Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749156934
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 200 mm

L'Ecrivain public

Jean-Luc PININGRE (Traducteur)
Collection : Thriller
Date de parution : 12/04/2018
Élu Meilleur roman policier de l’année par le New York Times
9 février 1942. Dès son arrivée à New York, Woodrow Cain, un jeune flic du sud des États-Unis, est accueilli par les flammes qui s’échappent du paquebot Normandie, en train de sombrer dans l’Hudson. C’est au bord de ce même fleuve que va le mener sa première enquête, après la découverte... 9 février 1942. Dès son arrivée à New York, Woodrow Cain, un jeune flic du sud des États-Unis, est accueilli par les flammes qui s’échappent du paquebot Normandie, en train de sombrer dans l’Hudson. C’est au bord de ce même fleuve que va le mener sa première enquête, après la découverte d’un cadavre sur les docks, tenus par la mafia. Là, il fait la connaissance d’un écrivain public, Danziger, obsédé par les migrants qui arrivent d’une Europe à feu et à sang, ces fantômes au passé déchiré et à l’avenir incertain. Celui-ci va orienter Cain vers Germantown, le quartier allemand, où, dans l’ombre, sévissent les sympathisants nazis. Alors que le pays marche vers la guerre, la ville est en proie à une paranoïa croissante. Et les meurtres continuent…
 
Au fil d’une intrigue passionnante, Dan Fesperman évoque avec un réalisme rare quelques pages aussi méconnues que fascinantes de l’histoire de New York : l’influence nazie, le sort des immigrés juifs et l’implication de la mafia dans le conflit mondial.

« Je suis un fan de Fesperman. C’est le Albert Londres du polar. »
François Forestier
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749156934
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 200 mm
Cherche midi

Ils en parlent

« Un très bon polar, qui mêle habilement histoire réelle, personnages ayant existé et fiction. Très prenant et diablement intelligent ! »
Luc / Librairie Bisey - Mulhouse - 68100
« Dan Fesperman, reporter de guerre et romancier, nous offre une plongée réaliste dans le New York des années 40 alors que la Seconde Guerre mondiale, si elle reste lointaine géographiquement, est de plus en plus présente aux États-Unis. Diaspora juive, groupuscules nazis, mafia, police corrompue et deux personnages principaux qui sortent de l’ordinaire… Un roman très cinématographique bien difficile à lâcher ! »
 
