Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749166148
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 592
Format : 140 x 220 mm
Nouveauté

Le Mystère Caravage

Joël Falcoz (traduit par)
Collection : Thriller
Date de parution : 28/10/2021
Après Le Mystère Jérôme Bosch, le nouveau roman de Peter Dempf
Rome, 1606. Le Caravage a trente-cinq ans. Maniant aussi bien le pinceau que l’épée, c’est un homme haut en couleur, dont la vie dissolue et pleine d’excès lui a valu plusieurs séjours en prison. Ses tableaux, pour lesquels il fait poser paysans et prostituées, lui ont permis de connaître la... Rome, 1606. Le Caravage a trente-cinq ans. Maniant aussi bien le pinceau que l’épée, c’est un homme haut en couleur, dont la vie dissolue et pleine d’excès lui a valu plusieurs séjours en prison. Ses tableaux, pour lesquels il fait poser paysans et prostituées, lui ont permis de connaître la notoriété mais aussi une accusation d’hérésie de la part du Vatican qui n’admet pas son traitement profane des scènes religieuses.

Contraint de quitter Rome pour échapper à une condamnation à mort, il prend la direction de Malte avec une de ses élèves, Nerina. Tout au long du voyage, les fugitifs sont traqués par de mystérieux individus ; ils échappent de justesse à des attentats. Nerina, qui a décidé d’enquêter sur cette inquiétante conspiration, comprend que le passé du peintre recèle de lourds secrets. Le tableau qu’il a entrepris à Malte, Salomé avec la tête de saint Jean-Baptiste, cacherait-il les clés de cette mystérieuse affaire ?
 
S’appuyant sur des faits avérés, Peter Dempf nous entraîne ici dans un passionnant jeu de piste à travers la vie et les œuvres de cet artiste hors norme que fut le Caravage. Il nous propose une interprétation originale et captivante de ses tableaux et nous offre un thriller historique au suspens magistral. Le Mystère Caravage est aussi une réflexion passionnante et très actuelle sur le sort de l’artiste face à la toute-puissance de l’ordre moral.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749166148
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 592
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Après s'être intéressé à Jérôme Bosch, Peter Dempf s’attaque à la vie et à l'oeuvre du maître en prenant quelques libertés avec la vérité historique pour livrer un thriller efficace, qui se concentre sur les dernières années d'un Caravage traqué."
Historia

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aupaysbleu Posté le 6 Décembre 2021
    « L’ombre et la lumière sont les éléments sur lesquels repose notre vie. » Près de six cent pages d’intrigues sur la vie tumultueuse de Michelangelo Merisi, alias Le Caravage. J’ai passé un bon moment de lecture, j’ai appris beaucoup sur la technique de cet artiste qui peignait la réalité aussi laide et brutale qu’elle lui apparaissait. L’auteur nous plonge dans cette Italie du XVIIè siècle balbutiant, dans un contexte historico-religieux loin de convenir à l’artiste et à son génie novateur. La jeune apprentie Nerina à ses côtés nous montre une jeune femme courageuse, qui sera aussi intéressante à suivre que Michele. J’ai longtemps revu ou découvert pour la plupart les tableaux du peintre sur le net, dont il faut reconnaître la magnificence, des siècles plus tard. Peter Dempf nous offre ici une grande œuvre romanesque, à la manière d’Alexandre Dumas. J’ai adoré.
  • Aquilon62 Posté le 4 Décembre 2021
    Critique en demi-teinte ou alors si j'osais en clair-obscur Que sait-on de Caravage ? Très peu. Une date de naissance incertaine: 1573 ou 1571. Un acte de baptême disparu Un lieu de naissance qui n'est même pas n’est pas sûr. Caravaggio ? Seule certitude c’était le village de sa famille. Où il a passé son enfance ? En 1592 il arrive à Rome mais avant : Où a-t-il vécu ? Qu’a-t-il fait ? De treize à dix-sept ans, il est en apprentissage à Milan.. De dix-sept à vingt et un ans, on perd sa trace : A-t-il voyagé ? Où est-il allé ? Dès son arrivée à Rome, il montre une maîtrise étonnante. Sans avoir fréquenté aucun grand peintre, ni été élève d’une quelconque académie, il peint des tableaux merveilleux, qui ne ressemblent à rien de ce qui a été fait avant. Il casse les codes de l'époque Où a-t-il appris son métier ? On ne possède aucun dessin de lui, cas unique pour un peintre italien. Sans doute ne savait-il pas dessiner. Il appliquait directement les couleurs sur la toile, en partant du fond et en la remplissant peu à peu de personnages. Il n’est l’auteur que d’une seule et modeste fresque (Jupiter, Neptune et Pluton à la villa... Critique en demi-teinte ou alors si j'osais en clair-obscur Que sait-on de Caravage ? Très peu. Une date de naissance incertaine: 1573 ou 1571. Un acte de baptême disparu Un lieu de naissance qui n'est même pas n’est pas sûr. Caravaggio ? Seule certitude c’était le village de sa famille. Où il a passé son enfance ? En 1592 il arrive à Rome mais avant : Où a-t-il vécu ? Qu’a-t-il fait ? De treize à dix-sept ans, il est en apprentissage à Milan.. De dix-sept à vingt et un ans, on perd sa trace : A-t-il voyagé ? Où est-il allé ? Dès son arrivée à Rome, il montre une maîtrise étonnante. Sans avoir fréquenté aucun grand peintre, ni été élève d’une quelconque académie, il peint des tableaux merveilleux, qui ne ressemblent à rien de ce qui a été fait avant. Il casse les codes de l'époque Où a-t-il appris son métier ? On ne possède aucun dessin de lui, cas unique pour un peintre italien. Sans doute ne savait-il pas dessiner. Il appliquait directement les couleurs sur la toile, en partant du fond et en la remplissant peu à peu de personnages. Il n’est l’auteur que d’une seule et modeste fresque (Jupiter, Neptune et Pluton à la villa Aurora de Rome) , pourtant un genre où les peintres de son époque excellaient. Quant à sa vie privée, elle est encore plus mystérieuse. Il n’a rien écrit, n’a laissé aucun journal, aucune lettre, aucun document de quelque sorte que ce soit. Sa peinture révèle un tempérament passionné, mais on n’a aucune certitude sur l’identité ni même sur le sexe des personnes qu’il a aimées. Ses tableaux : une source sûre, généralement, pour nous en apprendre plus sur son exécutant. Dans le cas du Caravage il y a les contrats, documents, qui nous renseignent sur le sujet commandé, le nom du commanditaire, la somme payée, l’évolution de sa notoriété. Ses œuvres ou Ces œuvres il suffit de les regarder, de les lire, de les déchiffrer, pour surprendre des secrets que ne nous révéleront jamais les archives. De les prendre dans leur globalité pour mieux appréhender la vie du peintre. Les refus qu'il a pu essuyer, les innovations iconographiques, le caractère humain et réaliste qu'il met en place dans ses tableaux religieux, la puissance de ses clairs-obscurs au service d'une réalité profane ou sacrée. Et une œuvre tombée dans l'oubli pendant presque 3 siècles, jusqu'au début du XXeme siècle. Il devait forcément devenir personnage de roman v Gilda Persanti, Francesco Fioretti, Andrea Camilieri,... Bref un personnage Romanesque qui a donné son nom au style Caravagesque. Pour en revenir à l'ouvrage de Peter Dempf Pour ce qui est du clair : cet ouvrage est d'une lecture agréable et on se laisse prendre facilement dans l'intrigue dont les ressorts ont déjà été éprouvés dans d'autres ouvrages similaires qui ont pour toile de fond l'art. Le choix de placer l'intrigue sur les 5 dernières années de la vie du Caravage est bon choix, quoique... C'est un peu un choix de "facilité" car ce sont les années les plus propices à