Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265143951
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 154 x 225 mm

L'île interdite

Leslie BOITELLE-TESSIER (Traducteur)
Date de parution : 08/04/2021
« Après sa disparition, Michael Crichton a passé le flambeau à James Rollins. » The Huffington Post
Au large des côtes du Brésil, une équipe de scientifiques découvre une île où toute vie a été éradiquée par une espèce inconnue et extrêmement dangereuse. Avant d’avoir pu rapporter leur découverte, ils sont tous éliminés par une force mystérieuse. Seul un expert des créatures venimeuses en réchappe. Mais face... Au large des côtes du Brésil, une équipe de scientifiques découvre une île où toute vie a été éradiquée par une espèce inconnue et extrêmement dangereuse. Avant d’avoir pu rapporter leur découverte, ils sont tous éliminés par une force mystérieuse. Seul un expert des créatures venimeuses en réchappe. Mais face à une espèce qui s’adapte à son environnement au risque de devenir de plus en plus incontrôlable, le commandant Gray Pierce et son équipe vont devoir affronter leurs plus grandes peurs pour éviter que le monde que nous connaissons soit entièrement détruit.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265143951
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 154 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Laehb80 Posté le 6 Octobre 2021
    Pour une fois, le bandeau proclamant mille superlatifs n'aura pas menti. Celui-ci mentionnait Michael Crichton et en effet,  il aurait tout à fait pu en être l'auteur. Roman d'aventures mêlant espionnage, complots, catastrophe écologique et fléau préhistorique qui se lit comme on regarde un James Bond, complètement absorbé par l'intrigue. Ça regorge d'action et de baston, les personnages principaux devront désamorcer un compte à rebours meurtrier pour sauver l'humanité, rien que ça. N'est pas americanade qui veut ! J'ai particulièrement apprécié les passages de vulgarisations historiques que j'ai trouvé très intéressantes, cela m'a donné envie d'approfondir un peu plus. Je regrette que mon édition ebook n'ait pas pu intégrer les nombreuses illustrations, j'avais à la place des messages d'erreur, et j'aurai été curieuse de pouvoir les étudier. Le numérique est bien pratique mais à bien des limites !
  • Fredo_4decouv Posté le 12 Septembre 2021
    Traduit par Leslie Boitelle-Tessier, L'Ile Interdite est le nouveau roman de James Rollins, publié en avril dernier par les éditions Fleuve. Cela fait quelques années que je voulais commencer la série Sigma Force de James Rollins, sur les conseils avisés et persistants de Jérôme Toledano. Malheureusement, je me suis cassé les dents sur l'édition poche désastreuse de Tonnerre de Sable des éditions City. Du coup, j'ai toujours repoussé sa lecture. Et puis après la nouvelle vague d'éloges de Jérôme au sujet de son nouvel opus, L'Ile Interdite (voir la couverture), j'ai décidé de me lancer. Et je ne le regrette pas. C'est passionnant de la première à la dernière page. Le livre contient le parfait dosage d'ingrédients pour faire le roman d'aventure qui me passionne : des personnages bien campés, de l'aventure, des faits historiques, des sciences, de la technologie et une intrigue haletante. Un peu comme les romans de la première heure de Douglas Preston Lincoln Child. En attendant de me procurer une autre édition de Tonnerre de Sable, j'ai déjà l'Ordre du Dragon dans la pile ! Merci Jérôme et merci Fleuve éditions.
  • blackbookspolar Posté le 20 Août 2021
    James Rollins. Un nom pourtant célèbre et réputé dans son genre et malgré ça, je n’avais encore jamais lu cet auteur. L’île interdite m’a attirée dès sa sortie : son histoire, sa couverture, la maison d’éditions bref, j’ai eu du mal à le trouver mais dès que je l’ai acheté, je me suis jetée dessus ! Une fois de plus, exit le polar, ici on est dans un roman d’aventure à la limite du roman catastrophe. Autrement dit, pas vraiment ce que j’ai l’habitude de lire. Dès les premières pages, j’ai été un peu perdue : différentes époques, plein de personnages, plein de données, je me suis dit « aïe aïe aïe, vais-je réussir à m’y retrouver? ». Peu importe, j’ai continué, prête à prendre des notes au cas où (même si je déteste ça) et aller jeter un œil sur internet si certains termes scientifiques me posaient une colle. Il n’en fût rien. Une fois les premiers chapitres passés, l’histoire au présent