Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782262074388
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 210 mm
La véritable histoire des douze Césars
Date de parution : 05/09/2019
Éditeurs :
Perrin

La véritable histoire des douze Césars

Date de parution : 05/09/2019
 La véritable vie des douze premiers Césars au sein d’une Rome antique impitoyable
Sous le principat d’Hadrien (117-138), l’historiographe Suétone travaille au palais comme secrétaire et bibliothécaire. Grâce aux archives impériales qu’il consulte librement, il entreprend d’écrire les biographies des premiers Césars, de... Sous le principat d’Hadrien (117-138), l’historiographe Suétone travaille au palais comme secrétaire et bibliothécaire. Grâce aux archives impériales qu’il consulte librement, il entreprend d’écrire les biographies des premiers Césars, de Jules César à Domitien, retraçant ainsi près de cent-cinquante ans d’histoire qui ont bouleversé l’histoire de Rome. Son œuvre, la... Sous le principat d’Hadrien (117-138), l’historiographe Suétone travaille au palais comme secrétaire et bibliothécaire. Grâce aux archives impériales qu’il consulte librement, il entreprend d’écrire les biographies des premiers Césars, de Jules César à Domitien, retraçant ainsi près de cent-cinquante ans d’histoire qui ont bouleversé l’histoire de Rome. Son œuvre, la Vie des douze Césars, riche de détails intimes sur les maîtres de Rome, est une source essentielle demeurée célèbre en dépit de ses nombreuses exagérations et inexactitudes. En replaçant les premiers empereurs dans leur contexte social, politique et surtout familial, Virginie Girod, forte de sa connaissance intime de la période, met avec talent ses pas dans ceux de Suétone et raconte leur véritable saga faite de trahisons, de manipulations et d’amours déçues.
Comment Auguste et Vespasien ont-ils pris Rome en passant pour des modèles de vertu ? Pourquoi Tibère, Caligula et Néron ont-ils sombré dans la tyrannie ? Claude était-il un idiot ou un administrateur génial ? Les empereurs ont-ils réellement subi l’influence de leurs affranchis ? Et les femmes dans tout cela ? Peut-on seulement envisager que des impératrices telles que Livie ou Agrippine aient été plus éperdues de pouvoir que les hommes ? De chapitre en chapitre, les mythes sur les Césars volent en éclats, laissant place à leur humanité dans toute sa complexité.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262074388
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

"Grande connaisseuse de la Rome du début de notre ère, Virginie Girod revisite avec précision les biographies de ces hommes."
Catherine Salles / Historia

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Levant Posté le 2 Avril 2022
    « Macron accepte de bonne grâce l’adultère de sa femme tant qu’il augure d’un bénéfice secondaire » … Par les temps qui courent, voilà une citation qu’il y a urgence de replacer dans son contexte : … « Il escompte bien rester préfet du prétoire sous le principat de Caligula. » Nous sommes dans la Rome au temps des Julio-Claudiens, puis des Flaviens. Ceux que l’histoire retiendra sur la liste dressée par Suétone (*) dans son ouvrage biographique La vie des douze Césars. Ouvrage que Virginie Girod a décidé de revisiter au point d’intituler son ouvrage La « véritable » vie des douze Césars. Car l’éminente historienne, bien contemporaine de nous autres lecteurs de ce temps d’un autre Macron, a appris à connaître ce secrétaire d’Hadrien, en particulier pour son goût du trivial. Un goût quelque peu imposé par le contexte dans lequel il rédige ses écrits, rangés à l’époque dans l’art mineur de la biographie nous dit-elle. Elle imagine que lesdites biographies, si elles ne sont pas sujettes à caution, sont moins soucieuses du rôle historique de ses sujets que de leurs frasques. Un de ses confrères historien du 19ème siècle, Alexis Pierron, ira jusqu’à qualifier Suétone de « colporteur d'histoires d'antichambre... « Macron accepte de bonne grâce l’adultère de sa femme tant qu’il augure d’un bénéfice secondaire » … Par les temps qui courent, voilà une citation qu’il y a urgence de replacer dans son contexte : … « Il escompte bien rester préfet du prétoire sous le principat de Caligula. » Nous sommes dans la Rome au temps des Julio-Claudiens, puis des Flaviens. Ceux que l’histoire retiendra sur la liste dressée par Suétone (*) dans son ouvrage biographique La vie des douze Césars. Ouvrage que Virginie Girod a décidé de revisiter