Lisez! icon: Search engine

Histoire du Second Empire

Perrin
EAN : 9782262043735
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 500
Format : 154 x 240 mm
Histoire du Second Empire

Date de parution : 19/04/2018
Une réhabilitation du Second Empire : dynamisme économique, modernisme social, ouverture au monde.
Le Second Empire a mauvaise presse : né d’un coup d’Etat en 1851, il se termine par la débâcle militaire de Sedan en 1870. La période charrie aussi des stéréotypes d’argent facile, de corruption, d’une perpétuelle « fête impériale »…
Toutes ces images sont réductrices. Napoléon III, souverain éclairé, a modernisé la France comme personne...
Le Second Empire a mauvaise presse : né d’un coup d’Etat en 1851, il se termine par la débâcle militaire de Sedan en 1870. La période charrie aussi des stéréotypes d’argent facile, de corruption, d’une perpétuelle « fête impériale »…
Toutes ces images sont réductrices. Napoléon III, souverain éclairé, a modernisé la France comme personne avant lui, favorisant la création de lignes de chemins de fer et de banques, lançant la transformation de Paris conduite par Haussmann et appuyant le percement du canal de Suez par Lesseps. Empereur soucieux du sort des ouvriers, il autorise le droit de grève en 1864 et tolère les premiers syndicats. Sous son règne, la vie culturelle brille de tous ses feux avec Flaubert, Baudelaire, Courbet, Manet, Carpeaux, Gounod, Offenbach, Nadar…
Défenseur des idéaux de 1789 et admirateur de l’œuvre de son oncle Napoléon Ier, il restaure le suffrage universel et, après une période autoritaire, met peu à peu en place un régime libéral qui permet, à la fin du règne, de réconcilier dans les faits libéralisme et démocratie grâce à l’instauration d’un véritable régime parlementaire. Préoccupé de la grandeur de la France, il rend au pays, après la guerre de Crimée, la première place en Europe, avant d’aider l’Italie à réaliser son unité tout en rattachant à la France Nice et la Savoie. Il ne parvient cependant pas à faire face à la volonté de Bismarck de créer par tous les moyens l’unité allemande, ce qui provoque sa chute.
Romantique, séducteur, attachant, Napoléon III vaut, comme le Second Empire, bien mieux que son image, c’est ce que l’auteur démontre ici de manière exhaustive, convaincante, avec brio et loin de toute hagiographie.
 
Gérard Unger a publié Lamartine, poète et homme d’Etat ; Aristide Briand, le ferme conciliateur (prix Jean-Zay et prix des Députés, 2006) et Gaston Defferre.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262043735
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 500
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

« Un livre de discernement. »
Le Figaro hors-série
« Développement du chemin de fer, révolution bancaire, invention d'un nouvel urbanisme... Au fil des pages, on assiste, fasciné, à la naissance de la France moderne. »
F. G. / Géo Histoire
« Sans se faire le thuriféraire d'un régime critiquable à bien des égards, il pointe aussi la modernisation économique, les avancées sociales, la vision architecturale et urbaniste, les progrès en matière de liberté de la presse, la libération des arts et des lettres. »
Thierry Gandillot / Les Échos

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • vero95270 Posté le 11 Juillet 2018
    Un bon livre d'histoire écrit par un bon publicitaire et un bon communiquant. L'écriture est fluide, le propos bien documenté. L'auteur veut réhabilité un régime qui a été souvent vilipendé alors que Napoléon III était un social démocrate. En conclusion : j'ai envie de relire Zola et Maupassant.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…