Audrey Dubreuil / Librairie Privat

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bigmammy Posté le 1 Novembre 2019
    Février 1942 à New York. Deux mois après l'entrée en guerre des Etats-Unis, le paquebot Normandie, fleuron du savoir-faire français réfugié dans le port après seulement quatre années d'exploitation, est ravagé par un incendie avant de chavirer. Voici le cadre historique de ce polar qui plonge le lecteur dans les bas-fonds de la Grosse pomme, et plus particulièrement au coeur de Yorkville, le « Kleindeutschland » où se regroupent les immigrés allemands, dont un certain nombre sont ouvertement nazis - les bundistes - et soutiennent Hitler. Les protagonistes de cette histoire sont d'une part un jeune flic originaire d'une petite ville, Woodrow Cain, et son mystérieux assistant autoproclamé, un vieux juif polyglotte exerçant l'activité d'écrivain public, qui se fait appeler Danziger, et dont le talent le plus évident est la récolte de renseignements. Au-delà de l'intrigue particulièrement touffue de ce policier qui intervient comme un chien dans un jeu de quilles, c'est l'atmosphère de guerre et de suspicion, de corruption de la police newyorkaise, de lutte de la communauté juive très remontée contre la partie germanique de la ville qui donne une impression d'angoisse soutenue d'un bout à l'autre du roman. C'est aussi une plongée éclairante dans les relations troubles entre les autorités politiques... Février 1942 à New York. Deux mois après l'entrée en guerre des Etats-Unis, le paquebot Normandie, fleuron du savoir-faire français réfugié dans le port après seulement quatre années d'exploitation, est ravagé par un incendie avant de chavirer. Voici le cadre historique de ce polar qui plonge le lecteur dans les bas-fonds de la Grosse pomme, et plus particulièrement au coeur de Yorkville, le « Kleindeutschland » où se regroupent les immigrés allemands, dont un certain nombre sont ouvertement nazis - les bundistes - et soutiennent Hitler. Les protagonistes de cette histoire sont d'une part un jeune flic originaire d'une petite ville, Woodrow Cain, et son mystérieux assistant autoproclamé, un vieux juif polyglotte exerçant l'activité d'écrivain public, qui se fait appeler Danziger, et dont le talent le plus évident est la récolte de renseignements. Au-delà de l'intrigue particulièrement touffue de ce policier qui intervient comme un chien dans un jeu de quilles, c'est l'atmosphère de guerre et de suspicion, de corruption de la police newyorkaise, de lutte de la communauté juive très remontée contre la partie germanique de la ville qui donne une impression d'angoisse soutenue d'un bout à l'autre du roman. C'est aussi une plongée éclairante dans les relations troubles entre les autorités politiques et militaires (la municipalité, la marine, le FBI …) et les ténors de la pègre comme Charles"Lucky"Luciano, Meyer Lansky, Albert Anastasia dit «Mad Hatter », un tueur sans scrupules (personnages historiques !). En réalité, les historiens s'accordent pour dire que l'incendie du paquebot, alors en cours de transformation pour en faire un transporteur de troupes, a été provoqué par une grave négligence : un chalumeau, une gerbe d'étincelles, un millier de gilets de sauvetage en kapok mais pas d'extincteur à proximité … Cependant, certains ont sans doute intérêt à évoquer un sabotage mené par le truand Anastasia, dans le but de faire libérer Lucky Luciano de sa prison contre la promesse par la pègre de surveiller et protéger le port contre le sabotage. En résumé, la vie d'un jeune flic honnête est semée d'embûches à New York en cette année 42, car il ne peut s'appuyer sur aucun collègue fiable et même pas sur son beau-père avocat très bien introduit dans les hautes sphères politiques.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cvd64 Posté le 16 Octobre 2019
    Faits réels, imaginaires, l'auteur les a rassemblé dans ce roman mêlant la mafia, le gouvernement, la police et des migrants venus de l'autre côté de l'Atlantique. univers "glauque" , sombre comme ces jours de guerre qui donnent une atmosphère et une profondeur au récit.
  • Symphonia2 Posté le 22 Septembre 2019
