Lisez! icon: Search engine

Helvetica - tome 1

Kurokawa
EAN : 9782368526897
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 128 x 182 mm
Helvetica - tome 1

Adrien Tchou (Traducteur)
Collection : Helvetica
Date de parution : 04/07/2019
Lorsque les bourreaux cherchent la culpabilité jusque dans l'innocence, la moindre suspicion est condamnée sans pitié.
Lorsque les bourreaux cherchent la culpabilité jusque dans l'innocence, la moindre suspicion est condamnée sans pitié.

Asahi Mayuzumi est un fan de mangas et de dessins animés. Un jour, une jeune femme mystérieuse accompagnée d'un chat noir sonne à sa porte.

À la recherche de "sorcières", celle-ci n'a qu'une aversion : les...
Lorsque les bourreaux cherchent la culpabilité jusque dans l'innocence, la moindre suspicion est condamnée sans pitié.

Asahi Mayuzumi est un fan de mangas et de dessins animés. Un jour, une jeune femme mystérieuse accompagnée d'un chat noir sonne à sa porte.

À la recherche de "sorcières", celle-ci n'a qu'une aversion : les garçons ! Mais pour défendre les plus faibles contre l'oppression, tous deux vont rapidement devoir, contre leur gré, mettre leurs efforts en commun !

Garçons, filles. Alliances, oppositions.
Voici le prologue d'une aventure extraordinaire où l'espoir et la jeunesse ont pour adversaire la folie des hommes !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782368526897
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 128 x 182 mm
Kurokawa