apporter de matière à un roman. Mais à mon humble avis il manque ce souffle Romanesque Pour ce qui est de l'obscur : Les tableaux sont là, mais il manque dans l'écriture à mon sens ce qui fait la peinture du Caravage à savoir un travail très pointu d’accentuation des modelés du corps par l’ombre et la lumière auquel le peintre a ajouté la mise en relief de la réalité psychologique de ses sujets, faisant de lui un peintre visionnaire. Je trouve l'écriture de ce roman très consensuelle, peut-être trop lisse. Mais à mon humble avis il manque cette fibre Caravagesque. Un dernier point de cette critique, parmi les auteurs qui ont publié sur Caravage, je n'ai pas abordé Dominique Fernandez, mais comme le dit l'adage : gardons le meilleur pour la fin. Si il y a bien un roman, ou biographie romanesque, c'est le sien : la course à l'abîme. Tout y est la touche caravagesque et le souffle romanesque. Faites un test avec son livre, prenait le et ouvrez le à n'importe quelle page et vous serez happé par son écriture, et vous plongerez aussitôt dans la vie de Caravage. D'ailleurs, je me suis replongé dans son ouvrage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LuckySophie Posté le 22 Novembre 2021
    Le livre qui prend place dans les années 1605-1610 romance la vie du célèbre peintre Michelangelo Merisi du Caravaggio surnommé Le Caravage. A partir de faits historiques avérés, l'auteur -professeur d'histoire- nous fait plonger dans le quotidien du génial, mais très controversé peintre, à la vie tumultueuse. Très porté sur la boisson et dégainant son arme avec facilité, Le Caravage multiplie les ennuis, les séjours en prisons et doit sans cesse se cacher. Panier percé, il est tout le temps acculé à peindre vite pour avoir assez d'argent pour manger, lui qui le dépense d'abord en boisson avant de payer son loyer. Malgré son talent, les cardinaux conservateurs du Vatican complotent pour se débarrasser de lui, tandis que les amateurs d'art s'arrachent ses toiles dont ils pressentent qu'elles auront grande valeur. Car s'il est très aimé du peuple dont il se sent proche, le peintre livre des oeuvres controversées lors des commandes passées par les religieux. Prenant pour modèle des prostituées et des gens du peuple pour peindre des scènes de la Bible, Le Caravage s'attire des accusations d'hérésie et se voit refuser des commandes, lorsqu'il livre des tableaux choquants pour l'époque. J'ai adoré cette façon de mieux cerner un peintre connu (c'est plus... Le livre qui prend place dans les années 1605-1610 romance la vie du célèbre peintre Michelangelo Merisi du Caravaggio surnommé Le Caravage. A partir de faits historiques avérés, l'auteur -professeur d'histoire- nous fait plonger dans le quotidien du génial, mais très controversé peintre, à la vie tumultueuse. Très porté sur la boisson et dégainant son arme avec facilité, Le Caravage multiplie les ennuis, les séjours en prisons et doit sans cesse se cacher. Panier percé, il est tout le temps acculé à peindre vite pour avoir assez d'argent pour manger, lui qui le dépense d'abord en boisson avant de payer son loyer. Malgré son talent, les cardinaux conservateurs du Vatican complotent pour se débarrasser de lui, tandis que les amateurs d'art s'arrachent ses toiles dont ils pressentent qu'elles auront grande valeur. Car s'il est très aimé du peuple dont il se sent proche, le peintre livre des oeuvres controversées lors des commandes passées par les religieux. Prenant pour modèle des prostituées et des gens du peuple pour peindre des scènes de la Bible, Le Caravage s'attire des accusations d'hérésie et se voit refuser des commandes, lorsqu'il livre des tableaux choquants pour l'époque. J'ai adoré cette façon de mieux cerner un peintre connu (c'est plus sympa en roman qu'en documentaire !) et l'intrigue avec les complots et les frères qui le poursuivent amène de l'action dans cette lente descente aux enfers du peintre. C'est très bien écrit quoiqu'un peu long. Cela m'a surtout donné envie de revoir en détail chacun des tableaux mentionnés avec force de détails dans le livre ! Une lecture plus historique que thriller mais qui m'a tout de même bien plu !
