Lisez! icon: Search engine

Innocent

Cherche midi
EAN : 9782749148892
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 135 x 205 mm
Innocent

Collection : Documents
Date de parution : 19/11/2015

Sans concession, plus intime, Depardieu revient et balance tout.
 

Je revendique complètement ma connerie et mes dérapages. Parce qu’il y a là quelque chose de vrai. Et si on ne dérape jamais, c’est souvent qu’on est un peu con.
Je ne maîtrise rien, je ne fais que suivre, et parfois supporter mon amour de la vie et des autres. Un...
Je revendique complètement ma connerie et mes dérapages. Parce qu’il y a là quelque chose de vrai. Et si on ne dérape jamais, c’est souvent qu’on est un peu con.
Je ne maîtrise rien, je ne fais que suivre, et parfois supporter mon amour de la vie et des autres. Un amour qui, comme disait François Truffaut, est à la fois une joie et une souffrance.
Je ne cherche pas à être un saint. Je ne suis pas contre, mais être un saint, c’est dur. La vie d’un saint est chiante. Je préfère être ce que je suis. Continuer à être ce que je suis.
Un innocent.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749148892
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 135 x 205 mm

Ils en parlent

"L'humeur du moment, c'est l'humeur de ce livre, Innocent. Un livre de réflexion et de confession. Un livre dans lequel Gérard Depardieu parle d'une voix douce. Gérard Depardieu, intime."
L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jackydu85 Posté le 12 Octobre 2019
    Une Belle Découverte.
  • janessane Posté le 30 Juillet 2019
    Je ne suis pas une grande fan du personnage publique, je peux même dire que je ne le porte pas spécialement dans mon cœur tant je retiens de lui les excès en tout genre. Mais peut-être devrais-je mettre la phrase précédente à l'imparfait. Curieuse de nature, j'aime bien parfois me battre contre mes propres préjugés. Et je peux dire que j'ai bien fait. Ce que j'ai découvert ? un homme plus sensible que je ne me l'imaginais, un homme érudit aussi (ça, je m'en doutais!). Mais j'ai surtout aimé cette écriture fluide où tout se dit comme on le crie parfois, où la sensibilité se devine sans qu'on ait besoin de la justifier ou de l'exposer. Gérard Depardieu se livre ici , dans toute sa complexité mais aussi dans toute sa réalité d'homme. Sans renier ses extravagances, il nous parle de ses amitiés débordantes mais tellement vraies, de son rapport au monde, de la politique mais aussi de ses blessures . Mais ce qui transparaît surtout c'est cet amour de l'autre, cette "foi" encore présente en l'humanité , en toute innocence...
  • zabeth55 Posté le 26 Octobre 2018
    Pendant une bonne moitié du livre, Gérard Depardieu parle surtout de cinéma, de politique, de religion….. avec beaucoup de réflexion et de gravité. Avec aussi ces pointes qui frappent et allègent le sérieux des propos « Puis ça a été les croisades, la Saint-Barthélemy, le grand bordel jusqu’à Hitler avec sa moustache et sa bite de serin » Citoyen du monde, comme il se présente lui-même, il ne vit que dans le présent, amoureux du monde, de la nature, du regard des gens. Dans la seconde moitié, il parle plus de lui, avec beaucoup d’humilité, de l’innocence, de l’amitié, de la mort, du partage, de ses femmes, de son insatiable curiosité du monde et des gens, des accidents de la vie. « Il n’y a que toi qui peut te guérir, à condition, de le décider, toi seul, avec ce que tu as vécu et ce que tu veux vivre. » Il parle aussi, comme je l’espérais, de Barbara. J’ai vu « Lili passion », c’est incroyable ce qui se passait entre ces deux là. L’émotion qu’ils dégageaient. Souvent outrancier dans la vie, il est d’une sensibilité à fleur de peau. Beaucoup de philosophie et de sagesse dans ses dires. Gérard Depardieu est un être intuitif, simple, sain. Oui,... Pendant une bonne moitié du livre, Gérard Depardieu parle surtout de cinéma, de politique, de religion….. avec beaucoup de réflexion et de gravité. Avec aussi ces pointes qui frappent et allègent le sérieux des propos « Puis ça a été les croisades, la Saint-Barthélemy, le grand bordel jusqu’à Hitler avec sa moustache et sa bite de serin » Citoyen du monde, comme il se présente lui-même, il ne vit que dans le présent, amoureux du monde, de la nature, du regard des gens. Dans la seconde moitié, il parle plus de lui, avec beaucoup d’humilité, de l’innocence, de l’amitié, de la mort, du partage, de ses femmes, de son insatiable curiosité du monde et des gens, des accidents de la vie. « Il n’y a que toi qui peut te guérir, à condition, de le décider, toi seul, avec ce que tu as vécu et ce que tu veux vivre. » Il parle aussi, comme je l’espérais, de Barbara. J’ai vu « Lili passion », c’est incroyable ce qui se passait entre ces deux là. L’émotion qu’ils dégageaient. Souvent outrancier dans la vie, il est d’une sensibilité à fleur de peau. Beaucoup de philosophie et de sagesse dans ses dires. Gérard Depardieu est un être intuitif, simple, sain. Oui, c’est bien un innocent, dans le plus beau sens du terme. « L’innocent, il est comme le chien errant, il sent les gens, il s’approche toujours, et s’il prend un coup de pied, c’est pas grave, il se barre, il va plus loin. » Je pense que vous l’aurez deviné, j’ai une tendresse particulière pour lui.
    Lire la suite
    En lire moins
  • agnesmoisan84 Posté le 23 Septembre 2018
    Le grand Gérard Depardieu nous livre ici ses réflexions sur le monde, l'Histoire, la politique, le cinéma, l'amitié, l'amour, le corps, la vie. Libre et curieux de tout, il a rencontré les plus grands comme les plus petits, et vécu mille aventures. Son credo : ne pas écouter ses peurs et aller à la rencontre de l'autre. Lisez ce livre richissime. Gégé n'est pas celui que vous croyez (ce que les médias nous montrent). C'est un génie, un géant, assurément !
  • Litteraflure Posté le 8 Septembre 2018
    Depardieu est un monstre et comme tous les monstres, il ne laisse personne indifférent. Il se dit innocent et je le crois sur parole. Ses « excès de vie », comme il les appelle, sont le fait d’un mec qui ne pense jamais aux conséquences de ses actes. Tout sauf un conformiste. Tout sauf un mouton, et pourtant il n’est pas le loup. Il y a plus de sagesse dans son témoignage que dans tous les livres qui prétendent la transmettre. Du brut, du vécu, des bonnes paroles forgées par la dureté de l’expérience. On lui donnerait le bon dieu sans confession au Gégé. Il n'en reste plus beaucoup, des comme lui. Ça se lit vite et ça laisse l'impression d'avoir visité un musée de façon privative, avec le guide qui connaît tous les tableaux.
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !