Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749157382
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 688
Format : 154 x 240 mm
Nouveauté

La Splendeur et l'Infamie

Hubert TÉZENAS (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 26/08/2021
Vous avez aimé The Crown ? Vous allez adorer La Splendeur et l’Infamie.
10 mai 1940. Le jour où Churchill est nommé Premier ministre, Adolf Hitler envahit les Pays-Bas et la Belgique. Au cours de l’année qui suit, l’Allemagne nazie mène contre l’Angleterre une campagne de bombardement d’une intensité inédite. Acculé, le « Vieux Lion » doit préserver à tout prix le moral de son... 10 mai 1940. Le jour où Churchill est nommé Premier ministre, Adolf Hitler envahit les Pays-Bas et la Belgique. Au cours de l’année qui suit, l’Allemagne nazie mène contre l’Angleterre une campagne de bombardement d’une intensité inédite. Acculé, le « Vieux Lion » doit préserver à tout prix le moral de son peuple… et convaincre le président Roosevelt d’entraîner les États-Unis dans la guerre.
Si durant cette période la vie publique de Churchill est chaotique, sa vie privée ne l’est pas moins. Son épouse et lui doivent gérer leur fille qui se rebelle contre leur autorité, et leur fils, confronté à l’adultère de sa femme.
 
À partir de nombreux documents inédits (depuis les journaux intimes des principaux protagonistes jusqu’aux documents confidentiels récemment déclassifiés), Erik Larson redonne ses lettres de noblesse à la politique en nous faisant vivre une année exceptionnelle aux côtés de Churchill. Que ce soit au 10 Downing Street ou à son domicile privé, cet homme aux ressources inépuisables, toujours surprenant, fera preuve d’un leadership hors du commun qui permettra à tout un pays – et à une famille – de rester unis.
 
Aussi palpitant et addictif qu’une série, La Splendeur et l’Infamie s’est classé numéro un des ventes dès sa sortie en Angleterre et aux États-Unis. Il a été élu meilleur livre de l’année par le Washington Post et Barack Obama l’a désigné parmi ses livres préférés de l’année.

« Le genre de page-turner que l’on voudrait trouver plus souvent parmi les livres d’Histoire. Larson réussit véritablement à donner au lecteur l’impression “d’y êtreˮ, de vivre aux côtés de Churchill. » Bill Gates.
 
À propos d’Erik Larson : « Larson raconte comme on filme : au plus près des événements, des acteurs et des témoins. Hautement recommandable. » Jean-Christophe Buisson, Le Figaro


Pour consulter les sources de l'auteur, rendez-vous ici, et pour sa bibliographie, c'est ici

Rentrée littéraire 2021
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749157382
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 688
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

"La documentation impressionnante est restituée sous la forme d’un récit prenant où les affres de la Guerre mondiale se fondent dans les problèmes familiaux du Vieux Lion. Du grand art."
L'Obs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Julitlesmots Posté le 5 Octobre 2021
    On sait peu de choses du quotidien d’un homme au pouvoir et Erik Larson, met en lumière un personnage emblématique de l’Histoire du XXème siècle, à travers ses recherches puisées dans des documents déclassifiés, des journaux intimes. Même s’il s’agit d’un documentaire, on a rarement pu lire l’Histoire avec autant d’intimités, de manière aussi romancée, avec cette impression d’être à Londres, en 1940. Une période terrible commence, Hitler enchaîne les conquêtes en Europe, pourtant le Royaume-Uni résiste, fait face à l’isolement, à la morosité, et ce, malgré les bombardements et c’est sans aucun doute grâce à la volonté de Winston Churchill et sa personnalité charismatique, fantasque, empathique avec un optimisme à toute épreuve, mais surtout cette volonté de ne jamais se soumettre. Erik Larson nous fait vivre la première année au pouvoir de Winston Churchill, dont le but est de barrer la route à Hitler, tout en tentant de convaincre Franklin Roosevelt, que la neutralité américaine est impossible. Le « Vieux Lion » n’hésite pas à se mettre à dos une partie de la classe politique, doute, mais s’entoure d’hommes en qui il a une totale confiance – Max Beaverbrook, Frederick Lindemann, dit « le Prof » – face à une administration... On sait peu de choses du quotidien d’un homme au pouvoir et Erik Larson, met en lumière un personnage emblématique de l’Histoire du XXème siècle, à travers ses recherches puisées dans des documents déclassifiés, des journaux intimes. Même s’il s’agit d’un documentaire, on a rarement pu lire l’Histoire avec autant d’intimités, de manière aussi romancée, avec cette impression d’être à Londres, en 1940. Une période terrible commence, Hitler enchaîne les conquêtes en Europe, pourtant le Royaume-Uni résiste, fait face à l’isolement, à la morosité, et ce, malgré les bombardements et c’est sans aucun doute grâce à la volonté de Winston Churchill et sa personnalité charismatique, fantasque, empathique avec un optimisme à toute épreuve, mais surtout cette volonté de ne jamais se soumettre. Erik Larson nous fait vivre la première année au pouvoir de Winston Churchill, dont le but est de barrer la route à Hitler, tout en tentant de convaincre Franklin Roosevelt, que la neutralité américaine est impossible. Le « Vieux Lion » n’hésite pas à se mettre à dos une partie de la classe politique, doute, mais s’entoure d’hommes en qui il a une totale confiance – Max Beaverbrook, Frederick Lindemann, dit « le Prof » – face à une administration ankylosée, pour faire échouer l’invasion nazie. La sensibilité de Churchill, son positionnement en « bon père de famille », son dévouement à son pays, son acharnement au travail, en font une personnalité hors-norme, exceptionnelle. Malgré ce portrait d’homme parfait, Erik Larson, n’hésite pas à montrer l’homme tel qu’il est. Un homme qui aime la bonne table, notamment les bons vins, le champagne et les cigares, alors même que le rationnement est en place. Il exige un rythme de travail soutenu de ses collaborateurs alors même qu’il s’octroie des siestes et des bains. Ce livre s’intéresse aussi aux personnes qui l’ont entouré et qui ont sans doute influencé son quotidien, donc sur l’Histoire : son épouse, sa fille, Mary, adolescente envoyée à la campagne, pour sa sécurité, ses amis. Mais il y a surtout, les citoyens, qui à travers leurs journaux décrivent leur quotidien et dont certains témoignages sont retranscrits. Grâce aux anecdotes, citations, témoignages, chapitres courts, le livre garde un rythme incroyable, sans jamais perdre son enthousiasme tout en mêlant les descriptions de techniques de guerre, organisation domestique et sentiments amoureux. Bien longtemps après sa mort, Churchill conserve une place importante dans l’imaginaire politique britannique et reste connu comme l’un des hommes politiques les plus importants du XXème siècle, en raison de sa ténacité face au nazisme, de ses talents d’orateur et de ses célèbres bons mots. Tout en incarnant les valeurs morales ainsi que l’humour flegmatique et la résilience que l’imaginaire collectif associe aux Britanniques. Dans son discours du 13 mai 1940, Winston Churchill déclare : « J’aimerais