Lisez! icon: Search engine
First Éditions
EAN : 9782754042864
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 154 x 240 mm

Le Code d'Esther

,

Collection : Actualités Enquêtes
Date de parution : 11/10/2012

Enquête sur la prophétie la plus troublante du XXe siècle

 

Un livre à prolonger sur le site http://www.codedesther.com

16 octobre 1946. À l’issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l’échafaud. Avant d’être pendu, il lance : « Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C’est Pourim 1946 ! » Stupeur dans le monde. Qu’a-t-il voulu dire ? Il est établi que...

16 octobre 1946. À l’issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l’échafaud. Avant d’être pendu, il lance : « Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C’est Pourim 1946 ! » Stupeur dans le monde. Qu’a-t-il voulu dire ? Il est établi que Streicher fait référence à une fête juive qui commémore les événements relatés dans un texte biblique vieux de deux mille ans : le « Livre d’Esther ». Mais sa déclaration n’en demeure pas moins énigmatique.


Ce fait historique avéré est le point de départ du Code d’Esther. Une aventure extraordinaire qui va conduire Bernard Benyamin et Yohan Perez de Nuremberg à Jérusalem, et des banques de Zurich à la prison de Landsberg, où Hitler rédigea Mein Kampf. De rencontres en révélations, ils découvriront que le Livre d’Esther recèle un message secret, et qu’il existe entre l’antique royaume perse et l’Allemagne du IIIe Reich des ressemblances défi ant la raison.

Cet incroyable scénario, digne des Aventuriers de l’Arche perdue et de Dan Brown, n’a pourtant rien d’une fiction ; tous les faits relatés dans ce livre sont en effet rigoureusement authentiques. Pour percer le « code d’Esther », Bernard Benyamin et Yohan Perez ont mené une longue enquête, interrogé de nombreux érudits juifs et historiens. Au terme de leurs investigations, ils lèvent ici le voile sur la prophétie la plus troublante du XXe siècle.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782754042864
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 154 x 240 mm
First Éditions

Ils en parlent

Yohan Perez, co-auteur du livre, explique l'intérêt des QR codes et d'un nouvel usage de la lecture

TF1

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Metisse17 Posté le 13 Avril 2020
    Surprenant! En lisant ce livre, enfin cette enquête plutôt, j’ai appris beaucoup de choses. Déjà sur la religion juive que je ne connais pas plus que ça. Et aussi sur la Seconde Guerre Mondiale, là par contre j’en connais déjà un rayon et je ne pensais pas pouvoir encore en apprendre. Une enquête qui aboutit sur une série de coïncidences troublantes et personnellement, je ne crois pas au hasard… Un résultat inattendu! Hâte de lire une suite…
  • Hauchama Posté le 9 Février 2020
    Une lecture intéressante, sans plus.
  • philippemarlin Posté le 4 Avril 2018
    Avec Le Code d’Esther (Pocket, 2014), Bernard Benyamin, assisté de Yohan Perez, nous livrent une enquête étonnante. Il ne s’agit pas d’un roman, mais du récit de deux passionnés qui ont cherché à comprendre pourquoi le nazi Julius Streicher, avant de monter à l’échafaud après le procès de Nuremberg, s’est écrié : « C’est Pourim 1946 ». Pourim est une fête juive, héritée d’un texte biblique, Le Livre d’Esther, rapportant comment la communauté juive du royaume de Suse a échappé à un massacre total. Et l’enquête de nous mener en Allemagne (Nuremberg et Landsberg) mais aussi à Jérusalem, à la rencontre de doctes rabbis, passés maîtres dans l’étude des textes sacrés. Et ce qui va se révéler progressivement, c’est que Le Livre d’Esther est un texte prophétique, dévoilant à qui sait le lire ce qui allait se produire sous la conduite du Führer. C’est tout à fait étonnant. Mais ce qui m’a beaucoup surpris, c’est que la technique dite du « rasoir d’Occam » n’ait pas été utilisée par les auteurs avant de commencer l’analyse. Car Streicher était un fin érudit en matière d’hébraïsme, et sa déclaration après tout n’est guère surprenante : l’Allemagne ayant perdu la... Avec Le Code d’Esther (Pocket, 2014), Bernard Benyamin, assisté de Yohan Perez, nous livrent une enquête étonnante. Il ne s’agit pas d’un roman, mais du récit de deux passionnés qui ont cherché à comprendre pourquoi le nazi Julius Streicher, avant de monter à l’échafaud après le procès de Nuremberg, s’est écrié : « C’est Pourim 1946 ». Pourim est une fête juive, héritée d’un texte biblique, Le Livre d’Esther, rapportant comment la communauté juive du royaume de Suse a échappé à un massacre total. Et l’enquête de nous mener en Allemagne (Nuremberg et Landsberg) mais aussi à Jérusalem, à la rencontre de doctes rabbis, passés maîtres dans l’étude des textes sacrés. Et ce qui va se révéler progressivement, c’est que Le Livre d’Esther est un texte prophétique, dévoilant à qui sait le lire ce qui allait se produire sous la conduite du Führer. C’est tout à fait étonnant. Mais ce qui m’a beaucoup surpris, c’est que la technique dite du « rasoir d’Occam » n’ait pas été utilisée par les auteurs avant de commencer l’analyse. Car Streicher était un fin érudit en matière d’hébraïsme, et sa déclaration après tout n’est guère surprenante : l’Allemagne ayant perdu la guerre, les juifs échappent une nouvelle fois au massacre total ! Sur le plan technique, ce bouquin nous offre un super gadget : le texte est « farci » de QR codes qui nous renvoient à d’excellents petits films documentaires pour illustrer le récit. Bravo !
    Lire la suite
    En lire moins
  • annie Posté le 8 Février 2014
    Trop dans le même genre que le Da Vinci Code... et pas mal d'autres dans la même veine. Je me lasse de ce type de lecture. Par contre, très intéressant pour certain faits historiques. bien - Reste malgré tout agréable à lire.
  • Chatton Posté le 29 Mai 2013
    Troublant ! Histoire (ou plutôt récit) très intéressant mais qui se heurte un peu à mon coté (trop ?) cartésien. Parce que bon, "on peut toujours voir les ressemblances a posteriori" et que le plus logique pour moi serait que Streicher ai voulu dire que les juifs se soient sauvés. Car Pourim étant une fête juive normale/courante, qui célèbre un sauvetage de la population juive (ce qui est le cas à la libération). Bon je n'ai peut-être pas été hyper clair mais ce livre promet des livres oubliés, des prophéties et tout le tralala pour qu'au final on se retrouve avec une interprétation x des auteurs (sans vouloir remettre en cause leur travail, ce n'est que mon humble avis...). Au final, ce livre permet surtout de ce poser des questions et permet d'en savoir un peu plus sur la religion juive.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER FIRST ÉDITIONS
Pour être informé en exclusivité de nos parutions, rencontres auteurs, salons et autres événements !