Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377351909
Façonnage normé : BROCHE
Format : 112 x 179 mm

Illusions d'optique

Collection : Suspense
Date de parution : 22/08/2018
Quand Faith, peintre spécialiste en trompe-l'œil, accepte la proposition de Mrs Griffin de repeindre sa somptueuse salle de bal, elle ne se serait jamais doutée devoir jouer les enquêtrices. Car la fille de la propriétaire a été assassinée quelques temps plus tôt dans cette même salle. Entre faux-semblants et illusions, rien n'est réellement ce qu'il paraît...
Une intrigue en trompe-l'œil  Spécialiste du trompe-l’œil, Faith hésite lorsque la vieille et richissime Mrs Griffin, collectionneuse d’art, lui demande de peindre une fresque dans la salle de bal de sa somptueuse demeure, Le Refuge.Cassandra, l’unique fille des Griffin à laquelle Faith ressemble étrangement, n’y a-t-elle pas été assassinée, quelques... Une intrigue en trompe-l'œil  Spécialiste du trompe-l’œil, Faith hésite lorsque la vieille et richissime Mrs Griffin, collectionneuse d’art, lui demande de peindre une fresque dans la salle de bal de sa somptueuse demeure, Le Refuge.Cassandra, l’unique fille des Griffin à laquelle Faith ressemble étrangement, n’y a-t-elle pas été assassinée, quelques années plus tôt ?Sur les conseils de son vieil ami Harry, elle accepte.Intriguée par ce crime que la police n’a jamais pu élucider, Faith s’aventure, en pénétrant au Refuge, dans une maison où règnent faux-semblants et illusions d’optique...  « À faire froid dans le dos... » William Styron« Un tiers de cynisme, un tiers d’idéalisme, un tiers de désespoir. Mélangez et servez sans délai : frissons garantis. » L’Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377351909
Façonnage normé : BROCHE
Format : 112 x 179 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pat0212 Posté le 12 Décembre 2019
    Tout d’abord un grand merci aux Editions de L’Archipel et en particulier à Mylène pour ce partenariat très apprécié comme toujours. Faith est peintre, spécialiste des trompe l’oeil elle a un atelier réputé à New York. Elle a eu une liaison dévastatrice avec un écrivain treize ans auparavant, depuis elle vit seule avec son chat Brosse. Harry, un antiquaire renommé est son meilleur ami et pourrait être son père. Elle reçoit une commande de la richissime Mme Griffin pour redécorer sa salle de bal, construite spécialement pour les dix-huit ans de sa fille Cassandra, assassinée dans la maison quelques années plus tard. Mme Griffin est une célébrité dans le monde de l’art, elle est partie de rien pour devenir une icône après son mariage avec l’héritier d’une riche dynastie industrielle américaine. Elle est connue pour son goût très sûr et ses immenses collections. Faith hésite mais Harry la persuade d’accepter cette opportunité de développer sa clientèle. Elle est très rapidement fascinée par Cassandra à qui elle ressemble. Le comportement de Mme Griffin est étrange, elle semble vouloir faire des confidences à Faith puis reprend de la distance. La jeune femme s’identifie de plus en plus à Cassandra et veut élucider le mystère... Tout d’abord un grand merci aux Editions de L’Archipel et en particulier à Mylène pour ce partenariat très apprécié comme toujours. Faith est peintre, spécialiste des trompe l’oeil elle a un atelier réputé à New York. Elle a eu une liaison dévastatrice avec un écrivain treize ans auparavant, depuis elle vit seule avec son chat Brosse. Harry, un antiquaire renommé est son meilleur ami et pourrait être son père. Elle reçoit une commande de la richissime Mme Griffin pour redécorer sa salle de bal, construite spécialement pour les dix-huit ans de sa fille Cassandra, assassinée dans la maison quelques années plus tard. Mme Griffin est une célébrité dans le monde de l’art, elle est partie de rien pour devenir une icône après son mariage avec l’héritier d’une riche dynastie industrielle américaine. Elle est connue pour son goût très sûr et ses immenses collections. Faith hésite mais Harry la persuade d’accepter cette opportunité de développer sa clientèle. Elle est très rapidement fascinée par Cassandra à qui elle ressemble. Le comportement de Mme Griffin est étrange, elle semble vouloir faire des confidences à Faith puis reprend de la distance. La jeune femme s’identifie de plus en plus à Cassandra et veut élucider le mystère impuni de sa mort. Elle se lance dans une enquête assez facile. Mais chez les Griffin, il n’y a pas que les murs qui sont remplis de trompe l’oeil, tout est faux. Que cherche en réalité la vieille dame et qui est-elle vraiment ? Faith ira de surprises en surprises et pas toujours des bonnes. Il s’agit d’un thriller psychologique d’une facture assez classique, très plaisant à lire. Les personnages sont bien travaillés , toutefois ce n’est pas un roman marquant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Clem_YCR Posté le 30 Janvier 2019
    Encore un titre des éditions de l’Archipel qui m’attirait beaucoup; un résumé qui s’annonçait mystérieux, intriguant et qui promettait du suspens. Je remercie Mylène pour cet envoi et cette lecture surprenante. Au premier abord, Illusions d’optique est plutôt indigeste, un langage soutenu, une héroïne très particulière, on ne rentre pas dedans facilement. Pourtant, une fois passée l’adaptation à cette écriture dense, on se laisse prendre par l’ambiance et le mystère entretenu par Jane Stanton Hitchcock. Les personnages sont très originaux, que ce soit Faith, son ami Harry ou son employeur Mrs Griffin. L’originalité réside, à mon sens, dans l’âge des personnages et leur situation personnelle : si Faith a presque 40 ans, son meilleur ami est septuagénaire, de même que Mrs Griffin ; ce sont tous trois des solitaires qui ont eu des expériences malheureuses dans le passé, les rendant quelque peu cyniques et désabusés. Faith semble en grande recherche d’elle-même ; abandonnée par son père, puis malmenée par son amant légèrement imbu de lui-même, elle a repris sa vie en main mais s’interroge beaucoup sur son parcours. Ce sentiment sera renforcé lorsqu’elle pénètrera l’antre de Mrs Griffin et commencera à faire des parallèles entre son passé et celui de... Encore un titre des éditions de l’Archipel qui m’attirait beaucoup; un résumé qui s’annonçait mystérieux, intriguant et qui promettait du suspens. Je remercie Mylène pour cet envoi et cette lecture surprenante. Au premier abord, Illusions d’optique est plutôt indigeste, un langage soutenu, une héroïne très particulière, on ne rentre pas dedans facilement. Pourtant, une fois passée l’adaptation à cette écriture dense, on se laisse prendre par l’ambiance et le mystère entretenu par Jane Stanton Hitchcock. Les personnages sont très originaux, que ce soit Faith, son ami Harry ou son employeur Mrs Griffin. L’originalité réside, à mon sens, dans l’âge des personnages et leur situation personnelle : si Faith a presque 40 ans, son meilleur ami est septuagénaire, de même que Mrs Griffin ; ce sont tous trois des solitaires qui ont eu des expériences malheureuses dans le passé, les rendant quelque peu cyniques et désabusés. Faith semble en grande recherche d’elle-même ; abandonnée par son père, puis malmenée par son amant légèrement imbu de lui-même, elle a repris sa vie en main mais s’interroge beaucoup sur son parcours. Ce sentiment sera renforcé lorsqu’elle pénètrera l’antre de Mrs Griffin et commencera à faire des parallèles entre son passé et celui de Cassandra, la fille décédée de la vieille dame. Son amitié avec un homme beaucoup plus âgée qu’elle est également appréciable et colle totalement au personnage ; leur rapport est très touchant et on sent le lien fort qui les unis, le soutien qu’ils s’apportent mutuellement dans toutes circonstances. Harry n’est finalement pas tant présent que cela dans l’intrigue, même s’il est l’élément précurseur, celui qui a convaincu Faith d’accepter le travail proposé par Mrs Griffin. Cette dernière est indescriptible, sortie d’on ne sait où, elle s’est fabriqué une image irréprochable, a épousé un héritier et se retrouve l’une des femmes les plus riches du monde ; elle est un modèle de paraitre et a un goût très sûr en matière d’art et de décoration. C'est une sorte de référence pour Faith qui est honorée qu'elle fasse appel à elle. Mais Mrs Griffin apparait comme complétement lunatique, passant de grande dame à vieille femme sénile et affaiblie. Dans illusions d’optiques (ou le titre nous annonce déjà la couleur), tout est faux-semblants, des personnages aux liens qui les unissent. L’auteure entretien son suspens tout en gardant le lecteur fébrile et attentif ; si certains passages nous semblent lourds à la lecture, nous n’en sommes pas moins captivés, guettant le prochain élément qui nous en apprendra un peu plus sur le comportement étrange de Mrs Griffin et les évènements ayant conduit à la mort de sa fille quelques années auparavant. Si l’on arrive à faire quelques déductions grâces allusions de la vieille dame (en tout cas j’avais deviné certains points), on est loin de se douter de toute l’ampleur de la supercherie ; et quand je suis arrivée aux dernières pages je me suis dit : non ! Ce n'est pas possible ! C’est un truc de fou ! et encore, je n’avais pas découvert le dernier point de ce livre machiavélique ! Vous l’aurez certainement compris, on ne s’attend vraiment mais vraiment pas à ce que nous révèle Jane Stanton Hitchcock, pas tant sur le passé que sur le présent. Dans Illusions d’optique, la notion d’argent, de pouvoir, de richesse est omniprésente, et nous voyons bien les ravages que cela peut faire, l’expression "l’argent ne fait pas le bonheur" n’a jamais été aussi juste je pense ! Mais c’est aussi un long cheminement pour l’acceptation de soi, l’analyse du passé et le pardon qui doit en découler. Un lecture plutôt compliquée, de par la lourdeur de l’écriture et le sérieux des sujets évoqués, le mal-être des personnages et leur état psychologique parfois douteux ; mais en même temps très prenante, explosive et tellement inattendue ! (je crois que je ne m’en suis toujours pas remise).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sami33 Posté le 30 Octobre 2018
    Faith est peintre et spécialiste du trompe-l'œil mural. Lorsque la richissime Madame Griffin lui demande de venir décorer la salle de bal d'une somptueuse demeure, "Le Refuge", Faith sera hésitante... Ce n'est pas tous les jours que l'on vous propose de redécorer une pièce d'une maison où un enfant y a trouvé la mort... En effet, Cassandra, l'unique fille du couple Griffin a été assassiné quelques années auparavant dans cette demeure. Sur les conseils de son ami Harry, Faith va accepter la mission d'autant plus que les Griffin ont des arguments pécuniers imparables pour la motiver ! Mais Faith est intriguée par le mystère qui entoure ce cold case. La police n'a jamais pu trouver le coupable, la police n'a jamais pu élucider cette affaire. Qui a pu tuer Cassandra ? Pour quelles raisons ? Faith va apprendre à ses dépends que les trompe-l'œil, les faux-semblants et autres illusions d'optique ne se trouvent pas forcément dans l'art et qu'elle est loin de maîtriser tous les mécanismes... Où est-ce que cette pauvre Faith a mis les pieds ? Dès les premières pages, je ne pensais pas me laisser embarquer autant par ce récit où l'illusion est reine ! La plume de l'auteur est fluide et... Faith est peintre et spécialiste du trompe-l'œil mural. Lorsque la richissime Madame Griffin lui demande de venir décorer la salle de bal d'une somptueuse demeure, "Le Refuge", Faith sera hésitante... Ce n'est pas tous les jours que l'on vous propose de redécorer une pièce d'une maison où un enfant y a trouvé la mort... En effet, Cassandra, l'unique fille du couple Griffin a été assassiné quelques années auparavant dans cette demeure. Sur les conseils de son ami Harry, Faith va accepter la mission d'autant plus que les Griffin ont des arguments pécuniers imparables pour la motiver ! Mais Faith est intriguée par le mystère qui entoure ce cold case. La police n'a jamais