Lisez! icon: Search engine
Le Tour du monde avec mon Baluchon
Olivier de Kersauson (préface de)
Date de parution : 10/11/2022
Éditeurs :
le cherche midi

Le Tour du monde avec mon Baluchon

Olivier de Kersauson (préface de)
Date de parution : 10/11/2022
Le tour du monde d’un navigateur sur un voilier de poche construit de ses propres mains.
« L’homme timide qui a fait le tour du monde sur un bateau d’enfant fait partie des grands marins que la vie m’a permis de rencontrer. »
Olivier de Kersauson


Mai 2019. Yann Quenet embarque...
« L’homme timide qui a fait le tour du monde sur un bateau d’enfant fait partie des grands marins que la vie m’a permis de rencontrer. »
Olivier de Kersauson


Mai 2019. Yann Quenet embarque pour un voyage autour du globe à bord de Baluchon, le voilier de quatre mètres qu’il a construit lui-même avec 4 000 euros,...
« L’homme timide qui a fait le tour du monde sur un bateau d’enfant fait partie des grands marins que la vie m’a permis de rencontrer. »
Olivier de Kersauson


Mai 2019. Yann Quenet embarque pour un voyage autour du globe à bord de Baluchon, le voilier de quatre mètres qu’il a construit lui-même avec 4 000 euros, un bon couteau suisse, beaucoup de débrouille et de créativité.

Ce marin autodidacte se moque de la vitesse, du confort ou des records : à l’instar des grands navigateurs solitaires qu’il admire tant, son but est de prendre le large, de sentir son bateau suivre le mouvement des vagues et de voir reculer sans cesse l’horizon. Bref, de vivre l’ultime rêve d’évasion loin du monde terrestre.

Ce livre est le récit de son aventure inouïe de plus de trois ans pendant lesquels il a notamment traversé l’Atlantique, le Pacifique, l’océan Indien, en passant par la Polynésie, l’Afrique du Sud ou encore le Brésil.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749168418
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 210 mm
EAN : 9782749168418
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

« De traversées en escales et d’est en ouest, ce récit pourrait facilement se lire d’une seule traite tant le style est frais et enlevé. » 
Carnets d’Aventures

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • magalette 10/04/2024
    Rencontré lors d’une merveilleuse Escale Voyageuse au festival du même nom à Avignon, Yann Quenet est un personnage très sympathique, un aventurier « à l’ancienne » qui ne « se la raconte pas » et qui vient témoigner de sa merveilleuse aventure en mer en toute simplicité. J’aborde le récit chez Pocket après le visionnage du film "Baluchon : 4 mètres au tour du monde" réalisé par Romain Latournerie et projeté ce même jour. Je retrouve avec plaisir le ton enjoué, l’humour potache, la débrouillardise à la MacGyver avec le petit sourire au coin des lèvres, la simplicité désarmante, le courage de vivre son rêve en laissant le superflu de côté. Quelle belle leçon de vie ! On ressort du film comme du livre bien plus savant car on réalise que nos rêves nous attendent au bas de la porte. A nous de nous en saisir et de s’enfuir avec ! Mais l’on en ressort aussi beaucoup moins sage ! Sans le vouloir, Yann nous incite à nous poser les bonnes questions car la vie est courte et que le temps passe vite. A trop le gâcher en le dépensant sans compter dans des boulots dévoreurs d’âmes, il ne nous reste qu’un petit capital de moments et de rêves à vivre. On a juste envie de suivre son exemple et de lâcher un peu la rampe où nous sommes agrippés. Lire le récit de ce voyage autour du monde dans un petit bateau à voile de 4 mètres sans moteur permet d’envisager aussi l’envers du décor. Car c’est une véritable expédition pleine d’aventures mêlant la découverte et le risque, un véritable lancer de dés sans savoir si la chance sera au rendez-vous. Il y a des moments où les alizées gonflent la voile de Baluchon qui fend les vagues et des moments où Yann en prend plein la figure au sens propre comme figuré. Il faut préparer son mental autant que son sac. En voyage, plus le sac est gros, plus grande est la peur. Et bien, Yann Quenet lui n’a pas peur d’affronter 77 jours de mers sans escale, quelques sachets de nouilles lyophilisées à bord et sans la technologie de navigation high tec. Qu’importe s’il a besoin d’un régulateur de vitesse et bien, il le fabrique à bord et voilà naître Bébert la girouette sous nos yeux. C’est bête comme une histoire d’enfant mais ça marche ! Parce qu’il y croit, parce qu’il le veut, parce que l’argent n’achète ni le courage, ni le génie de la bricole ! Bravo Yann de nous remettre gentiment à notre place et belles et longues routes maritimes à toi et à ton petit Baluchon !Rencontré lors d’une merveilleuse Escale Voyageuse au festival du même nom à Avignon, Yann Quenet est un personnage très sympathique, un aventurier « à l’ancienne » qui ne « se la raconte pas » et qui vient témoigner de sa merveilleuse aventure en mer en toute simplicité. J’aborde le récit chez Pocket après le visionnage du film "Baluchon : 4 mètres au tour du monde" réalisé par Romain Latournerie et projeté ce même jour. Je retrouve avec plaisir le ton enjoué, l’humour potache, la débrouillardise à la MacGyver avec le petit sourire au coin des lèvres, la simplicité désarmante, le courage de vivre son rêve en laissant le superflu de côté. Quelle belle leçon de vie ! On ressort du film comme du livre bien plus savant car on réalise que nos rêves nous attendent au bas de la porte. A nous de nous en saisir et de s’enfuir avec ! Mais l’on en ressort aussi beaucoup moins sage ! Sans le vouloir, Yann nous incite à nous poser les bonnes questions car la vie est courte et que le temps passe vite. A trop le gâcher en le dépensant sans compter dans des boulots dévoreurs d’âmes, il ne nous...
    Lire la suite
    En lire moins
  • BMSierre 20/12/2023
    Point n'est besoin d'être passionné par les aventures des navigateurs pour lire ce témoignage. Récit intéressant d'un quinquagénaire qui décide de faire le tour du monde avec un petit bateau, un baluchon de 4 mètres qu'il a construit entièrement. Alors que le monde aéronautique est à la recherche de vitesse, de performance et de sécurité, lui embarque avec le strict nécessaire et l'envie de réaliser un rêve avec le minimum. Je pense que c'est ce côté minimaliste dans un monde où il faut toujours plus et mieux qui peut séduire le lecteur. Oser s'aventurer sans toutes les technologies sécurisantes c'était son défi et aussi l'occasion de faire de belles rencontres et de susciter des envies. GB
  • Saraconte54 12/03/2023
    J'ai pris le large, tout simplement, en lisant l'aventure de Yann et Baluchon. Ouah, quelle belle idée que ce parcours avec presque rien mais absolument tout: un super copain sensationnel et porteur des besoins fondamentaux à la vie. Mais qu'est ce qu'on s'embête avec nos vies matérialistes! Et en même temps, il faut un sacré talent d'ingéniosité pour minimaliser son espace de vie pour affronter les mers. Alors bravo Yann, qui d'autre que vous aurait pu le faire?
  • sophiecollet 24/01/2023
    Yann Quenet navigue autour du monde durant trois ans sur son minuscule voilier de 4 mètres sans moteur emportant avec lui le strict nécessaire. Au delà d’un récit de voyage qui m’a vraiment embarquée, c’est surtout la recherche d’un minimalisme précaire - qui fait si peur dans une société « ceinture et bretelles » - qui m’a inspirée et questionnée. Bravo pour son exploit de marin et de conteur et pour le souffle de liberté qu’il m’a offert …
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !