas, dear Janet !

Karine Lalechère (traduit par)
Date de parution : 07/10/2021
Un premier roman salué par une critique unanime, idéal pour tous ceux que les gens heureux horripilent.
Voici Janet. Janet est triste. Pas seulement pour elle : pour le monde. Le monde, vous savez ? Ce show merdique qui est en train de très mal se terminer. C’est pourquoi Janet s’est isolée : elle travaille dans un refuge pour chiens, au milieu des bois. Là, au grand dam de son... Voici Janet. Janet est triste. Pas seulement pour elle : pour le monde. Le monde, vous savez ? Ce show merdique qui est en train de très mal se terminer. C’est pourquoi Janet s’est isolée : elle travaille dans un refuge pour chiens, au milieu des bois. Là, au grand dam de son petit ami, elle peut éviter au maximum le contact avec les humains.
C’est que, voyez-vous, Janet n’a pas envie de rendre les autres tristes. Elle n’a pas envie de se pointer dans une maternité et d’expliquer aux nouveaux parents que, d’une manière ou d’une autre, ils vont foutre la vie de leur gosse en l’air.
Et cependant, il lui arrive parfois de se demander à quoi ça pourrait ressembler, de ne pas être triste. Aussi, quand son médecin lui parle d’un nouvel antidépresseur qui pourrait lui permettre d’être heureuse pour Noël, Janet, sur un coup de tête, tente sa chance. C’est le début d’une série d’événements improbables qui vont chambouler son quotidien et l’obliger à remettre en question sa vision radicalement pessimiste de l’existence.
 
Provocateur, profond, irrésistible, le premier roman de Lucie Britsch est l’antidote parfait à ce monde obsédé par le bien-être. Un livre qui, paradoxalement, rend vraiment heureux !

