En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Kintsugi - L'art de la résilience

        First Éditions
        EAN : 9782412036204
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 248
        Format : 155 x 215 mm
        Kintsugi - L'art de la résilience

        Collection : First Développement personnel
        Date de parution : 19/04/2018
        Réparer ses blessures - apprendre la résilience - la métaphore de l'art japonais de la réparation des céramique grâce à la soudure d'or.
        Le kintsugi, qui signifie littéralement «jointure en or», est un art japonais ancestral qui invite à réparer un objet cassé en soulignant ses cicatrices de poudre d'or. Souvent perçu comme une forme d'art-thérapie pour accompagner la résilience, l'art du kintsugi suit un cérémonial lent et minutieux, qui requiert patience et... Le kintsugi, qui signifie littéralement «jointure en or», est un art japonais ancestral qui invite à réparer un objet cassé en soulignant ses cicatrices de poudre d'or. Souvent perçu comme une forme d'art-thérapie pour accompagner la résilience, l'art du kintsugi suit un cérémonial lent et minutieux, qui requiert patience et concentration. Jour après jour, semaine après semaine, étape par étape, l'objet sera nettoyé, pansé, soigné, guéri et sublimé.
        Enrichi de contes, de conseils et d'exercices pratiques, cet ouvrage vous accompagne dans votre processus de guérison, que vos blessures soient physiques ou émotionnelles, avec les différentes étapes traditionnelles de la réalisation d'un kintsugi.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782412036204
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 248
        Format : 155 x 215 mm
        First Éditions
        12.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LivresBouddhistesZuiHo Posté le 11 Août 2018
          Un magnifique livre pour découvrir la voie du Kintsugi Les Japonais, et même plus généralement les asiatiques, ont l’art de concevoir des philosophies à multiples tiroirs, à plusieurs niveaux de lectures. On peut toujours pénétrer plus loin dans un texte, dans un enseignement, on peut y revenir sans cesse, toute sa vie même, et le lire, le relire et toujours y trouver quelque chose de neuf, de profond. J’ai coutume de dire que les textes « sacrés » les plus courts sont les plus profonds. Ici, il n’y a guère un tel texte sur lequel l’auteure, Céline Santini, ferait un commentaire ou une exégèse – mais peut-être existe-t-il des traités sur le Kintsugi – l’art de la jointure à l’or ? Je suis quasiment certain que cela existe. Toutefois, dans ce très beau livre sur le Kintsugi, Céline Santini nous accompagne petit à petit sur le chemin de la résilience, mettant en parallèle l’art du Kintsugi, avec l’art de réparer ses blessures, d’adoucir et guérir nos blessures, et cela-même en nous contant les moments intimes de sa vie – car Céline Santini n’a pas manqué de prendre des coups dans la vie, de se blesser, de souffrir, et... Un magnifique livre pour découvrir la voie du Kintsugi Les Japonais, et même plus généralement les asiatiques, ont l’art de concevoir des philosophies à multiples tiroirs, à plusieurs niveaux de lectures. On peut toujours pénétrer plus loin dans un texte, dans un enseignement, on peut y revenir sans cesse, toute sa vie même, et le lire, le relire et toujours y trouver quelque chose de neuf, de profond. J’ai coutume de dire que les textes « sacrés » les plus courts sont les plus profonds. Ici, il n’y a guère un tel texte sur lequel l’auteure, Céline Santini, ferait un commentaire ou une exégèse – mais peut-être existe-t-il des traités sur le Kintsugi – l’art de la jointure à l’or ? Je suis quasiment certain que cela existe. Toutefois, dans ce très beau livre sur le Kintsugi, Céline Santini nous accompagne petit à petit sur le chemin de la résilience, mettant en parallèle l’art du Kintsugi, avec l’art de réparer ses blessures, d’adoucir et guérir nos blessures, et cela-même en nous contant les moments intimes de sa vie – car Céline Santini n’a pas manqué de prendre des coups dans la vie, de se blesser, de souffrir, et de chercher par tous les moyens à soigner cela. C’est donc un triple chemin que l’on découvre dans ce superbe bouquin : Céline Santini nous apprend dans cet ouvrage 1) comment réparer une poterie – 2) elle nous expose en même temps sa vie – et 3) nous donne des pistes pour que l’on se soigne intérieurement, comme si nous étions nous aussi des poteries cassées qu’il fallait réparer, pour renaître à nouveau. L’ouvrage est vraiment superbe, et le triple chemin proposé dont j’ai parlé forme l’ossature conceptuelle de celui-ci. C’est un livre qui m’a profondément touché : même si je crois qu’il serait bien que l’art du Kintsugi soit plus approfondi et détaillé (dans un second livre peut-être ?), le fait que l’on puisse établir une analogie entre la réparation et la sublimation des cicatrices d’une poterie, et soi-même, est vraiment séduisant et porteur d’idées positives. Cela ouvre des perspectives bienveillantes. C’est aussi une manière de voir innovante pour nos esprits occidentaux. D’autant que Céline Santini met tout son coeur, tout son savoir à chacune des 40 étapes de la prise en charge, du soin apporté à la poterie, pour nous proposer des outils adaptés à chacune de ces étapes. L’art du Kintsugi, c’est ainsi une méditation – on voit par là qu’en tant que bouddhiste, ce livre pourra bien nous intéresser. A la japonaise, nous sommes invités à prendre notre temps, à décomposer le processus de guérison, à contempler, à prendre soin (c’est l’idée centrale) : nous n’effacerons pas les traces de la vie, ces fichues cicatrices, mais au contraire, on les mettra en valeur, et ce qui était moche deviendra sublime. Quelle transformation ! Quelle alchimie ! Céline Santini, qui a beaucoup vogué entre les techniques de bien-être, qui a cherché sa voie, distille ici tout au long de son livre toutes les astuces pratiques en sa possession, que chacun pourrait mettre en application en correspondance avec le lent processus du Kintsugi, cet art de combler les cicatrices et de les magnifier d’or. C’est en soi un livre de développement personnel, mais comme je n’en ai jamais vu auparavant : les 40 étapes nécessaires à l’art du Kintsugi proposent une réflexion, une méditation sur l’art de guérir que je trouve très pertinente, et c’est pourquoi je pense que cela devrait être approfondi (par l’auteure comme les lecteurs). Ce livre est l’occasion d’aborder différemment les souffrances (un thème bien bouddhiste donc !). Accompagné de photos d’objets réparés devenus magnifiques, cet ouvrage sur le Kintsugi est une base pour la pratique du Dharma. Réparer les cicatrices d’une poterie, c’est aussi réparer les siennes, faire acte de résilience. C’est aussi prendre le temps. C’est aussi se mettre en oeuvre tout entier dans cette réparation, la contempler – bref, quelque chose de profond et de sage nous attend. Une belle méditation ! Voici donc un bien bel ouvrage que je vous recommande – un vrai coup de coeur pour moi ! Bonne lecture ! Zui Ho.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Scaldie Posté le 11 Juillet 2018
          Cet ouvrage est un livre de développement personnel, c'est-à-dire un ouvrage qui propose au lecteur des méthodes et des conseils pour améliorer la qualité de sa vie, en mettant l'accent sur les aspirations, les rêves, la connaissance de soi et la confiance en soi. Évitons les malentendus d'entrée de jeu : ce n'est pas un ouvrage dédié à la technique de Kintsugi. Vous n'apprendrez pas les techniques pour commencer cette activité, quand bien même l'auteure présente chacune des étapes du Kintsugi. L'auteure propose dans son ouvrage d'aborder le développement personnel sous le prisme du Kintsugi, un art japonais qui consiste à réparer et sublimer un objet cassé par des lignes d'or. Chacune des 36 étapes du Kintsugi est reprise par l'auteure pour développer un axe de réflexion et de travail sur soi, afin de dépasser nos souffrances et de nous accepter tels que nous sommes, avec nos fêlures. Chaque étape s'ouvre sur une citation et/ou un haïku. L'étape est ensuite expliquée, puis transposée à la thématique du développement personnel, à l'aide de réflexions de l'auteur et d'exemples tirés de sa propre expérience. De jolies photos et des encadrés explicatifs (contes, légendes, documentation sur les arts japonais, etc.) viennent agrémenter chaque... Cet ouvrage est un livre de développement personnel, c'est-à-dire un ouvrage qui propose au lecteur des méthodes et des conseils pour améliorer la qualité de sa vie, en mettant l'accent sur les aspirations, les rêves, la connaissance de soi et la confiance en soi. Évitons les