pu trouver le coupable, la police n'a jamais pu élucider cette affaire. Qui a pu tuer Cassandra ? Pour quelles raisons ? Faith va apprendre à ses dépends que les trompe-l'œil, les faux-semblants et autres illusions d'optique ne se trouvent pas forcément dans l'art et qu'elle est loin de maîtriser tous les mécanismes... Où est-ce que cette pauvre Faith a mis les pieds ? Dès les premières pages, je ne pensais pas me laisser embarquer autant par ce récit où l'illusion est reine ! La plume de l'auteur est fluide et agréable à lire. L'intrigue est bien menée et intéressante. J'ai beaucoup aimé Faith et sa curiosité. J'ai beaucoup aimé l'immersion dans le monde de l'art, plus particulièrement les illusions d'optique. Je vous ai présenté de nombreux ouvrages montrant les trompe-l'œil, ici j'ai été servi. En lisant ce livre, je me disais que je le verrai bien en adaptation cinématographique, il a tous les ingrédients pour plaire. La psychologie des personnages est bien travaillé, l'auteur nous offre une intrigue à suspense très bien rythmée. Dans la dernière ligne droite, l'auteur a même réussi à me donner froid dans le dos, c'est rare, et ça a le mérite d'être souligné. En conclusion, un bon thriller psychologique comme je les aime. Conseil d'ami : ne vous fiez pas aux apparences parce que vous ne savez pas ceux dont sont capables les gens pour arriver à leurs fins...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sabenea Posté le 28 Octobre 2018
    Faith, peintre spécialisée dans le trompe-l'oeil, est approchée par Frances Griffin, collectionneuse d'art réputée à l'oeil infaillible, afin de restaurer la salle de bal du Refuge, la demeure dans laquelle elle vit quasiment en recluse depuis la mort de son mari, quelques années plus tôt. Ce projet exigeant un travail exclusif pendant plusieurs mois, Faith hésite et prend conseil auprès de son meilleur ami, Harry, qui l'empresse d'accepter. La notoriété de la vieille dame ne peut avoir que des retombées positives sur la carrière de la jeune artiste. Dès ses premiers instants au Refuge, Faith constate qu'elle ressemble étonnamment à Cassandra, la fille unique des Griffin, qui a été assassinée dans cette maison une vingtaine d'années plus tôt. Dès lors, un lien étrange se met en place avec la vielle dame, mais aussi avec cette demeure, qui semblent toutes deux vouloir lui révéler quelque chose. Comment cette femme a-t-elle pu continuer à vivre dans cette maison qui a connu tant de malheurs ? Pourquoi restaurer cette salle de bal qui avait été édifiée pour les débuts dans le monde de Cassandra ? Et pourquoi maintenant ? Pourquoi est-elle allée la cherchée, elle ? Et elle-même, alors que la vieille dame ne fait rien... Faith, peintre spécialisée dans le trompe-l'oeil, est approchée par Frances Griffin, collectionneuse d'art réputée à l'oeil infaillible, afin de restaurer la salle de bal du Refuge, la demeure dans laquelle elle vit quasiment en recluse depuis la mort de son mari, quelques années plus tôt. Ce projet exigeant un travail exclusif pendant plusieurs mois, Faith hésite et prend conseil auprès de son meilleur ami, Harry, qui l'empresse d'accepter. La notoriété de la vieille dame ne peut avoir que des retombées positives sur la carrière de la jeune artiste. Dès ses premiers instants au Refuge, Faith constate qu'elle ressemble étonnamment à Cassandra, la fille unique des Griffin, qui a été assassinée dans cette maison une vingtaine d'années plus tôt. Dès lors, un lien étrange se met en place avec la vielle dame, mais aussi avec cette demeure, qui semblent toutes deux vouloir lui révéler quelque chose. Comment cette femme a-t-elle pu continuer à vivre dans cette maison qui a connu tant de malheurs ? Pourquoi restaurer cette salle de bal qui avait été édifiée pour les débuts dans le monde de Cassandra ? Et pourquoi maintenant ? Pourquoi est-elle allée la cherchée, elle ? Et elle-même, alors que la vieille dame ne fait rien sans être assistée par ses domestiques ? Et enfin, le meurtrier n'ayant