Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749163659
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 135 x 205 mm

Les Contes du Seum

Collection : Romans
Date de parution : 11/06/2020
« Avoir le seum » : être énervé, en colère, agacé ou dégoûté.
Une légende du braquage, tombée dans le coma après une mauvaise chute dans une usine de carboglace, se réveille trente ans plus tard au cœur de la cité de Belaire, où les codes ont bien changé.
Une star du foot ruinée revient dans cette même cité, contrainte et forcée de vivre...
Une légende du braquage, tombée dans le coma après une mauvaise chute dans une usine de carboglace, se réveille trente ans plus tard au cœur de la cité de Belaire, où les codes ont bien changé.
Une star du foot ruinée revient dans cette même cité, contrainte et forcée de vivre chez ses parents.
Et puis, il y a aussi ceux qui croient avoir une idée de génie : livrer plus de 300 kg de cannabis au milieu des tours en se faisant passer pour des policiers… Sauf que la livraison se déroule pendant une nuit d’émeutes.
Sans oublier le pitbull qui rêve d’obtenir le prix Goncourt.
Tout ce joyeux petit monde se croise dans la cité du Seum.
Quoi de plus relaxant que d’observer des gens galérer alors qu’on est posé à lire tranquillement dans son canapé ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749163659
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 135 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Hiromichi Posté le 17 Mars 2021
    Les contes du Seum est composé de cinq nouvelles dont la ligne directrice est Belaire. Un lieu de vie, mais surtout un lieu de stagnation pour ses habitants, car Belaire c’est la cité du Seum. Le « seum » a donné une locution verbale : « avoir le seum » désigne pour une personne le fait d’être en colère, frustré ou dégoûté. Cela illustre bien les histoires qu’on va nous conter, les déboires et malchances de personnes, si ces dernières ne se croisent pas dans cette cité, elles partagent cet espace. Nous avons ainsi cinq nouvelles assez différentes les unes des autres, il y a de la magie, un point de vue animal, une déchéance, un plan foireux qui foire et du futurisme. Chacune des histoires est plutôt intéressante, mais on a forcément nos préférences, nos affinités avec les personnages qu’on croise. La première histoire autour de Keyser nous fait venir au niveau d’un pitbull blasé. Ce dernier est nourri et logé, mais pas par le maître de ses rêves. Si l’animal est philosophe, rêve de lecture et d’histoires, ses aventures se limitent à se battre contre d’autres chiens et à baver pour faire peur. Il nous raconte sa vie auprès de... Les contes du Seum est composé de cinq nouvelles dont la ligne directrice est Belaire. Un lieu de vie, mais surtout un lieu de stagnation pour ses habitants, car Belaire c’est la cité du Seum. Le « seum » a donné une locution verbale : « avoir le seum » désigne pour une personne le fait d’être en colère, frustré ou dégoûté. Cela illustre bien les histoires qu’on va nous conter, les déboires et malchances de personnes, si ces dernières ne se croisent pas dans cette cité, elles partagent cet espace. Nous avons ainsi cinq nouvelles assez différentes les unes des autres, il y a de la magie, un point de vue animal, une déchéance, un plan foireux qui foire et du futurisme. Chacune des histoires est plutôt intéressante, mais on a forcément nos préférences, nos affinités avec les personnages qu’on croise. La première histoire autour de Keyser nous fait venir au niveau d’un pitbull blasé. Ce dernier est nourri et logé, mais pas par le maître de ses rêves. Si l’animal est philosophe, rêve de lecture et d’histoires, ses aventures se limitent à se battre contre d’autres chiens et à baver pour faire peur. Il nous raconte sa vie auprès de Tito, un maître idiot et superficiel, vendeur de cannabis et terreur du quartier quand il ne dort pas dans sa crasse. Keyser n’est pas ce qu’il voudrait être, il ne peut pas montrer son amour et sa douceur aux autres. Il est piégé dans un rôle auquel il ne peut échapper sous peine de périr. On suit ensuite Denis, un petit voleur notoire des années 80 qui cache à sa belle son prochain coup contre une banque. Mais le hasard va faire que tout ne va pas se passer comme prévu, l’amenant à faire un bond temporel. La découverte, l’adaptation à un monde si proche et si nouveau va être de rigueur pour Denis. On va voir le personnage grandir d’un coup en essayant de ne pas perdre pied. Après il y a Tony, une star du foot qui va se faire arnaquer. Homme blasé, cela fait bien longtemps que Tony ne s’occupe plus de rien en dehors de son plaisir