Ils en parlent

"Helvetica détourne les codezs du harem manga, du thriller pur et dur et du manga d'initiation de fantasy pour donner une oeuvre bien à part."
SéL / Canal BD (Juillet-Août)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pommerouge Posté le 21 Septembre 2019
    Ce manga est un véritable coup de cœur pour moi ! Un univers captivant, un personnage qui est aussi perdu que moi. J’ai adoré ce que nous propose ce manga et je suis complètement in love. Ce qui est difficile, c’est que quand j’aime beaucoup, mais vraiment beaucoup une histoire, un livre, un manga, il y a des moments comme ça, où je ne trouve pas beaucoup de mots pour dire ce que je ressens, tellement cela est puissant. Il faudrait inventer des mots pour ! Avec Helvetica on se retrouve avec un personnage masculin du nom de Asahi. C’est un gros fan de manga et d’anime, sa chambre est d’ailleurs remplie de figurine de son héroïne préférée. Il a une vie banale. Il sort parfois avec des potes de la faculté, il est étudiant et travaille de temps en temps dans un magasin vendant des mangas. Pourtant, une première chose étrange va lui arriver. Une fille armée va débarquer devant chez lui, lui dire si quelqu’un d’autre n’est pas passer, puis s’en aller. Elle cherchait quelqu’un, mais qui ? Étrange. Ensuite, l’évènement le plus étrange est celui-ci. Perturbé par ce qui s’est passé la veille, il en oubli de mettre le bon... Ce manga est un véritable coup de cœur pour moi ! Un univers captivant, un personnage qui est aussi perdu que moi. J’ai adoré ce que nous propose ce manga et je suis complètement in love. Ce qui est difficile, c’est que quand j’aime beaucoup, mais vraiment beaucoup une histoire, un livre, un manga, il y a des moments comme ça, où je ne trouve pas beaucoup de mots pour dire ce que je ressens, tellement cela est puissant. Il faudrait inventer des mots pour ! Avec Helvetica on se retrouve avec un personnage masculin du nom de Asahi. C’est un gros fan de manga et d’anime, sa chambre est d’ailleurs remplie de figurine de son héroïne préférée. Il a une vie banale. Il sort parfois avec des potes de la faculté, il est étudiant et travaille de temps en temps dans un magasin vendant des mangas. Pourtant, une première chose étrange va lui arriver. Une fille armée va débarquer devant chez lui, lui dire si quelqu’un d’autre n’est pas passer, puis s’en aller. Elle cherchait quelqu’un, mais qui ? Étrange. Ensuite, l’évènement le plus étrange est celui-ci. Perturbé par ce qui s’est passé la veille, il en oubli de mettre le bon promotionnel dans le sac de la cliente. Il s’empresse de sortir pour la rattraper et le lui donner. Sauf qu’il remarque qu’elle est en train de se faire embêter par un homme, plutôt imposant et costaux. Il est évident qu’Asahi ne fait pas le poids face à lui. Il interpelle alors la clientèle en l’invitant à rentrer dans le magasin, car il a oublié de lui donner quelque chose, tout en évitant royalement l’autre gars. Ce qui ne lui plaît pas et il reçoit de sa part un grand coup de pied. S’ensuit que l’homme le tape et s’en prend à lui. Asahi n’en pouvant plus s’énerve et… l’enflamme… Mais d’où lui vient se pouvoir ? D’ailleurs la police l’interpelle, pour ensuite l’endormir et là… Il se retrouve attaché et entouré d’hommes portant des masques à gaz… Où se trouve-t-il ? Franchement, j’étais pendant ma lecture plusieurs fois en train de m’exclamer. « QUOI ? », « NON MAIS WAAAAAW ». J’ai vraiment adoré l’expérience que m’a fait vivre ce manga. En bref, ce premier tome d’Helvetica est vraiment super. J’ai adoré l’univers et l’ambiance. Les personnages sont tous sympathiques, même si on en a pas appris beaucoup sur eux pour le moment, mais j’espère que cela sera le cas dans le tome 2. J’ai vraiment très hâte de pouvoir lire la suite de cette histoire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • TheBohemianWriter Posté le 30 Juillet 2019
    Ce qui m'a de prime abord attirée dans ce manga, c'est le trait graphique et atypique de Tsumugi Somei. Puis l'idée d'une "chasse aux sorcières" version 21ème siècle, avec une organisation qui entend sauvegarder l'ordre en éliminant tout individu (théoriquement, seulement des femmes) suspecté d'avoir des pouvoirs extraordinaires. Mais leur théorie est mise à mal le jour où le personnage principal, Asahi Mayuzumi, se révèle doté d'un pouvoir incendiaire extrêmement puissant. Pourchassé par cette organisation, regardé avec méfiance par les "sorcières" (gare à ne pas les appeler ainsi en leur présence !), il va devoir trouver sa place dans un monde dans lequel ses repères ont volé en éclat. Seul un petit regret : le fait que le dessin soit en noir et blanc rend parfois certaines scènes confuses, notamment celles où Asahi libère son pouvoir... des pages en couleur auraient été d'un charme exceptionnel pour souligner la violence et la beauté du feu, et le chara design de caractère !
  • MassLunar Posté le 24 Juillet 2019