dire à la Chambre, comme je l’ai dit à ceux qui ont rejoint ce gouvernement : je n’ai à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur. Vous me demandez, quelle est notre politique ? Je vous dirai : c’est faire la guerre sur mer, sur terre et dans les airs, de toute notre puissance et de toutes les forces que Dieu pourra nous donner Une lecture palpitante, où les détails peuvent paraître choquants, alors même qu’ils sont seulement humains, et font toute la force de ce livre, loin d’être une énième biographie de Winston Churchill. Le travail de Erik Larson entraîne le lecteur au plus près du pouvoir, pendant l’année cruciale pour l’issue de la Guerre, celle du Blitz, campagne de bombardements menée par l’aviation allemande du 7 septembre 1940 au 21 mai 1941.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bigmammy Posté le 28 Septembre 2021
    Attention, lecture addictive ! En près de 700 pages, découpées en courts chapitres dont chaque fin donne irrésistiblement l'envie d'entamer le suivant, voici la chronique intime de la famille Churchill pendant le Blitz. La période la plus cruelle de la guerre entre le 7 septembre 1940 et le 11 mai 1941, au cours de laquelle Hitler a tout fait pour mettre les Anglais à genoux à coup de raids monstrueux sur les villes britanniques. Près de 8 mois d'apocalypse au cours desquelles le pays dénombra 44652 morts – dont 5626 enfants – et autant de blessés. Comment Winston Churchill et sa famille vécurent cette infamie ? Une famille parfois étrange avec un fils aîné Randolph, alcoolique et gros perdant au jeu, une dernière fille à la maison qui ne pense qu'à aller danser, même pendant les plus rudes bombardements, une épouse pleine de bon sens, la belle Clémentine, des secrétaires particuliers totalement dévoués et teneurs de journaux intimes et surtout le Lion : Winston. On le voit animé d'une énergie fantastique : ses discours où il se montre franc et encourageant, grave mais galvanisant, travaillant sans cesse, apparaissant dans des tenues incongrues, lisant et écrivant dans son lit, dans son bain, parfois totalement... Attention, lecture addictive ! En près de 700 pages, découpées en courts chapitres dont chaque fin donne irrésistiblement l'envie d'entamer le suivant, voici la chronique intime de la famille Churchill pendant le Blitz. La période la plus cruelle de la guerre entre le 7 septembre 1940 et le 11 mai 1941, au cours de laquelle Hitler a tout fait pour mettre les Anglais à genoux à coup de raids monstrueux sur les villes britanniques. Près de 8 mois d'apocalypse au cours desquelles le pays dénombra 44652 morts – dont 5626 enfants – et autant de blessés. Comment Winston Churchill et sa famille vécurent cette infamie ? Une famille parfois étrange avec un fils aîné Randolph, alcoolique et gros perdant au jeu, une dernière fille à la maison qui ne pense qu'à aller danser, même pendant les plus rudes bombardements, une épouse pleine de bon sens, la belle Clémentine, des secrétaires particuliers totalement dévoués et teneurs de journaux intimes et surtout le Lion : Winston. On le voit animé d'une énergie fantastique : ses discours où il se montre franc et encourageant, grave mais galvanisant, travaillant sans cesse, apparaissant dans des tenues incongrues, lisant et écrivant dans son lit, dans son bain, parfois totalement nu, tenant un cigare dans une main et un verre de Scotch dans l'autre mais souvent aussi dans une combinaison de « sirène » bleu ciel – un vêtement d'une seule pièce enfilé par-dessus les autres et qu'il utilise pour venir s'enquérir des sinistrés, constater les destructions et soutenir les populations. Dans cette période terrible, ses préoccupation dominantes : l'impossibilité pour la RAF de détecter à temps les bobardiers allemands dès la nuit tombée, l'impérieuse nécessité de faire entrer les Etats-Unis dans la guerre ou à tout le moins obtenir le secours des approvisionnements indispensables apportés par la loi prêt-bail finalement votée par le congrès en mars 1941, la hantise d'une invasion terrestre de l'île par les troupes amphibies nazies maîtresses de la France si proche, l'accélération de la production d'avions. En regard, l'incroyable résilience du peuple britannique, l'aptitude inouïe de Churchill à susciter le courage de résister, son inlassable force de travail et de persuasion auprès de Franklin Roosevelt. Son choix des hommes aussi, en particulier Max Beaverbrook, le magnat