    Lire la suite
    En lire moins
  • seshat123 Posté le 15 Novembre 2021
    Tout d'abord un grand merci aux éditions Le Cherche Midi et à Babelio pour l'envoi de cette Masse Critique. Après « Le mystère Bosch » que j'avais énormément aimé, « Le mystère Caravage » est le second roman de Peter Dempf traduit en français. Rome 1606. Le Caravage, personnage haut en couleur, mène une vie « dissolue et pleine d'excès », ses tableaux lui valent une réputation d'hérétique « pour son traitement profane des scènes religieuses ». Contraints de quitter Rome pour échapper à une condamnation à mort, commence pour lui et son élève Nerina un long périple de ville en ville, traqués par de mystérieux individus… La vie mouvementée de Michelangelo Merisi est partiellement documentée donc l'auteur construit son histoire entre les éléments connus et avérés. Intrigues papales et vie dissolue de Caravage rythment la fuite du peintre. Le roman se déroule pendant les cinq dernières années de sa vie. Rome, Naples, Malte, Syracuse, Palerme, les tableaux se succèdent et naissent dans une douloureuse fièvre créatrice entre beuveries, prostituées et bagarres, une fuite chassant une autre... Malgré ces pérégrinations, le rythme n'est pas toujours là et certaines situations m'ont semblé répétitives. En fait, parfois j'attendais tout bêtement qu'un des deux méchants sorte de l'ombre... ce qu'il finissait toujours par... Tout d'abord un grand merci aux éditions Le Cherche Midi et à Babelio pour l'envoi de cette Masse Critique. Après « Le mystère Bosch » que j'avais énormément aimé, « Le mystère Caravage » est le second roman de Peter Dempf traduit en français. Rome 1606. Le Caravage, personnage haut en couleur, mène une vie « dissolue et pleine d'excès », ses tableaux lui valent une réputation d'hérétique « pour son traitement profane des scènes religieuses ». Contraints de quitter Rome pour échapper à une condamnation à mort, commence pour lui et son élève Nerina un long périple de ville en ville, traqués par de mystérieux individus… La vie mouvementée de Michelangelo Merisi est partiellement documentée donc l'auteur construit son histoire entre les éléments connus et avérés. Intrigues papales et vie dissolue de Caravage rythment la fuite du peintre. Le roman se déroule pendant les cinq dernières années de sa vie. Rome, Naples, Malte, Syracuse, Palerme, les tableaux se succèdent et naissent dans une douloureuse fièvre créatrice entre beuveries, prostituées et bagarres, une fuite chassant une autre... Malgré ces pérégrinations, le rythme n'est pas toujours là et certaines situations m'ont semblé répétitives. En fait, parfois j'attendais tout bêtement qu'un des deux méchants sorte de l'ombre... ce qu'il finissait toujours par faire. Au fil des chapitres, cela devient lassant. Dommage ! Les personnages sont bien campés, la plume est agréable, le roman ne manque pas de suspense, tous les contours du mystère autour du peintre ne se devinent que vers la fin. Mais ce ne fut ni une grande surprise ni une incroyable révélation pour moi. de plus, la vérité sur Nerina est-elle réellement révélée ? Je ne sais que penser à ce sujet. Par contre, l'auteur a su éveiller mon intérêt au fil des pages, des tableaux évoqués et ma soif de connaissance sur la peinture de Caravage je l'ai étanchée sur internet. J'avais gardé un meilleur souvenir de son premier roman : une lecture plus érudite, une narration mieux construite et surtout un texte plus captivant. Un bilan en demi-teinte donc, peut-être en attendais-je trop après le coup de coeur que son premier roman avait été pour moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Little_stranger Posté le 13 Novembre 2021