    J’ai beaucoup aimé ce livre. L’intrigue est excellente. D’abord le cadre historique est passionnant car il évoque un aspect méconnu de l’histoire américaine. Il nous plonge dans le milieu des sympathisants nazis qui se cachent dans le quartier allemand de New York. De plus, toute l’intrigue repose sur des faits historiques avérés: les liens entre le gouvernement et la mafia pour des raisons de sécurité nationale. Je ne veux pas en dire trop pour ne pas dévoiler toute l’histoire, mais il est clair que ce contexte lui donne tout son charme et son intérêt. L’histoire repose également sur deux personnages extrêmement bien faits, charismatiques et mystérieux. Danziger, l’écrivain public, est essentiel, d’où le titre du roman d’ailleurs. On ne sait pas vraiment qui il est. On apprend à le connaître petit à petit, du moins son passé. Car effectivement son histoire est racontée par bribes, et même à la fin, lorsque son histoire est connue, Danziger reste un homme mystérieux. Quant au personnage de Woodrow Cain, je l’ai beaucoup aimé aussi. Jeune, sans beaucoup d’expérience, intelligent mais borné, avec une part d’ombre également. Ces deux personnages se ressemblent sur pas mal d’aspects. Les deux ont des secrets ou du moins un aspect très... J’ai beaucoup aimé ce livre. L’intrigue est excellente. D’abord le cadre historique est passionnant car il évoque un aspect méconnu de l’histoire américaine. Il nous plonge dans le milieu des sympathisants nazis qui se cachent dans le quartier allemand de New York. De plus, toute l’intrigue repose sur des faits historiques avérés: les liens entre le gouvernement et la mafia pour des raisons de sécurité nationale. Je ne veux pas en dire trop pour ne pas dévoiler toute l’histoire, mais il est clair que ce contexte lui donne tout son charme et son intérêt. L’histoire repose également sur deux personnages extrêmement bien faits, charismatiques et mystérieux. Danziger, l’écrivain public, est essentiel, d’où le titre du roman d’ailleurs. On ne sait pas vraiment qui il est. On apprend à le connaître petit à petit, du moins son passé. Car effectivement son histoire est racontée par bribes, et même à la fin, lorsque son histoire est connue, Danziger reste un homme mystérieux. Quant au personnage de Woodrow Cain, je l’ai beaucoup aimé aussi. Jeune, sans beaucoup d’expérience, intelligent mais borné, avec une part d’ombre également. Ces deux personnages se ressemblent sur pas mal d’aspects. Les deux ont des secrets ou du moins un aspect très sombre que l’on voit, mais sans les découvrir complètement. Ainsi ces hommes restent entourés d’un mystère quoiqu’ils fassent et racontent. Et d’ailleurs le but de l’auteur n’est pas de répondre à toutes les questions autour d’eux – et c’est ce que j’ai beaucoup apprécié. On les voit tels qu’ils sont au moment du récit, peu importe ce qu’ils ont fait avant ou feront ensuite. En ce qui concerne l’enquête en elle-même, elle est vraiment passionnante, écrite avec brio, très rythmée, avec nombre de rebondissements maintenant le suspens et ouvrant des pistes nouvelles et toujours plus effrayantes. Parfois, l’enquête est quand même assez complexe, notamment à cause du nombre assez important de personnages impliqués dans l’affaire, qui trouve des ramifications dans différents groupes sociaux de New York. L’écriture de Dan Fesperman est belle, terriblement efficace et en même temps très sensible. Il a parfois une façon admirable de décrire des personnes ou des situations, que je vous laisserai apprécier avec les citations à la fin de l’article. Je vous conseille donc vivement ce roman historique et policier qui nous emmène dans un milieu méconnu. L’ambiance est formidablement décrite, l’enquête parfaitement rodée. Un vrai plaisir de suivre les deux personnages principaux dans l’enquête de leur vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mouchemike Posté le 20 Septembre 2019
    Un livre qui nous plonge dans un New York des années 40 après l'attaque de Pearl Harbor et la peur des américains d'attentats sur leur sol. Les Expatriés montré du doigt et mis à l'écart par crainte de complots. Au milieu de ce contexte compliqué, Caïn un inspecteur nouvellement arrivé dans cette ville grâce à l'aide de son beau-père (un grand homme d'affaire new-yorkais). Sa première affaire, un cadavre repêché au beurre du fleuve avec une marque étonnante sur le torse, un L. Son enquête va se révéler bien compliqué, dans une ville contrôlé par les mafias, avec des flics corrompus prêt à tout pour faire taire les curieux. Il va, cependant, vite trouver un allier de poids dans la personne de Dazinger. Un écrivain public dont le mieux consiste à lire des courriers et en rédiger dans plusieurs langues (dont l'allemand) pour permettre à des expatriés ne sachant ni lire ni écrire de continuer à communiquer avec leurs familles resté au pays. Ce dernier va se révéler être un homme plein de ressources avec un passé lourd et intrigant. Une histoire captivante avec en fond des meurtres et