au point d’intituler son ouvrage La « véritable » vie des douze Césars. Car l’éminente historienne, bien contemporaine de nous autres lecteurs de ce temps d’un autre Macron, a appris à connaître ce secrétaire d’Hadrien, en particulier pour son goût du trivial. Un goût quelque peu imposé par le contexte dans lequel il rédige ses écrits, rangés à l’époque dans l’art mineur de la biographie nous dit-elle. Elle imagine que lesdites biographies, si elles ne sont pas sujettes à caution, sont moins soucieuses du rôle historique de ses sujets que de leurs frasques. Un de ses confrères historien du 19ème siècle, Alexis Pierron, ira jusqu’à qualifier Suétone de « colporteur d'histoires d'antichambre ». La motivation de Virginie Girod est donc là : ajouter le qualificatif véritable au titre de l’ouvrage de Suétone et tenter de corriger cette tendance à l’errance entre vices et travers des Césars, à faire fi de leur rôle politique. Sans négliger le formidable apport pour les historiens du futur qu’est l’œuvre de Suétone ni le contexte dans lequel il écrit, Virginie Girod justifie en avant-propos bénéficier à la fois des avancées dans la connaissance historique et des neurosciences entre autres, mais se défend de juger une époque avec les acquis des millénaires en termes de morale, d’esprit de justice, d’avancée sociale mais aussi d’empathie, dernière qualité qui eut pu figurer source de faiblesse dans une époque de violences psychologique et physique. Comment comprendre en effet qu’on puisse se débarrasser du « princeps », premier citoyen de l’empire, intermédiaire entre les dieux et les hommes, parce que grisé par son pouvoir il avait sombré dans la folie paranoïaque, était devenu incontrôlable par des contre-pouvoirs muselés, voire inexistants. Comment comprendre aussi que le grand César, qui n’était quant à lui pas empereur puisque sous le régime d’une république laquelle n’avait de ce régime plus que le nom, s’était vu honoré du titre, car c’en était un, de dictateur à vie, s’étant vu confier tous les pouvoirs par le Sénat. Comment comprendre encore que le suicide soit institué en porte de sortie honorable et restaure sa noblesse à un empereur qui avait perdu sa crédibilité aux yeux de ses sujets. Comment comprendre enfin que l’on puisse créer une succession patrilinéaire du pouvoir en adoptant son successeur, comme on le ferait d’un enfant, y compris à titre posthume. Les temps ont bien changé. Les mœurs, les croyances et les valeurs qui vont avec. Ces dernières ayant pratiquement disparu, les croyances se focalisant en une croyance unique, ou pas, désormais. Les Césars étaient loin d’être exempts des travers dont Suétone faisait ses choux gras pour plaire à son maître du moment, l’empereur Hadrien, nous confirme Virginie Girod. Elle réussit à nous faire comprendre avec cet ouvrage rationnel, foisonnant, qui se veut aussi objectif que l’autorisent les avancées dans la connaissance de l’époque, en quoi leur personnalité et leurs actes étaient en harmonie avec le contexte d’une Rome onirique. Il faut l’avoir étudiée comme l’a fait cette spécialiste de l’antiquité pour comprendre à quel point le pouvoir corrompt les puissants et fascine ses spectateurs, qui voudraient peut-être leur ressembler. J’aime l’histoire. Et quand elle est bien écrite, je suis comblé. Cet ouvrage de Virginie Girod remplit les conditions pour me faire plébisciter le formidable travail d’étude qu’il a fallu pour sa gestation. A écrire La véritable histoire des douze césars, il faut s’attendre à une lecture critique des sources, à l'usage du conditionnel quand elles font naître le doute. Virginie Girod le fait avec une intelligence qui inspire le respect, un naturel qui fait recevoir ses allégations comme une évidence. Elle nous adresse un fort bel ouvrage propre à entretenir notre intérêt pour ceux « qui incarnent les figures paroxystiques de nos passions ». (*) Suétone (70-122 apr. J.C.) haut fonctionnaire romain, membre de l'ordre équestre, auteur de nombreux ouvrages dont la Vie des douze Césars qui rassemble les biographies de Jules César à Domitien en passant chronologiquement par Octave (Auguste), Tibère, Caligula, Claude, Néron, Galba, Othon, Vitellius, Vespasien, Titus.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lucilou Posté le 16 Mai 2021