canadien de la Presse qui saura bousculer toutes les organisations pour faire bondir la production aéronautique au-delà de ses limites, qui présentera 14 fois sa démission jamais acceptée … et son conseiller scientifique, le Prof, Frederick Lindemann, physicien controversé capable d'avancées conceptuelles parfois géniales, parfois moins. Avec cet ouvrage, plein d'humour malgré une matière épouvantable, on retrouve, comme en miroir, la description de l'anéantissement de l'armée française par Jacques Benoîst-Méchin, les notations de William Shirer, alors en poste à Berlin, et on suit aussi jour après jour les états d'âme des proches collaborateurs d'Hitler. J'avais déjà beaucoup aimé « le diable dans la ville blanche » et « Dans le jardin de la bête ». Je ne suis pas déçue par ce nouvel opus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MadameTapioca Posté le 8 Septembre 2021
    Churchill me fascine. Et je ne suis pas la seule. Les historiens, les romanciers, le cinéma, la télé continuent d’explorer la vie de l’homme politique britannique (et prix Nobel de littérature). Certains biographes consacrent des années et des volumes à un examen microscopique de ce parcours hors normes. Erik Larson fait un choix différent. Il se concentre sur une seule année (mai 1940 – mai 1941), sa première année en tant que Premier Ministre. Il va regarder la grande histoire à travers le prisme de l’intime, raconter un an de moments charnières pour le monde à travers le regard du cercle proche du Vieux Lion, dresser un portrait terriblement humain de l’homme public et au final proposer un docu fiction totalement addictif. Quand Churchill arrive au 10 Downing Street, il est très populaire auprès de ses concitoyens mais mal perçu par la classe politique. On le dit imprévisible, peu fiable. Sur la scène internationale, Hitler a envahi la Hollande et la Belgique. La Pologne et la Tchécoslovaquie sont déjà tombées, l'évacuation de Dunkerque se profile et la reddition de la France semble difficile à éviter. Au cours des douze mois suivants, Hitler mènera une campagne de bombardements incessante sur Londres, tuant 45... Churchill me fascine. Et je ne suis pas la seule. Les historiens, les romanciers, le cinéma, la télé continuent d’explorer la vie de l’homme politique britannique (et prix Nobel de littérature). Certains biographes consacrent des années et des volumes à un examen microscopique de ce parcours hors normes. Erik Larson fait un choix différent. Il se concentre sur une seule année (mai 1940 – mai 1941), sa première année en tant que Premier Ministre. Il va regarder la grande histoire à travers le prisme de l’intime, raconter un an de moments charnières pour le monde à travers le regard du cercle proche du Vieux Lion, dresser un portrait terriblement humain de l’homme public et au final proposer un docu fiction totalement addictif. Quand Churchill arrive au 10 Downing Street, il est très populaire auprès de ses concitoyens mais mal perçu par la classe politique. On le dit imprévisible, peu fiable. Sur la scène internationale, Hitler a envahi la Hollande et la Belgique. La Pologne et la Tchécoslovaquie sont déjà tombées, l'évacuation de Dunkerque se profile et la reddition de la France semble difficile à éviter. Au cours des douze mois suivants, Hitler mènera une campagne de bombardements incessante sur Londres, tuant 45 000 Britanniques. Churchill va maintenir la cohésion de son pays et tenter de persuader le président Roosevelt que la Grande-Bretagne est un digne allié, prête à se battre jusqu'au bout. On retrouve bien évidemment dans ce document le Churchill qui nous est familier (le fumeur de cigare, le maitre orateur, le malin, le belliqueux). Mais Larson nous montre aussi un autre Churchill, celui qui laisse paraitre ses émotions sans honte, un homme avec une absence totale de vanité personnelle, avec un sens du devoir exacerbé, conscient que quelque chose de plus grand que lui est en train de se jouer. En s'appuyant sur des journaux intimes, des documents d'archives originaux et des rapports de renseignement autrefois secrets, l’auteur offre un nouveau regard sur l'année la plus sombre de Londres à travers l'expérience quotidienne de Churchill et de sa famille : sa femme, Clementine ; leur plus jeune fille, Mary, qui s'irrite contre la protection de ses parents en temps de guerre ; leur fils, Randolph, et sa belle et malheureuse épouse, Pamela ; l'amant de Pamela, un