Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749166018
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 135 x 205 mm

Les Dessous des Chandelles - Une femme en quête de liberté

Collection : Documents
Date de parution : 25/02/2021
Femme de tête et femme de l’être, Valérie Hervo nous éclaire sur Les Chandelles et ses chants d’elle.
 
Depuis trente ans, Les Chandelles illuminent les nuits parisiennes. Mieux qu’une adresse : un must. Mieux qu’un club : un état d’esprit. Rue Thérèse, à deux pas de l’opéra Garnier, ce théâtre d’ombres plongé dans une pénombre voluptueuse est le lieu des abandons consentis et des fantasmes conjugués. Un boudoir où la... Depuis trente ans, Les Chandelles illuminent les nuits parisiennes. Mieux qu’une adresse : un must. Mieux qu’un club : un état d’esprit. Rue Thérèse, à deux pas de l’opéra Garnier, ce théâtre d’ombres plongé dans une pénombre voluptueuse est le lieu des abandons consentis et des fantasmes conjugués. Un boudoir où la femme égale l’homme, dans ses désirs et ses plaisirs. Ses alcôves recèlent des secrets bien gardés : personnalités et inconnus se fréquentent sans tabou, la nuit est tout autant festive que jouissive. Et toujours, la femme, bijou de cet écrin délicieux, règne en majesté.
À l’origine de ce lieu très privé et très prisé, une femme : Valérie Hervo. Maîtresse des plaisirs d’autrui, esclave de ses douleurs enfouies, elle livre un témoignage entêtant : le jour, l’emprise et la souffrance ; la nuit, l’extase et la jouissance. Non pas un dédoublement schizophrénique mais une seule et même destinée, tantôt choisie, tantôt subie. Un cheminement aujourd’hui assumé, sans plus de douleur. L’inceste subi enfant a conduit Valérie Hervo sur le chemin de la reconstruction en créant le temple parisien du désir et des plaisirs féminins.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749166018
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 135 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Francois-Tabourot Posté le 14 Mars 2021
    Moment de télévision. Une femme élégante et presque trop sophistiquée parle de son livre. Il s'agit de Valérie Hervo. Je découvre qu'elle est la fondatrice et gérante du club échangiste « Les Chandelles ». La description qu'elle en fait est conforme à la manière dont les initiés en parlent : un endroit de qualité, élégant et sensuel. Mais là ne sont ni ma curiosité, ni mon intérêt. Elle parle d'elle. Elle raconte avec une émotion touchante le chemin d'une petite fille de six ans, victime d'un inceste dévastateur pour revenir des années plus tard, à une vie de femme libre. Bien que je trouve le témoignage presque maladroit, il me bouleverse. J'achète le livre. Je le reçois le lendemain. Je le lis d'un seul trait. Tout sera sans doute dit et écrit sur le sens de son traumatisme, sur le caractère révoltant de l'omerta familiale, de ce silence complice et culpabilisateur. Ce qui m'émeut dans son récit, c'est la capacité incroyable de cette femme à trouver au fond d'elle les clés de sa guérison. A refuser jusqu'au plus profond de son âme le statut de victime dont elle affirme qu'il la priverait de sa capacité de rédemption. Elle se revendique en... Moment de télévision. Une femme élégante et presque trop sophistiquée parle de son livre. Il s'agit de Valérie Hervo. Je découvre qu'elle est la fondatrice et gérante du club échangiste « Les Chandelles ». La description qu'elle en fait est conforme à la manière dont les initiés en parlent : un endroit de qualité, élégant et sensuel. Mais là ne sont ni ma curiosité, ni mon intérêt. Elle parle d'elle. Elle raconte avec une émotion touchante le chemin d'une petite fille de six ans, victime d'un inceste dévastateur pour revenir des années plus tard, à une vie de femme libre. Bien que je trouve le témoignage presque maladroit, il me bouleverse. J'achète le livre. Je le reçois le lendemain. Je le lis d'un seul trait. Tout sera sans doute dit et écrit sur le sens de son traumatisme, sur le caractère révoltant de l'omerta familiale, de ce silence complice et culpabilisateur. Ce qui m'émeut dans son récit, c'est la capacité incroyable de cette femme à trouver au fond d'elle les clés de sa guérison. A refuser jusqu'au plus profond de son âme le statut de victime dont elle affirme qu'il la priverait de sa capacité de rédemption. Elle se revendique en « rescapée » d'une mort prématurée, imposée par un grand père malade de pédophilie et par des parents dépassés, réfugiés dans le déni. Sa descente aux enfers, jalonnée de traumatismes psychosomatiques et d'hospitalisations, se lit comme sa recherche courageuse au fond d'elle-même des mécanismes de sa propre réparation. A la lecture d'un tel parcours et quand on sait qu'en France, un adulte sur dix dit avoir été victime de pédophilie, on prend conscience de ses responsabilités de parents et d'adulte. Si le « Connais-toi toi même » de Socrate, s'énonce ici comme un mécanisme de réparation de la victime, il doit aussi se lire comme un mécanisme de prévention entre les mains d'adultes éclairés et responsables. Merci Valérie.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !