Lisez! icon: Search engine
Je n'ai pas une minute à perdre, je vis
Collection : Beaux Livres
Date de parution : 13/09/2018
Éditeurs :
Cherche midi

Je n'ai pas une minute à perdre, je vis

Collection : Beaux Livres
Date de parution : 13/09/2018
Bernard Lavilliers, comme jamais.
Sous les mots lisibles et les notes invisibles, la vie.
La rage de vivre : "Je n'ai pas une minute à perdre je vis."
L'urgence de vivre : "Vivre encore / Vivre...
Sous les mots lisibles et les notes invisibles, la vie.
La rage de vivre : "Je n'ai pas une minute à perdre je vis."
L'urgence de vivre : "Vivre encore / Vivre comme un cri."
C'est toute l'oeuvre de Lavilliers, c'est tout le chant de Bernard.
C'est un manuel des émotions.
C'est un débordement de...
Sous les mots lisibles et les notes invisibles, la vie.
La rage de vivre : "Je n'ai pas une minute à perdre je vis."
L'urgence de vivre : "Vivre encore / Vivre comme un cri."
C'est toute l'oeuvre de Lavilliers, c'est tout le chant de Bernard.
C'est un manuel des émotions.
C'est un débordement de larmes et de rires, de chagrins et de joies, d'ironie glacée et de pirouettes enjouées. La vie comme un pied-de-nez !
C'est un tumulte solitaire et solaire, parfois mouillé de pluie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749158082
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 195 x 225 mm
EAN : 9782749158082
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 195 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • isachon42 03/03/2021
    1981 – « Saint-Etienne » - « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? » - Adolescente en quête de sens et de réponses à mes « Idées noires », l’album « Nuit d’Amour » me percute de plein fouet… et depuis je n’ai de cesse d’écouter et d’écouter encore ses merveilleuses « Melody Tempo Harmony »… 🎼 Bernard LAVILLIERS est un poète dans l’âme. Toutes ses chansons résonnent et raisonnent en moi. Des paroles vibrantes, des paroles en « Cri d’alarme, en mots d’amour », des mots d’ « Espoir » pour « Vivre Encore ». Et pour accompagner ce « Voyageur », une musique somptueuse aux origines variées du blues, salsa, reggae, rock et douces mélopées. Avec ses « Mains d’Or », le monde vibre dans chacun de ses textes. Piètre chanteuse, je ne me lasse pas, seule dans ma voiture de fredonner ces airs mille fois entendus. Et je ne pouvais pas passer à côté de ce magnifique livre « JE N’AI PAS UNE MINUTE A PERDRE, JE VIS » qui regroupe une centaine de ses chansons à lire et à relire.
  • blandine5674 30/10/2020
    Bonheur de retrouver les textes de ce chanteur engagé. Une pagination sobre agrémentée de photos. Révolte d’un voyageur aux rythmes tropicaux.
  • Guillaume17 14/06/2019
    L intégralité de la magie des textes de Bernard Lavilliers .. Grandiose et magique se lit comme un recueil de poèmes d un artiste voyageur
  • Bazart 19/11/2018
    On avait eu la chance, lors du dernier festival Lumière de croiser un invité pas comme les autres: le voisin stéphanois Bernard Lavilliers, qui avait proposé une soirée entre chansons et discussions autour de ses films de chevet. Bernard Lavilliers était venu aussi présenter "Je n’ai pas une minute à perdre je vis," paru en septembre dernier aux éditions du Cherche-Midi. Un bel objet d'édition qui réunit pour la première fois une centaine de ses chansons en un volume. On voit ainsi à quel point Lavilliers est un artiste qui a nourri sa poésie au fil de ses voyages et des rencontres qu’il offre en partage au public. Chacune de ses haltes, en Amérique latine, aux Caraïbes, aux États-Unis, en Afrique ou en Asie a irrigué son imaginaire,qui rencontre aussi celui d'immenses poètes comme Prévert, Aragon, Verlaine, Rimbaud ou encore Apollinaire. On voyage à travers les mots de Bernard Lavilliers à travers plus d'une centaine de ses chansons choisies par lui, accompagnées de nombreuses photos. Des chansons incontournables de toutes sensibilités écrites entre 1970 et aujourd’hui, telles Les Barbares, Big Brother, Urubu, La Salsa, Traffic, Betty, Idées Noires, Noir et Blanc, On the road again, Les Mains d’or, ou bien encore le récent... On avait eu la chance, lors du dernier festival Lumière de croiser un invité pas comme les autres: le voisin stéphanois Bernard Lavilliers, qui avait proposé une soirée entre chansons et discussions autour de ses films de chevet. Bernard Lavilliers était venu aussi présenter "Je n’ai pas une minute à perdre je vis," paru en septembre dernier aux éditions du Cherche-Midi. Un bel objet d'édition qui réunit pour la première fois une centaine de ses chansons en un volume. On voit ainsi à quel point Lavilliers est un artiste qui a nourri sa poésie au fil de ses voyages et des rencontres qu’il offre en partage au public. Chacune de ses haltes, en Amérique latine, aux Caraïbes, aux États-Unis, en Afrique ou en Asie a irrigué son imaginaire,qui rencontre aussi celui d'immenses poètes comme Prévert, Aragon, Verlaine, Rimbaud ou encore Apollinaire. On voyage à travers les mots de Bernard Lavilliers à travers plus d'une centaine de ses chansons choisies par lui, accompagnées de nombreuses photos. Des chansons incontournables de toutes sensibilités écrites entre 1970 et aujourd’hui, telles Les Barbares, Big Brother, Urubu, La Salsa, Traffic, Betty, Idées Noires, Noir et Blanc, On the road again, Les Mains d’or, ou bien encore le récent et magnifique l'Espoir qu'il chante avec Jeanne Cherhal. Un mélange de révolte, de protestation et de colère mais aussi d'espoir de tendresse et de solidarité se dégagent de ces vers qui montrent que Monsieur Lavilliers, après la mort de Bashung, Higelin ou Aznavour, est un de nos derniers grand artisans de la langue et de la chanson française.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !