RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les Derniers Jours de Rabbit Hayes

            Cherche midi
            EAN : 9782749141732
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 464
            Format : 140 x 220 mm
            Les Derniers Jours de Rabbit Hayes

            Valérie Le Plouhinec (Traducteur)
            Collection : Ailleurs
            Date de parution : 18/02/2016
            On ne profite jamais mieux du présent qu’au moment de s’en aller.
             
            Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre.
            Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la...
            Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre.
            Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant.
            Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage.


            Anna McPartlin nous fait partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. Mélancolique et drolatique à la fois, Les Derniers Jours de Rabbit Hayes nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d’un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782749141732
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 464
            Format : 140 x 220 mm
            Cherche midi
            20.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            "Pour escorter son héroïne dans la bataille, la romancière lui a composé une chouette famille, un peu foutraque, très attachante. [...] Ils sont éplorés, maladroits, désarmés mais ils forment une humanité vibrante qui impulse à ce roman sa vitalité narrative."
            Le Figaro

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Mesmotssurlesleurs Posté le 29 Mars 2019
              Attention ! Lecture kleenex ! Alors, ne vous méprenez pas, je ne veux pas dire que c'est une lecture bonne à jeter, hein. Non, ce que je veux dire c'est qu'elle m'en a fait utiliser un paquet... Le thème de la fin de vie est délicat, pas seulement parce que la mort est un sujet un peu tabou et compliqué à aborder mais souvent parce qu'elle peut vite être traitée trop facilement à grands renforts de tire-larmes. J'ai eu un peur de ça en découvrant l'histoire: une femme malade, sa fille, sa famille... Je l'ai commencé parce que j'avais envie d'une lecture facile et un peu triste (ça m'arrive parfois... rassurez-moi, vous aussi?) mais je craignais quand même de me lasser. Et bien pas du tout ! J'ai ri et souri souvent, presque tout le temps même. J'ai enchaîné les pages comme s'il y avait du suspens alors qu'on le sait très vite, il n'y en a pas. On traverse ces sept journées aux bras des personnages, on les écoute, on va de souvenir en souvenir, on intègre la famille. Et c'est une vraie famille, désarmée,  maladroite, aimante, une famille qui fait de son mieux. Et puis il y a Rabbit. Ce... Attention ! Lecture kleenex ! Alors, ne vous méprenez pas, je ne veux pas dire que c'est une lecture bonne à jeter, hein. Non, ce que je veux dire c'est qu'elle m'en a fait utiliser un paquet... Le thème de la fin de vie est délicat, pas seulement parce que la mort est un sujet un peu tabou et compliqué à aborder mais souvent parce qu'elle peut vite être traitée trop facilement à grands renforts de tire-larmes. J'ai eu un peur de ça en découvrant l'histoire: une femme malade, sa fille, sa famille... Je l'ai commencé parce que j'avais envie d'une lecture facile et un peu triste (ça m'arrive parfois... rassurez-moi, vous aussi?) mais je craignais quand même de me lasser. Et bien pas du tout ! J'ai ri et souri souvent, presque tout le temps même. J'ai enchaîné les pages comme s'il y avait du suspens alors qu'on le sait très vite, il n'y en a pas. On traverse ces sept journées aux bras des personnages, on les écoute, on va de souvenir en souvenir, on intègre la famille. Et c'est une vraie famille, désarmée,  maladroite, aimante, une famille qui fait de son mieux. Et puis il y a Rabbit. Ce personnage autour duquel tout gravite. Je me suis attachée à elle, et ça, c'est vraiment le signe que cette lecture m'a touchée. C'est un récit plein d'amour, de bienveillance et de vie que nous livre Anna McPartlin. Elle réussit à nous émouvoir sans jamais tomber dans la mièvrerie et ce n'était pourtant pas simple. En bref, ce fut une jolie lecture, vraiment.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Nau Posté le 25 Mars 2019
              Rabbit Hayes est une jeune femme, malade, en fin de vie. Durant ces derniers jours, nous suivons l'évolution de sa famille, mais aussi un retour dans ces souvenirs. Avec une pointe d'humour et une énorme dose d'émotion, nous plongeons dans cette histoire. Une histoire très triste, mais qui fait un bien fou. Une histoire très dur mais qui emmène à se poser des questions. Un livre à lire absolument !
            • veroniquemasagu Posté le 13 Mars 2019
              Mon opinion : Tout est dans le titre donc on se doute que le sujet est sérieux. Il l’est en effet mais la plume d’Ana McPartlin en fait une histoire qui devient drôle, touchante et émouvante à la fois. On voyage avec cette famille irlandaise qui déborde d’amour et qui fait bloc autour de celle qui va partir pour toujours. On évoque la fin de vie, le sentiment d’injustice de ceux qui restent, les croyances religieuses et l’après, sans tomber dans le côté larmoyant. Le livre porte une magnifique ode à la famille et à l’amour. Définitivement, j’adhère à la plume d’Ana McPartlin.
            • Jelisetalors Posté le 1 Mars 2019
              Dès les premières pages du livres, nous sommes mis au courant de l'état de santé du personnage principal, Mia Hayes, surnommée Rabbit par son entourage : cancer au stade 4...Cela donne le ton d'entrée de jeu. Après avoir vaincu son premier cancer du sein, Rabbit doit se rendre à l'évidence ; il est revenu et s'est propagé un peu partout. Juste avec le titre du livre, aucun espoir n'est laissé au lecteur concernant le sort de Mia, car nous allons bien parler des derniers jours d'une mère célibataire atteinte d'un horrible mal. L'auteure a fait le choix de se concentrer sur l'entourage de Rabbit Hayes et sur son passé. Nous allons découvrir toute la petite tribu qui entoure notre personnage principal, à travers des souvenirs plus ou moins lointains, et parfois même grâce aux rêves que fait Mia. Je ne vais pas dévoiler exactement le contenu du livre, mais simplement parler des personnages que j'ai préféré et un peu de ceux que j'ai le moins apprécié. Pour vraiment se rendre compte de qu'à vécu Rabbit, je vous invite à vous plonger dans cette histoire qui fera appel à plusieurs émotions en vous. J'ai bien aimé le personnage principal (en même temps, comment... Dès les premières pages du livres, nous sommes mis au courant de l'état de santé du personnage principal, Mia Hayes, surnommée Rabbit par son entourage : cancer au stade 4...Cela donne le ton d'entrée de jeu. Après avoir vaincu son premier cancer du sein, Rabbit doit se rendre à l'évidence ; il est revenu et s'est propagé un peu partout. Juste avec le titre du livre, aucun espoir n'est laissé au lecteur concernant le sort de Mia, car nous allons bien parler des derniers jours d'une mère célibataire atteinte d'un horrible mal. L'auteure a fait le choix de se concentrer sur l'entourage de Rabbit Hayes et sur son passé. Nous allons découvrir toute la petite tribu qui entoure notre personnage principal, à travers des souvenirs plus ou moins lointains, et parfois même grâce aux rêves que fait Mia. Je ne vais pas dévoiler exactement le contenu du livre, mais simplement parler des personnages que j'ai préféré et un peu de ceux que j'ai le moins apprécié. Pour vraiment se rendre compte de qu'à vécu Rabbit, je vous invite à vous plonger dans cette histoire qui fera appel à plusieurs émotions en vous. J'ai bien aimé le personnage principal (en même temps, comment ne pas l'aimer avec tout ce qui lui tombe sur la tête...). Elle est placée dans un centre de soins palliatifs, car sa maladie arrive au bout. La chute qu'elle a faite y est en partie pour quelque chose, mais il me semble qu'il était plus que temps qu'elle soit dans une structure adaptée ; en effet, sa jeune fille gérait beaucoup de choses depuis ses huit ans, peut-être même un peu trop pour son jeune âge. Mia a une âme combative, et sa persévérance nous prouve qu'elle est prête à tout pour résister à la maladie, surtout pour sa fille, qui compte plus que tout au monde. C'est une femme simple, qui n'a pas peur de dire ce qu'elle pense, mais on comprend qu'elle a toujours été comme ça, depuis sa plus tendre enfance...On découvre un peu son enfance, beaucoup son adolescence et la suite qui nous amène a sa vie de jeune adulte, mais finalement assez peu de détails sur sa vie d'adulte et de maman, jusqu'à l'arrivée de sa maladie. Mon personnage préféré est peut-être celui de la maman de Rabbit, Molly Hayes. Cette femme qui a pourtant 75 ans (ou quelque chose comme ça) déborde d'énergie. C'est seulement après avoir lu son âge un ou deux fois vers la fin du livre que je me suis rappelée que oui, elle était assez âgée (mais à aucun moment on a cette impression dans le livre). Cette femme, maman de trois enfants, est d'un soutien infaillible pour sa fille. Même si elle est plutôt du genre à mettre les pieds dans le plat (ce qui amène à quelques situations causasses dans notre histoire), c'est un roc. Elle tient le coup pour sa fille, mais pour toute sa famille également, qu'elle porte à bout de bras. Alors oui, on peut avoir l'impression qu'elle a abandonné au début de l'histoire, car c'est elle qui l'amène au centre de soin palliatifs, sachant que c'est un mouroir. Mais c'est sans compter son caractère de battante, et sans dire à tout le monde qu'elle mène de nombreuses recherches avec son mari sur Internet, afin de trouver des solutions qui pourraient améliorer l'état de santé de leur fille. Cette femme est tout simplement incroyable, l'énergie qu'elle dépense à chaque instant est très contagieuse et on ne peut que l'apprécier. Les quatre autres personnages que j'ai également apprécié : Davey, le frère de Rabbit, Grace, sa sœur, Juliet, sa fille (surnommée Bunny) et Marjorie, sa meilleur amie. Ils ont tous les quatre des caractères très différents, cependant j'ai eu l'impression que c'étaient les plus touchés par la mort imminente de Rabbit. Je sais que les parents aussi étaient fortement touchés, mais essayant de garder une contenance devant le reste de la famille, leurs émotions étaient un peu moins « présentes » et plutôt brutes de décoffrage (car on assiste à des scènes privées entre les deux parents tout au long du livre qui filent la chair de poule). De ce fait, j'ai eu l'impression que les émotions de ces quatre personnages là étaient plus récurrentes, sans filtre, et pouvant surgir n'importe quand. On découvre également leur passé, tout comme on le fait pour notre héroïne (car là, clairement, elle en est bien une) et tout ce qui a pu les amener aujourd'hui à ressentir telle ou telle émotion. Davey m'a particulièrement émue, car il gagne en maturité en un rien de temps et on ne peut que s'incliner devant la responsabilité qu'il souhaite prendre. J'ai également apprécié Johnny, que l'on découvre uniquement à travers des souvenirs ou des rêves de Rabbit. C'était son premier amour, car il était le meilleur ami de son frère depuis l'enfance, et elle l'a énormément côtoyé, avec les autres membres du groupe qui formaient les Kitchen Sink (littéralement Évier de cuisine...). Malheureusement, on comprend bien vite qu'il n'est plus de ce monde. Il est très important, car c'est un peu le fil conducteur du livre, il fait partie de ses rêves et de son passé, et elle va ensuite reposer avec lui... J'ai moins accroché avec le reste de la bande : les autres membres de l'ancien groupe de Davey ainsi que le père de Rabbit. Étant beaucoup plus pudique et peut-être moins fort psychologiquement, j'ai moins été attendrie par ses sentiments et la relation qu'il a avec sa fille (bien que ce soit lui qui lui ait trouvé ce surnom ridicule de "Rabbit"). A un moment donné, il croit que sa femme a laissé tombé, et essaye de la faire réagir pour qu'ils trouvent ensemble des solutions qui pourraient aider leur fille. Le style est assez fluide, simple, facile à comprendre. Il n'y a pas de tournures de phrases compliquées ou « recherchées », et c'est très bien comme ça, car on vit le quotidien d'une malade et on besoin de choses pures et brutales. J'ai aimé que tout au long du livre, on vive la vie de chaque personnage, avec son point de vue, tout en sachant très bien que les derniers jours de notre héroïne étaient comptés. Cela renforce réellement ce qu'il se passe dans ce genre de situation. Nous n'avons pas uniquement le point de vue de la malade, car ça aurait pu tourner au mélo assez vite, bien que "Rabbit" ne s’apitoie pas sur son sort (au contraire, elle a du mal à croire qu'elle va mourir, si jeune). Ce livre a fait appel a énormément d'émotions en moi. J'ai sourit, rit, et aussi pleuré. Si vous avez perdu un proche du cancer, vous vous retrouverez forcément dans ce livre. Pourtant, a aucun moment ce n'est « trop larmoyant » ou trop forcé. Ce sont juste les faits qui sont exposés tels qu'ils sont. L'histoire fiche des frissons, mais on passe un bon moment avec tous les membres de la famille Hayes. Ce livre restera en moi un bon moment, et il va bien sûr faire partie de ma bibliothèque, car je pense le relire dans le futur. Je trouve que même la fin du livre est bien faite. On ne sait nullement ce qu'il advient du reste de la famille une fois que "Rabbit" est partie. Comme on est dans sa tête, sa vie s'arrête, et tout comme elle nous n'avons plus aucun moyen de savoir comment la vie continue pour les autres : c'est ça la mort. Bref, j'ai adoré ma lecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Odile_Nickel Posté le 28 Février 2019
              Il me semblait avoir lu des commentaires sur Instagram disant que c était plutôt drôle comme livre, et la couverture me semblait confirmer ce point. Mais en fait pas du tout. Moi, je n ai pas vu l humour dans ce livre. J ai vu de la gravité, de la sensibilité. J ai vu Rabbit en soin palliatif, j ai vu sa s?ur, son frère et ses parents autours d elle, ne voulant rien lâcher, y croire encore. J ai vu Juliet, sa fille de 12 ans, a qui personne ne dit les choses et qui croit que sa maman va rentrer à la maison. J ai vu le déni, la peur, la tristesse, le soutien, l espoir, l amour. Et j ai vu le passé de chacun d entre eux, et la courte vie de Johnny. J ai vu plein de choses dans ce livre. Et malgré une histoire très dure pour moi, l auteure a réussi à ne me faire pleurer que sur les 5 dernières pages. Mais je le savais, l histoire est inéluctable, dès les premières pages on sait qu il n y aura pas de happy end. J ai été émue, touchée, perturbée, et j... Il me semblait avoir lu des commentaires sur Instagram disant que c était plutôt drôle comme livre, et la couverture me semblait confirmer ce point. Mais en fait pas du tout. Moi, je n ai pas vu l humour dans ce livre. J ai vu de la gravité, de la sensibilité. J ai vu Rabbit en soin palliatif, j ai vu sa s?ur, son frère et ses parents autours d elle, ne voulant rien lâcher, y croire encore. J ai vu Juliet, sa fille de 12 ans, a qui personne ne dit les choses et qui croit que sa maman va rentrer à la maison. J ai vu le déni, la peur, la tristesse, le soutien, l espoir, l amour. Et j ai vu le passé de chacun d entre eux, et la courte vie de Johnny. J ai vu plein de choses dans ce livre. Et malgré une histoire très dure pour moi, l auteure a réussi à ne me faire pleurer que sur les 5 dernières pages. Mais je le savais, l histoire est inéluctable, dès les premières pages on sait qu il n y aura pas de happy end. J ai été émue, touchée, perturbée, et j ai beaucoup aimé.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité du cherche midi éditeur
            Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Cherche midi

              L'interview d'Anna McPartlin, la romancière irlandaise qui émeut la France

              Après une carrière dans le stand-up, Anna McPartlin a décidé de se consacrer à l'écriture, un choix qui lui a réussi. Auteure de nombreux romans, elle a publié en France Les Derniers Jours de Rabbit HayesMon midi, mon minuit et vient de sortir Du côté du bonheur. Cette Irlandaise a une manière bien à elle de raconter des histoires et parvient à nous faire rire, pleurer. Si vous n'avez pas encore succombé à sa plume lumineuse, il est temps. 

              Lire l'article