se met en place et réunie tous les ingrédients nécessaires à mes yeux pour réussir ce type de roman : des personnages intéressants, une histoire passionnante et assez effrayante (il faut l’avouer), des décors incroyables, des rebondissements à chaque fin de page, bon, vous avez compris... James Rollins. Un nom pourtant célèbre et réputé dans son genre et malgré ça, je n’avais encore jamais lu cet auteur. L’île interdite m’a attirée dès sa sortie : son histoire, sa couverture, la maison d’éditions bref, j’ai eu du mal à le trouver mais dès que je l’ai acheté, je me suis jetée dessus ! Une fois de plus, exit le polar, ici on est dans un roman d’aventure à la limite du roman catastrophe. Autrement dit, pas vraiment ce que j’ai l’habitude de lire. Dès les premières pages, j’ai été un peu perdue : différentes époques, plein de personnages, plein de données, je me suis dit « aïe aïe aïe, vais-je réussir à m’y retrouver? ». Peu importe, j’ai continué, prête à prendre des notes au cas où (même si je déteste ça) et aller jeter un œil sur internet si certains termes scientifiques me posaient une colle. Il n’en fût rien. Une fois les premiers chapitres passés, l’histoire au présent se met en place et réunie tous les ingrédients nécessaires à mes yeux pour réussir ce type de roman : des personnages intéressants, une histoire passionnante et assez effrayante (il faut l’avouer), des décors incroyables, des rebondissements à chaque fin de page, bon, vous avez compris où je voulais en venir, je m’arrête là, la liste est non exhaustive ! Peu friande des petites bêtes qui rampent ou qui volent (bien que je comprenne et respecte leur nécessité hein!), je me suis retrouvée en plein cauchemar ! J’ai tenu bon et j’ai eu raison. Dans ce roman d’action, on a l’impression d’avoir un petit mix entre Jurassik Park, Indiana Jones et parfois même le Da Vinci Code. Véritable page-turner, L’île interdite nous plonge dans une course contre la montre, trois jours pour sauver le monde. Les données scientifiques et historiques sont nombreuses mais parfaitement accessibles (si je vous le dis, vous pouvez me croire…). On va suivre plusieurs groupes de personnages à tour de rôle, chacun menant sa quête de différentes manières avec tous les dangers et le rebondissements qui vont bien. Il y a une véritable urgence à trouver au plus vite une solution à cette catastrophe qui est en train de se produire, je dois dire que c’est assez palpitant ! D’autant plus que j’ai adoré les différents protagonistes de l’histoire (ceux qui sont du bon côté bien sûr!), intelligence, force, humour, tout y est. Cette histoire met en scène le groupe de Sigma Force dont le capitaine Gray Pierce et son équipe sont acteurs. D’après ce que j’ai compris après ma lecture, il s’agit d’une série de livres. Cependant ce n’est nullement gênant si, comme moi, vous n’avez lu aucun autre tome de cette saga d’aventure. Les références aux précédentes aventures sont peu nombreuses et parfaitement compréhensibles pour nous. Je suppose qu’il est préférable de tous les lire mais ce qui est fait et fait donc peu importe. Difficile pour moi de rentrer un peu plus dans les détails de l’histoire, ne voulant aucunement vous spoiler donc je resterai assez vague sur ce sujet. En revanche je peux vous parler de l’ambiance. Électrique, angoissante et suffocante. L’urgence absolue de l’intrigue met le lecteur sous tension. Tout se passe vite, tout se dégrade extrêmement rapidement, tout vous explose à la figure, chapitre après chapitre. Une bombe à retardement digne d’un grand film Hollywoodien. Si vous souhaitez une lecture pépère…. HOULA ! Passez votre chemin ! Les péripéties que vont vivre les personnages sont dignes comme je vous l’écrivais juste avant de ce que peux vivre Indiana Jones. Autant vous dire que je sera déjà morte à la page 40. C’est ça qui rend ce roman aussi prenant. La force et la pugnacité des équipes nous embarquent dans un tourbillon d’actions, donnant l’impression qu’on se trouve sur la plus gigantesque montagne russe du monde. Conclusion ? Évidemment que j’ai aimé ce roman. Loin d’être déçue, j’ai passé un moment de lecture intense, vibrant et même si ce scénario catastrophe est épouvantable, j’ai adoré le côté assez caricaturé des gentils héros et des méchants perfides et inhumains. Difficile de s’endormir sur son livre, on veut connaître la suite ! Étant novice dans ce domaine littéraire et complétement à la ramasse en science, je me suis laissée porter sans chercher à deviner la fin (de toutes façons, je n’en n’avais pas les capacités, je l’admets). Je ne sais pas si une histoire de ce genre me plairait sur grand écran, peut-être un peu trop tirée par les cheveux si il manque trop de détails du livre. Mais une chose est sûre, la note de l’auteur à la fin de son roman pour non expliquer ce qui est fiction et ce qui ne l’est pas fait vraiment froid dans le dos…. Probablement ce qui me marque le plus une fois ce roman terminé. Vous l’aurez compris, si vous voulez vous faire secouer dans tous les sens, lancez vous avec le capitaine Pierce dans cette aventure hors du commun, terriblement dangereuse et haletante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Meps Posté le 9 Août 2021
    Écrire des bons livres d'action -suspense est souvent le fruit d'une recette équilibrée. Si tous les ingrédients se marient bien, on passe un bon moment. Si le cuisinier a la main lourde sur certaines substances, le tout peut devenir indigeste. Net Galley et Fleuve Éditions m'ont concocté un petit plat, je les en remercie et vais vous conter mon repas. James Rollins est plutôt un bon artisan. Il a su lier son histoire avec un fonds solide et intéressant. Certains lieux exotiques et enchanteurs (Hawai), d'autres plus historiques (la Pologne), de la science bien vulgarisée mais très juste pour tenir le tout, un climat "épidémique" bien dans l'air du temps mais suffisamment original pour ne pas gâcher le plat. Tout cela est plutôt plaisant et on s'instruit aussi beaucoup notamment à propos de cette Smithsonian Institution dont le nom sonne familier, mais dont l'histoire concrète m'avait totalement échappée. Le mélange entre services secrets et experts scientifiques ou historiques est également plutôt réussi et plutôt crédible alors que c'est souvent dans cette crédibilité que le bât blesse dans beaucoup de livres du genre. Le problème avec la nouvelle cuisine, c'est parfois la propension à vouloir mélanger les goûts. Et si l'histoire ne manque... Écrire des bons livres d'action -suspense est souvent le fruit d'une recette équilibrée. Si tous les ingrédients se marient bien, on passe un bon moment. Si le cuisinier a la main lourde sur certaines substances, le tout peut devenir indigeste. Net Galley et Fleuve Éditions m'ont concocté un petit plat, je les en remercie et vais vous conter mon repas. James Rollins est plutôt un bon artisan. Il a su lier son histoire avec un fonds solide et intéressant. Certains lieux exotiques et enchanteurs (Hawai), d'autres plus historiques (la Pologne), de la science bien vulgarisée mais très juste pour tenir le tout, un climat "épidémique" bien dans l'air du temps mais suffisamment original pour ne pas gâcher le plat. Tout cela est plutôt plaisant et on s'instruit aussi beaucoup notamment à propos de cette Smithsonian Institution dont le nom sonne familier, mais dont l'histoire concrète m'avait totalement échappée. Le mélange entre services secrets et experts scientifiques ou historiques est également plutôt réussi et plutôt crédible alors que c'est souvent dans cette crédibilité que le bât blesse dans beaucoup de livres du genre. Le problème avec la nouvelle cuisine, c'est parfois la propension à vouloir mélanger les goûts. Et si l'histoire ne manque pas de sel, le rajout massif de sucre guimauve est beaucoup moins appréciable. On peine à nous offrir des méchants épiques puisque certains revirements inexplicables (et inexpliqués) font que certains des pires finiront par aider les héros... Et quelle manie que celle qui veut que quasiment chaque personnage tombe amoureux ou le soit d'un autre personnage principal. La romance est-elle devenue un passage obligé pour ratisser large au niveau du lectorat ? Heureusement, elle ne passe tout de même pas au premier plan, l'auteur aura eu la décence que cela ne reste qu'accessoire la plupart du temps. Je ne spoilerais pas la fin (j'ai déjà du mal à dévoiler quoi que ce soit d'une intrigue) mais disons que là encore, on a préfère l'édulcorant au piment. Il restera néanmoins de très jolies cartes postales, d'autant plus belles que je les ai trouvé aussi très respectueuses de la culture visitée, un hommage documenté qui n'est pas toujours là encore l'apanage du genre et qui me fait, malgré mes réticences, classer ce roman parmi les bonnes surprises de mes lectures contemporaines.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ladawan Posté le 5 Août 2021
