Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749158570
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 220 mm

La Mémoire des vignes

Sophie ASLANIDES (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 02/05/2019
« Si vous avez aimé mon roman Elle s’appelait Sarah, alors l’incroyable livre d’Ann Mah saura vous émerveiller. Je l’ai lu avidement, sans pouvoir m’arrêter, et je ne saurais trop vous le recommander. »
Tatiana de Rosnay
Pour faire partie des rares experts en vins certifiés au monde, Kate doit réussir le très prestigieux concours de Master of Wine. Elle fait pour cela le choix de se rendre en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille depuis des générations. Elle pourra y approfondir ses connaissances sur... Pour faire partie des rares experts en vins certifiés au monde, Kate doit réussir le très prestigieux concours de Master of Wine. Elle fait pour cela le choix de se rendre en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille depuis des générations. Elle pourra y approfondir ses connaissances sur le vignoble et se rapprocher de son cousin Nico et de sa femme, Heather, qui gèrent l’exploitation. La seule personne que Kate n’a guère envie de retrouver, c’est Jean-Luc, un jeune et talentueux vigneron, son premier amour.
Alors qu’elle se lance dans le rangement de l’immense cave, elle découvre une chambre secrète contenant un lit de camp, des tracts écrits par la Résistance et une cachette pleine de grands crus. Intriguée, Kate commence à explorer l’histoire familiale, une quête qui la mènera aux jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale et à des révélations très inattendues.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749158570
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

« J'ai adoré ce roman qui nous transporte au cœur de la Bourgogne dans un domaine viticole. Un vrai page turner, une lecture vraiment très agréable ! »
Catherine Zafonte / Librairie Montbarbon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jlm57 Posté le 14 Septembre 2020
    Un dimanche de repos bien mérité et un bon livre,que demander de plus ! Il fait chaud,le soleil est au rendez-vous et une petite brise fait doucement voler les rideaux...et me voilà plongée dans ce vignoble, cette histoire de famille et la vie extrême d'une jeune femme pdt la seconde guerre mondiale. J'ai lu ce livre dans la journée, je ne pouvais pas le lâcher,je voulais connaître les secrets d'Hélène parce que la vérité est souvent bien différente des apparences. Et cette femme, dont la jeunesse fut tourmentée, nous touche,nous entraîne dans son monde si injuste et si brutal. Je sors de ce livre, un peu vidée, comme si j'avais vécu ce long cauchemar avec elle, comme si je la connaissais. Les personnages me sont devenus familiers, je me demande ce qu'ils vont devenir ensuite... Comme des amis que j'aurai plaisir à retrouver. Bref,un bon moment,un beau roman...
  • Pat0212 Posté le 31 Juillet 2020
    J’avais déjà beaucoup aimé Le chant du Rossignol de Kristin Hannah, mais ce roman lui est nettement supérieur par son côté réaliste, pas de super héros ici, même si Hélène est évidemment une héroïne. Ce livre mérite cinq étoiles et un gros coup de coeur. Kate est sommelière en Californie et prépare un prestigieux examen, sa coach Jennifer lui conseille d’aller passer quelques semaines en Bourgogne dans sa famille maternelle et d’en profiter pour mieux étudier les blancs français, son point faible. Kate a toujours vécu à San Francisco, en dehors des vacances de son enfance et d’un séjour dix ans auparavant. Sa mère est banquière à Singapour et a complètement tourné le dos à sa famille. Malgré ses réticences, Kate va à Meursault dans le domine familial tenu par son oncle Philippe et son cousin Nico, qui a épousé Heather une amie de Kate. Elle compte y faire les vendanges et ensuite étudier les vins français. Elle y retrouve avec appréhension Jean-Luc, le voisin, son amour de jeunesse qu’elle a abandonné sans beaucoup d’explications dix ans auparavant. Elle est très bien accueillie par Nico et sa femme. Cette dernière a envie d’ouvrir un gite et demande à Kate de l’aider... J’avais déjà beaucoup aimé Le chant du Rossignol de Kristin Hannah, mais ce roman lui est nettement supérieur par son côté réaliste, pas de super héros ici, même si Hélène est évidemment une héroïne. Ce livre mérite cinq étoiles et un gros coup de coeur. Kate est sommelière en Californie et prépare un prestigieux examen, sa coach Jennifer lui conseille d’aller passer quelques semaines en Bourgogne dans sa famille maternelle et d’en profiter pour mieux étudier les blancs français, son point faible. Kate a toujours vécu à San Francisco, en dehors des vacances de son enfance et d’un séjour dix ans auparavant. Sa mère est banquière à Singapour et a complètement tourné le dos à sa famille. Malgré ses réticences, Kate va à Meursault dans le domine familial tenu par son oncle Philippe et son cousin Nico, qui a épousé Heather une amie de Kate. Elle compte y faire les vendanges et ensuite étudier les vins français. Elle y retrouve avec appréhension Jean-Luc, le voisin, son amour de jeunesse qu’elle a abandonné sans beaucoup d’explications dix ans auparavant. Elle est très bien accueillie par Nico et sa femme. Cette dernière a envie d’ouvrir un gite et demande à Kate de l’aider à débarrasser une très grande cave. Elles y trouvent une cache qui semble avoir servi durant la guerre et des cahiers appartenant à une mystérieuse Hélène, dont personne ne parle dans la famille et surtout pas l’oncle Philippe, qui interdit même aux jeunes femmes d’enquêter sur le passé de la famille. Mais elles sont bien décidées à comprendre qui est cette mystérieuse femme dont on ne peut /ou ne veut rien dire. Les chapitres commencent toujours avec l’histoire présente et se terminent par le journal d’Hélène qui raconte la vie de la famille de 1939 à 1944. Kate retrouve le journal tard dans le roman, donc elle mène son enquête dans le bleu et trébuche sur quelques fausses pistes, alors que le lecteur en sait plus que la narratrice, ce qui est un point de vue original et intéressant. Ce grand roman a su éviter tous les écueils de la romance ou du roman de terroir, tout en utilisant les qualités de ces genres. L’histoire entre Jean Luc et Kate n’est jamais mièvre, ni évidente, mais construite de manière réaliste au fil du livre. En dehors de l’enquête sur le secret de famille, il y a un trésor caché qui suscite bien des convoitises et Kate devra se méfier sérieusement d’un collègue américain qui séjourne chez Jean-Luc. On apprend de nombreuses choses sur le vin et sa culture, c’est très documenté mais jamais étouffant ou lassant pour les personnes qui ne s’intéressent pas à ce sujet, ce qui est mon cas. J’ai aussi beaucoup aimé la galerie de personnages tous très travaillés et réalistes. Ils évoluent tout au long de l’histoire, en particulier Philippe à qui le secret de famille pesait terriblement. Toute sa vie il est resté distant et très conventionnel, ne laissant aucune place aux émotions et il sera transformé une fois l’abcès crevé, il pourra enfin devenir la meilleure version de lui-même, même si la transformation est seulement évoquée. Mais ce qui fait évidemment le coeur du roman et son centre d’intérêt principal c’est la vie de la famille sous l’Occupation, avec ceux qui résistent et les autres. La belle-mère d’Hélène est un personnage totalement détestable, mais mis à part sa trahison envers la jeune fille lors de l’épuration sauvage,elle n’a sans doute pas fait tellement pire que beaucoup de gens. Comment peut-on