fringant émissaire américain ; et ses très proches conseillers vers qui il se tourne dans les moments les plus difficiles. Invitant le lecteur à des réunions top secrètes comme à des repas de famille, Larson nous montre comment Churchill a enseigné au peuple britannique « l’art d’être intrépide », comment il enhardi une petite nation à embrasser son heure de gloire, tout en essayant de persuader les USA d’entrer en guerre. Et quand on voit l'homme d'État grimper sur le toit du 10 Downing Street pour regarder les bombes tomber sur Londres, on comprend la frustration du Führer face à la puissance symbolique de la résistance obstinée d’un homme et de tout un peuple. Il sera plus qu'un leader politique, il sera l’inspiration de sa nation et du monde libre. Mon intérêt pour Churchill sort encore grandi de cette lecture passionnante. « La splendeur et l’infamie » est un beau pavé qui se lit avec la même avidité qu’un roman à suspens où saga familiale et complot politique se mélangeraient. L’auteur arrive à rendre haletante une histoire dont on connait déjà la fin. Juste génial. Traduit par Hubert Tézenas
    Lire la suite
    En lire moins
  • les_lectures_de_sofy Posté le 24 Août 2021
    Alerte coup de cœur ! Un véritable page-turner ! Quand j'ai demandé à lire ce récit, je n'imaginais le pavé que cela pouvait représenter mais je voulais à tout prix connaitre la vie de ce grand Monsieur. Dès les premières pages, mes réticences quant à la longueur, ont disparu. Le récit que fait Erik Larson est tout simplement incroyable. La narration est fluide, intéressante, palpitante, digne d'un vrai thriller. Erik Larson le dit lui-même, il ne voulait pas d'une énième biographie de Churchill, il voulait quelque chose de plus intime, de plus sensible. Je ne peux pas savoir si c'est différent d'autres biographies car c'est la première que je lis de Churchill, mais en tous les cas j'ai été séduite par l'écriture mais aussi par le personnage. Quel homme ! Beaucoup de personnes le diront, y compris certains de ses détracteurs, c'était lors de sa prise de fonction en 1940, l'homme de la situation. Une main de fer dans un gant de velours. Insatiable travailleur, combatif, mais surtout encourageant et formidable orateur, il ne s'avoua jamais vaincu et poussait chacun vers le meilleur. Il avait le don de remobiliser ses "troupes", le peuple lui-même l'appelait du doux surnom de "Winnie". Erik Larson ne se contente pas... Alerte coup de cœur ! Un véritable page-turner ! Quand j'ai demandé à lire ce récit, je n'imaginais le pavé que cela pouvait représenter mais je voulais à tout prix connaitre la vie de ce grand Monsieur. Dès les premières pages, mes réticences quant à la longueur, ont disparu. Le récit que fait Erik Larson est tout simplement incroyable. La narration est fluide, intéressante, palpitante, digne d'un vrai thriller. Erik Larson le dit lui-même, il ne voulait pas d'une énième biographie de Churchill, il voulait quelque chose de plus intime, de plus sensible. Je ne peux pas savoir si c'est différent d'autres biographies car c'est la première que je lis de Churchill, mais en tous les cas j'ai été séduite par l'écriture mais aussi par le personnage. Quel homme ! Beaucoup de personnes le diront, y compris certains de ses détracteurs, c'était lors de sa prise de fonction en 1940, l'homme de la situation. Une main de fer dans un gant de velours. Insatiable travailleur, combatif, mais surtout encourageant et formidable orateur, il ne s'avoua jamais vaincu et poussait chacun vers le meilleur. Il avait le don de remobiliser ses "troupes", le peuple lui-même l'appelait du doux surnom de "Winnie". Erik Larson ne se contente pas du récit du premier ministre anglais, il élargit la sphère à ses collaborateurs et à sa famille. On découvre également toutes les stratégies politiques mises en place par Churchill pour rallier les USA à la guerre, ou celles de l'Allemagne. J'ai été touchée par cette opposition entre la guerre d'un côté, cruelle, brutale, et la vie de tous les jours que chacun essaie de mener. A l'instar de Mary, la fille de Churchill, qui continue à aller au bal, ou sort avec ses amis. J'ai beaucoup aimé également le personnage de Clémentine, la femme de Churchill, une femme forte et influente. J'ai regretté l'absence de la France dans ce récit. Erik Larson ne parle que brièvement du général De Gaule, ou de la résistance. Cela reste un coup de cœur que je conseille fortement. Merci à Netaglley et aux éditions Le Cherche midi pour cette formidable aventure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mangeur_de_livre Posté le 22 Août 2021
    « La splendeur et l’infamie » débute le jour de l’accession de Winston Churchill au poste de Premier Ministre en Angleterre, le 10 mai 1940, en pleine seconde guerre mondiale. Il a pour objectif de nous faire suivre sa première année au pouvoir, une année marquée par la chute de l’armée française et la bataille d’Angleterre et ses bombardements aériens d’une ampleur jamais vue auparavant. Confronté à la double mission de préserver le moral de son peuple mais aussi de convaincre les Etats-Unis, et son président, de soutenir l’Angleterre, Churchill dû mettre toute son énergie et son habilité politique dans la balance. Mais au-delà de son rôle de chef de guerre, le livre le présente également dans son rôle de père de famille qui devra gérer les désirs d’émancipation de sa fille ainsi que les problèmes de couple de son fils. « La splendeur et l’infamie » n’est ni une nouvelle biographie de Winston Churchill, ni un livre d’histoire sur la seconde guerre mondiale. Le livre nous entraîne au plus proche de ce grand homme dans un récit intimiste qui nous donne l’impression de partager son quotidien on ne peut plus chaotique. On y découvre ainsi des moments-clés de l’histoire, bien... « La splendeur et l’infamie » débute le jour de l’accession de Winston Churchill au poste de Premier Ministre en Angleterre, le 10 mai 1940, en pleine seconde guerre mondiale. Il a pour objectif de nous faire suivre sa première année au pouvoir, une année marquée par la chute de l’armée française et la bataille d’Angleterre et ses bombardements aériens d’une ampleur jamais vue auparavant. Confronté à la double mission de préserver le moral de son peuple mais aussi de convaincre les Etats-Unis, et son président, de soutenir l’Angleterre, Churchill dû mettre toute son énergie et son habilité politique dans la balance. Mais au-delà de son rôle de chef de guerre, le livre le présente également dans son rôle de père de famille qui devra gérer les désirs d’émancipation de sa fille ainsi que les problèmes de couple de son fils. « La splendeur et l’infamie » n’est ni une nouvelle biographie de Winston Churchill, ni un livre d’histoire sur la seconde guerre mondiale. Le livre nous entraîne au plus proche de ce grand homme dans un récit intimiste qui nous donne l’impression de partager son quotidien on ne peut plus chaotique. On y découvre ainsi des moments-clés de l’histoire, bien sûr, mais également son lot de petits tracas, de moments de joie et de grande tristesse, d’intrigues sentimentales et d’instants totalement insolites voire improbables. Ces évènements qui, avec le recul, nous paraissent bien futiles, ramenés à cette période historique, nous montrent que la vie ne s’est pas arrêtée pour les différents protagonistes de cette époque. Ils nous renseignent aussi sur la manière dont ils ont pu vivre des événements qui nous semblent tellement inouïs aujourd’hui. L’ensemble constitue un récit fascinant, accessible aussi bien aux amateurs d’Histoire qu’aux amateurs d’histoires qui prendront beaucoup de plaisir à suivre cet homme hors du commun au caractère où la frivolité côtoie l’exigence extrême. Un travail colossal dont la fiction est totalement absente puisque le livre est entièrement fondé sur les journaux, correspondances, mémoires ou encore récits des différents acteurs qui en ont été témoins.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    le cherche midi éditeur

    Erik Larson : « J'ai appris toutes sortes de choses mystérieuses sur les Churchill »

    Encensé par la presse française, La Splendeur et l'Infamie ne cesse de fasciner les lecteurs d’ici et d’ailleurs. Pour se plonger un instant encore dans le quotidien passionnant de Winston Churchill, nous nous sommes entretenus avec l’auteur du livre, Erik Larson. Confidences sur un chef d’État hors normes.

    Lire l'article
  • Focus
    le cherche midi éditeur

    "La Splendeur et l'Infamie" : Churchill intime

    Directement classé numéro un des ventes à sa sortie en Angleterre et aux États-Unis, La Splendeur et l’Infamie a été élu meilleur livre de l’année par le Washington Post et désigné par Barack Obama comme l’un de ses titres préférés de 2020. Des honneurs justifiés au vu de la qualité de ce livre qui se dévore comme un roman.

    Lire l'article