et de sa satisfaction. Il a abandonné ses racines, tiré un trait sur ce qui n’est pas lui. Et pourtant, il va devoir faire face à une nouvelle réalité, celle d’être déchu et sans argent. Dans son esprit, il est dans un film et tout va s’arranger, à voir si la réalité va suivre. Puis il y a un Omar. Ce dernier offre une histoire rocambolesque et amusante car Omar doit déplacer de la drogue, mais il doit le faire rapidement et discrètement. Ce n’est pas une mince affaire surtout que lui et ses compagnons de fortune vont rencontrer plusieurs problèmes. C’est littéralement la nouvelle la plus drôle du recueil, car Omar va se retrouver dans une situation absurde et il va s’enliser dans celle-ci. Et enfin l’histoire de Karim qui se déroule dans le futur. En quelques lignes, Paul Séré dessine un futur sombre, mais qu’on imagine bien. Ce Karim, au coeur du développement, montre une rigueur et une personnalité dures comme l’acier. La plume de Paul Séré se lit bien. Les histoires nous captivent et on aimerait même en lire une suite pour la plupart d’entre elles. On voudrait bien savoir ce qu’il arrive aux différents protagonistes car on les quitte bien souvent sur une note pessimiste voire dans des situations vraiment mauvaises. On est curieux de ce qu’ils deviennent, s’ils arrivent à se relever, à changer, à passer au dessus des épreuves qui barrent leur chemin. Les contes du Seum est un recueil plutôt agréable à lire. S’il n’est pas un coup de coeur, car il faut bien admettre que tous les protagonistes ne sont pas passionnants même s’ils sont intéressants, il reste une bonne lecture et nous donne envie d’en savoir plus sur la cité de Belaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • melaniejarnet Posté le 4 Novembre 2020
    De magnifiques losers. "Les contes du seum" , une série d'histoires nous entrainant au cœur de la cité de Belaire pour nous livrer les portraits parfois haut en couleurs de ceux qui y construisent leur vie , des vies marquées par un sentiment de loose perpétuelle , quoi qu'on fasse on revient toujours au point de départ. Avant de lire ce roman je ne connaissais Paul Séré qu'à travers sa carrière d'humoriste. J'avais donc hâte de découvrir ce livre pour savoir si sa plume ferait autant mouche à l'écrit. Et je dois dire que je n'ai pas été déçue. À travers ce livre Paul Séré nous entraîne au cœur de la cité de Belaire . Une cité comme tant d'autres, gardienne des joies et des peines de ses habitants, de leurs failles et de leurs errances. Ici y cohabitent des gens de tous horizons , portés par la même envie d'en découdre avec la vie et de réussir à construire son propre chemin. Mais de mauvais choix en tours de passe-passe du destin ils sont condamnés à voir leur destinée leur échapper pour mieux les ramener face à eux-mêmes. Que l'on soit une star du foot, un braqueur ou juste... De magnifiques losers. "Les contes du seum" , une série d'histoires nous entrainant au cœur de la cité de Belaire pour nous livrer les portraits parfois haut en couleurs de ceux qui y construisent leur vie , des vies marquées par un sentiment de loose perpétuelle , quoi qu'on fasse on revient toujours au point de départ. Avant de lire ce roman je ne connaissais Paul Séré qu'à travers sa carrière d'humoriste. J'avais donc hâte de découvrir ce livre pour savoir si sa plume ferait autant mouche à l'écrit. Et je dois dire que je n'ai pas été déçue. À travers ce livre Paul Séré nous entraîne au cœur de la cité de Belaire . Une cité comme tant d'autres, gardienne des joies et des peines de ses habitants, de leurs failles et de leurs errances. Ici y cohabitent des gens de tous horizons , portés par la même envie d'en découdre avec la vie et de réussir à construire son propre chemin. Mais de mauvais choix en tours de passe-passe du destin ils sont condamnés à voir leur destinée leur échapper pour mieux les ramener face à eux-mêmes. Que l'on soit une star du foot, un braqueur ou juste quelqu'un qui veut s'en sortir, on ne doit jamais oublier d'où l'on vient et qui l'on est vraiment car notre chute n'en serait que plus précipitée. Et ça les personnages de ce livre vont bien vite le comprendre. À jouer avec leurs destins et à agir sans cesse de la même façon ils se retrouvent confrontés à eux-mêmes et à cette cité qui les a vu évoluer. Telle une personnification de la vie elle-même elle se charge de les ramener là où tout commence et tout finit , au coeur même de ses allées. Paul Séré nous présente des personnages hauts en couleurs mais qui voient leurs vies se teinter de gris. Certains tels des losers magnifiques avancent vers une fin qui ne pourra être que tragique et pourtant on ne peut s'empêcher de croire qu'ils auront le sursaut nécessaire pour échapper à leur destin. Mais bien entendu l'espérance ne vit pas dans la cité Belaire elle et elle ne peut rien pour aider nos héros , ou devrais-je plutôt dire nos anti-héros car ces êtres perdus sont bien loin des héros habituels et c'est justement ce qui les rend intéressants. Nos héros sont sublimes de par leur normalité, de par leurs failles , leurs doutes , leurs erreurs et leurs errances. Certains éléments de leur personnalité sont certes exacerbés mais c'est pour mieux nous rendre compte de ce qu'est notre société et le monde qui nous entoure car tous à leur manière en sont l'un des reflets ,pas forcement le meilleur mais l'un des plus vrais. Je ne vous en dirai pas plus si ce n'est que la seule chose que j'ai regrettée apres avoir terminé ce livre ce soit qu'il soit si bref.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SophieSonge Posté le 1 Juillet 2020
    Quel est le point commun entre un pitbull, une légende de braquage, une star de foot ruinée, un trafiquant de drogue, et un politicien ? Belaire, une cité qui capture, forge le caractère et remet irrémédiablement et à chaque fois les pendules à l'heure... Dans cet ouvrage, l'auteur nous propose une succession de cinq contes qui se déroulent chronologiquement de 2003 à 2098. Les histoires sont courtes, axées autour de la même cité. Au programme des scénario attendus, mais également de l'insolite, du spectaculaire, du drame, de la comédie. L'écriture use de charme et d'ironie pour nous faire passer un moment joyeux et de décontraction. Les descriptions sont réalistes, mais sur scénarisées. Ce n'est pas très fouillé, mais ce n'est pas ce que l'on attend. Cela défile vite, c'est jouissif, urgent et complètement cramé. C'est le genre de lecture qui catapulte ipso facto dans un univers dans lequel on accueille et on enchaîne les surprises. Alors oui, on parle de cliché, de deal, d'immigration, de course pour s'en sortir. On bouscule les codes, on inverse les rôles, on survole, on "shake", et au final, on s'amuse. C'est visuel, totalement décomplexé. Les rêves, l'ambition habitent ces personnages, que la cité n'oublie jamais vraiment, et... Quel est le point commun entre un pitbull, une légende de braquage, une star de foot ruinée, un trafiquant de drogue, et un politicien ? Belaire, une cité qui capture, forge le caractère et remet irrémédiablement et à chaque fois les pendules à l'heure... Dans cet ouvrage, l'auteur nous propose une succession de cinq contes qui se déroulent chronologiquement de 2003 à 2098. Les histoires sont courtes, axées autour de la même cité. Au programme des scénario attendus, mais également de l'insolite, du spectaculaire, du drame, de la comédie. L'écriture use de charme et d'ironie pour nous faire passer un moment joyeux et de décontraction. Les descriptions sont réalistes, mais sur scénarisées. Ce n'est pas très fouillé, mais ce n'est pas ce que l'on attend. Cela défile vite, c'est jouissif, urgent et complètement cramé. C'est le genre de lecture qui catapulte ipso facto dans un univers dans lequel on accueille et on enchaîne les surprises. Alors oui, on parle de cliché, de deal, d'immigration, de course pour s'en sortir. On bouscule les codes, on inverse les rôles, on survole, on "shake", et au final, on s'amuse. C'est visuel, totalement décomplexé. Les rêves, l'ambition habitent ces personnages, que la cité n'oublie jamais vraiment, et qui finit un jour par les rattraper. C'est un peu la symptomatologie de cet univers clos dans lequel le serpent se mord invariablement la queue. C'est sans conteste, un petit ouvrage crucial aussi sévère que désopilant sur "les verrues" de nos sociétés modernes. Au milieu de Belaire, penchez-vous sur "les contes du Seum" ou des 1001 vies. On y raconte la cité comme vous ne l'auriez sans doute pas imaginé !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Roadreader Posté le 22 Juin 2020
    Humoriste, auteur de pièces de théâtre et de one-man show, acteur et maintenant écrivain, on peut dire que l'artiste Paul séré aime ajouter des cordes à son arc. Connu avant tout pour sa participation à la célèbre émission Jamel Comedy club, l'humoriste délaisse les planches de théâtre pour nous livrer sa vision de la banlieue. Un humoriste est avant tout un observateur de notre société, capable d'extirper nos travers pour nous faire rire, c'est pourquoi son style reste très empreint d'un humour acide ou burlesque qui dépoussière l'image de la banlieue. La première nouvelle nous plonge dans l'esprit d'un pitbull moins féroce qu'il n'y paraît alors que le récit consacré à Omar nous invite dans une patrouille de police inhabituelle qui invoque l'esprit de Louis De Funès. L'humour fait souvent mouche mais cependant c'est lorsqu'il s'amuse à disséquer les relations entre ses différents protagonistes que l'auteur fait mouche. Tony, le footballeur paumé, a bien des comptes à régler avec sa famille et son père en particulier tandis que l'étoile montante Karim mériterait un développement plus conséquent mais pas forcément dans le contexte de cette nouvelle dystopique. En effet si le personnage est intéressant la nouvelle dont il est le personnage principal ainsi que... Humoriste, auteur de pièces de théâtre et de one-man show, acteur et maintenant écrivain, on peut dire que l'artiste Paul séré aime ajouter des cordes à son arc. Connu avant tout pour sa participation à la célèbre émission Jamel Comedy club, l'humoriste délaisse les planches de théâtre pour nous livrer sa vision de la banlieue. Un humoriste est avant tout un observateur de notre société, capable d'extirper nos travers pour nous faire rire, c'est pourquoi son style reste très empreint d'un humour acide ou burlesque qui dépoussière l'image de la banlieue. La première nouvelle nous plonge dans l'esprit d'un pitbull moins féroce qu'il n'y paraît alors que le récit consacré à Omar nous invite dans une patrouille de police inhabituelle qui invoque l'esprit de Louis De Funès. L'humour fait souvent mouche mais cependant c'est lorsqu'il s'amuse à disséquer les relations entre ses différents protagonistes que l'auteur fait mouche. Tony, le footballeur paumé, a bien des comptes à régler avec sa famille et son père en particulier tandis que l'étoile montante Karim mériterait un développement plus conséquent mais pas forcément dans le contexte de cette nouvelle dystopique. En effet si le personnage est intéressant la nouvelle dont il est le personnage principal ainsi que celle mettant en avant un braqueur qui se réveille dans un monde inconnu m'ont semblé les moins convaincantes car trop diffuse avec des fins souvent abrupte surtout celle consacrée à Denis. S'il faut reconnaître un talent de conteur indéniable à Paul Séré ce recueil de nouvelles fait office de mise en bouche agréable mais pas assez rassasiante surtout lorsqu'on entrevoit toute le talent narratif dont il fait preuve. On se prend alors à espérer un récit sans concessions sur la banlieue plus dense avec cette touche d'humour qui le caractérise et ses portraits touchants de personnages à fleur de peau mais avec une conclusion plus travaillé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • itsmylife_book Posté le 14 Juin 2020
    J’aime beaucoup Paul Séré, humoriste qui me fait beaucoup rire, j’étais donc curieuse de découvrir sa plume et son univers littéraire. Son écriture est moderne, fluide, aucun temps mort n’est présent, on ne peut que savourer ces diverses expériences de vie. C’est original, je n’ai pas l’habitude de lire ce style de livre, je me suis donc laissée porter au fur et à mesure des pages et de ces histoires contemporaines. J’ai apprécié la construction de ce livre qui est composé de cinq grands chapitres. Nous découvrons alors cinq histoires différentes avec des personnages hauts en couleurs et très bien étudiés/décrits, où le seum, les situations embarrassantes et les galères s’enchaînent. Certains passages font beaucoup rire et sourire, cela nous changent les idées, dédramatisent notre quotidien parfois pesant ou au contraire, bien rangé.#8291; Ce livre de 160 pages (qui se lit à une vitesse folle) met de bonne humeur et m’a fait passer un très bon moment. J’ai été ravie de retrouver l’humour de Paul Séré à travers ces contes, j’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi. Bravo Paul Séré !
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    le cherche midi éditeur

    Paul Séré : « Je suis un peu comme le docteur Frankenstein dans son laboratoire »

    Réjouissants tout autant qu’amères, Les Contes du Seum font se croiser des destins très divers et pourtant tous réunis par une même cité. L’occasion pour l’humoriste Paul Séré d’explorer une galerie de personnages joliment dessinés que les aléas de la vie viennent chatouiller.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Lectures estivales : 30 romans pour s'évader

    Les vacances se profilent à l'horizon. L'occasion de faire un peu de place dans votre valise pour les livres qui accompagneront vos pérégrinations. De Françoise Bourdin à Danielle Steel en passant par Michel Bussi, découvrez notre sélection de romans à dévorer tout au long de la belle saison.

    Lire l'article