malentendus d'entrée de jeu : ce n'est pas un ouvrage dédié à la technique de Kintsugi. Vous n'apprendrez pas les techniques pour commencer cette activité, quand bien même l'auteure présente chacune des étapes du Kintsugi. L'auteure propose dans son ouvrage d'aborder le développement personnel sous le prisme du Kintsugi, un art japonais qui consiste à réparer et sublimer un objet cassé par des lignes d'or. Chacune des 36 étapes du Kintsugi est reprise par l'auteure pour développer un axe de réflexion et de travail sur soi, afin de dépasser nos souffrances et de nous accepter tels que nous sommes, avec nos fêlures. Chaque étape s'ouvre sur une citation et/ou un haïku. L'étape est ensuite expliquée, puis transposée à la thématique du développement personnel, à l'aide de réflexions de l'auteur et d'exemples tirés de sa propre expérience. De jolies photos et des encadrés explicatifs (contes, légendes, documentation sur les arts japonais, etc.) viennent agrémenter chaque étape. Enfin, chaque étape est terminée par un exercice pratique qui aidera le lecteur à travailler. S'il faut reconnaître une qualité à l'ouvrage, c'est la qualité de son édition. L'objet-livre est très beau. Il est à la fois structuré et organisé, aéré et agréable à lire, avec de belles photos et des citations inspirantes... on ne rechigne pas du tout à le lire, vu sa qualité graphique. Par ailleurs, le fait de s'inspirer des 36 étapes du Kintsugi donne une structure très précise et très organisée à la réflexion de l'auteure. On ne se perd pas au fil de la lecture. Le fait de donner des exercices (très) pratiques aide à s'engager dans le travail sur soi, mais encore faut-il les faire. Pour cela, il faut s'engager vraiment dans la démarche proposée. À l'inverse d'autres livres de développement personnel que j'ai pu lire, les réflexions de l'auteur semblent moins importantes que son accompagnement à travers des exercices. Pour résumer très sommairement, ce n'est pas tellement ses propos et ses réflexions qui résonnaient en moi, mais plutôt les démarches qu'elle proposait de suivre. Ce n'est donc pas un livre qu'on lit comme ça, par petit bout, de temps en temps (enfin, je l'ai perçu comme ça) D'ailleurs, même si la pensée de l'auteure est très structurée, la diversité des réflexions et des exercices pourra dérouter. En effet, vu qu'il y en a beaucoup, il est à peu près sûr que tous ne vous parleront pas (d'un autre côté, vu qu'il y en a beaucoup, il est à peu près sûr que vous en trouverez quelques-uns qui vous parleront...) Il faut trier, en gros. Ainsi, l'ouvrage étant à mon sens plus tourné vers les exercices que la réflexion, j'ai trouvé que les réflexions n'étaient pas toujours assez développées à mon goût. Certes, les exercices sont bien faits, mais j'ai trouvé que l'auteure restait parfois en survol quand il s'agissait de proposer une vraie réflexion sur telle ou telle thématique. Cela vient aussi sans doute du fait que les étapes de Kintsugi sont nombreuses, il faut pouvoir toutes les traiter et donc se montrer un peu succinct par moment. Le gros bémol pour moi fut la plongée un peu trop intime dans la vie de l'auteure. Donner des exemples, c'est bien, c'est utile pour pouvoir se projeter, mais c'était parfois trop personnel pour moi. En particulier, je me suis ennuyée quand l'auteure se met à dresser des listes interminables de ses expériences (des emplois qu'elle a eus, des endroits qu'elle a visités, des thérapies qu'elle a essayées...) En résumé, j'ai aimé la qualité du livre + la richesse des citations, poèmes, encadrés explicatifs + les jolies illustrations + la philosophie derrière le Kintsugi (et la découverte de cet art japonais) + l'originalité de la démarche (utiliser le Kintsugi pour faire du développement personnel) + la diversité des exercices J'ai moins aimé le développement parfois trop succinct de la pensée de l'auteure - l'aspect trop autobiographique de l'ouvrage - les listings inintéressants qui s'étendent sur des paragraphes entiers... Je remercie les éditions First et Babelio pour cette belle découverte, grâce à l'opération Masse Critique
          Lire la suite
          En lire moins
        • lafilledepassage Posté le 3 Juillet 2018
          D’abord je voudrais remercier Babelio pour leurs opérations Masse Critique et les éditions First pour l’envoi de ce livre. Le kintsugi est une technique japonaise qui date du XVème siècle qui consiste à réparer un objet brisé en soulignant ses fissures avec de l’or, au lieu de les masquer. C’est un processus long (plusieurs semaines, voire plusieurs mois), qui demande patience et précision. Céline Santini blogueuse, coach en développement personnel et en art-thérapie entre autre chose, propose de s’en inspirer pour transcender les épreuves de la vie, sublimer nos blessures, physiques ou psychiques, et retrouver son unité et son éclat. Il faut éviter tout malentendu : ce n’est pas un livre sur la technique du kintsugi en tant que telle, qui comporte 36 actions, regroupées en 6 étapes. Pour chacune d’elles, l’auteur propose une interprétation, émaillée d’exemples tirés de sa vie personnelle, et un exercice de mise en pratique, ce qui par ailleurs imprime une structure au livre, structure bienvenue dans ce genre de littérature qui bien souvent en manque. Le livre en soi, l’objet, est un vrai petit plaisir : belles photos (très dépouillées) d’objets réparés selon le kintsugi, haïku en tête de chaque étape – cela m’a d’ailleurs donné envie... D’abord je voudrais remercier Babelio pour leurs opérations Masse Critique et les éditions First pour l’envoi de ce livre. Le kintsugi est une technique japonaise qui date du XVème siècle qui consiste à réparer un objet brisé en soulignant ses fissures avec de l’or, au lieu de les masquer. C’est un processus long (plusieurs semaines, voire plusieurs mois), qui demande patience et précision. Céline Santini blogueuse, coach en développement personnel et en art-thérapie entre autre chose, propose de s’en inspirer pour transcender les épreuves de la vie, sublimer nos blessures, physiques ou psychiques, et retrouver son unité et son éclat. Il faut éviter tout malentendu : ce n’est pas un livre sur la technique du kintsugi en tant que telle, qui comporte 36 actions, regroupées en 6 étapes. Pour chacune d’elles, l’auteur propose une interprétation, émaillée d’exemples tirés de sa vie personnelle, et un exercice de mise en pratique, ce qui par ailleurs imprime une structure au livre, structure bienvenue dans ce genre de littérature qui bien souvent en manque. Le livre en soi, l’objet, est un vrai petit plaisir : belles photos (très dépouillées) d’objets réparés selon le kintsugi, haïku en tête de chaque étape – cela m’a d’ailleurs donné envie de me replonger dans mes recueils d’haïkus, contes de sagesse soufis et zen, et citations à gogo qui passent un peu de baume sur les âmes blessées et font du bien au moral … L’auteur passe en revue un nombre impressionnant de techniques de développement personnels, comme les exercices de visualisation, la reconnexion avec son enfant intérieur, la méditation en pleine conscience et d’autres encore. Véritable catalogue de méthodes sensées nous apporter le bonheur, ou du moins apaiser notre mal-être. Et je m’interroge sur cette pléthore de techniques … Pour moi, c’est la preuve qu’aucune n’offre vraiment de solution. Mais je sors du cadre de ce livre. Le kintsugi, c’est aussi une autre occasion d’appréhender la culture japonaise, notamment en invitant à reconnaître la beauté dans les choses simples, imparfaites et atypiques. Une beauté loin des canons standardisés imposés par la publicité. En outre, l’idée de recycler les objets cassés au lieu de les jeter au rebut et d’en acheter d’autres, bien loin de tout consumérisme maladif, est extrêmement séduisante. Pour en revenir au livre, je dois reconnaitre que je n’ai pas fait les exercices proposés, non pas que je manque de fissures (d’ailleurs laquelle choisir?), mais faute … de temps, de motivation et de persévérance qui me fera vite défaut. Oui, ces méthodes développement personnels sont comme les régimes amincissants : très séduisants au départ mais impossible à suivre sur la durée. En tout cas pour moi.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Kintsugi, l'art de la résilience est donc bien un livre qui aide, en s'appuyant sur une méthode manuelle, à se sentir mieux dans sa vie en apprenant à apprécier ses imperfections et à panser ses blessures avec sérénité.
        Europe1.fr
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER FIRST ÉDITIONS
        Pour être informé en exclusivité de nos parutions, rencontres auteurs, salons et autres événements !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com