    En fait d'Histoire, il y a longtemps que je ne m'étais pas plongée dans l'Antiquité romaine autrement que par le biais de la fiction alors que j'adore ça pourtant, la période étant aussi riche que passionnante. Il faut croire que cela me manquait un peu finalement car lorsque je suis tombée sur " La Véritable Histoire des douze Césars" de Virginie Girod dans la bibliothèque de mon meilleur ami, je me suis jetée dessus. Les premiers empereurs romains, ça c'est un sujet qui promet: Caligula, Néron, Domitien... Ce bon vieux Jules aussi! Et puis, j'avais bien aimé, alors que j'étais encore étudiante et latiniste, lire "La Vie des douze Césars" ouvrage dans lequel Suétone, au service d'Hadrien avait entrepris de faire la biographie des douze premiers empereurs à l'aide notamment des archives impériales constituées de correspondance, de procès-verbaux de séances du Sénat, de testaments... Bien sûr, la rareté des sources, leur possible partialité ainsi que la manie de Suétone de se concentrer non pas sur les hauts faits guerriers ou administratifs de ses sujets mais sur leurs personnalités, leurs vices surtout et les anecdotes les plus croustillantes possibles les concernant rendent son travail parfois sujet à caution. Il n'en demeure... En fait d'Histoire, il y a longtemps que je ne m'étais pas plongée dans l'Antiquité romaine autrement que par le biais de la fiction alors que j'adore ça pourtant, la période étant aussi riche que passionnante. Il faut croire que cela me manquait un peu finalement car lorsque je suis tombée sur " La Véritable Histoire des douze Césars" de Virginie Girod dans la bibliothèque de mon meilleur ami, je me suis jetée dessus. Les premiers empereurs romains, ça c'est un sujet qui promet: Caligula, Néron, Domitien... Ce bon vieux Jules aussi! Et puis, j'avais bien aimé, alors que j'étais encore étudiante et latiniste, lire "La Vie des douze Césars" ouvrage dans lequel Suétone, au service d'Hadrien avait entrepris de faire la biographie des douze premiers empereurs à l'aide notamment des archives impériales constituées de correspondance, de procès-verbaux de séances du Sénat, de testaments... Bien sûr, la rareté des sources, leur possible partialité ainsi que la manie de Suétone de se concentrer non pas sur les hauts faits guerriers ou administratifs de ses sujets mais sur leurs personnalités, leurs vices surtout et les anecdotes les plus croustillantes possibles les concernant rendent son travail parfois sujet à caution. Il n'en demeure pas moins passionnant et donne sur le 1er siècle romain des renseignements assez véridiques et précieux pour être considéré comme un classique. Mieux, comme l'ancêtre de toutes les biographies. Pour Virginie Girod, l'auteur de "La Véritable Histoire des douze Césars", le Suétone est un ouvrage de référence comme elle l'explique d'ailleurs dans sa conclusion, un livre qu'elle aime et qui l'a accompagnée dans ses recherches, au point de la rendre tout-à-fait passionnée et familière à son tour de ces fameux douze Césars, assez en tout cas pour avoir envie de mettre ses pas dans ceux de Suétone et de réactualiser, de dépoussiérer l'oeuvre de ce dernier au regard des dernières découvertes historiques et archéologiques, au regard aussi de la psychiatrie et des neurosciences. Ainsi, elle propose, à la manière de Suétone, un ouvrage passionnant, érudit et clair où se succèdent dans l'ordre chronologiques les biographies des empereurs Julio-Claudiens et Flaviens. Si, grâce à ses recherches, elle fait mordre la poussière à quelques légendes bien installées qu'elle prend toutefois le temps d'ausculter après en avoir expliqué l'origine, elle prend le parti, elle aussi, de ne pas s'appesantir sur les faits d'armes, les batailles ou les actes proprement politique de ses sujets d'étude mais sur leur entourage, familial surtout ainsi que sur leur enfance voire leur jeunesse, là où se joue tant de choses. Parvenant à dissocier l'homme de la fonction, elle interroge avec clairvoyance la notion de pouvoir et ses conséquences sur les êtres. Caligula et Néron -pour ne prendre qu'eux- n'auraient peut-être pas sombré comme ils l'ont fait sans la puissance et la séduction qu'octroie le pouvoir... En creux, l'ouvrage est aussi une formidable immersion dans la vie à Rome, qui offre un point de vue particulièrement éclairant sur la place de la famille, du clan et celle des femmes. Pour couronner (de lauriers) le tout, Virginie Girod possède une plume extrêmement agréable à lire, qui pour fluide et agréable qu'elle soit, ne cède pas à la facilité où à la vulgarisation: son propos reste érudit bien que clair. Ainsi sa "Véritable Histoire des douze Césars" se dévore comme un roman. Je ne la remercie pas... Maintenant, j'ai envie de relire "Britannicus" et "Quo Vadis" alors que j'ai déjà beaucoup trop de livres à lire; j'ai envie de revoir Rome aussi, mais ce n'est pas pour tout de suite. Il me reste la série, mais j'ai bien peur qu'elle ne tienne plus la distance...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aelinel Posté le 6 Mars 2021