    Je ne suis pas une grande fan de Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage, mais comme je suis têtue, j'aime comprendre, apprendre et finalement changer d'avis tout en le gardant. Ce livre m'a attiré à cause du rouge profond de sa couverture et puis mieux connaître ce peintre, l'envisager au delà de ses peintures, mieux appréhender son époque et ses combats : c'était trop tentant et je ne l'ai pas regretté. Nous allons rencontrer l'homme par différents yeux : ceux de son apprentie, Nerina, jeune femme qui n'a pas froid aux yeux et qui supporte et porte l'artiste, ceux d'Enrico, au service de Ferdinando Gonzaga, jeune aristocrate esthète, amateur du travail de Caravage. Un artiste qui travaille vite qui peint comme il manie l'épée, de façon incisive, rapide, nerveuse, mais une vie qu'il brûle, qu'il noie dans l'alcool et le besoin d'oublier les secrets de famille. Ce roman terriblement vivant qui certes nous parle de Caravage, mais sans en faire l'apologie, nous montre un homme au talent dévastateur, novateur, trop pour son époque. Je me suis donc replongée dans ses tableaux et j'en saisis mieux les enjeux et les grâces après cette lecture. Je vais sûrement lire du même auteur, le texte... Je ne suis pas une grande fan de Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage, mais comme je suis têtue, j'aime comprendre, apprendre et finalement changer d'avis tout en le gardant. Ce livre m'a attiré à cause du rouge profond de sa couverture et puis mieux connaître ce peintre, l'envisager au delà de ses peintures, mieux appréhender son époque et ses combats : c'était trop tentant et je ne l'ai pas regretté. Nous allons rencontrer l'homme par différents yeux : ceux de son apprentie, Nerina, jeune femme qui n'a pas froid aux yeux et qui supporte et porte l'artiste, ceux d'Enrico, au service de Ferdinando Gonzaga, jeune aristocrate esthète, amateur du travail de Caravage. Un artiste qui travaille vite qui peint comme il manie l'épée, de façon incisive, rapide, nerveuse, mais une vie qu'il brûle, qu'il noie dans l'alcool et le besoin d'oublier les secrets de famille. Ce roman terriblement vivant qui certes nous parle de Caravage, mais sans en faire l'apologie, nous montre un homme au talent dévastateur, novateur, trop pour son époque. Je me suis donc replongée dans ses tableaux et j'en saisis mieux les enjeux et les grâces après cette lecture. Je vais sûrement lire du même auteur, le texte consacré à Bosch, que j'apprécie particulièrement : son univers "weird" est totalement compatible avec le mien. En fond de toile, il y a la papauté, sa puissance divisée entre l'Espagne, la France et l'Italie), l'inquisition, l'ordre de Malte et la vengeance. On comprend les risques pris par le peintre qui osait prendre comme modèle un cadavre d'une prostituée morte pour incarner la mort de la Vierge, sa volonté de représenter ceux qui incarnait l'imagerie sainte en utilisant comme modèle des individus ordinaires, malmenés par la vie, représentation du peuple italien
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    le cherche midi éditeur

    Peter Dempf : « C'est en dépassant les limites que le Caravage réussit à créer des œuvres uniques »

    Dans Le Mystère Jérôme Bosch (Cherche midi), Peter Dempf disait déjà sa passion pour les mystères des grands maîtres de la peinture et asseyait son talent pour le thriller. Ce brillant professeur d’histoire et de littérature allemande revient avec un labyrinthe historique qui nous fait voyager dans l’existence et les œuvres d’art d’un artiste emblématique de la Renaissance. Un ouvrage extrêmement bien documenté au suspense haletant. Rencontre avec le romancier derrière le très réussi Mystère Caravage.

    Lire l'article