la juger si on se rappelle de l’épisode glorieux de la ruée sur le PQ et les pâtes survenue il y a quelques semaines à peine ? Aurait-on fait vraiment mieux ? Il n’ y a pas de super héros dans le livre, mais de gens fragiles qui ont essayé de faire de leur mieux. Contrairement au Rossignol d’Hannah, Hélène est pétrie de doute, elle a peur mais fait au plus près de sa conscience. J’ai aussi aimé le côté très réaliste et bien documenté de la partie consacrée à la guerre, avec toutes les ambiguïtés de cette période. On y parle aussi de l’épuration sauvage dont les femmes furent les boucs émissaires et les bourreaux en grande partie ceux qui avaient le plus à se reprocher. L’épuration officielle, survenue plus tard sera beaucoup plus indulgente avec les hommes. Ann Mah montre cette période dans toutes ses nuances de gris et c’est plutôt rare dans les romans. Un autre thème découle de celui-ci : comment vivre avec les blessures de cette époque quand nos ancêtres n’ont pas été les héros glorieux qu’on aimerait, Philippe et son oncle Albert ont passé toute leur existence dans la culpabilité. Heather est juive et ne trouve pas sa place dans la famille avant la résolution de l’énigme. Les secrets de famille perdurent et assombrissent l’avenir, tant qu’on n’a pas eu le courage de les prendre à bras le corps. Pour moi c’est un très grand roman et je remercie vivement Netgalley et les Editions Cherche midi pour cette magnifique découverte. #LaMémoireDesVignes #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • LunaZione Posté le 21 Juin 2020
    C'est la deuxième fois que je lis ce roman en moins d'un an. Je l'avais lu l'été dernier à sa sortie - dans le cadre du challenge Netgalley - mais je n'avais jamais trouvé le temps de le chroniquer... J'ai donc profité de la session rose du Challenge Bookineurs en Couleurs pour le remettre sur le dessus de ma PAL et cette fois en parler. Parce que, franchement, la relecture a été aussi bonne que la découverte. Pourtant, la première fois, au moment de l'ouvrir, je n'étais pas franchement emballée. Avec un titre pareil, La mémoire des vignes laisse peu de doute quant au contexte de l'histoire... Et moi, le vin, ça ne me parle pas. Alors, généralement, je m'ennuie assez rapidement dans les histoires mettant en scène des vignerons. Bon, il faut dire aussi que je n'avais pas lu la quatrième de couverture, parce que dans ce cas, les allusions à la Seconde Guerre Mondiale auraient sans aucun doute titillé ma curiosité... Cela dit, ne pas le savoir a rendu la surprise que plus grande et meilleure ! Pour le coup, les histoires de Master of Wine de Kate ne m'ont pas plus passionnée que ça. Cependant, j'ai tout de... C'est la deuxième fois que je lis ce roman en moins d'un an. Je l'avais lu l'été dernier à sa sortie - dans le cadre du challenge Netgalley - mais je n'avais jamais trouvé le temps de le chroniquer... J'ai donc profité de la session rose du Challenge Bookineurs en Couleurs pour le remettre sur le dessus de ma PAL et cette fois en parler. Parce que, franchement, la relecture a été aussi bonne que la découverte. Pourtant, la première fois, au moment de l'ouvrir, je n'étais pas franchement emballée. Avec un titre pareil, La mémoire des vignes laisse peu de doute quant au contexte de l'histoire... Et moi, le vin, ça ne me parle pas. Alors, généralement, je m'ennuie assez rapidement dans les histoires mettant en scène des vignerons. Bon, il faut dire aussi que je n'avais pas lu la quatrième de couverture, parce que dans ce cas, les allusions à la Seconde Guerre Mondiale auraient sans aucun doute titillé ma curiosité... Cela dit, ne pas le savoir a rendu la surprise que plus grande et meilleure ! Pour le coup, les histoires de Master of Wine de Kate ne m'ont pas plus passionnée que ça. Cependant, j'ai tout de même trouvé effrayant qu'un tel concours puisse exister : c'est assez monstrueux d'imaginer tout ce que l'on attend de ces candidats... Clairement, ils méritent leur titre de "Maître du vin" après avoir réussi ça ! Pour moi, ce concours n'est qu'un prétexte dans l'histoire pour faire venir Kate en France et lancer l'intrigue plus historique : clairement le coeur du livre ne se cache pas là. Même si j'ai bien aimé le côté romance entre Kate et Jean-Luc, c'est clairement l'histoire d'Hélène qui m'a tenue en haleine. Elle est rondement menée, riche en rebondissement et tragiquement ironique. J'ai aimé ce joli hommage aux courageux de la Résistance qui ont pris des risques inconsidérés pour que chacun puisse garder un semblant de liberté. J'ai été amusée avec cette histoire de cave secrète, bien cachée et pourtant sous le nez des Allemands, touchée par cette amitié avec Rose déclarée juive sans l'être vraiment et aussi compréhensive qu'outrée face aux actions de collaboration des proches de la jeune femme. Bien heureux est celui qui peut dire aujourd'hui ce qu'il aurait fait à l'époque... J'ai beaucoup aimé de la façon dont la question du jugement est abordée dans ce roman. Aujourd'hui, on a un regard très dur sur ce qui a pu se passer à l'époque tant du côté Allemand que des collaborateurs Français. J'ai trouvé Hélène particulièrement compréhensive bien qu'elle soit totalement engagée dans la résistance. De même, j'ai compris la peine d'Heather - qui est juive - quand elle se rend compte que les ancêtres de ses enfants ont eu un rôle dans la collaboration. Le jugement est certes bien présents, mais j'ai tout de même trouvé que les différents personnages restaient plutôt ouverts et ne campaient pas sur leurs positions. Il n'y a pas forcément de pardon possible mais l'acceptation est bien là. Sans pour autant être déçue, j'aurai voulu une fin différente, plus "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" pour Hélène. Mais bon, les happy end ont leurs limites et la fin choisie à le mérite d'être pragmatique et plutôt logique. J'ai trouvé Kate et Heather plutôt sympathiques. Elles sont agréables à suivre mais, par moment, j'ai senti pleinement la différence de culture quant aux discours qu'elles peuvent tenir sur certaines choses bien Françaises. J'ai également apprécié toute la petite bande de copains et ai souffert tout autant que les filles lors de leurs déjeuner dominical chez les beaux-parents : clairement, je suis heureuse de ne pas avoir été à leur place ! Mais, comme précédemment, c'est vraiment Hélène qui a retenu toute mon attention. J'ai été très admirative de son courage et de son engagement. J'ai apprécié le lien particulier qu'elle a avec son papa et l'amour qu'elle donne à ses demi-frères ainsi que son amitié sincère avec Rose. Quand on voit les facultés d'apprentissage de ces deux-là, on ne peut qu'imaginer les montagnes scientifiques qu'elles auraient pu soulever si la guerre n'était pas entrée dans le jeu et s'il elles étaient nées à notre époque... C'était le premier livre de Ann MAH que je lisais et je suis vraiment enchantée de cette découverte. Déjà parce qu'elle m'a fait aimer un bouquin que je pensais ne pas apprécier mais aussi parce que j'ai trouvé son écriture très agréable et pleine d'imagination. Le récit à deux temps et à deux voix est brillamment mené bien qu'ils ne soient pas sur le même tempo : cela dit, c'était également intéressant d'avoir un temps d'avance sur Kate même si, clairement, dans mon cas, cela n'a pas joué en sa faveur. Une très belle découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LMFML Posté le 27 Mars 2020
    J'ai bien aimé ce roman car il parle de ma région et de faits historiques passionnants durant la 2ème guerre mondiale. Original de mêler les deux, sur une base réelle.