    En conclusion, j’ai adoré mon expérience de lecture que ce soit avec Suétone ou avec Virginie Girod : si l’ouvrage de l’auteur romain n’est pas toujours facilement abordable et est très dense, il reste toute de même émouvant par certains détails qu’il livre, des détails probablement piochés dans les archives impériales du IIème siècle après J.-C. Quant à l’ouvrage de Virginie Girod, je l’ai également beaucoup apprécié car il permet de bien expliciter le texte de Suétone tout en prenant suffisamment de recul par rapport aux sources. J’ai déjà dans ma PAL deux autres ouvrages de l’Historienne notamment Théodora et Les femmes et le sexe dans la Rome antique et je compte les lire très prochainement. Pour une chronique plus complète, rendez-vous sur mon blog :
  • Delivresmoi Posté le 14 Février 2021
    Virginie Girod est historienne et nous livre sa version des Vies des douze Césars de Suétone. Voici 12 biographies historiques qui reviennent sur les 12 Césars tout en critiquant les sources antiques et en y apportant les données de récents travaux historiques. J ai passé un bon moment à la lecture de ce livre, qui m a rafraîchi la mémoire et qui m a permis aussi d apprendre certaines choses. Ce n est pas un livre plein d anecdotes qui ne s avèrent pas fondées. L auteure traite son sujet avec sérieux et contextualise les médisances rapportées par Suétone. Il n y a pas de rappel, de ce qu est l imperium, comment marche le système politique romain,... mais cela reste un texte tout à fait accessible. Un livre que vous n êtes pas obligé de lire d une traite, puisque chaque chapitre correspond à l un des Césars. Si vous ressentez un trop plein d informations, vous pouvez donc le lire en parallèle d un roman, par exemple. Au texte, s ajoute quelques petits dialogues, histoires inventés par l auteure, qui ont l avantage de donner vie aux personnages. Une lecture intéressante, que je vous conseille si vous voulez faire un petit... Virginie Girod est historienne et nous livre sa version des Vies des douze Césars de Suétone. Voici 12 biographies historiques qui reviennent sur les 12 Césars tout en critiquant les sources antiques et en y apportant les données de récents travaux historiques. J ai passé un bon moment à la lecture de ce livre, qui m a rafraîchi la mémoire et qui m a permis aussi d apprendre certaines choses. Ce n est pas un livre plein d anecdotes qui ne s avèrent pas fondées. L auteure traite son sujet avec sérieux et contextualise les médisances rapportées par Suétone. Il n y a pas de rappel, de ce qu est l imperium, comment marche le système politique romain,... mais cela reste un texte tout à fait accessible. Un livre que vous n êtes pas obligé de lire d une traite, puisque chaque chapitre correspond à l un des Césars. Si vous ressentez un trop plein d informations, vous pouvez donc le lire en parallèle d un roman, par exemple. Au texte, s ajoute quelques petits dialogues, histoires inventés par l auteure, qui ont l avantage de donner vie aux personnages. Une lecture intéressante, que je vous conseille si vous voulez faire un petit saut dans le passé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Papyriri Posté le 14 Février 2021
    Une réactualisation de ce brave Suétone , impeccable historiquement , s appuyant sur une étude sérieuse et pro de tous ce braves gens qui s empoisonnent , s égorgent , s'éventrent dans la joie et la bonne humeur du cercle familial .Bon me direz vous c 'était il a deux mille ans et des araires ,,soit quoique en regardant de près nos belles civilisations on pourrait se poser des questions sur la ( non) évolution de cette parfaite création qu'est l être humain Pour revenir au bouquin j ai bien aimé le seul léger bémol les lignes ressortissant de la licence historique qui ne m ont pas vraiment convaincu mais bon ce n est pas important , et puis depuis le temps que je n avais pas réussi a lire de l histoire ( oui par flemme j avoue ) je ne vais pas critiquer pour le plaisir
Inscrivez-vous à la newsletter Perrin
Découvrez chaque mois des exclusivités, des avant-premières et nos actualités !