« Un roman aussi surprenant qu’irrévérencieux. Préparez-vous à faire le plein d’audace et d’humour noir ! »
─ The New York Times
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749163758
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • julienraynaud Posté le 4 Janvier 2022
    Je ne fais absolument aucun effort pour comprendre les classifications des romans modernes : bit-lit, chick-lit, lip-stick, tout ceci est pour moi du chinois. Donc ne comptez pas sur moi pour vous dire dans quelle case ce livre doit être rangé. Il y a une héroïne, le livre est écrit par une femme et traduit par une femme. Alors est-ce pour les femmes ? Sans doute qu'une lycéenne pourra le lire sur la plage, voire à la piscine municipale. Mais il peut être lu par un instituteur en retraite, qui sera sensible à l'écriture très calibrée, façon un sourire à chaque phrase. C'est toujours bien trouvé, façon punch-line. On est admiratif. En plus, il faut mettre au crédit de l'auteure d'avoir étiré sur 300 pages une intrigue que personnellement je n'aurais pas réussi à faire vivoter plus de 10 pages. le secret : la narratrice nous livre tous ces petits souvenirs ou ses relations tendues avec sa mère, au milieu de l'action parfois anodine (même s'il y a une progression et un compte à rebours). On peut faire le pari que ce livre sortira en poche (J'ai lu ou Pocket) et sera dans les supermarchés. Il aura une différence avec ses... Je ne fais absolument aucun effort pour comprendre les classifications des romans modernes : bit-lit, chick-lit, lip-stick, tout ceci est pour moi du chinois. Donc ne comptez pas sur moi pour vous dire dans quelle case ce livre doit être rangé. Il y a une héroïne, le livre est écrit par une femme et traduit par une femme. Alors est-ce pour les femmes ? Sans doute qu'une lycéenne pourra le lire sur la plage, voire à la piscine municipale. Mais il peut être lu par un instituteur en retraite, qui sera sensible à l'écriture très calibrée, façon un sourire à chaque phrase. C'est toujours bien trouvé, façon punch-line. On est admiratif. En plus, il faut mettre au crédit de l'auteure d'avoir étiré sur 300 pages une intrigue que personnellement je n'aurais pas réussi à faire vivoter plus de 10 pages. le secret : la narratrice nous livre tous ces petits souvenirs ou ses relations tendues avec sa mère, au milieu de l'action parfois anodine (même s'il y a une progression et un compte à rebours). On peut faire le pari que ce livre sortira en poche (J'ai lu ou Pocket) et sera dans les supermarchés. Il aura une différence avec ses congénères : ici on n'est pas dans le niaiseux (je ne vais pas donner d'exemples de livres feel-good qui ne présentent aucun intérêt littéraire), car l'héroïne est en marge, désabusée, contestataire, anti-internet et en ce sens, elle ne plaira pas à ceux qui voulaient une friandise cul-cul la praline. Elle me fait penser à la rebelle Maeve dans Sex education. Elle serait parfaite dans le rôle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • natalit1664 Posté le 2 Janvier 2022
    Alors si vous n’aimez pas les comédies de Noël foncez !!!! Si vous aimez les comédies mais moins Noël n’hésitez pas !! Janet déteste Noël et ne comprends pas les gens heureux .Comment peut on se sentir bien dans se monde ?? Janet aime sa tristesse quand tout son entourage se gave d’antidépresseurs !!! Son médecin va lui conseiller une pilule qui peut lui permettre d’être heureuse et d’aimer Noël le temps des fêtes . Alors elle réfléchit… puis se dit pourquoi pas ?? Une comédie aigre douce, un humour particulier que j’ai beaucoup aimé !!! J’ai adoré Janet et sa personnalité sans filtre .
  • unbrindesyboulette Posté le 12 Décembre 2021
    Ha Noël… J’avoue, ce n’est pas ma période préférée de l’année. Le besoin de toujours être heureux est un concept qu’il m’est difficile à comprendre. Travailler dans un refuge, être là pour les animaux abandonnés, un rêve. Voici trois ingrédients que j’ai retrouvé dans le premier roman de Lucie Britsch. Son héroïne est une authentique anti-héroïne: Janet déteste Noël. Elle n’aime pas vraiment les autres. Elle n’aime qu’être au refuge dans lequel elle travaille avec tous ces chiens abandonnés. Là, elle se sent à sa place. Mais quand même, Janet se demande comment c’est d’être heureux de temps en temps. Et c’est pour cela qu’elle se laisse tenter par la pilule miracle, celle qui lui fera aimer Noël et les autres. Ce livre est surprenant. Janet est atypique. Le sujet est actuel. Et oui, tout le monde n’est pas heureux. Tout le monde n’aime pas Noël. Alors