Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749113593
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 168
Format : 130 x 205 mm

Le vrai cul du diable

Collection : Styles
Date de parution : 22/01/2009

Anna Bravo achète un petit meuble d'angle vénitien du début du XVIIIe siècle, avec son miroir de Murano. Elle entretient un rapport particulier avec les miroirs. Avec celui-ci, sa vie va basculer… Voici donc la curieuse histoire d'une femme et de son reflet, d'une femme et de son image.

Le...

Anna Bravo achète un petit meuble d'angle vénitien du début du XVIIIe siècle, avec son miroir de Murano. Elle entretient un rapport particulier avec les miroirs. Avec celui-ci, sa vie va basculer… Voici donc la curieuse histoire d'une femme et de son reflet, d'une femme et de son image.

Le miroir, dit un proverbe du Moyen Âge, est « le vrai cul du diable ». Dans ce roman subtil et surprenant, le troisième d'une trilogie sur les sens, Percy Kemp décrit le plus effroyable des regards. Non pas celui que nous portons sur nous-même, pas même celui que les autres portent sur nous, mais le regard, impitoyable, qui naît du décalage effarant entre la perception que nous avons de nous-même et celle que les autres ont de nous.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749113593
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 168
Format : 130 x 205 mm
Cherche midi

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • antigoneCH Posté le 10 Mai 2009
    Anna Bravo, femme politicienne à responsabilités, est certaine de connaître à la perfection l'image qu'elle donne d'elle même, et ce depuis toujours. Sa grand-mère, bigote, et son père athé, l'avaient tous deux autrefois prévenue contre le maléfice narcissique des miroirs, appelés au moyen-âge "le vrai cul du diable". Lors d'une exposition, elle acquiert pourtant, comme subjugée, un petit meuble vénitien du XVIIIème siècle qui recèle en son sein une étrange surface réfléchissante. Celle-ci lui transmet en effet, et ce grâce à un savant stratagème, une image réelle d'elle-même, et non l'image inversée que ses congénères lui renvoient d'ordinaire... La vie de la jeune femme va s'en trouver dorénavant complètement bouleversée. Ce livre était dans ma PAL depuis quelques temps. Ill m'était plaisant de me dire que j'allais le lire... J'ai entamé les premières lignes pourtant bien dubitative. Le style de l'auteur m'a semblé tout d'abord peu entraînant, assez moyen, et puis, et puis...j'ai enchaîné les pages et me suis laissée subjuguée par cette histoire d'image de soi, de reflet, et de ce que le regard que l'on porte sur nous peut avoir de troublant, de destructeur et de métamophosant. Nous avons tous et toutes eu ces passages dans notre vie, à l'adolescence,... Anna Bravo, femme politicienne à responsabilités, est certaine de connaître à la perfection l'image qu'elle donne d'elle même, et ce depuis toujours. Sa grand-mère, bigote, et son père athé, l'avaient tous deux autrefois prévenue contre le maléfice narcissique des miroirs, appelés au moyen-âge "le vrai cul du diable". Lors d'une exposition, elle acquiert pourtant, comme subjugée, un petit meuble vénitien du XVIIIème siècle qui recèle en son sein une étrange surface réfléchissante. Celle-ci lui transmet en effet, et ce grâce à un savant stratagème, une image réelle d'elle-même, et non l'image inversée que ses congénères lui renvoient d'ordinaire... La vie de la jeune femme va s'en trouver dorénavant complètement bouleversée. Ce livre était dans ma PAL depuis quelques temps. Ill m'était plaisant de me dire que j'allais le lire... J'ai entamé les premières lignes pourtant bien dubitative. Le style de l'auteur m'a semblé tout d'abord peu entraînant, assez moyen, et puis, et puis...j'ai enchaîné les pages et me suis laissée subjuguée par cette histoire d'image de soi, de reflet, et de ce que le regard que l'on porte sur nous peut avoir de troublant, de destructeur et de métamophosant. Nous avons tous et toutes eu ces passages dans notre vie, à l'adolescence, ou après l'arrivée d'un enfant pour les femmes, cette conscience de perdre un peu les contours de notre image, de notre corps... Ici, Anna Bravo est entraînée dans une perte de repères plus fantastique mais dans laquelle on peut trouver quelques échos des nôtres. J'ai pensé aussi aux miroirs de Cocteau et à tous ces mythes qui animent notre imaginaire... Au final, et même si ce livre n'est pas un "grand" livre, voici une lecture bien divertissante !!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Leiloona Posté le 28 Mars 2009
    Je ne connaissais pas cet auteur, mais d'emblée j'ai été séduite par ce livre qui sort des sentiers battus. Rien que la scène de la brosse à dents qui ouvre ce roman est originale. Je lirai sans doute Musc du même auteur. Dans ce livre, l'auteur s'intéresse à un autre sens : l'odorat. Quand un parfum change la vie d'un homme ...
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !