Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
L'Amérique en guerre
1933-1946
Date de parution : 22/02/2024
Éditeurs :
Perrin
Nouveauté

L'Amérique en guerre

1933-1946

Date de parution : 22/02/2024
Le géant se réveille : les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.
Les États-Unis, bien que sortis renforcés de la Première Guerre mondiale, se sont repliés sur eux-mêmes à l’issue, laissant l’Asie et l’Europe s’embraser tour à tour. On imagine donc que... Les États-Unis, bien que sortis renforcés de la Première Guerre mondiale, se sont repliés sur eux-mêmes à l’issue, laissant l’Asie et l’Europe s’embraser tour à tour. On imagine donc que la guerre ne s’immisce véritablement dans les pensées et le quotidien des Américains qu’à compter du 7 décembre 1941, date de... Les États-Unis, bien que sortis renforcés de la Première Guerre mondiale, se sont repliés sur eux-mêmes à l’issue, laissant l’Asie et l’Europe s’embraser tour à tour. On imagine donc que la guerre ne s’immisce véritablement dans les pensées et le quotidien des Américains qu’à compter du 7 décembre 1941, date de l’attaque japonaise contre la base navale de Pearl Harbor. En réalité, le processus commence beaucoup plus tôt. Hasard de l’Histoire, en effet, Roosevelt et Hitler arrivent au pouvoir en 1933 à quelques semaines d’intervalle. Or, le président démocrate, qui observe avec inquiétude la montée des périls à l’échelle du globe, prépare mentalement, politiquement et militairement son pays à les affronter, alors même que celui-ci ne s’est pas encore remis de la crise économique de 1929. Les forces américaines peaufinent donc très tôt leur programme de réarmement et leurs plans de guerre. Aussi l’économie, l’industrie et l’armée pourront-elles entamer une profonde mutation en un temps record à partir du déclenchement des hostilités : les navires, les avions, les chars, les canons et les fusils sortent par milliers des usines de défense construites en quelques mois, permettant d’équiper leurs propres hommes et ceux des alliés. La société civile soutient à bout de bras l’effort de guerre et les soldats envoyés combattre aux quatre coins du globe. Ainsi naît l’image de « la bonne guerre américaine » – the good war – dénuée de toute ambiguïté, qui a prévalu pendant de longues décennies. Avec le temps, les histoires se sont transformées en mythes, les soldats et les ouvriers en héros, participant ainsi à la grandeur de la nation américaine qui s’est sentie investie d’une mission universaliste.
Mais savons-nous réellement comment cette jeune nation a relevé les défis qui se sont présentés à elle ? Qui sont ces citizen soldiers qui ont accepté d’endosser l’uniforme pour servir voire mourir pour leur pays en terre étrangère ? Se battaient-ils par conviction ou bien par obligation ? Comment se comportaient-ils avec les populations étrangères ? Il montre aussi que l’alliance anglo-américaine, qui semble aussi sincère qu’inébranlable, est certes une réalité sur le plan politique, mais qu’elle est plus chaotique sur le plan militaire. Et encore que le principe du Germany First, si cher aux responsables militaires américains, n’est entériné qu’au moment où le rapport de force s’inverse entre les deux pays : c’est bel et bien la guerre contre le Japon qui occupe une place prépondérante, une réalité qui échappe encore trop souvent au public européen. Christophe Prime montre enfin que si la machine de guerre possède des atouts indéniables, elle possède aussi des faiblesses structurelles et commet des erreurs d’appréciation qui coûtent de nombreuses vies humaines, comme en Normandie ou encore à Peleliu.
Du bureau ovale du Président à la War Plans Division, de la chaîne de montage de l’usine Ford de Willow Run aux entrailles d’un sous-marin de la Navy dans le Pacifique en passant par un plateau de tournage de Hollywood, du camp d’internement pour Nisei de Manzanar à l’univers contraint d’un GI recroquevillé dans son trou d’homme quelque part en France, Somewhere in France, la véritable histoire de « la bonne guerre américaine » ne manquera pas de surprendre.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262086251
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 154 x 240 mm
EAN : 9782262086251
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 154 x 240 mm
Inscrivez-vous à la newsletter Perrin
Découvrez chaque mois des exclusivités, des avant-premières et nos actualités !