    Il n'y a que James Rollins pour citer Darwin et J.K Rowling à la suite. Lorsque une espèce disparue depuis des années envahit les îles d'Hawaï, deux agents des forces Sigma se retrouvent au premier plan de l'attaque. Simple coïncidence ou attaque visée ? Nos héros n'ont pas le temps d'approfondir la question dans l'immédiat, il faut faire évacuer l'île et mettre la population en sécurité. L'espèce se reproduit vite et cause des dégâts catastrophiques au niveau de la faune comme de la flore, il faut donc l'éradiquer, et vite. J’ai beaucoup aimé les précédents livres de cet auteur (la série de la Sorcière et les deux tomes de l’Ombre de l’Assassin) alors j’étais très emballée à l’idée de lire L’île interdite. L’univers de L’île interdite est totalement différent de ce à quoi je m’attendais. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher et à m’intéresser a l’intrigue, j’ai d’ailleurs mis un mois à lire le livre dans son intégralité. La première moitié du roman est assez longue, c’est celle que j’ai mis le plus de temps à lire, cependant, j’ai lu l’autre moitié en trois jours, car les éléments de l’histoire s’enchaînaient plus rapidement. La première moitié du roman est assez longue, c’est celle que j’ai mis le plus de temps à lire, cependant, j’ai lu... Il n'y a que James Rollins pour citer Darwin et J.K Rowling à la suite. Lorsque une espèce disparue depuis des années envahit les îles d'Hawaï, deux agents des forces Sigma se retrouvent au premier plan de l'attaque. Simple coïncidence ou attaque visée ? Nos héros n'ont pas le temps d'approfondir la question dans l'immédiat, il faut faire évacuer l'île et mettre la population en sécurité. L'espèce se reproduit vite et cause des dégâts catastrophiques au niveau de la faune comme de la flore, il faut donc l'éradiquer, et vite. J’ai beaucoup aimé les précédents livres de cet auteur (la série de la Sorcière et les deux tomes de l’Ombre de l’Assassin) alors j’étais très emballée à l’idée de lire L’île interdite. L’univers de L’île interdite est totalement différent de ce à quoi je m’attendais. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher et à m’intéresser a l’intrigue, j’ai d’ailleurs mis un mois à lire le livre dans son intégralité. La première moitié du roman est assez longue, c’est celle que j’ai mis le plus de temps à lire, cependant, j’ai lu l’autre moitié en trois jours, car les éléments de l’histoire s’enchaînaient plus rapidement. La première moitié du roman est assez longue, c’est celle que j’ai mis le plus de temps à lire, cependant, j’ai lu l’autre moitié en trois jours, car les éléments de l’histoire s’enchaînaient plus rapidement. Malgré les nombreux termes techniques employés dans le roman, je trouve que le lecteur n'est pas perdu puisque tout est bien traduit, expliqué et définit. Ce livre nous fait voyager sur trois continents différents et nous fait découvrir plusieurs civilisations. Il y a de nombreux personnages et les points de vue alternent au fil des chapitres, mais là encore sans perdre le lecteur puisqu'on s'habitue assez rapidement aux personnages. Concernant la narration celle-ci n'est pas toujours très fluide, l'auteur revient sur certains passages d'une manière qui m'a un peu dérouté voire carrément dérangé. J'aime beaucoup la plume de l'auteur et le thème abordé est très intriguant, cependant il n'y a pas assez de challenge ni de suspens dans les scènes d'action. Je m'attendais à une atmosphère anxiogène, or ce n'est pas ce que j'ai trouvé dans la lecture de ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Fleuve éditions

    Halloween : 9 livres à couper le souffle

    Rien de prévu pour Halloween ? Il n’y a pas (encore) mort d’homme ! Fleuve Editions vous souffle 5 idées de soirée à thème... et 9 livres à réveiller les squelettes pour trembler le 31 octobre ! Polar, roman noir ou enquête policière, thrillers psychologique, scientifique ou apocalyptique, à vous de choisir !

    Lire l'article
  • Sélection
    Fleuve éditions

    12 livres à déguster en plein air cet été

    Marre des lectures confinées entre couette et canapé ? Attrapez vos lunettes de soleil et votre PAL (“pile à lire” pour les intimes), et partez bouquiner au grand air. Feel good book, thriller, polar ou biographie : Fleuve éditions vous souffle 12 idées de livres à dévorer en terrasse, dans un parc, sur la plage ou à la montagne…

    Lire l'article