jamais été appréhendé, qui a bien pu mettre fin à la vie de cette jeune femme ? Pourquoi la police n'a-t-elle jamais eu aucun suspect ? Toutes ces questions m'ont tenue en haleine tout au long du roman. Chaque page lue me donnait envie de découvrir ce qui se cachait dans la suivante. le titre du roman a été extrêmement bien choisi, car, en plus de correspondre à la trame de l'histoire, cela s'adapte également aux personnages, peints de faux-semblants, qui sont pour la plupart d'une complexité déstabilisante. Je ne connaissais pas Jane Stanton Hitchcock. Ce premier roman est pour moi une découverte époustouflante. Merci à Babelio et aux Editions de l'Archipel de m'avoir permis ce bon moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • musemania Posté le 28 Octobre 2018
    Faith est une artiste peintre, vivant de son art à New York et spécialisée dans les trompes-œil. Alors qu’un très gros contrat lui est confié par Madame Griffin, riche bourgeoise pour la rénovation de sa salle de bal, Faith va se retrouver confrontée aux fantômes du meurtre de Cassandra, fille de la propriétaire, sauvagement assassinée quelques années auparavant. Faith décide de mener une enquête policière afin de ne pas laisser ce crime impuni et enfin retrouver l’assassin de Cassandra aux risques parfois de faire tomber les certitudes et les faux-semblants. Comme évoqué dans le résumé et dans la quatrième de couverture, Faith doit transformer une ancienne salle de bal au sein de la somptueuse propriété, le Refuge. A la fois menaçant et entouré de mystères, ce lieu tient une place comme un personnage à part entière. Alors que la salle de bal est transformée, on peut imaginer le décor qui prend forme. L’auteure passe du temps à détailler les fresques et travaux qui modifient les lieux. J’ai trouvé que cette demeure occupait une place vraiment particulière au fil du récit. Un détail intéressant de ce livre est qu’il est paru en premières éditions, fin des années 90. J’ai aimé cette atmosphère un... Faith est une artiste peintre, vivant de son art à New York et spécialisée dans les trompes-œil. Alors qu’un très gros contrat lui est confié par Madame Griffin, riche bourgeoise pour la rénovation de sa salle de bal, Faith va se retrouver confrontée aux fantômes du meurtre de Cassandra, fille de la propriétaire, sauvagement assassinée quelques années auparavant. Faith décide de mener une enquête policière afin de ne pas laisser ce crime impuni et enfin retrouver l’assassin de Cassandra aux risques parfois de faire tomber les certitudes et les faux-semblants. Comme évoqué dans le résumé et dans la quatrième de couverture, Faith doit transformer une ancienne salle de bal au sein de la somptueuse propriété, le Refuge. A la fois menaçant et entouré de mystères, ce lieu tient une place comme un personnage à part entière. Alors que la salle de bal est transformée, on peut imaginer le décor qui prend forme. L’auteure passe du temps à détailler les fresques et travaux qui modifient les lieux. J’ai trouvé que cette demeure occupait une place vraiment particulière au fil du récit. Un détail intéressant de ce livre est qu’il est paru en premières éditions, fin des années 90. J’ai aimé cette atmosphère un peu « démodée » (attention, pas péjorativement parlant), loin de l’invasion des technologies que nous connaissons à l’heure actuelle. J’ai eu l’impression de me retrouver dans un vieux film des années 60, lorsqu’Alfred Hitchcock (le hasard veut que l’auteure de ce livre porte le même patronyme que ce cinéaste) était au sommet de son art. Même si j’ai parfois trouvé Faith agaçante car ses réactions sont un peu trop prévisibles et formatées, je ne me suis pas ennuyée à la lecture de ce suspens. J’ai apprécié cette atmosphère noire particulière du livre où l’accent est mis avant tout sur le psychologique et j’ai passé un bon moment de lecture. Je remercie les éditions de l’Archipel (Archipoche, en particulier) pour leur confiance.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.