le Normandie en feu. Je vous conseil vraiment cette lecture fluide et... Un livre qui nous plonge dans un New York des années 40 après l'attaque de Pearl Harbor et la peur des américains d'attentats sur leur sol. Les Expatriés montré du doigt et mis à l'écart par crainte de complots. Au milieu de ce contexte compliqué, Caïn un inspecteur nouvellement arrivé dans cette ville grâce à l'aide de son beau-père (un grand homme d'affaire new-yorkais). Sa première affaire, un cadavre repêché au beurre du fleuve avec une marque étonnante sur le torse, un L. Son enquête va se révéler bien compliqué, dans une ville contrôlé par les mafias, avec des flics corrompus prêt à tout pour faire taire les curieux. Il va, cependant, vite trouver un allier de poids dans la personne de Dazinger. Un écrivain public dont le mieux consiste à lire des courriers et en rédiger dans plusieurs langues (dont l'allemand) pour permettre à des expatriés ne sachant ni lire ni écrire de continuer à communiquer avec leurs familles resté au pays. Ce dernier va se révéler être un homme plein de ressources avec un passé lourd et intrigant. Une histoire captivante avec en fond des meurtres et le Normandie en feu. Je vous conseil vraiment cette lecture fluide et cette histoire addictive dans une période que j'affectionne au niveau de mes lectures, la seconde guerre mondiale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • karmax211 Posté le 10 Juin 2019
    Premier roman et premier polar de Dan Fesperman qui en appelle d'autres. Une enquête criminelle qui s'inscrit dans un contexte historique, celui de New-York après Pearl Harbor et l'entrée de l'Amérique dans la Seconde Guerre Mondiale, avec ses singularités, ses paradoxes, ses contradictions et ses ambiguïtés. Pour surveiller et protéger le port, les autorités en viennent à collaborer avec la mafia et des groupes d'influence qui entretiennent des liens soit idéologiques, soit financiers, soit consanguins avec le IIIème Reich. Notons au passage que cette fiction n'est que partielle et qu'elle repose sur des faits avérés à propos desquels l'auteur s'explique à la fin de son ouvrage. Le bouquin foisonne de personnages, trop cependant pour ne pas risquer de s'y perdre par moments, et trop parce que si certains d'entre eux sont suffisamment travaillés pour qu'on s'y "attache", d'autres ne sont qu'esquissés, voire bâclés ou inachevés. Ce goût d'inachevé on le ressent surtout dans la relation intime du flic avec son ancienne femme, sa nouvelle petite amie dont on ignore si elle deviendra grande, de sa fille ado de 13 ans et de son beau père, millionnaire interlope et manipulateur. En dépit de ces quelques faiblesses, que personnellement je regrette, le livre offre 500 pages distrayantes et... Premier roman et premier polar de Dan Fesperman qui en appelle d'autres. Une enquête criminelle qui s'inscrit dans un contexte historique, celui de New-York après Pearl Harbor et l'entrée de l'Amérique dans la Seconde Guerre Mondiale, avec ses singularités, ses paradoxes, ses contradictions et ses ambiguïtés. Pour surveiller et protéger le port, les autorités en viennent à collaborer avec la mafia et des groupes d'influence qui entretiennent des liens soit idéologiques, soit financiers, soit consanguins avec le IIIème Reich. Notons au passage que cette fiction n'est que partielle et qu'elle repose sur des faits avérés à propos desquels l'auteur s'explique à la fin de son ouvrage. Le bouquin foisonne de personnages, trop cependant pour ne pas risquer de s'y perdre par moments, et trop parce que si certains d'entre eux sont suffisamment travaillés pour qu'on s'y "attache", d'autres ne sont qu'esquissés, voire bâclés ou inachevés. Ce goût d'inachevé on le ressent surtout dans la relation intime du flic avec son ancienne femme, sa nouvelle petite amie dont on ignore si elle deviendra grande, de sa fille ado de 13 ans et de son beau père, millionnaire interlope et manipulateur. En dépit de ces quelques faiblesses, que personnellement je regrette, le livre offre 500 pages distrayantes et instructives. PS : Élu Meilleur roman policier de l'année par le New York Times.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Cherche midi

    12 livres à déguster tout au long de l'été !

    L'été est là, les vacances se préparent, c'est l'occasion de réfléchir aux livres à emmener dans sa valise. Le cherche midi vous a concocté une sélection du tonnerre. Du rire, des larmes, des sueurs froides sont au programme. Parmi ces 12 livres, vous trouverez forcément celui qui vous correspond. Bel été !

    Lire l'article