  • Ladoryquilit Posté le 15 Mars 2020
    Afin de devenir une des rares expertes en vin certifiées au monde, Kate doit passer et réussir le concours de Master of Wine. Elle retourne donc en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille afin d'y approfondir ses connaissances, c'est l'occasion aussi pour elle de retrouver son cousin Nico et sa femme Heather qui gèrent le domaine en question. Avec Heather, Kate se lance dans le rangement de la cave et y découvre alors une pièce secrète contenant des grands crus, mais aussi des tracts de la Résistance. Elle se lance alors dans une quête pour découvrir l'histoire de sa famille... La mémoire des vignes d'Ann Mah est un autre roman emprunté à la médiathèque que je ne connaissais absolument pas avant d'en croiser le titre. Dans ce roman, nous suivons donc Kate en Bourgogne, alors qu'elle s'y rend avant tout pour approfondir ses connaissances viticoles, sa découverte va rapidement l'amener à mener bon nombre de recherches sur sa famille. La mémoire des vignes prend alors une toute autre tournure et l'histoire de ses pages colle parfaitement avec le titre du bouquin. La mémoire des vignes est un roman très plaisant, avec une histoire très riche. La découverte de Kate fait prendre... Afin de devenir une des rares expertes en vin certifiées au monde, Kate doit passer et réussir le concours de Master of Wine. Elle retourne donc en Bourgogne, dans le domaine appartenant à sa famille afin d'y approfondir ses connaissances, c'est l'occasion aussi pour elle de retrouver son cousin Nico et sa femme Heather qui gèrent le domaine en question. Avec Heather, Kate se lance dans le rangement de la cave et y découvre alors une pièce secrète contenant des grands crus, mais aussi des tracts de la Résistance. Elle se lance alors dans une quête pour découvrir l'histoire de sa famille... La mémoire des vignes d'Ann Mah est un autre roman emprunté à la médiathèque que je ne connaissais absolument pas avant d'en croiser le titre. Dans ce roman, nous suivons donc Kate en Bourgogne, alors qu'elle s'y rend avant tout pour approfondir ses connaissances viticoles, sa découverte va rapidement l'amener à mener bon nombre de recherches sur sa famille. La mémoire des vignes prend alors une toute autre tournure et l'histoire de ses pages colle parfaitement avec le titre du bouquin. La mémoire des vignes est un roman très plaisant, avec une histoire très riche. La découverte de Kate fait prendre au roman une direction très intéressante nous amenant à replonger dans une partie de la Seconde Guerre mondiale et notamment les réseaux de Résistance. On apprécie le fait que la jeune femme ne baisse pas les bras pour découvrir la vérité sur sa famille envers et contre tous et tout. Kate est d'ailleurs un personnage très intéressant, forte et déterminée, la jeune femme n'abandonne ni la recherche de son histoire familiale ni son désir d'obtenir son précieux examen. Ann Mah avec La mémoire des vignes réussi à offrir au lecteur deux intrigues avec son histoire, deux intrigues aussi intenses et intéressantes. L'auteure avec une écriture fluide et rythmée, nous entraîne en Bourgogne avec Kate sans aucun mal. On jongle entre Histoire et monde viticole avec facilité, on se retrouve happé par l'histoire de Kate sans s'en rendre compte et finalement les pages défilent. La mémoire des vignes d'Ann Mah est une très belle découverte, c'est quasi un coup de cœur d'ailleurs. J'ai très apprécié l'aspect historique du roman, mais aussi cet univers autour du vin dans lequel évolue Kate. J'aime vraiment trouver ma prochaine lecture au hasard parmi les rayonnages de ma médiathèque, bien souvent elles sont synonymes de merveilleuses découvertes comme ici avec ce titre. La mémoire des vignes d'Ann Mah est disponible au Cherche Midi.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    La France comme vous ne l'avez jamais lue : la Bourgogne se dévoile en 7 livres

    La Bourgogne, ses routes des vins, ses châteaux incontournables, ses spécialités gastronomiques et sa nature préservée... Cette superbe région située dans l'Est de la France porte un nom qui résonne dans l'Histoire. De fait, elle n'a de cesse d'inspirer les auteurs, qui y plantent volontiers leurs intrigues. La preuve par 7 livres passionnants.

    Lire l'article