    Pour une première série, le duo féminin Shizuka Tsukiba à l'écriture et Tsumugi Somei au dessin offrent une entrée en matière plutôt réussie avec le premier volume d'Helvetica. Cette série fantastique est composée de quatre volumes dont les deux premiers sont parus très récemment en France. De ce fait, pour celles et ceux qui chercheraient une série courte plutôt qu'une interminable série shonen, pour l'instant je vous recommanderais Helvetica devant la lecture de ce premier volume. Le premier bon point, c'est avant tout cette atmosphère de thriller urbain fantastique assez glauque qui pourrait intéresser les aficionados de Tokyo Ghoul sauf que dans ce titre, c'est la figure de la Sorcière qui est ici mise en valeur. La folie de l'inquisition continue, même de nos jours. Et un jeune otaku, assez candide, au bon coeur, va en faire les frais. Pour quelle raison ? Parce qu'Asahi Mayuzumi semble être " un" sorcière, cas assez rare qui va étonner aussi bien les chasseurs de sorcières que les sorcières elles-mêmes. Heureusement, pour Asahi, il ne tardera pas à rencontrer sur son fragile une bande sorcières persécutées par ces traqueurs fous-furieux. Le scénario, bien qu'assez lent et assez avare en informations dans un premier... Pour une première série, le duo féminin Shizuka Tsukiba à l'écriture et Tsumugi Somei au dessin offrent une entrée en matière plutôt réussie avec le premier volume d'Helvetica. Cette série fantastique est composée de quatre volumes dont les deux premiers sont parus très récemment en France. De ce fait, pour celles et ceux qui chercheraient une série courte plutôt qu'une interminable série shonen, pour l'instant je vous recommanderais Helvetica devant la lecture de ce premier volume. Le premier bon point, c'est avant tout cette atmosphère de thriller urbain fantastique assez glauque qui pourrait intéresser les aficionados de Tokyo Ghoul sauf que dans ce titre, c'est la figure de la Sorcière qui est ici mise en valeur. La folie de l'inquisition continue, même de nos jours. Et un jeune otaku, assez candide, au bon coeur, va en faire les frais. Pour quelle raison ? Parce qu'Asahi Mayuzumi semble être " un" sorcière, cas assez rare qui va étonner aussi bien les chasseurs de sorcières que les sorcières elles-mêmes. Heureusement, pour Asahi, il ne tardera pas à rencontrer sur son fragile une bande sorcières persécutées par ces traqueurs fous-furieux. Le scénario, bien qu'assez lent et assez avare en informations dans un premier temps, a le mérite d'offrir un prologue dynamique, glauque et suffisamment mystérieux pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin. C'est un démarrage assez timide dans la présentation des personnages pour la simple et bonne raison que les autrices mettent en valeur un véritable climat de méfiance entre Asahi et les sorcières. Pour ce titre, les autrices décident donc de prendre un peu le temps et de mettre surtout en valeur une certaine tension au détriment d'explications trop spontanées. Nous restons ancré dans le point de vue du héros qui va peu -à-peu découvrir les sorcières et leurs ennemis. Parlons justement du héros. Bon, là c'est un peu dommage, car le héros est une figure très codifiée du petit otaku faible et candide au bon fond qui va se retrouver plongé dans des grosses galères. C'est un héros sympa (auquel personnellement j'aime bien m'identifier :D ) mais bon c'est aussi un héros très pâlot par rapport aux autres personnages. Bien sûr, qui dit héros pataud, dit aussi figure de la tsundere avec la caractérielle "Aya ", première sorcière rencontrée qui nourrit une véritable aversion pour les hommes et donc pour notre héros... Bon , pour une première série, on retrouve quand même des codes bien connus qui gâchent un peu l'attachement aux personnages. Toutefois, je trouve aussi que ce titre peut s'avérer assez profond. Alors, je ne vais pas faire une pseudo-analyse sociale mais je me demande si les autrices ne vont pas interroger les rapports hommes-femmes à travers cette courte série . Cela est d'ailleurs souligné dans le résumé : " garçons, filles, alliances, oppositions." Nous avons ici affaire à un titre qui parle de la chasse aux sorcières, reflet également d'une profonde misogynie dans laquelle le féminin pour des raisons injustes, anodines ou pour des raisons politiques est condamné au bûcher. Cette chasse aux sorcières invitent les autrices à livrer un pamphlet contre des hommes dénués de morale. C'est aussi pour cette raison que ces figures codifiés peuvent s'avérer être des figures plus profondes dans cette guerre face à la folie des hommes et à leurs violents préjugés. Attendons de voir comment la série s'achève mais si Helvetica développe justement ce rapport homme/femmes dans les trois autres tomes, pour moi ce sera tout simplement une série coup de coeur. Graphiquement, le manga est très bon. Le trait est fin, clair, sans aucun fan service , il faut le préciser. Honnêtement, on aurait confié cette intrigue à un mangaka , il y aurait quand même une certaine chance pour que le titre bascule un petit peu dans le fan-service ou même dans la suggestion grivoise. Pour moi, ici, ce n'est pas le cas. Les sorcières sont belles mais le trait est réaliste et le manga ne va pas tomber dans le piège de l'harem facile. Cela dénoterait avec le ton de la série. Non, les autrices font preuve d'un dessin plus réaliste avec une atmosphère générale assez glauque. l'ambiance est parfois pesante , que ce soit au détour d'un regard psychotique d'une prof d'histoire ou de la vision d'un corps brûlé. Un titre à ne pas mettre entre toutes les mains. Mention spéciale aux sorcières et chasseurs de sorcières dont j'ai trouvé le design très cool dans le style goth. Les chasseurs me font carrément penser à des nazis avec leur tenue, leurs masques et leurs bandeaux sur le bras. Un petit bémol par rapport aux séquences d'actions assez confuses, notamment quand le feu vient s'en mêler. Je n'en dirais pas plus mais j'ai trouvé cela un peu mal amené. Sinon, l'intrigue se suit sans problème. Je vais sans lire sans tarder le second volet mais j'ai bon espoir en cet Helvetica qui pourrait s'avérer être une très bonne mini-série .
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.