oui, ce roman peut en surprendre plus d’un. Mais ce roman a plusieurs facettes avec un humour noir, à prendre au second degré. Janet n’aime pas Noël comme pas mal de personne au final. Janet aime être seule, entourée des chiens abandonnés. Vous savez les chiens, ceux qui nous jugent pas, ceux qui sont toujours là, ceux... Ha Noël… J’avoue, ce n’est pas ma période préférée de l’année. Le besoin de toujours être heureux est un concept qu’il m’est difficile à comprendre. Travailler dans un refuge, être là pour les animaux abandonnés, un rêve. Voici trois ingrédients que j’ai retrouvé dans le premier roman de Lucie Britsch. Son héroïne est une authentique anti-héroïne: Janet déteste Noël. Elle n’aime pas vraiment les autres. Elle n’aime qu’être au refuge dans lequel elle travaille avec tous ces chiens abandonnés. Là, elle se sent à sa place. Mais quand même, Janet se demande comment c’est d’être heureux de temps en temps. Et c’est pour cela qu’elle se laisse tenter par la pilule miracle, celle qui lui fera aimer Noël et les autres. Ce livre est surprenant. Janet est atypique. Le sujet est actuel. Et oui, tout le monde n’est pas heureux. Tout le monde n’aime pas Noël. Alors oui, ce roman peut en surprendre plus d’un. Mais ce roman a plusieurs facettes avec un humour noir, à prendre au second degré. Janet n’aime pas Noël comme pas mal de personne au final. Janet aime être seule, entourée des chiens abandonnés. Vous savez les chiens, ceux qui nous jugent pas, ceux qui sont toujours là, ceux qui nous aiment d’une manière inconditionnelle. Janet a peut-être raison ! Et puis Lucie Britsch nous raconte ce rapport que nous avons à cette injonction du bonheur jusqu’à prendre une pilule pour y arriver. Et oui la société crée des codes, des cases dans lesquelles nous devons rentrer et pour cela, nous sommes prêts à faire beaucoup. Entrer dans des cases, une chose encore que je ne fais pas. Mais certains sont prêts à tout pour paraître heureux (merci les réseaux sociaux). « Happy fucking Christmas dear Janet » est un roman plein d’humanisme en fait où chacun va se retrouver à un moment. Un roman qui déculpabilise ceux qui n’aiment pas Noël. Un roman pour les amoureux des animaux et pour ceux qui font leur possible afin de venir en aide aux animaux abandonnés. Ce roman qui nous prouve que nous devons rester nous, aimer ce que nous voulons aimer, faire ce que nous voulons sans être dicté par quelqu’autre ou quelque chose. Lucie Britsch a écrit un premier roman qui a toute sa place en fin d’année!
    Lire la suite
    En lire moins
  • clemaufildespages Posté le 10 Novembre 2021
    ORIGINAL ET DÉCALÉ ! 🤪🐶 Janet est triste. Profondément. Pour elle, pour les chiens du refuge dans lequel elle travaille qui attendent désespérément un maître, pour ce monde qui part en cacahouète, pour cette grande comédie qui risque bien de mal se finir... Les gens heureux très peu pour elle, ils l'exaspèrent. Alors elle s'isole. Mais il lui arrive parfois de se demander à quoi pourrait ressembler sa vie, son quotidien, sans tristesse à traîner comme un fardeau. Alors quand son médecin lui parle d'une nouvelle pilule révolutionnaire permettant aux dépressifs de passer un Noël joyeux, elle décide d'accepter comme ça, sur un coup de tête. Son existence va être chamboulée... mais réussira t'elle vraiment à être heureuse? J'ai été vraiment surprise par ce roman qui transpire l'humour noir. On rit devant de nombreuses situations cocasses, mais on a le coeur lourd aussi... Au coeur du récit, une anti-héroine, cette femme triste, mélancolique et affligée par ce monde qui va de travers. Elle n'aime pas Noël et toute l'effervescence qu'il y a autour. Mais après tout, pourquoi n'aurait-elle pas le droit d'être maussade? Un roman bien plus profond qu'il n'y paraît qui aborde avec sérieux des sujets comme la dépression, les traitements médicamenteux, la... ORIGINAL ET DÉCALÉ ! 🤪🐶 Janet est triste. Profondément. Pour elle, pour les chiens du refuge dans lequel elle travaille qui attendent désespérément un maître, pour ce monde qui part en cacahouète, pour cette grande comédie qui risque bien de mal se finir... Les gens heureux très peu pour elle, ils l'exaspèrent. Alors elle s'isole. Mais il lui arrive parfois de se demander à quoi pourrait ressembler sa vie, son quotidien, sans tristesse à traîner comme un fardeau. Alors quand son médecin lui parle d'une nouvelle pilule révolutionnaire permettant aux dépressifs de passer un Noël joyeux, elle décide d'accepter comme ça, sur un coup de tête. Son existence va être chamboulée... mais réussira t'elle vraiment à être heureuse? J'ai été vraiment surprise par ce roman qui transpire l'humour noir. On rit devant de nombreuses situations cocasses, mais on a le coeur lourd aussi... Au coeur du récit, une anti-héroine, cette femme triste, mélancolique et affligée par ce monde qui va de travers. Elle n'aime pas Noël et toute l'effervescence qu'il y a autour. Mais après tout, pourquoi n'aurait-elle pas le droit d'être maussade? Un roman bien plus profond qu'il n'y paraît qui aborde avec sérieux des sujets comme la dépression, les traitements médicamenteux, la gestion des émotions... Une héroïne névrosée qui se raconte avec beaucoup de sarcasme et d'autodérision et à qui il va arriver de nombreuses péripéties. Malgré son malheur apparent on se surprend à sourire... Une histoire déjantée, surprenante et décalée qui nous fait réfléchir sur la signification du bonheur pour chacun d'entre nous... Pourquoi faudrait-il rentrer dans un moule, est-ce que l'on ne pourrait pas être heureux différemment? En bref, un roman très décalé qui ne me laissera pas un souvenir impérissable mais qui donne envie de croquer la vie à pleines dents ! 😬 Vous connaissiez? Vous êtes tentés? 😇
    Lire la suite
    En lire moins
  • Entre2Livres Posté le 31 Octobre 2021
    ✔️Mon ressenti : La couverture et le titre laissent présager un roman riche en humour et en légèreté. Je sors pourtant de cette lecture mitigée. Janet est une jeune femme qui travaille en refuge pour animaux. Elle déteste Noël. Alors qu’elle assume pleinement sa tristesse, son entourage ne souhaite qu’une chose, qu’elle soit heureuse et surtout qu’elle arrêt de gâcher les moments en famille. Sa maman est notamment accro aux différents traitements sur le marché et ne cesse de l’encourager à en prendre. Mais elle ne souhaite pas changer définitivement. Quand un traitement expérimental promet de limiter ses effets seulement à la période de Noël, elle accepte de débuter ce programme par curiosité. Même si certains passages sont très drôles, l’histoire m'a semblé peu plausible et un assez plate à mon goût. Les sujets traités sont pourtant profonds : dépression, médication, gestion des émotions,… Même si les comprimés semblent être la voie de la facilité, est ce toujours la solution ? et surtout est ce que Janet a le droit de rester elle-même, donc dans sa dépression plutôt que de faire plaisir à son entourage… Un roman avec de l’humour noir mais loin d’être aussi léger que ce que j’aurais pu... ✔️Mon ressenti : La couverture et le titre laissent présager un roman riche en humour et en légèreté. Je sors pourtant de cette lecture mitigée. Janet est une jeune femme qui travaille en refuge pour animaux. Elle déteste Noël. Alors qu’elle assume pleinement sa tristesse, son entourage ne souhaite qu’une chose, qu’elle soit heureuse et surtout qu’elle arrêt de gâcher les moments en famille. Sa maman est notamment accro aux différents traitements sur le marché et ne cesse de l’encourager à en prendre. Mais elle ne souhaite pas changer définitivement. Quand un traitement expérimental promet de limiter ses effets seulement à la période de Noël, elle accepte de débuter ce programme par curiosité. Même si certains passages sont très drôles, l’histoire m'a semblé peu plausible et un assez plate à mon goût. Les sujets traités sont pourtant profonds : dépression, médication, gestion des émotions,… Même si les comprimés semblent être la voie de la facilité, est ce toujours la solution ? et surtout est ce que Janet a le droit de rester elle-même, donc dans sa dépression plutôt que de faire plaisir à son entourage… Un roman avec de l’humour noir mais loin d’être aussi léger que ce que j’aurais pu penser. 🎯Mots Clefs : Dépression/ Refuge / Chien / Médication / Noël 🏆Ma note : 15/20
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    10 romans qui vous plongent dans la magie de Noël

    Une odeur de marrons chauds dans les rues, des décorations lumineuses dans les magasins et des listes au Père Noël qui s’allongent… Plongez dans la magie des fêtes avec notre sélection de 10 romans. Feel-good, anti-comédie de Noël et enquête : venez trouver votre bonheur.

    Lire l'article
  • Focus
    le cherche midi éditeur

    Happy Fucking Christmas, Dear Janet! : bonheur singulier

    Vous ne supportez pas les gens qui étalent leur bonheur à la première occasion ? Sentez-vous moins seul : Lucie Britsch vous entend. Premier roman de cette auteure désopilante, Happy Fucking Christmas, Dear Janet!  prend le contrepied des injections de notre société.

    Lire l'article